Réécrire l’histoire: L’holocauste remise en question

Pendant qu’au Québec ,des djihadistes  rejetés par les États-Unis mais acceptés par  l’immigration canadienne pour nous affaiblir tentent de nous obliger à nous fermer la gueule sur des critiques envers leur religion satanique (loi 59 de Couillard),je me permets d’attaquer la crédibilité de la sacro sainte chapelle de l’Holocauste!

 

Dans ce monde, nous pouvons remettre en question beaucoup de choses intéressantes comme… si Jésus Christ a existé, s’il y a de la vie sur Mars, s’il y a des extraterrestres ou pourquoi le toast tombe toujours le nez au sol par le côté de la confiture. Mais il ne faut surtout pas remettre en cause  que l’Holocauste a eu lieu dans l’Allemagne nazie.

Et le fait pourquoi il est conseillé de ne pas demander beaucoup de choses sur cette question est que, dans plus de 30 pays ,ceci est passible d’amendes ou d’emprisonnement de deux ans au maximum ,simplement en niant qu’un tel événement «historique  soit arrivé ».

  • L’Espagne veut légiférer  sur le fait que nier l’Holocauste est un crime dans le Code pénal.
  • Le ministre Gallardón a  ajouté ce nouveau crime  dans le projet de réforme présenté récemment,en Espagne.
  • Le ministre de la Justice est un  « ami sincère » du peuple juif et d’Israël,un pro-sioniste.
  • Les associations juives en Espagne sont  satisfaites, mais appellent le gouvernement  à la prudence.

Ainsi, à la fin de 2012 l’Espagne a inclus dans son code pénal la  négation de l’Holocauste et fait un  clin d’œil à la communauté juive.
Avec le simple fait de l’observation de ces mesures, cela  donne à réfléchir.

Mais qu’est-il  arrivé au cours de la Seconde Guerre mondiale? Y avait-il  vraiment une persécution et un génocide du peuple juif?

Oui et non.

La théorie officielle incontestable nous dit que 6 millions de Juifs ont été tués dans la manière la plus cruelle, mais si nous commençons à réviser les chiffres, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas.
Pour commencer, il n’y a jamais eu six millions de juifs dans les pays occupés par les  troupes allemandes  car ils n’ était vraiment  que moins de 4 millions.

Si nous nous référons aux listes des morts dans les camps de concentration, les chiffres changent considérablement, de 370 000 morts.
Mais attention, ces 370.000 juifs n’ont pas été tués ou exterminés, mais  sont  simplement morts, et 62 millions de personnes sont mortes pendant la guerre, les Juifs et les alliés, la famine, le typhus ou la vieillesse. ..

Document très significatif sur les mortalités juives en Allemagne,durant la guerre.
Document très significatif sur les mortalités juives en Allemagne,durant la guerre.

Et si 60 millions de personnes sont mortes et « seulement » 370 000 Juifs, pourquoi qualifier cela  comme une persécution ou d’un plan d’extermination du peuple juif?
Un autre des mythes qui ont été racontés au sujet de ces « camps » est que Juifs ont été gazés dans les chambres à gaz. Mais comme dirait  Jack l’Eventreur:Commencons par commencer!

Soi-disant  que le gaz utilisé pour gazer les juifs était  le « Zyklon B », mais ce gaz avait été utilisé depuis la Première Guerre mondiale, non seulement sur le plan militaire mais aussi civil comme un pesticide puissant et un désinfectant. Et dans les camps de concentration, tous étaient  habitués à ce produit, pour désinfecter certaines zones et éliminer surtout  les poux.

Il est assez ironique puisque beaucoup de personnes sont mortes du typhus, une maladie qui est contagieuse par une mauvaise hygiène et l’accumulation des poux, et dire qu’il est ironique parce que si vraiment les nazis avaient utilisé en grandes quantités le «Zyklon B»  sur de nombreuses personnes ,elles  ne seraient pas mortes du typhus.

En outre, aujourd’hui en 2015,plus de 70 ans après cette Deuxième Guerre Mondiale,il n’y a  pas de survivants des camps de concentration  qui pourraient prétendre avoir vu le  gazage systématique des juifs par les allemands dans tous les camps connus. Et non, il n’a jamais eu un seul allemand qui a  été arrêté et formellement accusé  de gazage des prisonniers dans les camps de concentration.

Il est également précisé que dans les camps de concentration,beaucoup de  personnes   sont venus immédiatement pour les « chambres à gaz » sans aucune protection pour enlever les corps.
Même une récompense $ 50,000  (depuis 1945) n’a apporté aucune preuve que  des caméras existaient vraiment afin de filmer  » les colonnes de condamnés  juifs marchant vers la mort ». L’argent a été déposé dans une banque et est toujours en attente de quelqu’un qui peut fournir une sorte de preuve crédible.

Peut-être il y a des gens à se référer aux documents où quelques soldats nazis disent que si ils avaient des chambres à gaz. Désolé de vous décevoir en vous disant ces quelques documents ont été soient forgé (comme le cas  Poliakov ) ou enlevés et forcés à être signé après de longues séances de torture par les interrogateurs Juifs sauvages à la solde des américains,des soviétiques ou des anglais…les vainqueurs de la guerre!

Et si nous suivons les exterminations …à leur apogée dans les chambres à gaz …sur  la façon dont ils se sont débarrassés de tant de cadavres?

L’histoire nous dit qui a brûlé, et déjà, elle a mis l’enfant avec le  pyjama rayé et  nous demande d’arrêter de poser des questions.

Mais dans toute la criminalistique de cette histoire prouve   que cela prend environ 40 heures pour incinérer un corps humain en utilisant les méthodes  utilisées  à ce moment-là:on utilisait  du bois ou du mazout. Étant donné que les troupes allemandes n’avaient pas de grandes quantités de carburant, ce qui signifie que pour  brûler six millions de corps ,240 millions d’heures de crémation ont été nécessaires .

L'entrée d'un camp bien connu en Allemagne.
L’entrée d’un camp bien connu en Allemagne.

L’IMPOSSIBILITÉ ARITHMÉTIQUE

 

En supposant que  l’on met en crémation simultanément autant de corps  que  1000 personnes, il aurait quand même été nécessaire de prendre  240000 heures pour  brûler  6 millions de corps .
240000 heures font exactement 10000 jours, à savoir: un peu plus de 27 ans. Autrement dit, si les Allemands avaient incinéré 1.000 Juifs, simultanément,de manière  implacable, efficace et sans interruption depuis 1940,ils  auraient  fini d’incinérer le dernier des 6 millions de Juifs en 1967.
Vive la logique!

Et qu’en est-il des restes ,des cendres  après avoir brûlé les cadavres?
Les cendres qui restent après avoir  incinérer un corps humain, pèsent entre 2,5 et 4,5 kg. Pour 6.000.000 de cadavres, cela signifie que, quelque part il devrait y avoir entre 15 à 27.000.000 kilos de cendres sans calculer les déchets de combustible utilisé…un beau monticule!

Le fait est qu’on ne  trouve pas aucun site  où  aurait été déposé ces  énormes quantités de cendres.

Revenant au sujet de certains chiffres, nous voyons que, selon le « World Almanac» de l’American Jewish Committee ,qu’il y  avait, en 1938, environ 15,688.259 Juifs dans le  monde entier.

Selon le New York Times, dans un article de W. Balswin, en 1948, la population juive mondiale se situait à 18.700.00 personnes.
Si nous prenons le chiffre de 15 millions de 1938, nous soustrayons le présumé six millions de l’Hollowcaust, oups, désolé, je voulais dire holocauste, nous sommes seulement à  9 millions de juifs. Il est absolument impossible que ceux-ci ont été en mesure de reproduire 9 millions d’individus pour construire le chiffre de  18 millions de 1948. Il n’y a aucune population dans le monde  qui est capable de doubler leur nombre dans trois ou quatre ans. Même pas  en 10 ans que cette  croissance de la population serait possible.

 

« Une grande partie de la littérature sur la solution finale d’Hitler est sans valeur pour un érudit. Certes, les études de l’Holocauste sont pleins d’absurdités, sinon pure fraude … Voyant les âneries que les sionistes propagent  quotidiennement  sur l’Holocauste, la chose la plus étrange est que il y a si peu de  sceptiques.  » Dr. Norman Finkelstein, un érudit juif et auteur de L’Industrie de l’Holocauste.

 

On sait que, peu de temps après la cessation des hostilités de la Seconde Guerre mondiale, tous les Juifs qui ne pouvaient pas être immédiatement situés, ou ne pas être enregistré auprès des autorités alliées, ont été automatiquement considéré comme morts pour l’extermination. Parce que cette procédure  était absolument arbitraire, cela a  produit des cas tout à fait ridicules. L’un de ces cas  est celui  de Simone Veil, ancienne ministre de la Santé publique du gouvernement français d’après-guerre et même devenu président du Parlement européen. Vous pouvez voir son nom sur la page 519 du «Mémoire de la déportation des Juifs de France », où est comptabilisée  cette bonne dame comme personne exécutée dans la chambre à gaz. Sa résurrection reste un mystère.
Le peuple juif a toujours été une victime lorsque a vraiment vu  le contraire.

Il faut remonter quelques années seulement avant la Seconde Guerre mondiale et, en 1932, les Juifs en effet réalisé un génocide d’au moins 6.000.000 de  Gentils dans le Holodomor ukrainien («meurtre par la faim»). 30 millions (plus ou moins) des Gentils ont été fusillés, pendus, affamés et / ou travaillé à la mort dans les camps de travail du Goulag au cours des six décennies du règne judéo-bolchevique de l’Union soviétique.

 

...il y eu 6 morts à un moment donné...personne ne parle d'holocauste ukrainien.
…il y eu 6 millions de morts à un moment donné…personne ne parle d’holocauste ukrainien.

Et si vous  étiez  un juif  ,à ce moment-là,et saviez vraiment que les Juifs étaient exterminés et que leur sort était la chambre à gaz, pourquoi ne pas se battre pour survivre?

Comme pour le simple fait que s’ils n’ont pas  été capturés pour  être exterminés, puisqu’il n’y avait pas eu  un tel génocide,c’est que  tout simplement ils ont été emmenés dans des camps de concentration pour être utilisés comme de simples travailleurs  dans les usines de la région.

Dès lors ,il y a le célèbre panneau à l’entrée du camp de concentration d’Auschwitz  qui se lit: « Le travail vous rendra libres. » Alors si c’étaient des camps d’extermination, que peut bien faire cette  affiche  là-bas?Elle ne signifie rien!

Ce n’est  une petite  partie de la preuve de la grande farce de l’Holocauste que les  groupes extrémistes sionistes ont utilisé dans les petites écoles pour nous laver le cerveau. 

Il ne faut pas négliger  l’aide précieuse de films trash comme Le garçon au pyjama rayé et les autres matériels de propagande d’Hollywood, ou plutôt, JudiWood.

Je pourrais parler pendant des heures du matériel demandé spécifiquement par Eisenhower et Patton à Washington de toute urgence pour les aider:

des caméramen profesionnels  et du personnel  expérimenté d’Hollywood…pour tout filmer!

 

 

Publicités

Rencontrons August Kowalczyk ,un rescappé de l’enfer d’I G Farben

 

August Kowalczyk < l'époque de son internement  à Aushwitz.
August Kowalczyk à l’époque de son internement à Aushwitz.

Il y a de nombreuses années,August Kowalczyk écrivait ces mots remarquables:
« Nous pouvons trouver l’amitié de différentes manières.Heureux celui qui trouve l’amitié de la VERITE.Heureux, parce qu’au-dessus de la foi, de l’espoir et de l’amour, il y a la valeur de JUSTICE – qui est la VERITE. Elle apparaît souventau milieu des décombres de notre naïveté et de notre ignorance –mais elle devient la force motrice de notre « nouvelle » façon depenser, et une nécessité d’agir.Et ensuite, dans l’univers de l’humanité, apparaît quelqu’un, ouceux qui savent.En fait, soit ils savent, soit ils font seulement semblant de savoir. Sinos vies et notre univers sont remplis avec l’histoire inscrite dansnos vies, dans notre existence, alors il y a une chance que nouspuissions rapidement reconnaître ceux qui se contentent de parler.Pour une fois, nous pouvons reconnaître les voix entendues il y aquelque temps, les voix de ceux qui ont déjà trompé la VERITE. Quiont menti, triché, interprété. Parfois, ce sont les voix de ceux quiont tué, parfois ce sont celles de ceux qui ont donné les ordres –pour       tuer ! Et après cette dissimulation couronnée de succès,    ils  vent leurs doigts vers le ciel etcrient « ne tuez pas. »Et parfois, provenant de derrière lesrideaux affichant l’inscription «Com-mission européenne»1, émergentdes visages que je connais person-nellement, mais pas par leur nom defamille ni par leur prénom.Il s’agit du banc des accusés et deceux qui ont été condamnés au tri-bunal de Nuremberg ; ce sont lesdirecteurs, les conseillers juridiqueset les ingénieurs du chantier deconstruction d’Oswiecim – l’usinechimique d’IG Farben, à Auschwitz.Ils ont tous vu la mort et l’agonie deceux qui étaient en train de mourir, mais ils ont détourné les yeuxvers un horizon lointain.Ils ont entendu les cris perçants des bandits de surveillants, leurs ju-rons et leurs coups sourds, souvent mortels; de façon étrange, cepen-dant, ils étaient sourds aux appels à l’aide ou qui demandaient pitié.Ils surveillaient tranquillement leurs résultats industriels et gardaientleurs profits. Leur seule préoccupation était la contre-performancede cette entreprise maléfique.Le 14 juin 2003 – le jour du 63e anniversaire du premier transportde Polonais tatoués des numéros 31 à 728 à KL Auschwitz – à LaHaye, la capitale de la Hollande, j’entendis des mots simples et profondément édifiants en raison de leur simplicité et de leur réalité historique.   »    

 

 

 

Notre homme en 2003.
Notre homme en 2003.

« Ceux qui ignorent l’histoire sont condamnés à la revivre. »

George Santayana

…………………………………………………….

L’HOMME

Il joua le rôle du Sturmbanführer Dehne dans le film polonais Stawka ,en 1966.Un rôle qui lui allait comme un gant car il vécut  cette période.
Il joua le rôle du Sturmbanführer Dehne dans le film polonais Stawka ,en 1966.Un rôle qui lui allait comme un gant car il vécut cette période.

 

Né en 1921 et mort en août 2012,

August Komalczyk  fut  le dernier membre survivant d’un petit groupe de prisonniers qui se sont évadés d’Auschwitz en 1942.Il est décédé  à 90 ans.

Comme un soldat polonais lutte contre les nazis, Kowalczyk a été capturé et envoyé au camp de concentration allemand en Décembre 1940, un camp  utilisé principalement pour les prisonniers politiques et militaires polonais .

Il était parmi un groupe de 50 prisonniers qui ont tenté une évasion en Juin 1942.

Tous, sauf neuf ont été tués, et Kowalczyk était censé être le dernier survivant du groupe, selon jewishjournal.com .

Kowalczyk a peut-être bénéficié de naître dans Oswiecim , très près du lieu où le camp d’Auschwitz a été construit.

Après s’être échappé du camp il se cacha dans la forêt et a été à l’abri dans le grenier d’une maison pendant sept semaines dans le village de Boszowy. Il s’est ensuite rendu sous de faux documents en  Silésie et à Cracovie .

Un porte-parole du musée d’Auschwitz a dit Kowalczyk est décédé dimanche,le 28 juillet 2012, dans un hospice, qu’il a contribué à fonder à Oswiecim, dans le sud de la Pologne.

Kowalczyk est devenu un acteur de cinéma en Pologne après la Seconde Guerre mondiale. Il a servi pendant de nombreuses années comme vice-président du conseil d’administration de la Société pour la protection du camp d’Auschwitz, une association qui a pour but de transmettre la mémoire d’Auschwitz aux générations futures, selon le Journal juif.

Il parlait souvent aux jeunes de son expérience à Auschwitz. «C’était ma vie en témoignage », at-il dit en 2005.

Kowalczyk a déclaré à un journaliste qu’il avait raconté son histoire personnelle « , plus de 6200 fois dans plus de 5000 écoles à travers la Pologne. »

Alors que le gazage des prisonniers ne commencent à avoir lieu à Auschwitz en 1941,lors de la  mise en œuvre à grande échelle de la dite solution finale et la conversion du site d’un camp de concentration à un camp de la mort à part entière n’a pas eu lieu jusqu’en 1942;ce que les  documents nazis montrent.

On estime que quelque 1,5 millions de personnes, la plupart des Juifs, ont été tués à Auschwitz de 1940 à 1945.