La Gigantesque Arnaque du COVID-19:Coup de tonnerre sur les origines du Covid

Depuis le premier jour de l’apparition de l’arnaque Covid, nous avons soutenu que (1) aucun virus n’a été isolé , (2) l’origine de cette arme biologique mortelle est américaine, et (3) cette arme a été initialement testée sur l’Iran (plusieurs milliers de morts) et la Chine. Avec plus de 2 ans de retard, Ron Unz confirme tout cela et plus encore. 

Ron Unz
Il arrive que la trajectoire de l’histoire humaine puisse être déviée par une petite étincelle, lorsque celle-ci met le feu à un baril de poudre idéologique. Tombant à point nommé pour la fête nationale des États-Unis du quatre juillet, une énorme explosion dans l’attention du grand public vient de submerger les origines de l’épidémie de Covid, et de relancer le débat sur les causes de l’épidémie globale qui a emporté plus d’un million de vies aux États-Unis et a perturbé le monde entier.

Wow Prof. Jeffrey Sachs: « J’ai présidé pendant 2 ans la commission du Lancet sur le Covid. Je suis convaincu que ce virus est sorti d’un laboratoire de biotechnologie étasunien […] Nous n’en avons pas la preuve, mais nous disposons de suffisamment d’éléments. [Pourtant] aucune enquête n’est menée, ni aux États-Unis, ni ailleurs »

Le professeur Jeffrey Sachs est l’universitaire de haut niveau qui a présidé la commission Lancet sur le Covid, et il y a quinze jours, il a fait des déclarations publiques qui semblent indiquer que le virus aurait été fabriqué aux États-Unis. Le 1er juillet, j’ai republié un bref article produit par RT faisant part de ces déclarations, et le lendemain, un petit clip faisant état de ses remarques est devenu ultra-viral sur les réseaux sociaux : il a été retweeté plus de 9000 fois et la vidéo a été vue 800 000 fois, avec une croissance qui s’est constatée de minute en minute. En toute fin de compte, nos médias occidentaux vont peut-être se retrouver confrontés au problème qu’ils ont mis tant de soin à éviter d’évoquer depuis plus de deux ans.

Wow😯Prof. Jeffrey Sachs:

« J’ai présidé pendant 2 ans la commission du Lancet sur le Covid. Je suis convaincu que ce virus est sorti d’un laboratoire de biotechnologie étasunien […] Nous n’en

avons pas la preuve, mais nous disposons de suffisamment d’éléments. [Pourtant] aucune enquête n’est menée, ni aux États-Unis, ni ailleurs ». pic.twitter.com/IYvSJnlv1q

— Arnaud Bertrand (@RnaudBertrand) 2 juillet 2022

La suggestion incendiaire émise par Sachs tombe un mois après qu’il a co-signé un article universitaire au sein du prestigieux journal Proceedings of the National Academy of Sciences, indiquant les éléments importants qui laissent à penser que le Covid était le produit fabriqué génétiquement dans un laboratoire, et demandant une enquête indépendante sur le rôle possible des États-Unis dans la fabrication du virus qui a tué plus de 20 millions de gens dans le monde entier.

A call for an independent inquiry into the origin of the SARS-CoV-2 virus
Neil L. Harrison and Jeffrey D. Sachs • PNAS • 19 mai 2022 • 2800 mots

Il y a deux ans, la commission qu’il a présidée sur le Covid avait conclu que le virus était sans doute d’origine naturelle, un verdict rapidement adopté de manière uniforme par les médias des États-Unis, et Facebook en était même venu à censurer les opinions contraires. Le retournement public de Sachs sur cette question centrale représente donc une bombe gigantesque, mais à l’exception d’un seul article paru dans the Intercept, l’événement est resté totalement ignoré par les médias, malgré mes propres efforts pour le mettre en lumière.

Mais un Tweet bien rédigé a désormais attiré un tel niveau d’attention qu’il va sans doute devenir très difficile désormais pour les médias de continuer à ignorer ce sujet.

En parcourant l’énorme fil Twitter, la seule réfutation substantielle que j’ai trouvée venait du professeur Richard H. Ebright de Rutgers, un virologue influent très impliqué dans le débat sur le Covid, qui prétend que les propos de Sachs ont été mal interprétés. À en croire Ebright, Sachs ne faisait que suggérer que c’était la biotechnologie étasunienne, et non concrètement un laboratoire étasunien, qui avait été responsable du Covid :

Il s’agit d’une mauvaise interprétation de l’affirmation et de la conclusion de Sachs.

Sachs a parlé d’une « biotechnologie de laboratoire des États-Unis », pas d’« un laboratoire de biotechnologie des États-Unis. » (les articles « un » et « de » sont des interpolations erronées faites par l’auteur du Tweet). Sachs conclut que le virus provient d’un laboratoire chinois faisant usage de biotechnologie étasunienne.

— Richard H. Ebright (@R_H_Ebright) 2 juillet 2022

Les mots employés par Sachs sont certes un peu indistincts et peut-être quelque peu ambigus, et je les avais personnellement interprétés de la même manière et j’avais pensé qu’il induisait purement et simplement que le virus aurait pu être produit aux États-Unis, mais sans l’affirmer explicitement. Mais l’autre principal candidat à constituer la source du virus a toujours été le laboratoire de Wuhan, et Sachs n’a jamais fait ne serait-ce que mention de cette possibilité, ce qui reflète possiblement ses doutes à ce sujet. Quoi qu’il en soit, l’affirmation d’Ebright que « Sach[s] conclut que le virus est sorti d’un laboratoire chinois faisant usage de biotechnologie étasunienne » est un résumé totalement erroné de ce qu’affirme Sachs.

Cette étrange et fallacieuse affirmation émise par Ebright peut enfin attirer l’attention sur son implication personnelle étrange et plutôt détournée dans le débat sur les origines du Covid, un sujet que j’avais traité en détail dans un article que j’ai publié il y a presque un an, dont certains extraits méritent d’être cités.

Alors que le coronavirus commençait peu à peu à se répandre hors des frontières de la Chine, un autre développement s’est produit, qui a grandement multiplié mes soupçons. La plupart de ces premiers cas s’étaient produits exactement là où on pouvait les attendre, dans les pays d’Asie de l’Est jouxtant la Chine. Mais à la fin du mois de février, l’Iran était devenu le second épicentre de l’épidémie globale. Plus surprenant encore, les élites politiques de ce pays avaient été très fortement touchées, avec pas moins de 10% des membres du parlement iranien rapidement infectés, et au moins une douzaine de dirigeants du pays tués par le virus, parmi lesquels des hommes plutôt âgés. De fait, les activistes néo-conservateurs se réjouissaient sur Twitter de voir leurs ennemis iraniens détestés tomber comme des mouches.

Examinons les implications de ces faits. Dans le monde entier, les seules élites politiques qui ont jusqu’ici subi des pertes humaines significatives ont été celles de l’Iran, et ils sont morts très tôt, avant que l’épidémie n’ait significativement éclaté où que ce soit dans le monde, hormis la Chine. Aussi, nous voyons les États-Unis assassiner le plus haut commandant militaire iranien le 2 janvier, puis, quelques semaines plus tard, de vastes franges des élites dirigeants iraniennes subitement infectées par un nouveau virus mystérieux et mortel, qui a tué un grand nombre d’entre eux. Est-ce qu’une personne dotée de raison peut considérer ces événements comme une simple coïncidence ?

Les Iraniens avaient tout à fait conscience de ces éléments, et leurs hauts-dirigeants politiques et militaires ont accusé publiquement les États-Unis de mener une attaque biologique interdite contre leur pays et contre la Chine, leur ancien président allant jusqu’à émettre une plainte officielle auprès des Nations Unies. Mais bien que ces accusations explosives aient été largement couvertes par la presse iranienne, elles sont restées totalement ignorées des médias étasuniens, si bien que presque aucun habitant des États-Unis n’en a quasiment entendu parler.

Et le rôle central pour réfuter ces accusations explosives en provenance d’Iran a été joué par Ebright, dont très tôt les positions publiques sur le virus ont été strictement opposées à celles qu’il a ensuite affirmé avoir tenues depuis le départ. Comme je l’ai écrit :

Je pense que cette reconstruction des événements est soutenue par les positions publiques remarquablement contraires entre elles adoptées par le professeur Richard H. Ebright, un biologiste moléculaire et expert en sûreté biologique très réputé de Rutgers, qui s’est récemment positionné comme soutien scientifique le plus cité de la théorie du virus-ayant-fuité-du-laboratoire-de-Wuhan.

Au mois de janvier, Nicholson Baker avait cité Ebright, qui affirmait que des années durant il avait été préoccupé par le laboratoire de Wuhan et des travaux qui y étaient menés en vue de créer des coronavirus de chauve-souris de type SARS « chimériques »« présentant une infectivité humaine améliorée ». Au sein d’un e-mail, le scientifique avait en outre déclaré que « Dans le présent contexte, la nouvelle d’un nouveau coronavirus à Wuhan ***criait*** à la fabrication en laboratoire. »

Peu de temps après, Ebright est devenu l’un des signataires de premier-plan de la lettre ouverte du mois de mars, critiquant vertement le rapport de l’OMS, et appelant à une nouvelle enquête internationale sur le laboratoire de Wuhan, et a soutenu ses opinions dans une longue interview accordée à Independent Science News. Selon l’article de Vanity Fair, lorsque les tous premiers rapports d’épidémie de Covid étaient apparus, ses soupçons à l’encontre d’un virus artificiel fuité du laboratoire de Wuhan avaient été immédiats, en l’espace d’« une nanoseconde ou une picoseconde. » Les affirmations d’Ebright ont également constitué une pièce maîtresse de l’article fondateur de Wade :

Il est clair et limpide que l’Institue de Virologie de Wuhan s’employait de manière systématique à fabriquer de nouveaux coronavirus chimériques, et évaluait leur capacité à infecter des cellules humaines ainsi que des souris ACE2 exprimant des gènes humains. Il est également clair que, selon les contextes génomiques constants choisis pour les analyses, ces travaux auraient pu produire le SARS-CoV-2 ou un progéniteur proche du SARS-CoV-2… Il est clair que tout ou partie de ces travaux étaient réalisés suivant un standard de biosécurité… qui allait provoquer des risques inacceptablement élevés d’infection du personnel du laboratoire. Il est également clair que ces travaux n’auraient jamais dû être financés, et n’auraient jamais dû avoir lieu.

Pourtant, de manière tout à fait étrange, Ebright, durant les premiers mois de l’épidémie, avait semblé tenir une position publique absolument contraire. Dans son interview du 29 janvier 2020 au Washington Postil avait déclaré : « Sur la base du génome et des propriétés du virus, il n’existe aucune indication d’aucune sorte qu’il puisse s’agir d’un virus fabriqué [artificiellement]. Et selon un article du Post paru quelques semaines plus tard, il avait également ajouté : « La possibilité qu’il puisse s’agir d’une arme biologique délibérément déclenchée peut être nettement exclue. »

Les affirmations radicales d’Ebright avaient pour objet de réfuter les allégations très répandues selon lesquelles le Covid était une arme biologique chinoise qui avait été propagée par accident, mais bientôt, elles se sont avérées très utiles à notre propre RFE/RL1, sponsorisé par notre gouvernement, dénonçant l’accusation de guerre biologique lancée par l’Iran comme « affirmation infondée » soutenue par « aucune preuve » et citant les affirmations radicales d’Ebright pour réfuter cette thèse. Cet apparent consensus scientifique selon lequel le virus était naturel garantissait que toute nouvelle accusation iranienne serait sommairement rejetée comme totalement irrationnelle par les médias internationaux, contraignant Téhéran à abandonner ses vaines tentatives.

Que ma propre analyse des motivations d’Ebright soit correcte ou non, la réalité indéniable est que la voix scientifique ayant affirmé haut et fort en premier que le Covid était naturel est devenue la voix que l’on entend le plus pour affirmer que le virus est sorti d’un laboratoire, une thèse qu’il maintient désormais avoir soutenue depuis le tout début. Au sein des médias, nul ne paraît avoir commenté ou même remarqué ce changement de position radical.

Aussi, lorsque début 2020 les Iraniens ont accusé les États-Unis d’avoir lancé une attaque de guerre biologique contre leur pays et la Chine en utilisant le virus du Covid, les déclarations du professeur Ebright selon lesquelles le virus était absolument naturel avaient été utilisées pour repousser les accusations portées contre le gouvernement des États-Unis. Mais plus tard la même année, après que ces accusations iraniennes furent oubliées, Ebright s’est mis à affirmer que depuis le tout début, il avait estimé que le virus était artificiel, très probablement un produit chinois sorti du laboratoire de Wuhan. Dans chacun des cas, sa position a parfaitement servi à soutenir les intérêts de propagande immédiats de l’establishment de sécurité des États-Unis, et dans nos médias, il ne s’est trouvé absolument personne pour lui demander d’expliquer ces positionnements totalement contradictoires. Peut-être que des personnes actives sur Twitter devraient à présent commencer à lui poser des questions sur ces sujets.

Les laboratoires militaires secrets de Wuhan,vus du ciel.

Le sous-texte absolument tabou du débat en cours est la possibilité évidente que le virus du Covid ait pu être créé dans un laboratoire des États-Unis, puis délibérément déployé contre la Chine et l’Iran, exactement comme dénoncé à l’époque par le gouvernement iranien, pour finir par se répandre et dévaster les États-Unis et le reste de l’Occident.

Au cours des deux dernières années, je suis resté pratiquement seul à soutenir cette hypothèse controversée, qui est restée presque totalement exclue à la fois des médias dominants et des médias alternatifs. On peut lire ma longue suite d’articles sur mon site, qui ont été assemblés dans un eBook disponible librement, déjà téléchargé plus de 110 000 fois :

Covid/Biowarfare Series
Ron Unz • The Unz Review • avril 2020-décembre 2021 • 60000 mots

 

Les interviews filmées au cours desquelles j’ai présenté mes analyses sur les origines du Covid ont déjà été vues presque 600 000 fois ; en voici les trois plus populaires et importantes. Je m’attends à ce que ces nombres de visionnages augmentent fortement si les commentaires émis par Sachs portent le sujet au cœur du débat public.

 

 

 

 

Par Ron Unz − Le 4 juillet 2022 − Source unz.com


UNE INVITATION À VISITER NOS BOUTIQUES EN LIGNE

Passez une bonne journée,mes ami(e)s!

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:La fuite d’un laboratoire chinois est la source «  la plus crédible  » de l’épidémie de coronavirus, a déclaré un haut responsable du gouvernement américain, au milieu d’une bombe affirmant qu’un scientifique de Wuhan est devenu un dénonciateur

  • Le conseiller adjoint à la sécurité nationale de Donald Trump, Matthew Pottinger, a pris la parole
  • M. Pottinger a déclaré aux politiciens que la fuite était en train de devenir la «  source la plus crédible  » de virus
  • Il a affirmé que l’agent pathogène s’était peut-être échappé par une «  fuite ou un accident  » 
Matthew Pottinger, qui est le conseiller adjoint à la sécurité nationale respecté du président Donald Trump, dit que la théorie la plus «  crédible  » sur l’origine du coronavirus est qu’il s’est échappé de l’Institut de virologie top secret de Wuhan en Chine

L’un des plus hauts responsables du gouvernement américain a déclaré que la théorie la plus «  crédible  » sur l’origine du coronavirus est qu’il s’est échappé d’un laboratoire en Chine .

Matthew Pottinger, qui est le conseiller adjoint à la sécurité nationale respecté du président Donald Trump , a déclaré aux politiciens du monde entier que même les dirigeants chinois admettaient maintenant ouvertement que leurs affirmations antérieures selon lesquelles le virus provenait d’un marché de Wuhan étaient fausses.

M. Pottinger a déclaré que les dernières informations indiquent que le virus fuit de l’Institut top-secret de virologie de Wuhan, à 18 km du marché, déclarant: «  Il existe de plus en plus de preuves que le laboratoire est probablement la source la plus crédible du virus. ».

 

Mr. Pottinger (< gauche)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pottinger a affirmé que l’agent pathogène s’était peut-être échappé par une «  fuite ou un accident  », ajoutant: «  Même les personnalités de l’establishment à Pékin ont ouvertement rejeté l’histoire du marché humide  ». Sur la photo: le virologue chinois Shi Zhengli, surnommé «  Batwoman  », au laboratoire de Wuhan avec un collègue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela fait un an que le monde a appris qu’une nouvelle maladie respiratoire mortelle sévissait dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, écrit Ian Birrell. Sur la photo: le virologue chinois Shi Zhengli, surnommé «  Batwoman  », à l’Institut de virologie de Wuhan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a affirmé que l’agent pathogène s’était peut-être échappé par une «fuite ou un accident», ajoutant: «Même les personnalités de l’establishment à Pékin ont ouvertement rejeté l’histoire du marché humide.

Les commentaires, qui ont été faits lors d’une conférence Zoom avec des députés sur la Chine la semaine dernière, arrivent alors qu’une équipe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé se prépare à se rendre à Wuhan pour enquêter sur le début de la pandémie.

Les critiques craignent que l’enquête ne soit un blanchiment étant donné l’influence de la Chine sur l’OMS.

«  Les députés du monde entier ont un rôle moral à jouer pour exposer l’enquête de l’OMS comme un exercice Potemkine  », a déclaré M. Pottinger aux parlementaires, en référence aux faux villages créés en Crimée au 18e siècle, destinés à convaincre l’impératrice russe en visite Catherine la Grande que la région était en bonne santé.

Iain Duncan Smith, l’ancien chef du Parti conservateur qui a assisté à la réunion, a déclaré que les commentaires de M. Pottinger représentaient un «  raidissement  » de la position américaine sur la théorie selon laquelle le virus provenait d’une fuite au laboratoire, alors que les Américains parlaient à un lanceur d’alerte de l’institut de Wuhan.

«On m’a dit que les États-Unis avaient un ancien scientifique du laboratoire américain pour le moment», a-t-il déclaré. «C’est ce que j’ai entendu il y a quelques semaines.

« J’ai été amené à croire que c’est ainsi qu’ils ont pu renforcer leur position sur l’origine de cette épidémie. »

Il a ajouté que le refus de Pékin d’autoriser les journalistes à visiter le laboratoire n’a fait qu’accroître les soupçons selon lesquels il s’agissait d’un «point zéro» pour la pandémie.

«La vérité est qu’il y a des gens qui ont été dans ces laboratoires qui soutiennent que c’est le cas», a-t-il déclaré. 

«Nous ne savons pas ce qu’ils ont fait dans ce laboratoire. 

«  Ils ont peut-être manipulé des coronavirus de chauves-souris et les ont examinés et ils ont commis une erreur. J’ai parlé à diverses personnes qui pensent que c’est le cas.

Sam Armstrong, directeur de la communication du groupe de réflexion sur la politique étrangère de la Henry Jackson Society, a déclaré: «  Avec un responsable du renseignement aussi haut placé et respecté en faveur de cette affirmation, le moment est venu pour le gouvernement britannique de rechercher à la fois des réponses et une compensation pour Covid19.’

M. Pottinger, qui parle couramment le mandarin, a précédemment travaillé comme journaliste pour Reuters et le Wall Street Journal, dont sept ans en tant que correspondant en Chine.

En 2005, il est devenu un marine américain et a servi comme officier du renseignement militaire avant d’être invité à rejoindre le Conseil de sécurité nationale des États-Unis en 2017, devenant directeur Asie avant d’assumer ses fonctions actuelles. 

Son frère aîné, Paul, est virologue à l’Université de Washington.

Le président Trump a accusé l’année dernière l’OMS d’être une «  marionnette de la Chine  » et a retiré le financement.

La visite à Wuhan de l’équipe de l’OMS est déjà embourbée dans la controverse après la publication d’un mandat révélant qu’elle n’enquêtera pas sur l’institut de Wuhan – le seul laboratoire en Chine avec le plus haut classement international de biosécurité – comme une source possible de Covid-19 .

Le monde doit enquêter sur toutes les preuves croissantes que Covid a fui d’un laboratoire de Wuhan, écrit IAN BIRRELL 

 

Cela fait un an que le monde a appris qu’une nouvelle maladie respiratoire mortelle sévissait dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine. 

Pourtant, nous savons encore peu de choses sur comment et pourquoi le virus s’est propagé avec des conséquences si dévastatrices.

 Il peut presque certainement être attribué aux chauves-souris. Mais nous ne savons pas comment cet agent pathogène – ayant développé une extraordinaire capacité d’infection, causant de tels dommages à différents organes du corps – a fait le saut dans l’être humain.

Enfin, une enquête de l’Organisation mondiale de la santé est en cours sur les origines du coronavirus, mais il est accusé de se plier docilement à l’agenda de la Chine en recrutant des scientifiques patsy et en s’appuyant sur les données douteuses de Pékin.

Aujourd’hui, les experts du monde entier se disent de plus en plus nombreux à dire qu’aucune pierre ne doit être laissée de côté pendant cette enquête – et qu’elle doit inclure un élément clé d’une chasse qui a toutes les caractéristiques d’un roman à suspense.

 

Cela se concentre sur une grotte remplie de chauves-souris, une poignée de morts mystérieuses, de brillants scientifiques menant des expériences futuristes dans un laboratoire secret – et une dissimulation de proportions épiques qui, si elles étaient prouvées, auraient d’énormes conséquences pour le Parti communiste chinois et la pratique mondiale de la science.

Alors, quelle est précisément cette théorie sur les origines de cette pandémie?

Il faut dire clairement qu’il ne s’agit que d’une théorie, bien que basée sur des miettes de preuves taquinées par quelques scientifiques courageux et certains détectives en ligne.

De nouvelles maladies sont apparues au cours de l’histoire humaine. La plupart des experts pensent que Covid est une maladie «zoonotique» qui s’est propagée naturellement des animaux aux humains. 

Ils pensent qu’elle a probablement été «  amplifiée  » par une espèce intermédiaire – de la même manière que la consommation de civettes par les Chinois a déclenché l’épidémie de Sars en 2002.

Pourtant, dans le même temps, les actions de Pékin depuis le début – couvrir l’épidémie, blâmer un marché d’animaux sauvages qu’il a admis depuis n’étaient pas en faute, exclure les enquêteurs extérieurs, enterrer les données et faire taire ses propres experts – ont servi à alimenter les soupçons. .

La semaine dernière, des documents divulgués ont révélé comment le gouvernement chinois, sous les ordres du président Xi Jinping, contrôlait strictement toutes les recherches sur les origines de Covid tout en promouvant des théories marginales suggérant qu’il provenait de l’extérieur de la Chine.

Et c’est une coïncidence inconfortable que Wuhan – une ville qui bourdonne à nouveau, avec des magasins animés, des restaurants bondés et de nombreuses personnes sans masque dans les rues pour célébrer le Nouvel An – abrite la meilleure unité de recherche sur les coronavirus au monde ainsi que le point zéro d’une pandémie. d’une étrange nouvelle souche.

Les indices commencent par une mine de cuivre abandonnée à Mojiang, une région vallonnée du Yunnan, dans le sud de la Chine, où les chauves-souris se perchent dans un réseau de grottes souterraines, de fissures et de recoins.

Il y a deux semaines, un journaliste de la BBC a été empêché d’atteindre ce site isolé après avoir été suivi par la police sur des kilomètres le long de pistes cahoteuses, puis bloqué par un camion et confronté à des hommes aux barrages routiers disant que leur travail était de l’arrêter.

Quelques jours après la mort de trois mineurs chinois qui nettoyaient les excréments de chauves-souris à l’intérieur des grottes, Zhengli est allé enquêter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mois précédent, une équipe de journalistes américains avait également été suivie par des policiers en civil qui leur ont interdit l’accès. 

Une équipe de recherche a récemment réussi à prélever des échantillons à la mine, mais les aurait confisqués.

La raison de ce secret remonte à la fin du mois d’avril 2012, lorsqu’un homme de 42 ans en train de nettoyer les excréments de chauves-souris dans ces cavernes souterraines s’est présenté dans un hôpital voisin avec une mauvaise toux, une forte fièvre et du mal à respirer. 

En une semaine, cinq collègues avaient des symptômes similaires. Trois sont décédés plus tard, un après que les médecins aient passé plus de 100 jours à se battre pour lui sauver la vie – pourtant les deux plus jeunes ont passé moins d’une semaine à l’hôpital et ont survécu. Semble familier?

Nous avons depuis appris d’une thèse de maîtrise détaillée, qui comprenait des rapports médicaux et des analyses radiologiques, que ces mineurs souffraient d’une pneumonie virale, attribuée à des coronavirus de type Sars provenant de chauves-souris en fer à cheval.

Un important organisme de santé américain a souligné l’année dernière qu’ils avaient «une maladie remarquablement similaire à Covid-19». 

Il n’est pas étonnant qu’un éminent spécialiste des vaccins me dise: «C’est à peu près aussi proche d’un pistolet fumant qu’il existe».

Curieusement, une deuxième thèse trois ans plus tard a également mis en évidence ces cas. 

Il a été rédigé par un étudiant du virologue formé à Oxford, le professeur George Gao Fu, qui dirige maintenant le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, qui dirige leur réponse à la pandémie.

Les autorités chinoises ont donc dû être au courant des mineurs morts. 

Pourtant, ils ont rapidement tenté de blâmer le marché de la faune de Wuhan comme étant la source de Covid, jusqu’à ce que des études respectées révélées dans ce journal le contestent. 

Après la mort des mineurs, Shi Zhengli, une virologue basée à Wuhan connue sous le nom de Batwoman pour ses expéditions visant à recueillir des échantillons dans ces grottes et un membre de l’équipe qui a retracé l’origine de Sars aux chauves-souris, est allée enquêter.

«  Le puits de la mine sentait l’enfer  », a-t-elle déclaré au magazine Scientific American, expliquant comment ses collègues ont passé un an à découvrir de nouveaux coronavirus dans des échantillons prélevés dans le sang et les excréments de chauves-souris. 

Les mineurs, selon elle, sont morts d’une infection fongique.

«  Le puits de la mine sentait l’enfer  », a-t-elle déclaré au magazine Scientific American, expliquant comment ses collègues ont passé un an à découvrir de nouveaux coronavirus dans des échantillons prélevés dans le sang et les excréments de chauves-souris. Les mineurs, selon elle, sont morts d’une infection fongique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un autre expert a noté comment les mineurs décédés étaient traités avec des médicaments antifongiques, tandis que ceux qui survivaient recevaient d’autres médicaments. 

« Donc, en plus du fait que les cas ressemblaient plus à des Sars qu’à des champignons, cette histoire de traitement plaide contre une [cause] fongique », a-t-il déclaré. 

«Il est très étrange que Shi Zhengli affirme que ces cas étaient fongiques.

Le professeur Shi a examiné des échantillons dans son laboratoire de Wuhan, à quelques kilomètres du tristement célèbre marché. Des études plus tard ont trouvé le virus dans les eaux usées, mais il n’a pas été détecté chez les animaux.

L’Institut de virologie de Wuhan est le premier laboratoire avec le niveau mondial de biosécurité le plus élevé en Chine. 

Il est spécialisé dans l’étude des virus transmis par les chauves-souris et est le fer de lance de la Chine pour s’affirmer dans la biotechnologie. 

Des fuites de câbles diplomatiques révèlent que les responsables américains qui ont visité le laboratoire il y a deux ans ont mis en garde contre les faiblesses en matière de sécurité et les risques d’une nouvelle épidémie de type Sars émergeant du site. 

Le chef de la sécurité du laboratoire a également admis publiquement ses préoccupations concernant les systèmes de sécurité défectueux.

L’institut mène des expériences sur les coronavirus de chauve-souris depuis 2015 – y compris des recherches qui peuvent augmenter leur virulence en combinant des extraits de différentes souches. 

Certains virus ont été injectés à des souris «humanisées» spéciales qui avaient été créées pour être utilisées dans des laboratoires avec des gènes, des cellules ou des tissus humains dans leur corps.

Ces expériences controversées forcent artificiellement l’évolution des virus afin d’améliorer notre compréhension des maladies et de leur transmissibilité. 

Ils aident les chercheurs à développer de nouveaux médicaments et vaccins.

Les scientifiques de Wuhan travaillaient avec d’éminents experts occidentaux et étaient soutenus financièrement par les National Institutes of Health, le plus important organisme de financement américain – bien que cette relation ait été interrompue pour des raisons de sécurité après avoir été révélée par The Mail dimanche.

Certains scientifiques affirment que ce type de recherche sur les agents pathogènes est trop risqué car il pourrait déclencher une pandémie à partir d’une nouvelle maladie. 

En conséquence, il y a eu un moratoire sur ce travail par les États-Unis pendant quatre ans sous l’administration Obama.

D’autres critiques ont averti que l’Institut de Wuhan construisait des coronavirus «  chimériques  » – de nouveaux micro-organismes hybrides qui ne montrent aucun signe de manipulation humaine.

Maintenant, la grande question est de savoir s’ils ont prélevé des échantillons du coronavirus qui a tué les mineurs du Yunnan et, de retour dans leur laboratoire à plus de 1000 kilomètres de là, ont créé un nouveau virus qui s’est en quelque sorte répandu dans leur propre ville.

Des fuites de câbles diplomatiques révèlent que des responsables américains qui ont visité le laboratoire il y a deux ans ont mis en garde contre les faiblesses en matière de sécurité et les risques d’une nouvelle épidémie de type Sars émergeant du site.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme l’ont suggéré d’éminents experts, il aurait été logique de créer des virus chimériques en combinant les propriétés de différents échantillons. 

De nombreuses percées scientifiques ont émergé de ces efforts spéculatifs. 

Un professeur de médecine m’a suggéré que les mineurs étaient peut-être morts après avoir été exposés à de très fortes doses de coronavirus alors qu’ils travaillaient dans des puits profonds remplis de chauves-souris et de leurs excréments. 

Mais les scientifiques de Wuhan ont ensuite eu du mal à prouver la causalité dans leur laboratoire car leurs échantillons étaient trop faibles pour infecter les cellules humaines.

«  Cela les aurait empêchés de publier une découverte majeure d’un nouveau virus de type Sars infectant les humains. 

La possibilité est qu’ils auraient alors essayé de modifier le virus pour le rendre plus apte à infecter les cellules humaines dans le but d’établir le lien manquant. 

C’est, il faut le souligner, une spéculation non prouvée. 

Et on comprend pourquoi la Chine veut comprendre le plus possible les virus de chauve-souris qui émergent dans leur pays.

Pourtant, comme le disent les experts, de nombreuses questions restent sans réponse, centrées sur la réticence de Pékin à révéler les cas, les virus et les échantillons des mineurs conservés dans leurs laboratoires. 

 

L’Institut de Wuhan a même mis hors ligne des bases de données clés.

La clé de tout cela est l’énigmatique Batwoman, le professeur Shi. Tout d’abord, elle a publié une séquence génétique de Sars-Cov-2 – la souche de coronavirus qui cause Covid-19 – qui, malgré une analyse approfondie d’autres caractéristiques nouvelles, a ignoré sa caractéristique la plus surprenante. 

Il s’agit du «  site de clivage de la furine  », une mutation non trouvée sur des types similaires de coronavirus qui permet à sa protéine de pointe de se lier si efficacement à de nombreuses cellules humaines.

 

Le propre chef de la sécurité du laboratoire a également admis publiquement ses préoccupations concernant les systèmes de sécurité défectueux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis, en janvier dernier, le professeur Shi et deux collègues ont publié un article dans Nature qui révélait l’existence d’un virus appelé RaTG13 qui avait été prélevé sur une chauve-souris en fer à cheval et stocké dans leurs locaux, le plus grand dépôt de coronavirus de chauve-souris en Asie.

Cet article, soumis le même jour que la Chine a admis la transmission humaine, a fait sensation dans le monde scientifique car il a révélé l’existence du plus proche parent connu de Sars-Cov-2 avec plus de 96% de similitude génétique.

Il a souligné que de telles maladies surviennent dans la nature – mais bien que étroitement liées, il aurait fallu plusieurs décennies à RaTG13 pour évoluer à l’état sauvage en Sars-Cov-2 et était trop éloignée pour être manipulée dans un laboratoire.

D’autres experts se sont demandé pourquoi il y avait si peu d’informations sur cette nouvelle souche. Une raison est vite devenue claire: le nom avait été changé de celui d’un autre virus appelé Ra4991 identifié dans un article précédent – mais, exceptionnellement, non cité dans l’article Nature.

Cela a obscurci un lien direct avec les mineurs morts, ce qui n’a été confirmé que lorsque Nature a demandé la publication d’un «addendum» à la suite de plaintes. 

L’équipe de Wuhan a également admis qu’elle contenait huit autres virus Sars de la mine du Yunnan qui n’ont pas été divulgués.

Certains scientifiques disent que ces nouveaux détails soulèvent de nombreuses questions nouvelles – y compris une critique en 20 points publiée sur son blog par une microbiologiste indienne appelée Monali Rahalkar.

Cependant, de nombreux experts de haut niveau rejettent toujours l’idée d’une fuite de laboratoire comme une théorie du complot.

Pourtant, David Relman, l’un des plus grands experts mondiaux dans ce domaine, souligne que les scientifiques auraient facilement pu combiner un «site de clivage de la furine» d’un ancêtre viral avec l’épine dorsale de Sars-Cov-2 prélevée sur un autre.

«  Alternativement, la séquence complète de Sars-Cov-2 aurait pu être récupérée à partir d’un échantillon de chauve-souris et un virus viable recréé à partir d’un génome synthétique pour l’étudier avant que le virus ne s’échappe accidentellement  », a écrit Relman, professeur de microbiologie et d’immunologie à la faculté de médecine de l’Université de Stanford. , dans un article récent.

L’ancien conseiller du gouvernement américain sur la biosécurité m’a dit qu’il avait soulevé les problèmes par frustration avec des scientifiques qui semblaient gênés par l’idée. 

« Cette histoire déroutante ne s’additionne pas – la possibilité d’un accident de laboratoire ne peut être écartée », a-t-il déclaré.

On s’est également interrogé sur la disparition apparente d’une jeune chercheuse qui travaillait au laboratoire. 

Il a été suggéré qu’elle aurait pu être patiente zéro de cette pandémie, bien que cela ait été démenti par les autorités chinoises.

Même si le lien des mineurs était supprimé, cela n’exclurait pas la possibilité d’un accident causant cette pandémie. 

Alina Chan, biologiste moléculaire au Broad Institute of MIT et à Harvard, a déclaré que des scientifiques de Wuhan ont montré dans des publications qu’ils avaient échantillonné des centaines de chauves-souris et de personnes vivant près des grottes de chauves-souris dans leur recherche de virus liés à Sars.

«Même si le précurseur de Sars-Cov-2 ne provenait pas de ces mineurs ou de la mine de Mojiang, ont-ils trouvé d’autres virus très étroitement liés que nous ne connaissons pas encore? elle a demandé.

Cela ressemble à l’intrigue d’un film de science-fiction: un virus artificiel s’échappant d’un laboratoire de haute technologie pour provoquer le chaos mondial. 

Pourtant, il existe de nombreux précédents, dont deux chercheurs infectés par le Sars dans un laboratoire de virologie de Pékin en 2004.

Des études montrent également que les accidents avec des agents pathogènes mortels sont courants dans les laboratoires où des personnes travaillent avec des virus microscopiques.

Le professeur Shi a admis qu’elle ne s’attendait jamais à une épidémie dans une ville aussi éloignée du domicile des chauves-souris qu’elle a étudiées. 

Elle a déclaré que sa première pensée en entendant les coronavirus pourrait être le coupable était de se demander: «  Auraient-ils pu venir de notre laboratoire?  »

Elle s’est ensuite précipitée frénétiquement à Wuhan pour vérifier ses dossiers pour une éventuelle mauvaise gestion des matériaux – ce qui prouve qu’elle croyait qu’une telle fuite était une possibilité.

Il existe également un autre laboratoire à Wuhan avec un niveau de biosécurité inférieur, à 500 mètres du marché aux animaux. 

Une étude publiée par deux scientifiques chinois en février sur un site de partage de recherche – puis retirée deux jours plus tard – a énigmatiquement affirmé que 605 chauves-souris étaient gardées ici, décrivant comment certaines ont attaqué, saigné et uriné sur un chercheur. 

«Il est plausible que le virus ait fui», conclut le journal.

Peut-être que cette théorie s’effondrera à mesure que nous découvrirons des faits nouveaux. 

Ou les scientifiques découvriront une autre explication de la trajectoire du Covid-19 des chauves-souris aux humains. 

De même, il est possible que nous ne découvrions jamais la vérité sur les origines de ce virus.

Mais à ce stade, la seule certitude est que nous ne rendons pas service à la science – et en fait, aux rapports d’enquête – si cette idée est écartée sans être correctement réfutée et dépourvue de preuves.

Nous devons cela à un monde si terriblement bouleversé par cette pandémie.

 

 

 

 

 

 

LA Gigantesque Arnaque de la COVID-19:Ancienne de la CIA, Prophète (comme Gates) de la pandémie, équipière de Biden. Espionnage militaire, AI, Big Tech etc…

Pour la énième fois au cours de notre dossier WuhanGates axé sur le virus SRAS-CoV-2 construit en laboratoire américano-chinois dans le cadre d’un accord entre la Chine et les États-Unis, comme le prétend le virologue français Luc Montagnier, prix Nobel de médecine et ancien chef de service de l’Université Jiao Tong de Shanghai, des indices inquiétants émergent sur le rôle des membres du Parti démocrate américain dans une pandémie, « planifiée depuis des décennies par Anthony Fauci et Bill Gates », selon l’avocat Robert F. Kennedy, neveu du président assassiné JFK.

 

L’été dernier, en effet, la dame blanche de la sécurité nationale de Barack Obama, experte en missions militaires avec des drones mais surtout en armes biologiques, a rejoint l’équipe de Joe Biden qui devra révolutionner le renseignement américain si le candidat démocrate réussit à remporter la course à la Maison Blanche contre le président sortant Donald Trump. Elle est soutenue par une partie des républicains et surtout par les Américains favorables au Deep State contre lequel Trump se bat depuis son investiture (comme l’avoue sans vergogne un ancien directeur de la CIA sur l’affaire UkraineGate ).

Il s’agit de l’avocate Avril Haines, qui a grandi à « pouponnière » judiciaire Démocrate, puis elle est devenue première directrice adjointe de la C.I.A. (2013-2015), puis elle faut élevée au poste de conseillère nationale adjointe à la sécurité nationale à la Maison Blanche (2015-2017). Elle travaille en coulisses pour Biden, malgré sa cooptation par certaines frondes des progressistes pour des positions contradictoires sur les questions brûlantes à Washington relatives à la torture pratiquée contre les prisonniers de guerre et à la persécution des immigrés d’Amérique latine, mais surtout pour sa proximité embarrassante avec des personnalités faisant autorité dans le propre entourage de Trump.

Ces contradictions, cependant, n’apparaissent telles qu’aux yeux myopes de ceux qui ne sont pas des experts en géopolitique. Ceux qui connaissent bien le rôle du soi-disant État international profond, le potentat occulte des politiciens franc-maçons vétérans, des hommes d’affaires louches en grande partie juifs, des fonctionnaires et militaires des services secrets, savent très bien que ces contradictions sont transversales dans le  système politique bipolaire démocrates-républicains, comme le confirme le fait que George Bush jr. a déjà fait son soutien à Biden , de même qu’une partie du même GOP (Grand Old Party)….

 

Mme Haines est donc la nouvelle Matha Hari dans un costume parfait pour représenter le lien entre Biden et le Deep State (ou NWO, Nouvel Ordre Mondial) justement en vertu de sa longue expérience dans les domaines militaire, d’espionnage et académique.

Ce n’est pas un hasard si elle a donc été choisie par le prestigieux Johns Hopkins Center for Health Security de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health à Baltimore (Maryland), également sa ville natale, comme protagoniste du célèbre exercice Event 201 qui s’est tenu mi-octobre 2019 à New York pour simuler une pandémie de coronavirus à une époque terriblement suspecte.

Ce sommet , qui a été également capable de prédire le retard dans l’arrivée des vaccins, il a apporté son support utile dans le traitement d’un antiviral comme cela s’est passé avec le Remdesivir (définitivement approuvé ces derniers jours par la Food & Drug Administration comme thérapie efficace contre Covid-19) , a été financé par la Fondation Bill & Melinda Gates,  deux célèbres milliardaires également connus pour leur rôle fondamental comme donateurs des Démocrates et notamment de l’ancien président Barack Obama dont l’actuel candidat Biden était adjoint.

LES PROPHÉTIES DE HAINES ET BIDEN SUR LA PANDÉMIE

Obama a invité dimanche 25 octobre les électeurs à soutenir le candidat démocrate Biden, partageant un tweet que son ancien vice-président a publié le 25 octobre 2019, dans lequel il avait averti que le président Trump n’était pas prêt à faire face à une pandémie.

The Hill l’a rapporté avec le tweet complet: «Nous ne sommes pas préparés à une pandémie. Trump a inversé les progrès que le président Obama et moi avons faits pour renforcer la sécurité sanitaire mondiale. Nous avons besoin d’un leadership qui bénéficie de la confiance du public, qui se concentre sur les menaces réelles et qui mobilise le monde pour arrêter les épidémies avant qu’elles n’atteignent nos côtes ».

Le commentaire de Biden a été inspiré par un article publié la veille par le Washington Post, qui faisait état du rapport Global Health Security Index, « la première évaluation complète des capacités sanitaires mondiales« , qui indiquait que 195 pays dans le monde n’étaient pas préparés à faire face à un «Événement biologique catastrophique de taille mondiale».

« L’index, a écrit le Washington Post, est » un projet de la Nuclear Threat Initiative (NTI), une organisation à but non lucratif basée à Washington, et du  Johns Hopkins Center for Health Security « – cite le blog italien Piccole Note republié par le journal milanais Il Giornale – La Nuclear Threat Initiative a été fondée par le sénateur démocrate Sam Nunn et le fondateur de CNN Ted Turner; du Johns Hopkins Center dont nous avons traité dans les notes précédentes concernant certains exercices militaires anti-pandémie qui ont eu lieu en 2019 aux États-Unis d’Amérique, avant l’émergence du Covid-19 « .

 

Cependant, l’histoire manque d’un lien fondamental: celui de l’avocate démocrate Avril Haines qui est responsable du secteur des bio-armes au conseil d’administration de la NTI . En 2013, lorsque la Haines est devenue directrice adjointe de la CIA, l’administration Obama a mis en service le Richiard Lugar Center, l’un des laboratoires biologiques les plus avancés et les plus secrets du Pentagone, coordonné par la Defense Threat Reduction Agency (DTRA), près de Tbilissi, en Géorgie . et la CIA elle-même, où la multinationale pharmaceutique Gilead (producteur du miraculeux Remdesivir) fait des tests cliniques qui se sont avérés mortels pour 72 cobayes humains en quelques mois.

Au point d’amener la Russie à lancer des accusations d’expériences bactériologiques militaires qui n’ont jamais été sujettes à des enquêtes, et également pour le rôle influent de Gilead Donald Henry Rumsfeld, secrétaire du département de la Défense durant deux termes.

Le projet géorgien, lancé après la Révolution des roses financée ouvertement par Soros, est né de la visite de feu le sénateur républicain Lugar, président de la Commission du désarmement dans les pays de l’ex-Union soviétique, accompagné de son collègue démocrate Obama qui a réalisé le projet une fois arrivé à la Maison Blanche.

En 2014, Obama a décrété un moratoire pour bloquer le financement de la recherche sur les armes biologiques et vaccinales à double usage en raison de la pratique très dangereuse du Function Gain, le processus GOF qui permet de valoriser en laboratoire un agent pathogène, comme cela se serait produit pour le virus du SRAS. Cov-2 infecté par le VIH, selon le bio-ingénieur Pierre Bicage, ancien consultant de l’OTAN Pierre Bricage.

Pour la énième curieuse coïncidence, six expériences sur le virus du SRAS (souche 2003 isolée de chauves-souris au Wuhan Institute of Virlogy) menées entre les USA et la Chine dans le cadre du projet PREDICT-2 ont obtenu une dérogation au moratoire grâce à un financement de l’USAID, une agence gouvernementale outil de la CIA, Gates Foundation et EcoHealthAlliance de New York.

Cette dernière est une initiative de promotion de la recherche sur les vaccins qui voit comme partenaires les deux universités américaines Columbia et John Hopkins, avec lesquelles l’ex-directrice adjointe de la CIA, Avril Haines collabore, mais aussi la big pharma Johnson & Johnson et une université d’Arabie saoudite, nation finançant le projet mondial de vaccination lancé par Obama en 2014 avec le Global Health Security Agenda (GHSA), mais aussi pays partenaire de GlaxoSmithKleine (GSK), administré par un directeur de Microsoft Corporation, fondé par Gates grâce aux investissements de Warren Buffet, fondateur de la Nuclear Threat Initiative susmentionnée.

GSK est le géant des vaccins qui a profité du « projet pilote » mené par le Parti démocrate en Italie avec le Décret Lorenzin, qui a rendu obligatoire 10 vaccins pour les enfants d’âge scolaire, après la visite de George Soros, donateur des Dems américains et investisseur à Gilead, à l’ancien Premier ministre Paolo Gentiloni (nommé par la suite commissaire européen aux affaires économiques).

Il ne faut pas oublier que les premières expériences sur le virus du SRAS infecté par le VIH de 2003 ont débuté en 2004 dans le laboratoire de biosécurité de Wuhan (puis Bsl 2 aujourd’hui Bsl 4) grâce au financement du projet Episars de la Commission européenne présidé par Romano Prodi, futur premier ministre du Parti Démocrate Italien ; où, des années auparavant, sa préface à un livre de George Soros lui-même avait suscité la controverse.

Selon l’ancien directeur britannique du contre-espionnage MI6, Richard Dearlove, le visur du SRAS-Cov-2 se serait échappé – ou aurait été délibérément libéré – de la Chine . Une thèse également soutenue par le lanceur d’alerte Li-Meng Yan, le virologue chinois qui a fui aux États-Unis d’Amérique et placé sous protection par le FBI pour avoir dénoncé la construction du pathogène de la pandémie actuelle dans l’Insistute de virologie de Wuhan.

 

Pour le nier, jusqu’à présent, seule une étude de l’Université John Hopkins elle-même a tenté, impliquée pour de multiples connexions avec la pandémie annoncée par l’ancienne directrice adjointe de la CIA, Avril Haines en 2018, lors de la conférence de Camdem dans laquelle elle évoquait également un nouvel «ordre mondial » comme seule solution pour contrer ces menaces d’épidémies de Coronavirus.

Pour lutter contre l’infection par Covid-19, GSK, en collaboration avec AstraZeneca en Italie et avec Sanofi en Europe, met le vaccin déjà acheté par l’Union européenne, malgré certains événements inattendus survenus lors des essais cliniques d’AstraZeneca et Johnson & Johnson.

POLÉMIQUE DÉMOCRATE CONTRE HAINES
Fin juin, la campagne de Biden a annoncé que Haines, une avocate qui a occupé le poste de directrice adjointe de la CIA de 2013 à 2015, dirigera les aspects de politique étrangère et de sécurité nationale d’une potentielle équipe de transition de Biden.

Selon Daily Beast : “Pour les militants, les experts en sécurité, les assistants du Congrès qui sont plus à gauche que les libéraux – ainsi que les principaux militants des droits de l’homme et au moins un ancien sénateur – la promotion de Haines est inquiétante ou inacceptable. Elle a approuvé un « comité de responsabilité » qui a épargné les représailles contre le personnel de la CIA qui a espionné les enquêteurs du Sénat sur la torture, et elle a fait partie de l’équipe qui a rédigé leur rapport historique  . Haines a soutenu Gina Haspel en tant que directrice de la CIA, directement impliquée dans les tortures de la CIA, une décision qui reste sévèrement condamnée parmi les militants progressistes. Jusqu’à la fin du mois de juin, elle a conseillère à la société de données préférée de Trump, Palantir, issue de la CIA. »

« C’est un signal assez inquiétant de ce qui va arriver » dans une administration Biden, a déclaré un membre du personnel du Sénat qui s’occupe des questions de sécurité nationale.

« «Faire vanter la directrice adjointe de la CIA pour son bilan en matière de promotion des droits de l’homme et de respect de la primauté du droit, je ne pense pas que cela puisse être adéquatement mis en balance non seulement avec son bilan, mais aussi avec ses choix délibérés de plaidoyer.»

Pour les disciples de l’administration Obama qui sont plus libéraux que ceux de gauche, l’aversion envers Haines est stupéfiante. Haines était peut-être la principale voix au sein de l’administration pour restreindre la campagne de drones. Elle était “une voix de retenue sur toutes les questions de lutte contre le terrorisme « , a déclaré Harold Koh, l’ancien conseiller juridique du Département d’Etat.

 

 

Former CIA Deputy Director Avril Haines, now on candidate Joseph Biden’s intelligence team

L’ancienne directrice adjointe de la CIA Avril Haines, maintenant dans l’équipe de renseignement du candidat Joseph Biden «En plus de son travail passé sur la sécurité nationale et de sa présence impressionnante dans le monde des think tanks de Washington DC, Haines s’est décrite comme une ancienne consultante pour la société d’exploration de données controversée PalantirLa page de sa biographie au Brookings Institute, où elle est répertoriée comme chercheuse senior non résidente, elle s’est vantée de cette affiliation jusqu’à au moins la semaine dernière, lorsqu’elle a soudainement disparu sur la page, a écrit The Intercept.

«La nature du travail de conseil que Haines a effectué pour Palantir n’est pas claire. Au moment de mettre sous presse, les demandes de commentaires à son endroit, la campagne Biden, Palantir et Brookings n’ont pas reçu de réponse ».

« Cofondé, Pantir, supporter de Trump, extrémiste droite et milliardaire de la technologie, l’entreprise a bénéficié d’un certain nombre de contrats gouvernementaux, a été accusé d’avoir contribué aux programmes de détention illégale d’immigrés par l’administration Trump, et d’avoir aidé l’administration Trump à construire un état de surveillance généralisée – rapporte The Intercept – « Les systèmes informatiques de Palantir ont donné à l’administration Trump la capacité de procéder à des déportations massives qui ont déchiré et terrorisé nos communautés d’immigrants » , a déclaré Yasmine Taeb, conseillère politique principale pour Demand Progress, un groupe qui soutient des causes allant des droits de l’homme à la transparence. »

Cependant, le propriétaire de l’entreprise, Peter Thiel, s’est récemment distancé de Trump en affirmant qu’il ne financerait plus sa campagne de réélection, en parfaite harmonie avec les autres membres républicains du Deep State.

DOSSIER SUR L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE POUR LA DÉFENSE

Haines ne fait pas partie du cercle intime de la politique étrangère de Biden, comme l’ancien secrétaire d’État adjoint, Tony Blinken; l’ancien responsable politique du Pentagone, Brian McKeon; Jake Sullivan, vice-président du conseiller à la sécurité nationale de Biden; et Carlyn Reichel, rédactrice de discours sur la politique étrangère de son vice-président.

DailyBeast a souligné, cependant, omettant de détecter le rôle joué par Haines dans un segment stratégique de la Big Tech, en particulier dans le domaine militaire: l’intelligence artificielle. L’ancienne directrice adjointe de la CIA fait en effet partie de WestExec Advisors, un groupe de réflexion de la zone démocrate qui regroupe d’importantes personnalités de la sécurité nationale telles que les deux fondateurs, Blinken lui-même et Michèle Flournoy, ancienne sous-secrétaire à la Défense pour la politique avec Obama de 2009 à 2012.

Après avoir annoncé en juin son intention de suspendre son activité pour WestExec Advisors pendant la campagne électorale de Biden, Haines a en réalité maintenu des liens forts qui se sont concrétisés avec la publication d’un dossier sur l’IA, développé en collaboration avec Flournoy, qui semble indiquer au Pentagone les stratégies à poursuivre si le candidat démocrate réussit à être élu à la Maison Blanche.

Le dossier réalisé par Avril Haines sur l’IA pour WestExec Advisors

«Ce moment se déroule dans le contexte d’une révolution technologique qui exacerbe les défis auxquels nous sommes confrontés tout en offrant des solutions potentielles, fournissant des percées dans le climat, la médecine, les communications, les transports, le renseignement et bien d’autres domaines. Beaucoup de ces découvertes se feront grâce à l’exploitation de l’intelligence artificielle (IA) et des technologies associées, principalement le machine learning (ML) .

 Ces progrès façonneront probablement l’équilibre économique et militaire des pouvoirs entre les nations et l’avenir du travail, de la richesse et des inégalités en leur sein. » écrivent les deux auteurs dans l’introduction de l’étude intitulée« Bâtir la confiance par des tests. Adaptation des Tests/évaluation du DOD, de Validation et Vérification (TEVV) d’Entreprise pour les systèmes d’apprentissage automatique, y compris les systèmes d’apprentissage en profondeur ».

Un exemple concret d’utilisation de l’IA est venu ces dernières semaines du forum de l’agence de presse italienne Ansa en relation avec une méthode innovante de diagnostic vocal de Covid-19. Né d’une idée du professeur Giovanni Saggio, professeur au Département de génie électronique de l’Université de Tor Vergata, VoiceWise est aujourd’hui le protagoniste de l’entreprise d’un essai clinique pour diagnostiquer et surveiller l’infection au coronavirus activée à la polyclinique de Tor Vergata de Rome, le Parc Technologique de Latina et la Polyclinique de la Fondation San Matteo de Pavie.

Le système implique l’utilisation d’appareils tels que les smartphones et les tablettes fournis à l’appui du projet par le fabricant chinois Huawei, qui sont utilisés « pour leur capacité à enregistrer correctement l’audio et parce qu’il n’était pas possible d’isoler les patients d’un microphone et d’un enregistreur qui nous utilisons habituellement », explique le professeur Saggio. Les appareils sont livrés à des patients volontaires (et anonymes) de Covid-19 pour enregistrer « leur voix, leur toux et tout ce dont l’algorithme a besoin pour identifier la maladie« .

Évidemment cela peut fonctionner si les algorithmes sont interprétés correctement mais tout comme dans le cas du tampon PCR controversé, dont nous avons mis en évidence les limites du diagnostic liées à d’innombrables variables capables de créer des « faux positifs ». Par conséquent, une erreur possible dans le réglage de l’IA ou pire encore sa «manipulation» peut être en mesure d’altérer les résultats beaucoup plus que les analyses médicales traditionnelles.

CONNEXIONS ET COMMERCE BIG TECH EN EUROPE

Joseph R. Biden Jr. a critiqué Big Tech, réprimandant Facebook pour avoir mal géré la désinformation et disant que les entreprises Internet devraient perdre la protection juridique centrale. Mais sa campagne a discrètement accueilli des personnes qui ont travaillé avec ou pour les géants de la Silicon Valley dans son personnel et ses groupes politiques, soulevant des inquiétudes parmi les critiques de l’industrie quant au fait que les entreprises tentent de coopter une administration potentielle de Biden. Ainsi a commencé un article écrit par David McCabe et Kenneth P. Vogel dans le New York Times en août.

«L’un des plus proches collaborateurs de M. Biden a rejoint la campagne d’Apple, tandis que d’autres ont occupé des postes de direction dans des entreprises qui ont fait du consulting pour de grandes entreprises technologiques. Et un groupe de près de 700 bénévoles conseillant la campagne, l’Innovation Policy Committee, comprend au moins huit personnes qui travaillent pour Facebook, Amazon, Google et Apple, selon des documents examinés par le New York Times. D’autres membres du comité ont des liens étroits avec des entreprises, notamment des économistes et des avocats qui les ont conseillés ainsi que des responsables de think tanks qu’ils ont financés. »

Voici ensuite le nom de la dame blanche de 007: «Avril Haines, ancienne responsable du renseignement et de la sécurité nationale d’Obama qui aide à diriger l’équipe de transition de Biden, était consultante pour la société d’exploration de données Palantir et WestExec Advisors, une société représentant une grande entreprise technologique qui n’a pas été identifiée. Note le NYT.

Le NYT a encore écrit: «Un co-fondateur de WestExec et un officiel du département d’État d’Obama, Antony J. Blinken, dirige l’opération de politique étrangère de la campagne Biden. WestExec s’est associé à la philanthropie lancée par Eric Schmidt, l’ancien président de Google, et à l’unité d’incubation interne de Google, Jigsaw. Mais M. Blinken et Mme Haines n’ont pas participé à ce travail, selon la campagne de Biden, selon laquelle les deux conseillers ont quitté WestExec ce mois-ci. « 

Le dossier sur les stratégies d’intelligence artificielle au sein du ministère de la Défense, signé par Haines en octobre pour WestExec, niait clairement ces distances. Du programme de l’ancienne directrice adjointe de la CIA, cependant, d’autres éléments émergent qui projettent ses relations dans le domaine financier des États-Unis vers l’Europe et l’Italie.

De par son très long cursus, il semble être membre du conseil d’administration de la Fondation Vodafone mais aussi membre du comité consultatif international de Tikeau Investment Management.

Tikehau Capital est un gestionnaire d’actifs européen indépendant qui gère un actif de 25,4 milliards d’euros au 31 mars 2020 (+ 13,7% en glissement annuel depuis 2019, mais en légère baisse par rapport aux 25,8 milliards de fin 2019, voir plus article de BeBeez), dont: 8,3 milliards investis en dette privée; 9,5 milliards en immobilier, 2,1 milliards en private equity et 3,5 milliards en stratégies de marchés de capitaux (voir le communiqué de presse ici). La société a également annoncé qu’elle versera aux actionnaires un dividende de 0,50 € par action, soit le double de ce qu’elle a payé l’année dernière.

L’Italie est le deuxième marché le plus important pour Tikehau après le marché français. En particulier, sur le front de la dette privée, Tikehau a financé, par exemple, le spécialiste des logiciels pour le secteur de la santé Dedalus, le cabinet de conseil aux entreprises Bip, le laboratoire pharmaceutique Neopharmed Gentili. En mai dernier, Tikehau Capital a renforcé le bureau italien avec trois nouvelles entrées: parmi lesquelles un ancien directeur adjoint de Rothschild & Co et un autre directeur arrivant de Goldman Sachs Asset Management.

Personne ne veut remettre en question le bon travail de ce fonds d’investissement international. Mais les intrigues entre l’ancien directeur adjoint de la CIA Avril Haines mettent en évidence un champ de mines de conflits d’intérêts allant de l’Intelligence à la Big Tech, en passant par les armes biologiques et l’Intelligence Artificielle dans le domaine militaire , et en atteignant jusqu’à un des groupes financiers paneuropéens les plus influents.

Un mélange explosif pour un avocat d’âge moyen qui a prédit la pandémie de coronavirus, a participé à des exercices financés par Gates , est entré dans le personnel de Biden après avoir invoqué publiquement le nouvel ordre mondial: c’est-à-dire le visage éhonté et maintenant partiellement identifiable du Deep État, dans lequel le rôle de Big Pharma est de plus en plus crucial, tout comme dans le lobby des armes .

Source : Former CIA, Pandemic’s Prophet as Gates, in Biden’s Team. To manage Military Intel, AI, Big Tech and Trading in EU


EN COMPLÉMENTAIRE

Tunisie – La moitié des tunisiens pensent que la Covid est un complot international

Selon un sondage d’opinion effectué parle journal Al Chourouk, 49.1% des tunisiens pensent que derrière la propagation de la Covid, il y a une sombre histoire de complot international.

Dans ce sens, plus de 60% des tunisiens pensent que la Tunisie n’est pas souveraine de ses décisions dans la gestion de cette épidémie et qu’elle est tributaire des politiques dessinées par d’autres nations.

 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID 19:L’Association des officiers de réserve de l’Armée Française: la «pandémie» du COVID-19 a un agenda caché pour le totalitarisme mondial, la nanotechnologie de tous, l’irradiation 5G et le génocide.

 

 

Un document récemment publié dans le but d’informer le public a récemment circulé en ligne, offrant un aperçu plus approfondi de ce qui pourrait vraiment se passer derrière la façade publique de la pandémie COVID alors que ses fabricants (OMS / Gates / CDC et consorts) appellent à s’unir pour «combattre le virus». Les officiers de la Réserve de l’armée française qui sont l’auteur de ce document ont mené une enquête de 50 jours sur toutes les questions COVID et ont conclu qu’il y avait un ordre du jour sinistre plus vaste derrière les mensonges et les fausses déclarations de vérité qui ont marqué la couverture du COVID et la 5G, et que cet ordre du jour comprend le déploiement du totalitarisme mondial, le «puçage» de toute l’humanité avec des vaccins à ARN infusés de nanotechnologies avec la double fonction de transhumaniser ou de modifier synthétiquement le corps et le cerveau humains avec des nanobiocapteurs et des nanomachines tout en implantant des trackers GPS ou des RFID nanotechnologiques, préparant les humains à une vie complètement surveillance, avec le contrôle et la modification cellulaires et neurologiques, ainsi que la connexion des cerveaux à « un esprit de ruche » central ou à un cerveau Internet. Cela va au-delà de ce qu’a imaginé Orwell sur la prise de contrôle humaine de la science-technologie.

 

 

La préface d’ouverture comprend une note du chef du groupe d’enquête déclarant qu’ils ont trouvé « l’identification d’une corruption évidente et d’un programme contraire au bien-être public, aboutissant à une intention criminelle et génocidaire, et la mise en œuvre d’un État totalitaire ».

Lorsque vous lirez ce document, vous comprendrez qu’il n’a pu être rédigé que par des personnes professionnelles, bien informées et éduquées. À mon avis, ils comprennent des médecins, des avocats et des officiers de l’armée. Ils ont clairement eu accès à des personnes conscientes des objectifs «inavouables» des auteurs de cette escroquerie. »

Je vous en livre l’introduction et la conclusion.

Il est triste de constater que ce document a fait le buzz sur les sites anglophones, et en d’autres langues, alors que je n’en ai pas trouvé trace sur les sites francophones, sauf chez les Grands Médias Menteurs (AFP,…) qui, naturellement, déclarent que c’est un document faux. Il m’a fallu bien chercher pour en trouver une copie en pdf, dont la référence est ci-dessous.

https://fr.scribd.com/document/471028568/Rapport-d-enquete-d-un-groupe-d-officiers-de-reserve-sur-la-pandemie-de-COVID-19-et-ses-liens-avec-le-SARS-CoV-2-et-d-autres-facteurs#download

 


Des cadres de réserve ont enquêté pendant 50 jours pour clarifier les problématiques liées à la «pandémie» de 2020. Le Rapport rendu a été interdit de diffusion pour l’instant. Toutefois, devant l’urgence et la gravité des faits, nous avons choisi de le communiquer tout de même à la société civile. Vous avez entre les mains la version «grand public» expurgée des références au Groupe et des sigles de l’Unité.

RAPPORT D’ENQUÊTE D’UN GROUPE D’OFFICIERS DE RÉSERVE SUR LA PANDÉMIE DE COVID-19 ET SES LIENS AVEC LE SRAS-COV-2 ET D’AUTRES FACTEURS

Le 13 mai 2020

Conformément à vos instructions et en vous transmettant le présent Rapport, le groupe d’enquête a l’honneur de vous faire part de ses observations relatives aux caractéristiques de l’épidémie de COVID-19, telles qu’elles ont pu être observées.

Proposer un protocole de prévention et informer sur les pistes thérapeutiques à imposer premièrement, de définir les paramètres de l’agent pathogène, ce qui n’a pas manqué de révéler de graves incohérences dans la version officielle.

Ces incohérences ont débouché sur la mise en évidence d’une corruption manifeste et d’intentions contraires au bien public, culminant avec des intentions criminelles et génocidaires, et la mise en place d’un état totalitaire, qui sont rapportées dans nos conclusions.

La Responsable du Groupe d’Enquête

USAGE INTERNE – DIFFUSION RESTREINTE

AVERTISSEMENT:

Le groupe d’enquête met en garde contre une désinformation qui semble entourer ce dossier, sur lequel beaucoup d’avis sont divergents – notamment entre les «autorités» et les praticiens de terrain.

Toutefois, les éléments semblant former consensus ont été relevés et synthétisés, afin de constituer une bibliothèque de connaissances de nature à aider le lecteur à renforcer son système immunitaire et son hygiène de vie, face à un virus qui n’a rien d’ordinaire. Une évidence cependant: ce virus, s’il existe, n’a rien de naturel ni d’accidentel.

TABLE DES MATIÈRES

  1. Caractéristiques du virus
  2. Ses forces et ses faiblesses
  3. Les symptômes
  4. Les tests de dépistage
  5. L’incidence du temps et du climat
  6. Moyens de prévention: désinfection de la peau et des surfaces
  7. Les gestes barrières
  8. Soins conventionnels
  9. La dimension psychologique
  10. Soins naturels accessibles au public
  11. Fabrication d’un masque artisanal
  12. Des informations alternatives détonantes
  13. Vaccin et puce électronique
  14. Conclusions

ANNEXES

—————————

Que soit ici remercié le groupe d’enquête, composée de cadres de réserve qui, durant cinquante jours, ont enquêté sans relâche pour y voir plus clair dans la «pandémie de Covid-19» et ont livré leurs conclusions – toutes recoupées et sourcées -. L’analyse livrée est parfois très éloignées de la thèse officielle. Il a fallu aux enquêteurs faire un choix – à la fois difficile et courageux – entre la servilité d’une posture conventionnelle et sans risques, se bornant au discours officiel, et la loyauté due à des populations civiles touchées au cœur et souvent désinformées par certaines institutions qui se sont avérées inféodées à l’Ordre Marchand. Cette fois encore, les réservistes seront aux côtés de la Nation.

…..

Stage ATTILA sur la base aérienne 120 de Cazaux. CPA30 EH 01.067 « Pyrénées ».

CONCLUSIONS

Force est de constater que, factuellement, des incohérences flagrantes et des «vides» inexplicables invalident la théorie officielle et que la gestion de la «crise» sanitaire, tout aussi incohérente, semble plutôt prétexte à une prise de contrôle totalitaire au niveau mondial. Ce qui nous est apparu comme une guerre et biologique et électromagnétique, soutenue par une vaste opération «d’enfumage», dissimule à l’évidence une corruption massive jusqu’au sein de l’OMS et les intentions les plus inavouables. Si l’existence d’un virus ne peut en aucun cas être écartée, et si donc les «gestes barrières» devront continuer à être appliqués jusqu’à la fin de la «crise» sanitaire, une guerre de type électromagnétique est indéniablement à l’œuvre derrière cet écran de fumée semant la confusion jusque dans les rangs des personnels médicaux et hospitaliers. Ainsi, il est avéré que beaucoup d’antennes ont été mises en place à la faveur du confinement, sans souci du «principe de précaution» pourtant largement évoqué par ailleurs, notamment pour entraver des traitements médicaux. Bien que des technologies de type HAARP ou SURA viennent immédiatement à l’esprit, les installations de 5G, terrestres et aériennes (satellites d’Elon Musk en orbite à faible altitude),participent à l’évidence à ce projet de «guerre totale».A cet égard, il est impossible de ne pas remarquer la similitude des dégâts pulmonaires observés par tous les urgentistes dans le cadre de l’épidémie de COVID-19 avec les dommages causés par l’usage d’une arme à rayonnement, et jusqu’aux maux de tête permanents, fatigue croissante, aux sensations de brûlure dans les poumons, à la thrombose et à la perte de sensibilité aux odeurs et aux goûts cités également comme un des symptômes du COVID-19. A cet égard, le rapport du Docteur Jeremy K. Raynes, ingénieur en champs électromagnétiques –qui fait autorité – indique que des signaux sont utilisés par le corps humain pour réguler ses processus, alertant que des signaux électromagnétiques extérieurs peuvent interférer gravement dans ce processus. Manifestement jusqu’à désorganiser le système immunitaire. Par ailleurs, les intentions d’imposer au niveau mondial une monnaie dématérialisée, un vaccin comportant des nano puces, et une puce électronique sous-cutanée reflètent à l’évidence des tentations totalitaires. Mais s’il a été constaté que des activités industrielles (activités minières, extraction de pétrole et de gaz, géothermie) peuvent, dans certains cas, induire des séismes, aucune enquête n’a été diligentée par la réaction de la Terre à l’utilisation massive d’une technologie 5G. Pourtant, depuis les essais de 5G réalisés avec l’aval de l’ARCEP (autorité de régulation des communications électroniques et des Postes), des séismes inhabituels – vite oubliés – ont fait trembler la France notamment en novembre 2019 et des communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle. Si l’on ajoute à cela le fait que des éruptions solaires – que l’on pense en corrélation étroite avec l’activité volcanique – seraient de nature à rendre brutalement inopérants tous les système électroniques, le jeu d’apprenti-sorcier auquel se livrent certains acteurs internationaux de l’industrie et de la finance pourrait bien nous acheminer vers un avenir des plus incertains. Quoi qu’il en soit, l’implication de la 5G est hautement suspectée dans le présent désastre sanitaire, soit que l’exposition à ces rayonnements ait hautement potentialisé le pouvoir pathogène du virus ou de la bactérie Prevotella à l’origine du choc cytokinique, soit que l’épisode viral du «COVID-19» ne soit que la préparation d’une opération combinée de plus grande envergure, conjuguée à un écran de fumée visant à dissimuler des essais en grand de cette arme électromagnétique, à des fins criminelles qui resteront à éclaircir.

Préconisations

Le Groupe d’enquête préconise solennellement la création d’un «Groupe d’études NRBC» permanent, orienté vers l’étude des agents biologiques et vers l’étude des rayonnements morbides, aux fins de donner aux populations les moyens de se préserver d’un usage éventuel et massif des technologies de 5G qui, une fois en place et poussées à forte puissance, se traduiraient immanquablement par une hécatombe, spécialement si elles sont combinées à des injections pathogènes sous forme vaccinale et à des épandages aériens(chemtrails) de perturbateurs endocriniens ou d’agents viraux. Ainsi, si les décès provoqués par le COVID-19 ont pu être favorisés par des essais de 5G augmentant le pouvoir pathogène du virus, réciproquement des décès provoqués par une montée en puissance ponctuelle d’antennes de 5G ont pu être attribués au COVID-19. Au terme de cinquante jours d’enquête et au plan de l’étude des risques, le Groupe d’enquête préconise que devraient être analysés d’urgence par un Groupe Étude des Menaces :

– L’impact sociologique de la pandémie de COVID-19 sur les libertés publiques et l’économie

– Le contenu du vaccin obligatoire en préparation et notamment la présence de nanotechnologies (puces électroniques de contrôle des populations)

– Les intentions relatives à une abolition de la monnaie physique et son impact sur les libertés publiques (puçage des populations, qui a déjà commencé en Europe)

– L’impact sanitaire et sur les libertés publiques du déploiement massif de la 5G, le déploiement et le rôle exact des dispositifs HAARP et SURA

– La nature exacte des trainées chimiques et leurs objectifs (chemtrails): les métaux lourds comme perturbateurs endocriniens (aluminium, baryum), l’épandage de virus ethniques

– Le risque d’affrontement communautaire comme outil de destruction des nations

– Les risque de guerre mondiale (conflit NRBC généralisé).

Au plan individuel, le G.E. recommande de développer son autonomie (point d’eau naturel à proximité, vivres, potager, poulailler, ruches pour ceux qui le peuvent, huiles essentielles, argile verte, quercétine), de ne pas se soumettre sans réfléchir à un vaccin qui nous serait proposé dans le cadre de la «pandémie» (la Loi interdit des soins sans le consentement éclairé du patient), à se tenir éloigné d’installations de 5G en état de fonctionnement et de prendre garde aux épandages aériens (chemtrails) qui pourraient reprendre à l’issue du confinement: ilfaudrait alors ne pas sortir de chez soi.

Si on ajoute à cela le risque que soient encouragés des affrontements intercommunautaires pour déstabiliser et détruire les états-nations en vue de conduire les populations vers une gouvernance mondiale non-élue et totalitaire, ainsi que les risques de conflits NRBC, la situation à venir pourrait bien demander beaucoup de vigilance et de solidarité, dans un esprit fraternel et de complémentarité. Certains semblent avoir décidé d’ouvrir la boite de Pandore.


AUTRES DOCUMENTS LIÉS

CE RAPPORT A ETE INTERDIT A LA DIFFUSION
 
Des cadres de réserve ont enquêté pendant 50 jours pour clarifier les problématiques liées à la « pandémie » de 2020.Le Rapport rendu a été interdit de diffusion pour l’instant.Toutefois, devant l’urgence et la gravité des faits, nous avons choisi de le communiquer tout de même à la société civile.Vous avez entre les mains la version « grand public » expurgée des références au Groupe et des sigles de l’Unité.
RAPPORT D’ENQUÊTE
D’UN GROUPE D’OFFICIERS DE RESERVESUR LA PANDEMIE DE COVID-19ET SES LIENS AVEC LE SRAS-COV-2 ET D’AUTRES FACTEURS
Le 13 mai 2020Conformément à vos instructions et en vous transmettant le présent Rapport, le groupe d’enquête al’honneur de vous faire part de ses observations relatives aux caractéristiques de l’épidémie deCOVID-19, telles qu’elles ont pu être observées.Proposer un protocole de prévention et informer sur les pistes théraeutiques a imposé premièrementde définir les paramètres de l’agent pathogène, ce qui n’a pas manqué de révéler de gravesincohérences dans la version officielle.Ces incohérences ont débouché sur la mise en évidence d’une corruption manifeste et d’intentionscontraires au bien public, culminant avec des intentions criminelles et génocidaires, et la mise enplace d’un état totalitaire, qui sont rapportées dans nos conclusions.
La Responsable du Groupe d’Enquête,SOUS TOUTES RESERVE
RAPPORT DE SYNTHESE
COVID-19
CORONAVIRUS SRAS-COV-2
Co
rona
vi
rus
d
isease 20
19
 
COVID
Certificat Of Vaccination IDentity
19
1=A 9=i  AI = Intelligence Artificielle
USAGE INTERNE – DIFFUSION RESTREINTE
AVERTISSEMENT : le groupe d’enquête met en garde contre une désinformation qui sembleentourer ce dossier, sur lequel beaucoup d’avis sont divergents – notamment entre les« autorités » et les praticiens de terrain.Toutefois, les éléments semblant former consensus ont été relevés et synthétisés, afin deconstituer une bibliothèque de connaissances de nature à aider le lecteur à renforcer sonsystème immunitaire et son hygiène de vie, face à un virus qui n’a rien d’ordinaire. Une évidencecependant : ce virus, s’il existe, n’a rien de naturel ni d’accidentel.Mentions légales : Tous les renseignements regroupés dans le présent document sont donnés àtitre purement informatif et culturel. Ces indications ne sont pas un avis médical : consultezvotre médecin. « Seuls les médecins peuvent prescrire des médicaments et seuls des chercheursévoluant dans un cadre institutionnel sont habilités à publier des recherches scientifiquesvalides. » Ce qui n’empêche pas en l’occurrence que des protocoles non validés sauvent visiblement des vies.
2
TABLE DES MATIERES
1. Caractéristiques du virus2. Ses forces et ses faiblesses3. Les symptômes4. Les tests de dépistage5. L’incidence du temps et du climat6. Moyens de prévention : désinfection de la peau et des surfaces7. Les gestes barrières8. Soins conventionnels9. La dimension psychologique10. Soins naturels accessibles au public11. Fabrication d’un masque artisanal12. Des informations alternatives détonantes13. Vaccin et puce électronique14. Conclusions
ANNEXES
Que soit ici remercié le groupe d’enquête, composée de cadres de réserve qui, durantcinquante jours, ont enquêté sans relâche pour y voir plus clair dans la « pandémie deCovid-19 » et ont livré leurs conclusions – toutes recoupées et sourcées -.L’analyse livrée est parfois très éloignées de la thèse officielle.Il a fallu aux enquêteurs faire un choix – à la fois difficile et courageux – entre la servilitéd’une posture conventionnelle et sans risques, se bornant au discours officiel, et laloyauté due à des populations civiles touchées au cœur et souvent désinformées parcertaines institutions qui se sont avéré inféodées à l’Ordre Marchand.Cette fois encore, les réservistes seront aux côtés de la Nation.
TEMPS DE SURVIE DU VIRUS
SUR LA PEAUQUELQUES MINUTES (¼H)DANS L’AIR3HCUIVRE
(naturellement antiseptique)
4HVETEMENTS,CHEVEUX,SURFACES POREUSES12HBOIS
élimine toute humidité et agit par dessiccation(bois non verni)
4H(jusqu’à 4 jours)CARTON24H(jusqu’à 5 jours)VERREMETALACIER
(surfaces polies)
3 JOURS(jusqu’à 5 jours)PLASTIQUE3 JOURS(jusqu’à 9 jours)
Le temps d’incubation du virus est présumé compris entre 1 et 14 jours (le plus souvent 5 jours.)
NB. Gants et masque conseillés pour les courses en raison du risque de contaminationdans un milieu clos et fréquenté.
5
3
1.
CARACTERISTIQUES DU CORONAVIRUS SRAS-COV-2
 
(Coronavirus 2019-nCoV)
 

Le virus n’est pas un organisme vivant, mais une molécule de protéine (ARN) recouverte d’unecouche protectrice de lipides (graisses) qui, lorsqu’elle est absorbée par les cellules desmuqueuses oculaires, nasales ou buccales, modifie leur code génétique (mutation) et lesconvertit en cellules de multiplicateurs et d’agresseurs.
Parce que le virus n’est pas un organisme vivant, il n’est pas tué, mais se décompose de lui-même. Le temps de désintégration dépend de la température, de l’humidité et du type dematériau dans lequel il se trouve.
Certains virus n’ont pas de péplos (enveloppe). Les poliovirus par exemple en sont dépourvus.Ce sont des virus « nus ». Le Coronavirus en possède une.
Que cela change-t-il d’avoir ou de ne pas avoir de péplos ?
Le fait d’avoir un péplos rend le virus très fragile. C’est une membrane aussi fragile quen’importe quelle membrane biologique. Un virus, quel qu’il soit, pour être infectant doit êtreentier. Or, il y a deux sites où les virus à enveloppe vont dégrader rapidement leur enveloppeet du même coup perdre leur pouvoir infectieux : le milieu extérieur et le tube digestif. Dansces mêmes endroits, les virus nus vont résister beaucoup plus longtemps.
Les Coronavirus se transmettent par voie digestive et par voie respiratoire.
Dans le milieu extérieur, les virus à péplos ne vont pas survivre longtemps car ils vont êtreinactivés par deux facteurs :– la température, même la température ordinaire– et la dessiccation.
2.
SES FORCES ET SES FAIBLESSES
Le coronavirus se transmet par ingestion, par respiration et par les muqueuses. Le virus nepeut pas passer à travers une peau saine.
Un éternuement le projette jusqu’à 4m, il peut rester 45 mn à 3 heures en suspension dansl’air dans des microparticules
Son temps d’incubation est de 2 à 14 jours.
Ce virus est très élaboré, il peut tromper le système immunitaire et même le retournercontre le malade, voire infester des bactéries pour les rendre hautement pathogènes, commenous le verrons plus loin
son pouvoir pathogène peut être augmenté par des rayonnements électromagnétiques,comme nous allons le démontrer (5G)
Ce virus est très fragile : la seule chose qui le protège est une fine couche de graisseextérieure.
Dans le milieu extérieur, il est sensible à la température et à la dessiccation.
Il n’aime pas la chaleur, ni les UV (soleil) ni les milieux secs (ou qui absorbent l’humidité).
Il se désintègre
dans des conditions dépendant de la nature de la surface, de la températureet de l’humidité (données variant selon les études) :
3.
LES SYMPTOMES
En l’absence de tests généralisés, les symptômes connus de l’infection par le CoronavirusSTRAS COV 2 sont les suivants, mais ne sont pas tous développés chez toutes les personnesinfectées (55 à 70% de personnes asymptomatiques) :
maux de tête persistants
fièvre supérieure à 38,1° (dans 90% des cas)
frissons, tremblements
nausée
confusion
rhume
perte du goût (agueusie)
perte de l’odorat (anosmie)
fatigue intense, faiblesse
courbatures, douleurs musculaires
essoufflement
lésions cutanées (20% des cas) : érythème, urticaire
conjonctivite possible
symptômes digestifs (selles bizarres), nausée
toux sèche, maux de gorge
maux de tête intolérables
sensation de picotement puis de brûlure intense aux poumons
arythmie cardiaque
choc cytokinique –surréaction du système immunitaire, qui s’attaque aux cellules saines 
thrombo-embolie veineuse généralisée (particulièrement pulmonaire)
détresse respiratoire aigüe sévère
défaillance d’organes multiples, dommages cérébraux.Ces symptômes ont été regroupés en trois stades. Ce qui interpelle est l’immense éventail dessymptômes, qui sont à géométrie variable et pour la plupart déjà existants dans d’autres pathologies.
6

 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:Rothschild a breveté les tests biométriques Covid-19 en 2015 et en 2017 !

Ce n’est pas contestable, puisque les informations proviennent de registres officiels des brevets aux Pays-Bas et aux États-Unis. Et nous avons toute la documentation. Comme nous l’avons montré dans les expositions précédentes, toute la Covidiocratie est une mascarade et une simulation préparées depuis longtemps par la Banque mondiale / FMI / Les Rothschild et leurs lemmings, avec le partenariat Rockefeller. Nos dernières découvertes viennent compléter ces révélations précédentes.

 

Source: site Web du registre des brevets du gouvernement néerlandais

Source: site Web du registre des brevets du gouvernement néerlandais

Info (copie textuelle):

L’invention concerne un procédé d’acquisition et de transmission de données biométriques (par exemple, des signes vitaux) d’un utilisateur, les données étant analysées pour déterminer si l’utilisateur souffre d’une infection virale, telle que COVID-19. Le procédé comprend l’utilisation d’un oxymètre de pouls pour acquérir au moins le pourcentage de saturation en oxygène du pouls et du sang, qui est transmis sans fil à un smartphone. Pour s’assurer que les données sont exactes, un accéléromètre intégré au smartphone est utilisé pour mesurer le mouvement du smartphone et / ou de l’utilisateur. Une fois les données précises acquises, elles sont téléchargées sur le cloud (ou sur l’hôte), où les données sont utilisées (seules ou avec d’autres signes vitaux) pour déterminer si l’utilisateur souffre (ou risque de souffrir) d’une infection virale, comme COVID-19. En fonction des besoins spécifiques, les données, leurs modifications,et / ou la détermination peut être utilisée pour alerter le personnel médical et prendre les mesures correspondantes.

Deuxième enregistrement:  2017

La source

Informations détaillées ci-dessous, mais avant cela, examinons le Facebook de l’inventeur pendant un moment ou deux

Detailed info below, but before that, let’s contemplate inventor’s Facebook for a moment or two

 

 

 

Notice anything?

Informations sur les brevets (copie textuelle):

Titre: Système et méthode d’utilisation, biométriques et d’affichage de données biométriques Demande de brevet des États-Unis 20170229149 Code de type: A1

Résumé: L’invention concerne une méthode pour traiter et afficher les données biométriques d’un utilisateur, soit seules, soit ensemble (en synchronisation) avec d’autres données, telles que les données vidéo de l’utilisateur pendant une période pendant laquelle les données biométriques ont été acquises. Le procédé comprend le stockage de données biométriques de sorte qu’elles soient liées à un identifiant et au moins un horodatage (par exemple, une heure de début, une fréquence d’échantillonnage, etc.), et le stockage de données vidéo de manière à ce qu’elles soient liées à l’identifiant et à au moins un horodatage (par exemple, une heure de début). En stockant des données de cette manière, les données biométriques peuvent être affichées (en temps réel ou différées) en synchronisation avec les données vidéo, et les données biométriques peuvent être recherchées pour identifier au moins un événement biométrique. La vidéo correspondant à l’événement biométrique peut alors être affichée,soit seul, soit avec au moins un élément biométrique de l’utilisateur lors de l’événement biométrique.

Inventeurs: Rothschild, Richard A. (Londres, GB)

Macklin, Dan (Stafford, GB)
Slomkowski, Robin S. (Eugene, OR, US)
Harnischfeger, Taska (Eugene, OR, US)
Numéro de demande: 15/495485
Date de publication : 08/10/2017
Date de dépôt: 24/04/2017
Export Citation: Cliquez pour la génération automatique de bibliographie

Destinataires:
Rothschild Richard A.
Macklin Dan
Slomkowski Robin S.
Harnischfeger Taska

Classes internationales: G11B27 / 10 ; G06F19 / 00 ; G06K9 / 00 ; G11B27 / 031 ; H04N5 / 77

Voir les images de brevets: Télécharger le PDF 20170229149  

Références de brevets américains:

20160035143 N / A 04/02/2016
20140316713 N / A 23/10/2014
20140214568 N / A 31/07/2014
20090051487 N / A 26/02/2009
20070189246 N / A 16/08/2007

Examinateur principal:

  MESA, JOSE M Avocat, agent ou cabinet: Fitzsimmons IP Law (Gardena, CA, US)

Le document complet, d’environ 40 pages est ici :

ATOMIC BOMBSHELL: Rothschilds patented Covid-19 biometric tests in 2015. And 2017.

by Silviu « Silview » Costinescu

NB :

Plusieurs années après le meurtre prémédité du Grand Guide Lybien ,sa pensée continue de nous marquer!

Muhammar Kadhafi a été traité de fou, par les Grands Médias Menteurs, lorsqu’il a déclaré :
« Ils (les juifs?) inventent un vaccin puis ils créent la maladie qui ne peut être soignée que par ce vaccin! »


VIDÉO SÉCURISÉE EN LIEN AVEC L’ARTICLE:

 

 

L’attaque biologique au coronavirus contre la Chine a été révélée par un officier dénonciateur britannique en 2010

 

Voici un extrait de l’exposé publié pour la première fois le 19 mars 2010 sous le titre délibérément trompeur: Mission anglo-saxonne – La chronologie – Lettre d’un dénonciateur… (voir ci-dessous).

 

Extraits:

….  Par la suite, ou simultanément, des armes biologiques seraient utilisées contre la population chinoise. Cela déclencherait alors une autre chaîne d’événements qui ferait s’effondrer toute l’infrastructure politique et sociale chinoise. Cela a été mentionné comme suit: Maladie, suivie de pénuries alimentaires généralisées, suivie d’une famine de masse. […] Les agents biologiques étaient décrits comme ressemblant à la grippe et se propageaient comme un feu de forêt. Cela me choque et me rend malade de décrire ces événements. Cela me choque encore plus de savoir que des événements plausibles sont manipulés pour provoquer l’extinction de toute une partie de la race humaine.

Ce titre est tout à fait «trompeur», non pas parce que nous n’assistons pas à une série anglo-américaine d’opérations secrètes  bioterroristes pour dominer le monde; mais parce que le véritable pouvoir derrière l’empire américano-britannique existe depuis bien plus longtemps que l’apparition des anglo-saxons eux-mêmes, qui sont  relativement récents. Le fait historique, c’est que la mafia khazare [1] a pris le contrôle de la monarchie anglaise peu de temps après que les tout premiers rois se soient assis sur le trône à Londres. Après tout, aucun royaume ne peut durer sans le financement nécessaire pour l’entretenir ensuite avec ses châteaux et sa cour.

Le seul moyen pour que le fléau actuel, ou tout autre fléau d’origine humaine, soit correctement compris et combattu avec succès est d’identifier les vrais auteurs qui se cachent dans l’ombre depuis des millénaires. Ces perpétrateurs  sont catégoriquement identifiés dans l’exposé qui suit:

Nothing changes until those who secretly rule US are prosecuted for 9/11, JFK, OK City, 5G, Chemtrails, Vaccines, USS Liberty….

(Rien ne change jusqu’à ce que ceux qui dirigent secrètement les États-Unis soient poursuivis pour le 11 septembre, JFK, OK City, 5G, Chemtrails, Vaccines, USS Liberty….)

Conclusion

Ce qui se passe vraiment ici en 2020, c’est que les Juifs qui trônent au sommet de la pyramide du pouvoir mondial (pouvoirs financier, économique, médiatique, pornographique, mafieux, …) ne peuvent plus gérer notre planète-prison. Nous sommes des «détenus» beaucoup trop nombreux, donc nous sommes hors de leur contrôle. Non seulement cela, mais le niveau de micro gestion extrême et d’hyper-contrôle nécessaires pour maintenir tout semblant d’ordre est devenu très éprouvant pour eux.

Cette situation qui s’intensifie rapidement rend ces gens à la fois extrêmement anxieux et assez fous. La consanguinité au sein des familles judéo-illuminati suffit à rendre fous et dégénérés tous leurs enfants. Ainsi, les générations les plus anciennes n’ont plus les héritiers et les successeurs nécessaires pour perpétuer la tradition enragée et patriarcale de domination et de contrôle.

Par conséquent, ils sont obligés de recourir à un nombre croissant d’opérations terroristes de type Gladio afin de garder les choses sous leur contrôle. La vague continue d’opérations bioterroristes avec les coronavirus est peut-être l’exemple le plus révélateur de leur désespoir.

Rappelez-vous, l’opération Gladio est le bras terroriste de l’OTAN (qui est en réalité «l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord»).  

REMARQUE:

L’Italie a été le premier grand pays européen à être ciblé avec l’arme biologique du coronavirus pour une raison spécifique. (Voir: Is Italy playing with fire when it comes to China? L’Italie joue-t-elle avec le feu en ce qui concerne la Chine?). En effet, l’Italie avait de sérieux problèmes avec le Deep State et le NYT a publié ce titre: “Defying Allies, Italy Signs On to New Silk Road With China“. «Défiant les alliés, l’Italie s’engage sur une nouvelle route de la soie avec la Chine».

————————————————

La Mission Anglo-Saxonne

Les historiens nous disent que la «mission anglo-saxonne» fait référence à la propagation du christianisme au VIIIe siècle. Mais plus de 1300 ans plus tard, il y a maintenant un autre sens, beaucoup plus sinistre, pour cette expression.

Nous avons récemment reçu 11 pages d’informations d’un initié qui était physiquement présent à une réunion des francs-maçons seniors dans la City de Londres en 2005. Ce qui a été discuté fait froid au dos.

J’ai (Bill) fait une interview audio avec notre source, un Anglais dont nous avons vérifié l’identité avec tous les détails connus et confirmés. Cet homme, comme beaucoup avec lesquels nous avons parlé, n’est plus en mesure de vivre avec sa conscience ou de garder cette information secrète.

Mon idée originale était de publier une transcription de l’interview, comme nous l’avons fait par le passé. Mais le matériel qu’il couvre est si critique – et, pour moi, les pièces manquantes qu’il a fournies étaient si importantes – que j’ai pris la décision de présenter les informations sur la vidéo. La transcription audio avec notre source, qui n’est pas sur la vidéo, est disponible ici.


Comme la vidéo a été censurée et effacée par You Tube,je l’ai sauvegardé  ci-dessous  (notre site web se donne la mission de préserver les Valeurs de Vérités et de Liberté):

 

Version anglaise

 

Version sous titré en français:

 

 

 

Voici ce que notre source rapporte:

  • Il est prévu une troisième guerre mondiale, qui sera nucléaire et biologique.Notre source estime que ce processus est sur le point d’être lancé dans les 18 à 24 prochains mois.
  • Il est prévu de commencer par une frappe d’Israël sur l’Iran. L’Iran et/ou la Chine seront provoqués afin de provoquer une réponse nucléaire. Après un bref échange nucléaire, il y aura un cessez-le-feu. Le monde sera plongé dans la peur et le chaos – tout cela est soigneusement conçu.
  • L’état de tension extrême sera utilisé pour justifier de lourds contrôles sociaux et militaires dans toutes les premières nations occidentales. Des plans sont déjà en place pour cela. (Trump vient d’annoncer l’état d’urgence)
  • Pendant le cessez-le-feu nucléaire, une libération secrète d’armes biologiques est prévue.Celles-ci seront initialement ciblées contre les Chinois.Comme notre source nous l’a dit avec froideur, « la Chine attrapera une méchante grippe« . La guerre biologique s’étendra plus loin, vers l’ouest. Les infrastructures seront gravement affaiblies.
  • Ce n’est que le début. Après cela, un échange nucléaire complet serait déclenché: la «vraie» guerre, avec une destruction généralisée et des pertes énormes en vies humaines. Notre source nous indique quela réduction de population prévue par ces moyens combinés est de 50%.Il a entendu ce chiffre déclaré lors de la réunion.

Ce scénario horrible a été prévu depuis des générations.

Les deux premières guerres mondiales faisaient partie de l’organisation de cette apocalypse finale – tout comme la centralisation des ressources financières qui a été précipitée par l’effondrement financier tout aussi bien planifié d’octobre 2008.

Comme si tout cela ne suffisait pas, notre source suppose que tout cela se déroule dans le contexte d’un «événement géophysique» à venir – le même type d’événement que celui vécu par nos ancêtres il y a environ 11500 ans [2]. Si cet événement se produit – pas nécessairement prévu en 2012, mais au cours de la prochaine décennie – il détruirait la civilisation telle que nous la connaissons, éclipsant même les effets d’une guerre nucléaire.

J’ai posé la question à notre source: s’il y a une catastrophe attendue, alors pourquoi déclencher une troisième guerre mondiale? Sa réponse, pour la première fois pour moi, avait un sens terrible.

Le véritable objectif, a-t-il expliqué, est de mettre en place le monde post-catastrophique. Pour s’assurer que ce «Nouveau Monde» [notez le terme] soit celui que veulent les contrôleurs, des structures de contrôle totalitaires doivent être en place lorsque la catastrophe se produit – avec une excuse que la population acceptera et exigera. La loi martiale dans des pays soigneusement choisis avant la catastrophe, permettra aux «bonnes» personnes de survivre et de prospérer dans le monde post-catastrophique et au début du prochain cycle de 11500 ans. Ce qui peut avoir été soigneusement planifié à l’échelle mondiale secrète, au cours des dernières générations, n’est rien de moins que : qui héritera de la Terre.

Qui sont les «bonnes» personnes?

La Mafia Khazare (i.e. les juifs) qui contrôle l’Empire anglo-saxon depuis l’avènement de la dynastie anglaise et la création de la City . C’est peut-être pour cela que le véritable nom de ce projet est la Mission Anglo-Sioniste. D’où la justification du génocide prévu du peuple chinois – pour que le Nouveau Monde soit pour «nous», pas pour «eux».

Notre source n’a pas été informée du sort prévu pour les pays du deuxième et du tiers monde tels que ceux d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Asie. Mais il suppose que ceux-ci seraient autorisés à se débrouiller seuls et ne survivraient probablement pas aux armes nucléaires et bactériologiques. Les gouvernements militaires totalitaires du peuple occidental, blanc, devraient survivre pour continuer à servir d’esclaves   pour leurs maîtres juifs. On en voit les prémisses aujourd’hui : TOUS les pays occidentaux sont sous le contrôle des élites sionistes.

Le logo d’Obama…vous vous souvenez?

C’est un plan si diabolique, si raciste, si énorme qu’il défie presque toute croyance. Mais tout cela correspond à ce que de nombreux commentateurs, chercheurs et initiateurs d’alerte identifient depuis quelques années. Pour moi personnellement, c’est l’image la plus claire à ce jour de la raison pour laquelle le monde est tel qu’il est et pourquoi les secrets sont protégés si farouchement: il peut s’agir de suprématie raciale. Le Quatrième Reich est bel et bien vivant: l’apartheid en Israël n’est que les prémisses de sa généralisation au reste du monde.

Étonnamment, notre source n’était pas pessimiste. Elle a souligné, comme nous et de nombreux autres chercheurs et commentateurs, que la conscience s’éveille rapidement partout sur la planète et que CES ÉVÉNEMENTS PRÉVUS NE SONT PAS INÉVITABLES. S’il y a jamais eu une raison de travailler en étroite collaboration pour faire prendre conscience de la menace réelle pour nous tous, c’est bien celle-ci.

Regardez cette vidéo, écoutez attentivement le message fort d’espoir et d’encouragement et diffusez-la partout. Nous prévoyons de créer des sous-titres dans de nombreuses langues – y compris le chinois. Nous défendons la magnificence potentielle d’une humanité unie qui ne connaît ni frontières ni distinctions raciales. Que la catastrophe se produise ou non – et beaucoup, y compris nous-mêmes, soutiennent que cela ne se produira pas – nous devons co-créer notre propre avenir, revendiquer notre pouvoir et faire tout ce que nous pouvons pour alerter les gens sur les dangers qui nous entourent … afin que nous puissions être plus forts ensemble, pour le bien de nos descendants et pour l’héritage de tous les êtres vivants sur la planète Terre.

Cliquez ici pour la transcription (en anglais) audio du témoin

Cliquez ici  pour la transcription (en anglais) de la présentation de Bill Ryan

Source: http://projectcamelot.org/anglo_saxon_mission.html

 

Bill Ryan

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial: la dictature totalitaire mondiale évolue (partie 1): À la suite de la psychose entretenue du COVID 19

 

Pour comprendre ce qui se passe actuellement,il faut  prendre un peu de recul et remonter  le temps,pas trop loin,juste à l’époque de l’épidémie manquée de la grippe AH1N1 (que nous invoquerons dans la partie 2 )

Nous parlerons aussi  d’Arthur Porter et de la conspiration  illuminati sur la tentative  manquée du virus ebola comme  pandémi!…mais avant voici diverses informations importantes sur le coronavirus COVID 19:

Coronavirus: Tout est dans le nom!

Voici pourquoi ils l’ont vraiment appelé
«Corona-Virus»


HORS TEXTE 2 vidéos qui vont élargir votre connaissance (en français)

 

 

 

 

Coronavirus: une définition Alt Media


Coronavirus : Un virus hautement contagieux et mortel qui est mis sur les super-stéroïdes quand et où ils basculent l’interrupteur sur 5G … tout en amplifiant les programmes de vaccination contre la grippe … et en traçant les frais généraux avec des aérosols chargés de toxines qui déclenchent davantage les symptômes de la grippe. L ‘« aspect corona » de ce virus est directement lié à l’un des plus grands tueurs silencieux de l’ère moderne – la production et le transport de l’électricité utilisée pour alimenter la planète entière. *


* Il existe de nombreux cas où la production et le transport d’énergie électrique créent une couronne dans les systèmes à haute tension. La « décharge corona » peut être considérée comme une lueur bleuâtre qui s’explique comme suit:

Une décharge corona est une décharge électrique provoquée
par l’ ionisation d’un fluide tel que l’air entourant un conducteur qui est électriquement chargé . [1]

Beaucoup plus important encore , il y a aussi invisibles (mais détectables) Coronas qui sont produits dans les systèmes de basse tension. Certains des exemples les plus courants qui suivent, vus dans leur ensemble, représentent la mer invisible d’électropollution dans laquelle chaque être humain est immergé du berceau à la tombe:

(i) électropollution ambiante généralisée à l’intérieur,
(ii) gammes de signaux de fréquences électromagnétiques nécessaires pour les réseaux 3G et 4G (par exemple les tours de téléphonie cellulaire),
(iii) radiofréquences de haut niveau et rayonnement micro-ondes émis par les réseaux électriques 5G (par exemple les tours de micro-ondes) ,
(iv) la tension parasite des lignes de transmission et des lignes électriques aériennes,
(v) la production et le transport d’énergie à partir des centrales nucléaires, au charbon et hydroélectriques,
(vi) la sous-station électrique et les transformateurs.

Parce que chaque résident de la Terre est exposé à tous ces types de CEM et de DME à des degrés divers, chaque individu développera un certain niveau d’électrosensibilité au cours de sa vie. Certains malheureux connaîtront même un syndrome d’hypersensibilité électromagnétique à part entière .

Une fois la ville de Wuhan, en Chine, établie comme zone de démonstration 5G officielle, tous les résidents ont été exposés aux niveaux les plus élevés de radiofréquences et de micro-ondes nécessaires pour activer un réseau 5G pleinement opérationnel. Non seulement cela, Wuhan était également en train d’être mis en place pour être une Smart City modèle car il subissait une accélération de la construction urbaine de l’ Internet des objets . En fait, leur exposition à toutes sortes de couronnes électriques atteignait des niveaux sans précédent, mais c’est l’activation 5G qui les a vraiment mis à la lueur.

Corona = rayonnement

Qu’est-ce qu’une couronne exactement selon le dictionnaire Merriam-Webster?

Réponse: Voir l’entrée du dictionnaire en surbrillance bleue ci-dessous située à 2. (d).

FAIT: La lueur d’une couronne induite électriquement est une manifestation du rayonnement rejeté dans l’environnement. Le degré et la distance de la décharge au-delà de la couronne visible sont beaucoup moins compris par les scientifiques, les physiciens, les ingénieurs électriciens et les électriciens. Cependant, une chose est certaine, c’est que ce type de rayonnement est nocif pour le bio-organisme humain plus il y est exposé.

Ce qui suit est une liste de «problèmes» documentés qui sont causés par des couronnes électriques , en particulier n’importe où près des lignes de transmission d’énergie. Si les couronnes peuvent provoquer une «défaillance de l’équipement», une dégradation des joints toriques et compromettre les condensateurs, imaginez les dommages qui peuvent être infligés au corps humain.

5G à Wuhan

De tous les exemples précédents d’agressions électriques, d’électropollution et de toxicités EMR, le déploiement militaire en cours de 5G représente clairement la plus grande menace EMF pour la vie humaine et la biosphère. Voir: Des preuves tangibles prouvent que le gouvernement américain n’a pas menti sur la 5G. Le rapport de recherche de la Marine confirme de nombreux dangers pour la santé.

Le gouvernement américain sait depuis longtemps que la 5G est extrêmement dangereuse . En fait, d’innombrables études de recherche scientifique ont été menées qui ont prouvé le tort causé à la santé humaine par des fréquences radio et des micro-ondes beaucoup moins puissantes. Comme suit:


UN RAPPORT MILITARY INTEL prouve que le gouvernement sait que les gammes de radiofréquences 5G et le rayonnement micro-ondes sont nocifs pour la santé


Chaque fois que des déploiements intensifs de 5G se produisent dans les principales régions métropolitaines où le coronavirus a également été déclenché, comme à Wuhan, en Chine, le monde sera témoin d’une super tempête épidémique aux proportions vraiment épiques. Il y a des raisons spécifiques à ce résultat tout à fait prévisible et dévastateur à Wuhan car il a été conçu de cette façon par les auteurs.


EN COMPLÉMENT

Il existe une connexion [DIRECTE] entre le coronavirus et la 5G

 

La connexion China Coronavirus 5G est un facteur très important lorsque vous essayez de comprendre l’épidémie de coronavirus (anciennement abrégé 2019-nCoV, maintenant COVID-19).

Divers chercheurs indépendants sur le Web, depuis environ 2-3 semaines maintenant, ont mis en évidence le lien coronavirus-5G malgré le fait que Google (en tant que censeur en chef du NWO autoproclamé) fait de son mieux pour masquer et nettoyer toutes les recherches. résultats montrant la connexion.

La connexion du coronavirus 5G est très profonde, entrant dans les agendas NWO tels que les vaccins obligatoires, le dépeuplement et le transhumanisme via les vaccins à ADN.
La connexion du coronavirus 5G est très profonde, entrant dans les agendas NWO tels que les vaccins obligatoires, le dépeuplement et le transhumanisme via les vaccins à ADN.

La connexion au coronavirus 5G ne signifie pas que la connexion aux armes biologiques est fausse (ce n’est pas le cas de l’un ou l’autre), mais élargit plutôt la portée de l’événement entier. Wuhan a été l’une des villes tests choisies pour le déploiement de la Chine 5G ; La 5G y a été installée le 31 octobre 2019, presque exactement 2 mois avant le début de l’épidémie de coronavirus.

Pendant ce temps, de nombreux documents scientifiques sur les effets sur la santé de la 5G ont vérifié qu’elle provoque des symptômes pseudo-grippaux. Cet article révèle les diverses connexions derrière le phénomène des coronavirus, y compris comment la 5G peut exacerber ou provoquer le type de maladie que vous attribuez au nouveau virus. Le terrier du lapin est profond alors prenons une plongée.

5G – Un type d’arme à énergie dirigée

Pour plus d’informations sur la 5G, lisez mon article 5G et IoT de 2017  : la grille de contrôle technologique total se déploie rapidement . De nombreuses personnes à travers le monde, y compris des citoyens concernés, des scientifiques et même des responsables gouvernementaux, prennent conscience du danger de la 5G.

C’est pourquoi il a  déjà été interdit dans de nombreux endroits dans le monde , tels que  Bruxelles , les Pays-Bas et certaines parties de la  Suisse , de l’Irlande, de l’Italie, de l’Allemagne, du Royaume-Uni, des États-Unis et de l’Australie.

Après tout, la  5G n’est pas seulement la prochaine génération de connectivité mobile après la 4G ; c’est une technologie radicale et entièrement nouvelle – une technologie militaire utilisée sur le champ de bataille qui est maintenant «déployée» (terme militaire) dans le domaine civil.

Il s’agit d’armements multiéléments vendus et déguisés principalement en système de communication lorsque les bandes de fréquences qu’il utilise (24 GHz – 100 + GHz, y compris MMW [ondes millimétriques]) sont les mêmes que celles utilisées dans Active Denial Systems, c’est-à-dire le contrôle des foules.

Même Wikipédia traditionnel décrit les systèmes de déni actifs comme des armes à énergie dirigée; il disperse les foules en leur tirant de l’énergie, provoquant une douleur immédiate et intense, y compris une sensation de brûlure cutanée.

N’oubliez pas que  les armes à énergie dirigée (DEW)  sont à l’origine de la chute des tours jumelles le 11 septembre et des  faux incendies de forêt californiens .

De nombreux scientifiques ont mis en garde contre les effets dangereux de la 5G sur la santé. Par exemple, dans cet appel 5G de 2017 intitulé Les  scientifiques et les médecins mettent en garde contre les effets potentiels graves de la 5G sur la santé , les scientifiques ont mis en garde contre les effets nocifs des rayonnements RF / CEM non ionisants:

«Les effets comprennent un risque accru de cancer, le stress cellulaire, l’augmentation des radicaux libres nocifs, des dommages génétiques, des changements structurels et fonctionnels du système reproducteur, des déficits d’apprentissage et de mémoire, des troubles neurologiques et des impacts négatifs sur le bien-être général des humains. Les dommages vont bien au-delà de la race humaine, car il y a de plus en plus de preuves d’effets nocifs pour les plantes et les animaux. »

Si vous écoutez Mark Steele et Barrie Trower, vous aurez une idée des effets horribles de la 5G. Dans  cette interview , Trower fait écho à la citation ci-dessus en déclarant comment la  5G endommage le système immunitaire des arbres et tue les insectes .

Il révèle comment  en 1977, la 5G a été testée sur des animaux dans l’espoir de trouver une arme. Les résultats ont été une démyélinisation sévère – dépouillant la gaine protectrice des cellules nerveuses. Certaines nations constatent maintenant une perte de 90% d’insectes (y compris les insectes pollinisateurs comme les abeilles) qui se rassemblent autour des lampadaires où la 5G est installée.

Jeux militaires de Wuhan et simulation de l’événement 201

Si vous creusez assez profondément, des liens inquiétants naissent entre la 5G et les hommes qui ont développé ou développent des vaccins pour de nouveaux virus comme le virus Ebola, Zika et le nouveau coronavirus COVID-19.

Dans une recherche fantastique, un auteur sous le pseudonyme d’Annie Logical a écrit l’article  Corona Virus Fakery And The Link To 5G Testing  qui établit la connexion du coronavirus 5G. Il y a une tonne d’informations, donc je vais les détailler pour les rendre plus compréhensibles.

Du  18 au 27 octobre 2019, Wuhan a accueilli les Jeux mondiaux militaires  et a  spécifiquement utilisé la 5G (pour la première fois) pour l’événement . Le  18 octobre 2019 également à New York, le Johns Hopkins Center, en partenariat avec le Forum économique mondial (WEF) et la Fondation Bill et Melinda Gates, a organisé l’événement 201  – « A Global Pandemic Exercise », qui est une simulation d’une pandémie.

Devinez quel virus ils choisissent pour leur «simulation»? Un coronavirus! Devinez quelles cellules animales ils utilisent? Cellules de porc!

(COVID-19 provenait initialement d’un marché de fruits de mer et le poisson y est connu pour être nourri avec des déchets de porc).

L’événement 201 comprend l’ONU (puisque le  WEF a maintenant un accord de partenariat avec l’ONU ), Big Pharma (Johnson et Johnson),  Bill Gates  (figure clé dans la promotion des vaccins, la micropuce humaine et l’Agenda 2030) et à la fois le CDC chinois et américain.

Les participants à l’événement 201 ont recommandé que les gouvernements obligent les sociétés de médias sociaux à arrêter la propagation de «  fausses nouvelles  » et qu’en fin de compte, la seule façon de contrôler les informations serait que l’OMS (Organisation mondiale de la santé, partie des Nations Unies) soit la seule centrale fournisseur d’informations pendant une pandémie.

Inovio, électroporation et 5G

Comme indiqué le 24 janvier 2020, la société américaine de biotechnologie et pharmaceutique  Inovio a reçu une subvention de 9 millions de dollars  pour développer un vaccin contre le coronavirus. Inovio a obtenu la subvention de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), mais ils ont déjà un partenariat existant avec le CEPI; en avril 2018, ils ont obtenu jusqu’à 56 millions de dollars pour développer des vaccins contre la fièvre de Lassa et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS).

Le CEPI a été fondé à Davos par les gouvernements de Norvège et d’Inde, le Wellcome Trust… et les participants à l’événement 201: la Fondation Bill et Melinda Gates et le WEF. Le PDG du CEPI est l’ancien directeur de BARDA (US Biomedical Advanced Research and Development Authority) qui fait partie du HHS.

Inovio a affirmé avoir développé un vaccin contre le coronavirus en 2 heures! À première vue, une telle affirmation est absurde; ce qui est plus probable, c’est qu’ils mentent ou qu’ils ont déjà reçu le vaccin parce qu’ils savaient d’avance que le coronavirus allait arriver et était sur le point d’être déclenché.

Alors, qui possède et dirige Inovio? Deux hommes clés sont David Weiner et le Dr Joseph Kim. Weiner était autrefois professeur d’université à Kim. Weiner a participé à l’élaboration d’un vaccin contre le VIH et le zika (vous pouvez lire mes articles sur le zika  ici  et  ici  où j’ai exposé certains des mensonges entourant cette épidémie).

Kim a été financée par Merck (une grande société Big Pharma) et a produit quelque chose appelé Porcine Circovirus (PCV 1 et PCV 2). Comme mentionné ci-dessus, il existe un lien entre les vaccins porcins / ADN porcin et le coronavirus; Annie Logical note qu’il «est établi depuis longtemps que les fruits de mer de la région sont nourris avec des déchets de porcs».

Kim a servi pendant 5 ans en tant que membre du Global Agenda Council du WEF – un autre organe poussant le gouvernement mondial du Nouvel Ordre Mondial Un sous la bannière de la gouvernance mondiale de l’Agenda 2030.

Weiner est un employé et conseiller de la FDA, est considéré comme un expert en technologie de l’ADN et a lancé une nouvelle méthode de transfert d’ADN appelée électroporation – une technique de microbiologie qui utilise une impulsion électrique pour créer des pores temporaires dans les membranes cellulaires à travers lesquelles des substances comme les produits chimiques, les médicaments ou l’ADN peut être introduit dans la cellule.

Cette technique peut être utilisée pour administrer des vaccins à ADN, qui injectent de l’ADN étranger dans les cellules d’un hôte qui change l’ADN de l’hôte. Cela signifie que si vous prenez un vaccin à ADN, vous permettez à votre ADN d’être changé!

Comme si les vaccins n’étaient pas déjà assez horribles… mais voici le truc: l’électroporation utilise des ondes pulsées. Devinez quoi d’autre utilise des ondes pulsées? 5G! Il s’agit soit d’une coïncidence ou d’une preuve surprenante, soit d’une sinistre connexion 5G au coronavirus. Annie écrit:

«[L] a même action que la technologie 5G utilise dans les ondes pulsées et le coronavirus aurait commencé dans une région de Chine qui avait déployé la technologie 5G!

«Nous pouvons donc voir comment les généticiens utilisant des scientifiques altèrent les éléments constitutifs de notre existence et ce qui est inquiétant, c’est que le professeur Wiener est un pionnier du VIH et nous savons que peu de temps après que les vaccins contre la polio ont été administrés à des millions de personnes en Afrique, le VIH a émergé. Ils ont perfectionné l’art d’injecter de l’ADN animal ou d’oiseau dans des chromosomes humains qui altère notre ADN et provoque des choses comme l’hémorragie, la fièvre, les cancers et même la mort. »

 

 

En parlant du VIH (ce qui n’est pas la même chose que le sida, mais c’est une autre histoire), rappelez-vous également qu’un  groupe de scientifiques indiens a fait part de ses recherches selon  lesquelles le virus était d’origine humaine et avait des inserts VIH.

Ils ont découvert que 4 gènes distincts du VIH étaient incorporés au hasard dans le coronavirus. Ces gènes ont convergé en quelque sorte pour créer des sites récepteurs sur le virus qui étaient identiques au VIH, ce qui était une surprise en raison de leur placement aléatoire.

Ils ont également déclaré spécifiquement que cela ne se produirait probablement pas naturellement («peu susceptible d’être fortuit par nature»). Dans un autre exemple de censure flagrante, ces scientifiques ont été contraints de retirer leur travail.

5G et vaccins à ADN d’électroporation – Les deux produisent des ondes électromagnétiques pulsées

Considérez les implications de ceci pendant un moment. La technologie existe pour utiliser les CEM pour ouvrir les pores de votre peau et injecter de l’ADN étranger dans votre circulation sanguine et vos cellules.

C’est une violation extrême de votre souveraineté corporelle, et cela peut avoir des effets à long terme, en raison de la mutation génétique – changer votre ADN même qui est le schéma biologique et l’essence physique de qui vous êtes.

Et si la 5G imite l’électroporation? Et si la 5G pouvait faire à grande échelle ce que l’électroporation fait à petite échelle? Nous savons déjà que la  5G a le potentiel d’être mutagène (endommageant l’ADN) .

Les fréquences utilisées par la 5G, en particulier 75-100 GHz, interagissent avec la structure géométrique de notre peau et des canaux sudoripares, agissant sur eux comme une transmission atteignant une antenne, et affectant fondamentalement nous et notre humeur.

Et si la 5G était utilisée pour ouvrir la peau de ceux de Wuhan afin de permettre au nouveau coronavirus à arme biologique de s’infiltrer plus facilement?

Vaccins obligatoires, dépeuplement et transhumanisme

Alors, qu’est-ce qui se trouve au fond du trou de lapin de connexion du coronavirus-5G? Je suggérerais que nous trouvions un programme de vaccination obligatoire, un programme de dépopulation et un programme transhumaniste (via des vaccins à ADN).

Les figures clés et les groupes qui semblent avoir planifié cela ont déjà le vaccin en place, tout comme ils l’ont fait pour les autres épidémies qui ont éclaté (SRAS, Ebola et Zika). Weiner a même des liens avec le VIH / SIDA, et si vous plongez dans cela comme l’a fait Jon Rappoport, vous trouvez des trous béants dans cette histoire.

C’est le même jeu épidémie / pandémie qui se joue tous les 2-3 ans. Il y a deux versions.

Dans la première version, vous inventez un virus, le hype, faites peur aux gens, faites des tests inefficaces et non concluants (par exemple, comme le test PCR qui mesure si un fragment viral est présent mais ne vous dit pas les quantités de causant la maladie), gonfler le nombre de corps, justifier la quarantaine / loi martiale et laver le cerveau des gens en leur faisant croire qu’ils doivent acheter le vaccin (toxique) et introduire la vaccination obligatoire. Vous n’avez même pas besoin d’un vrai virus ou pathogène pour la version.

Dans la deuxième version, vous créez un virus en tant qu’arme biologique, le libérez comme test, prétendez qu’il s’agissait d’une mutation naturelle, regardez combien de personnes il tue (ce qui aide à l’eugénisme et aux agendas de dépopulation), justifiez à nouveau la loi martiale, justifiez à nouveau la nécessité de vaccins obligatoires et même se faire passer pour le sauveur du vaccin qui l’arrête.

En variante de cette deuxième version, vous pouvez même développer une arme biologique spécifique à la race afin de réduire la population des nations rivales ou des races ennemies comme stratégie géopolitique.

Cet  article suggère  que le coronavirus cible les Chinois / Asiatiques plus que les autres, et certainement le nombre officiel de décès en atteste, bien qu’il soit toujours difficile de se fier aux statistiques gouvernementales. Annie Logical donne son avis:

«Le travail de con va comme ça.

Étape 1) empoisonner la population à dessein pour créer une maladie qui ne se produit pas et ne se produira jamais naturellement

Étape 2) Parler de la maladie créée intentionnellement comme causée par quelque chose d’invisible, en dehors du domaine du contrôle ou de la connaissance de la personne moyenne

Étape 3) créer un vaccin ou un médicament toxique qui a toujours été destiné à empoisonner davantage la population dans une tombe précoce

Étape 4) Paralyser le vaccin ou l’empoisonnement aux médicaments comme preuve que la maladie, qui n’a jamais existé, est bien pire que prévu

Étape 5) Augmentez l’empoisonnement initial, qui est commercialisé comme une fausse maladie, et augmentez également l’empoisonnement par les vaccins et les médicaments, pour commencer à empiler les corps dans la stratosphère

Étape 6) répéter autant de fois que possible sur une population non informée parce que tuer une population de cette façon (l’art de faire en sorte que les gens s’alignent pour se suicider avec du poison …… connu sous le nom de méthode «soft kill») est le seul moyen légal de faire sûr que de telles opérations eugéniques peuvent être exécutées en masse et à la vue. « 

Les vaccins à ADN  constituent une nouvelle avancée inquiétante pour le  transhumanisme . Après tout, l’objectif de l’agenda transhumaniste est de fusionner l’homme avec la machine et, ce faisant, d’effacer ce qui nous rend fondamentalement humains, afin que nous puissions être contrôlés et dépassés par une force profondément sinistre et négative.

Il s’agit de nous changer au niveau fondamental, ou d’attaquer la souveraineté humaine elle-même. Les vaccins à ADN s’intègrent parfaitement à cela – changer littéralement votre ADN en insérant de force de l’ADN étranger pour changer votre génétique, avec des conséquences que personne ne pourrait prévoir et prédire complètement.

One Last Coronavirus – Connexion 5G

Enfin, je terminerai avec une autre connexion coronavirus-5G. Le mot coronavirus lui-même fait référence à de nombreux types de virus de ce nom, pas seulement à COVID-19.

Devinez qui détient un  brevet pour une souche de coronavirus  qui peut être utilisée pour développer un vaccin? L’Institut Pirbright. Et devinez qui les possède en partie? Bill Gates !

Comme vous pouvez le lire  ici,  Pirbright est soutenu dans ses efforts de développement de vaccins par une entreprise britannique Innovate UK… qui finance et  soutient également le déploiement de la 5G . Innovate UK a lancé un concours en 2018 avec une part de 15 millions de livres sterling pour toute petite entreprise qui pourrait produire des vaccins pour un potentiel «  épidémique  ».

 

La motivation à la hype et la motivation à minimiser

L’histoire a montré qu’en cas d’épidémie (ou de fausse épidémie), il y a presque toujours un bourbier de rapports contradictoires et d’informations contradictoires. Dans de telles situations, il peut être très difficile d’aller au fond des choses et de trouver la vérité. Le conflit découle des différentes motivations des nations, des gouvernements et d’autres groupes intéressés.

Essentiellement, il y a 2 motivations principales: la motivation à faire du battage médiatique (exagérer et utiliser la peur pour attirer l’attention, vendre quelque chose, faire paraître un groupe mauvais / incompétent, faire peur aux gens, faire accepter au public la vaccination obligatoire et la loi martiale) et la motivation à minimiser (couvrir et cacher l’étendue réelle des dommages, de la morbidité ou de la mortalité afin de paraître compétent et en contrôle, pour atténuer la colère, le contrecoup ou le désordre possibles).

Parfois, ces 2 motivations peuvent conduire le comportement du même groupe, par exemple dans le cas du gouvernement chinois, il a la motivation de faire du battage médiatique (pour faire peur aux gens afin qu’ils suivent facilement ses règles de quarantaine draconiennes) et la motivation pour minimiser (donc à apparaître aux yeux de ses habitants et du reste du monde pour maîtriser la situation, pour garantir la face, la crédibilité et la bonne réputation).

Réflexions finales sur la connexion au Coronavirus 5G

Les gouvernements du monde entier ont expérimenté les armes biologiques à la fois sur leurs propres citoyens et sur des citoyens étrangers, et ont même vendu cette recherche à d’autres gouvernements pour leur propre bénéfice (par exemple, la célèbre unité 731 du Japon qui a développé des armes biologiques en Chine, seulement pour remettre cette recherche aux États-Unis. après avoir perdu la Seconde Guerre mondiale).

Voir  Bioweapons: Lyme Disease, Weaponized Ticks, Plum Island & More  pour un bref historique de l’utilisation par l’USG des tiques militarisées qui ont entraîné la maladie de Lyme.

La preuve que COVID-19 est une arme biologique est écrasante – tout comme la preuve que la 5G est impliquée soit pour provoquer les symptômes pseudo-grippaux / pneumonie que les gens ont connus, et / ou pour exacerber la virulité du virus en affaiblissant le système immunitaire des gens et de les soumettre à des ondes pulsées d’EMF pour ouvrir leur peau à des fragments d’ADN étrangers (y compris des virus).

Dans ce genre d’histoire, il n’y a pas de coïncidences majeures – seulement des connexions et des complots qui attendent d’être découverts.

___Source:
https://humansarefree.com/2020/02/connection-between-coronavirus-and-5g.html


 

 

 

Wuhan est l’endroit où la 5G a été délibérément déployée en tant que système d’armes juste avant la libération prévue du coronavirus bio-conçu. Tout indique que l’activation de la 5G a transformé le coronavirus en une super-arme biologique si fatale et invalidante qu’il a fallu verrouiller immédiatement toute la mégalopole afin de contenir l’épidémie massive.

 

La ville de Wuhan devrait avoir 10000 stations de base 5G en service d’ici la fin de 2019

Les consommateurs font l’expérience des téléphones mobiles 5G dans un hall d’affaires de China Mobile Beijing Branch à Pékin, capitale de la Chine, le 31 octobre 2019. Les principaux opérateurs de télécommunications chinois ont annoncé jeudi le lancement d’applications commerciales 5G lors de la cérémonie d’ouverture de PT Expo China 2019 à Pékin .

Source: Xinhua | 2019-10-31 13: 21: 57 | Éditeur: Yurou

WUHAN, 31 octobre (Xinhua) – Les succursales des principaux opérateurs de télécommunications chinois dans la province du Hubei, dans le centre de la Chine, ont annoncé jeudi le lancement d’applications commerciales 5G dans la province.

La ville de Wuhan, la capitale du Hubei, devrait avoir 10 000 stations de base 5G d’ici la fin de 2019, a déclaré Song Qizhu, chef de l’administration provinciale de la communication du Hubei.

China Telecom a mis en place un réseau 5G couvrant les aéroports, les gares et d’autres zones de la ville, ce qui contribuera également à stimuler la transformation numérique et intelligente des industries grâce aux technologies 5G, a déclaré Li Hongbo, directeur général de la branche Hubei de la société.

La succursale China Mobile Hubei a activé 1 580 stations de base 5G dans la ville à la mi-octobre, atteignant la couverture 5G des universités, des centres de transport et d’autres zones densément peuplées, selon la branche.

___
http://www.xinhuanet.com/english/2019-10-10/31/c_138517734.htm

 

 


Il a déjà été scientifiquement prouvé que les champs électriques, qui n’ont qu’une intensité de 50 Hz, peuvent induire l’activation de divers virus.


 L’exposition à un champ électromagnétique à 50 Hz induit l’activation du génome du virus d’Epstein-Barr

Lisez l’intégralité du document de recherche scientifique sur:
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9276003-exposure-to-a-50-hz-electromagnetic-field-induces-activation-of-the-epstein-barr- génome viral dans des cellules lymphoïdes humaines infectées de manière latente /

 


Pourquoi, alors, la Chine a-t-elle basculé l’interrupteur sur la 5G à Wuhan au cours des mois précédant ce qui promettait déjà d’être l’une des pires saisons de grippe jamais enregistrées en Chine et dans le monde?! Les autorités sanitaires du monde entier avaient déjà vu une augmentation spectaculaire des décès et des maladies liés à la grippe au début de l’automne 2019, qui n’a fait qu’empirer tout au long de l’hiver 2020.


La CHINE a activé 60 Ghz dans tout le pays, la ville de Wuhan accueillant le projet pilote

 

Complot criminel complexe

Compte tenu de ces initiatives très erronées menées à Wuhan, d’autres développements mal avisés discutés dans les exposés ci-dessous, ainsi que plusieurs circonstances suspectes entourant cette soi-disant épidémie spontanée, il est maintenant clair que la libération intentionnelle du coronavirus et l’activation délibérée de la 5G à Wuhan en 2019 étaient des événements programmés à dessein. Voir: La connexion et la dissimulation du Coronavirus 5G

La seule question qui reste est « Qui sont les vrais coupables? » . Car ce n’est que par le biais d’une conspiration hautement organisée et extrêmement complexe qu’un tel complot criminel alambiqué a pu être exécuté de manière aussi efficace.

Quant à « Pourquoi ils l’ont fait? » , il est assez facile de répondre comme expliqué en détail dans cet exposé: OPÉRATION PANDÉMIE CORONAVIRUS: 16 raisons pour le déploiement de cette arme biologique dévastatrice en 2020 .

Il ne fait désormais aucun doute qu’il y a eu un complot très coordonné entre l’ État profond chinois , l’ État profond américain et l’ État profond britannique dans la mise en œuvre des divers plans de mise en œuvre de la 5G et des coronavirus, qui étaient chacun nécessaires pour déclencher le génocide à Wuhan. Cependant, il y avait aussi un autre acteur étatique qui était profondément impliqué dans cette immense opération noire et psyop mondiale. Voir: l’attaque bioterroriste du coronavirus de Wuhan est le 11 septembre en Chine, les mêmes avantages

Il y a de nombreuses preuves que les États-Unis et le Royaume-Uni ont joué un rôle central dans ce programme néfaste visant à faire exploser l’économie chinoise dans le but de préserver le pétrodollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale, parmi plusieurs autres objectifs furtifs. Les preuves tangibles présentées dans le billet suivant reflètent la profondeur et l’ampleur de ce complot anglo-américain «manifestement» visant à mener une guerre biologique contre la Chine.


CORONAVIRUS: une arme biologique mondialiste créée par DARPA, Big Pharma et ses suzerains britanniques

Preuve définitive que le coronavirus est une arme biologique mondialiste

Source:Patriots for Truth

https://tinyurl.com/ujs4m34

Proof the Coronavirus est une arme biologique  créée  par DARPA, Bill Gates, Defra, * Wellcome Trust (UK) et la Commission européenne (UE)

* Ministère britannique de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales

Le brevet CORONAVIRUS (du Royaume-Uni) a été approuvé en 17 mois par SERCO (Royaume-Uni) qui dirige l’Office américain des brevets

CORONAVIRUS a été financé et breveté par Wellcome Trust (Royaume-Uni, faux vendu à GlaxoSmithKline), Bill & Melinda Gates Foundation, DARPA, DEFRA (Royaume-Uni), Organisation mondiale de la Santé, Commission européenne (UE) via THE PINBRIGHT INSTUTUTE (Royaume-Uni)

coronavirus 2

US Pat. No. 10,130,701. (20 novembre 2018) . CORONAVIRUS. Assigné: THE PIRBRIGHT INSTITUTE (Woking, Pirbright, Grande-Bretagne), financé par Wellcome Trust, Bill & Melinda Gates Foundation, EU. Office américain des brevets.

https://www.fbcoverup.com/docs/library/2018-11-20-US-Pat-No-10130701-CORONAVIRUS-Assignee-THE-PIRBRIGHT-INSTUTUTE-Woking-Great-Britain-funded-by-Wellcome- Trust-and-Gates-Foundation-USPTO-20 novembre 2018.pdf

A partir des fichiers «wrapper» de la demande de brevet USPTO accessibles au public en PAIRE PUBLIQUE. https://portal.uspto.gov/pair/PublicPair

coronavirus 4

Le brevet sur le coronavirus a été délivré en seulement 17 mois à compter du dépôt initial – ce qui est presque sans précédent – avec très peu d’objection de la part de l’examinateur de brevets géré par SERCO (Royaume-Uni) Bao Q. Li

coronavirus 4

Liste des brevets attribués à THE PIRBRIGHT INSTITUTE (financé par Wellcome Trust, Bill & Melinda Gates Foundation, EU & DARPA)

L’Institut Pirbright (Woking GB). (Compilé le 28 janvier 2020).  Coronavirus et al, cessionnaire de brevets pour Pat. Nos 10 507 237; 10.294.277; 10.202.578; 10.130.701; 9.969.777; 9.457.075; 9.243.230; 9.145.548; 8.828.407; 8.501.466; 8.455.201. Office américain des brevets.

https://www.fbcoverup.com/docs/library/2020-01-28-The-Pinbright-Institute-Woking-GB-Coronavirus-et-al-Patents-Assigned-to-AN_Pinbright-compiled-Jan-28- 2020.pdf

PDG: Professeur Bryan Charleston

https://www.pirbright.ac.uk/users/prof-bryan-charleston

pirbrightcoronavirus 5vaccin

bryan charlestonPirbright 2les partenairespirbright 3


Pour nos lecteurs réguliers, rappelez-vous que  Burroughs Wellcome & Co. a  financé la première conférence de presse impériale, 1909 et l’Empire Press Union avec le britannique MI6, MI5 et GC&CS (renommé GCHQ en 1946)  formé un mois plus tard . Burroughs Wellcome & Co. a  fourni des trousses médicales pleines de vaccins expérimentaux à la 2 e  guerre des Boers britannique qui a tué plus de 60000 Noirs et Blancs  lors des premières expériences de vaccination dans des camps de concentration modernes.

Voir  AFI. (24 octobre 2019) . La guerre de l’information de 200 ans: la UK-US Pilgrims Society contrôle la presse qui dirige l’intelligence (mensonges d’espionnage) pour plier les mots et la culture au isme social athée. Américains pour l’innovation .

Alfred Milner

https://americans4innovation.blogspot.com/2019/10/the-200-year-information-war-uk-us.html

Communiquez ces faits à chaque influenceur décisionnel de votre communauté.

Et priez pour ces âmes perdues et les âmes de leurs innocentes victimes.

Remarque: Une enquête conjointe des  contributeurs d’  Americans for Innovation  et d’  American Intelligence Media ne peut être invoquée sans vérification indépendante. Pense pour toi même. L’utilisation équitable est invoquée pour tout le contenu. Aucune réclamation n’est faite sur les propriétés de tiers. À des fins éducatives uniquement.

___
https://patriots4truth.org/2020/01/28/corona-virus-is-a-globalist-bioweapon/

 


 

Quant à la stratégie actuelle pour amener le coronavirus en Chine afin qu’il puisse être diffusé via plusieurs vecteurs de dissémination, la vidéo suivante offre un seul scénario possible en gardant à l’esprit qu’il y avait très probablement plusieurs stratagèmes utilisés.

Dans cette interview, l’auteur du US Biowarfare Act, le professeur Francis Boyle découvre quatre études distinctes qui, selon lui, confirment comme preuve de «  pistolet fumant  » que le coronavirus de Wuhan connu sous le nom de COVID-19 était en fait armé.

Le professeur Boyle révèle également où il pense que le virus est originaire et la mesure dans laquelle le gouvernement américain et le laboratoire de l’ Université de Caroline du Nord ont été impliqués dans la vente de l’arme à la Chine.

Voir vidéo:

https://www.brighteon.com/2d5094d8-0f1d-4080-8840-f88cbe66c6eb

Conclusion

En raison de leur détermination à achever le déploiement militaire de la 5G en Chine, la pandémie de coronavirus bio-ingénié se propage secrètement pour couvrir les divers symptômes, affections médicales et conditions de santé directement causés par l’expansion rapide du réseau électrique 5G dans le monde.

Par conséquent, il est crucial de comprendre que ce que nous vivons ou assistons tous est une série continue d’attaques bioterroristes dans des pays grands et petits. Comme suit:

NOTE SPÉCIALE: La bio-attaque de Wuhan ne semble être
qu’une des nombreuses attaques biologiques en cours
menées dans toute la Chine continentale. Cette
opération bioterroriste zio-anglo- américaine est furtivement
perpétrée pour donner l’impression que l’
épidémie nationale a commencé avec un seul cas dans la ville de Wuhan, alors
qu’elle se propage subrepticement dans d’autres
villes chinoises via des modes de propagation similaires. Parce que les
vecteurs de dissémination de ce coronavirus armé
sont cartographiés dans le monde entier à des taux d’expansion rapide, il
existe très probablement de multiples méthodes de prolifération qui
sont astucieusement mises en œuvre pour confondre le médical
enquêteurs ainsi que pour éviter la détection.


Tout indique que plusieurs
attaques bioterroristes sont menées dans le monde entier


NOTE SPÉCIALE:  La bio-attaque de Wuhan ne semble être
qu’une des nombreuses attaques biologiques en cours
menées dans toute la Chine continentale. Cette
opération bioterroriste zio-anglo- américaine est furtivement
perpétrée pour donner l’impression que l’
épidémie nationale a commencé avec un seul cas dans la ville de Wuhan, alors
qu’elle se propage subrepticement dans d’autres
villes chinoises via des modes de propagation similaires. Parce que les
vecteurs de dissémination de ce coronavirus armé
sont cartographiés dans le monde entier à des taux d’expansion rapide, il
existe très probablement de multiples méthodes de prolifération qui
sont astucieusement mises en œuvre pour confondre le médical
enquêteurs ainsi que pour éviter la détection. En d’autres termes, l’
Iran, l’Italie, la Corée du Sud, les États-Unis et d’autres pays
sont également désormais les victimes de la même vague de criminalité mondiale de
bioterrorisme transparent.

(Source: Wuhan Coronavirus Bioterrorist Attack is China’s 9/11, Same Perps )


Il est essentiel de bien comprendre la véritable importation de l’extrait précédent.

Que l’attaque bioterroriste de Wuhan n’est pas seulement en cours en Chine; que cette pandémie est fabriquée furtivement par le biais de nombreuses attaques bioterroristes dans un nombre croissant de pays. Les auteurs utilisent également la même arme biologique de coronavirus pour cibler diverses croisières.

L’ essentiel ici est que toute la civilisation planétaire est maintenant témoin d’une série dévastatrice d’attaques bioterroristes en cours, chacune menée d’une manière différente de la bio-attaque originale à Wuhan, en Chine.

Chacune de ces attaques bioterroristes clandestines est menée contre des nations ciblées et / ou d’autres parties pour des raisons spécifiques qui seront bientôt révélées par l’évolution de cette vague de crimes en cours.

CAVEAT : À partir de maintenant, sachez où vous allez et protégez-vous en suivant ce sage conseil: voici comment tout le monde peut éviter de contracter le coronavirus


 

URGENT!
Conseils pratiques pour la prévention des coronavirus
et l’assainissement holistique

CORONAVIRUS Mesures de précaution et conseils de santé


L’entraîneur du coronavirus

La pandémie de coronavirus qui se déroule rapidement ne doit pas être sous-estimée. Compte tenu de ce qui est connu jusqu’à présent, ce virus hautement contagieux doit être pris au sérieux par tout le monde. Par conséquent, chaque personne sur la planète est encouragée à mettre de l’ordre dans sa maison (en particulier l’armoire à pharmacie) afin d’être prête à toute éventualité.

Il est toujours préférable de prendre ces mesures préventives éprouvées le plus tôt possible lorsqu’il s’agit de tout type d’infection virale. Ce faisant, même les diverses infections à coronavirus peuvent être évitées. Les gens qui peuvent se séquestrer dans leur bureau à domicile et / ou réduire considérablement leur exposition aux lieux publics s’en sortent toujours beaucoup mieux. « Catching the corona » n’est en aucun cas une fatalité pour un individu.

Liste des choses de base à faire

First, start to eat right (LOTs of garlic and ginger and turmeric and curried foods). Lean toward hot soups, stews and broths particularly at dinner time for the rest of the flu season. Avoid cold foods from the fridge especially yoghurt, sandwich spreads and cold drinks. Add just a little boiling water to quickly warm up juices as well as nut or seed milks. Frozen foods like ice cream are strictly forbidden. Cook all vegetables much softer than usual. Best to go vegan, if possible; otherwise, all animal meats ought to be very well cooked and eaten infrequently.

Buvez du thé contre la grippe, surtout pendant la saison froide (les ingrédients essentiels sont le gingembre, le poivre de Cayenne, le citron et le miel, mais ne chauffez pas le citron ou le miel – ajoutez-les après le thé au gingembre frais). Buvez également beaucoup de liquides chauds, en particulier des tisanes qui sont des décongestionnants et des expectorants. Les tisanes qui ont des propriétés antimicrobiennes et immunostimulantes sont importantes lorsque des symptômes d’infection virale sont présents.

Soyez régulier pour reconstituer la flore intestinale diminuée avec des probiotiques; les formes à base de boissons et d’aliments sont de loin préférées aux nutraceutiques (par exemple les capsules). Pour ceux qui ont une intolérance au lactose et / ou des allergies à la caséine, achetez du yogourt à la noix de coco, aux noix de cajou ou aux amandes ou du kéfir (laissez-les se réchauffer avant de manger). Envisagez également des implants rectaux probiotiques lorsque l’on soupçonne une déplétion floristique importante.

Assurez-vous de rester à l’écart des aliments et des boissons producteurs de mucus. Évitez les produits laitiers en particulier (en particulier le fromage, le lait et les glaces). Évitez également le blé, le sucre blanc, la viande rouge, les œufs, le soja, l’alcool, les sodas sucrés artificiellement, les desserts en général, etc. C’est le moment idéal pour minimiser la consommation d’aliments transformés, d’aliments emballés, d’aliments en conserve, d’aliments surgelés et surtout d’ordure la nourriture et la restauration rapide. La «nourriture d’entreprise» dans les supermarchés devrait être réduite; les produits frais, les grains entiers, les ingrédients biologiques, etc. sont des choix beaucoup plus sains. Plus la distance entre la ferme et la table est courte, mieux c’est.

Si la nourriture du restaurant ne peut être évitée, veillez à ne commander que les plats les plus cuits du menu. Les aliments crus et les produits laitiers sont assez exposés aux agents pathogènes environnementaux et très vulnérables aux pratiques de mauvaise gestion des cuisines et à d’autres types de contamination. Ne mangez pas à moins que vous ne deviez. Et, allez bio, frais, cultivé localement et ce qui est de saison DANS VOTRE PROPRE CUISINE. Rappelez-vous: « Le remède est dans la cuisine. »

Commencez à faire passer votre alimentation des aliments acidifiants aux aliments alcalinisants afin de passer à env. 75% alcalin et 25% acide. Réduisez particulièrement les aliments constipants, les boissons et les nutraceutiques tels que les suppléments minéraux contenant trop de fer.

L’exercice régulier et les étirements, la marche et le rebond énergiques, le Hatha Yoga et le Pilates, le Tai chi et le Qigong sont tous des activités formidables. Obtenez autant d’exposition au soleil que possible pour la production naturelle de vitamine D. (La lumière du soleil est considérée comme le meilleur des désinfectants, donc le coronavirus ne l’aime pas). Une promenade aérobie de 20 à 30 minutes dans la nature est la meilleure façon de nettoyer l’ensemble du système lymphatique – UN MUST! [1] Ne marchez pas à l’extérieur lorsque le ciel est fortement chemtrailed; vous en ressentirez les conséquences sur la santé.

Le système respiratoire doit être clair et propre, solide et efficace car ce virus cible les muqueuses des poumons et des sinus. Utilisez un pot Neti régulièrement pendant cette saison de la grippe avec 1/4 cuillère à café de sel de mer dissous dans de l’eau distillée à la température du corps. Ayez à portée de main un kit de rinçage nasal salin tel que NEINMED’S SINUS RINSE . Une respiration aussi simple qu’une respiration profonde quotidienne à l’extérieur en plein air est fortement recommandée; certaines pratiques du pranayama aussi. Une respiration cohérente est particulièrement efficace pour activer la réponse immunitaire naturelle du corps (voir ce lien vidéo ).

Essayez de bien dormir entre 22h00 et 04h00 tous les soirs. Gardez toutes les technologies hors de la chambre, y compris les smartphones et les téléviseurs. Retirez toutes les sources de lumière, couvrez les fenêtres et utilisez un purificateur d’air qui génère un bruit blanc pour masquer les sons nocturnes gênants.

Faites passer tous les appareils informatiques de la maison de sans fil et WiFi à des connexions filaires. Même les claviers et les souris doivent être câblés. Ceux qui vivent ou travaillent dans un environnement 5G devraient éliminer complètement le WiFi.

Utilisez des téléphones fixes filaires dans la mesure du possible, PAS des smartphones. Il existe également des lignes téléphoniques Internet gratuites qui sont facilement câblées. Remplacez le smartphone par un ancien téléphone à clapet 4G. (La ville de Wuhan, en Chine, a été désignée «zone de démonstration 5G» spéciale dans les mois précédant l’épidémie de coronavirus.)

Assemblez une trousse de premiers soins avec de l’argent colloïdal ou de l’hydrolat d’argent, des suppléments de zinc, du pouvoir ou de l’extrait de curcuma, de la vitamine C et de la vitamine D. Ayez un supplément minéral CAL-MAG-POT à portée de main ainsi que du sélénium.

Acquérir des huiles essentielles anti-microbiennes (en particulier les huiles d’origan, de basilic, de thym et de menthe poivrée). Procurez-vous de l’huile essentielle Thieves et un atomiseur à diffuser dans l’environnement ambiant, en particulier dans la chambre avant de dormir!

Aussi, ayez l’ extrait de feuille d’olivier, le thé Pau d’Arco et un combo Echinacea & Goldenseal dans l’armoire à pharmacie. Achetez un extrait de pépins de pamplemousse, sous forme liquide, pour toutes sortes d’applications médicinales et de soins corporels.  

Gardez un peu de peroxyde d’hydrogène de qualité alimentaire dans le réfrigérateur au cas où un traitement HP à faible dose deviendrait nécessaire. L’iode de Lugol est un must absolu lors de la lutte contre tout coronavirus, et particulièrement efficace pour nettoyer TOUS les produits.

Achetez un remède homéopathique BAC-HP pour maîtriser rapidement toute infection bactérienne pouvant affaiblir l’immunité (lien d’achat ICI ). 

Ayez une bonne réserve de sel de mer disponible pour le gargarisme ainsi que de sel gemme pour la cuisine. Le sel rose de l’Himalaya est particulièrement bon pour un usage médical. 

Le miel de Manuka a de fortes propriétés antibactériennes et antivirales ainsi que des avantages anti-inflammatoires et antioxydants.

Les soins de la bouche doivent inclure un grattage quotidien de la langue le matin, suivi d’un bain de bouche Sovereign Silver (maintenez 1 cuillère à soupe d’argent dans la bouche pendant 20 à 30 minutes après le brossage des dents. [2] Ensuite, crachez et rincez abondamment la bouche avec de l’eau. Pour nous, noix de santé, cela peut être suivi de 15 à 20 minutes d’huile en tirant dans la bouche 1 cuillère à soupe d’huile de sésame ou de noix de coco. (La brosse à dents doit être lavée avec du savon à la menthe poivrée après chaque utilisation et trempée dans du peroxyde d’hydrogène. au moins une fois par semaine.)

Pour ceux qui tombent vraiment malades ou qui sont vraiment ambitieux, faites un lavement au café. [3] Il n’y a pas de moyen plus rapide de nettoyer et de rafraîchir le sang du foie. De plus, effectuer un rinçage de la vésicule biliaire / un nettoyage du foie est un moyen efficace de décongestionner le foie, ce qui améliore ensuite les voies de détoxication lors d’une maladie, d’une maladie ou d’une blessure.

Suivez un cours intensif sur le renforcement de votre système immunitaire sur ce site Web: The Health Coach . Pour ceux qui souffrent de façon chronique de toute forme d’immunosuppression, il est impératif de faire un bilan du système immunitaire. En particulier pour les personnes qui ont souffert de l’une des maladies dégénératives chroniques ou des maladies du troisième millénaire ou des affections de la soupe alphabétique (par exemple CFS, EBV, AIDS, HIV, COPD, MS, ALS, Lupus, Lyme, Morgellons, Fibromyalgia, Rheumatoïde arthritis and other maladies auto-immunes), la réalisation d’un audit systématique du système immunitaire est un MUST. Alors qu’une forte réponse immunitaire est la MEILLEURE défense contre le coronavirus, même unun système immunitaire compromis peut être rapidement renforcé. Par exemple, un canal radiculaire ou un site de cavitation infecté peut être correctement corrigé, éliminant ainsi une charge constante du système immunitaire. [4]

Se laver soigneusement les mains pendant au moins 20 à 30 secondes avec un savon antimicrobien après avoir été en public, mais surtout après avoir manipulé tout le courrier et les colis; les aliments crus; et des emballages alimentaires tels que des boîtes, des canettes, des cartons, des bouteilles, des récipients en plastique ainsi que des tasses à boisson.

Désinfectez régulièrement toutes les poignées de porte et poignées de robinet ainsi que les poignées de porte de véhicule et le volant. Assurez-vous de garder de l’alcool éthylique et du vinaigre blanc distillé à portée de main pour désinfecter les surfaces contaminées, en particulier dans la cuisine et les salles de bains. Il existe des lingettes pour les mains emballées individuellement , qui utilisent de l’alcool pour tuer les micro-organismes pathogènes au contact, à garder dans le véhicule, ainsi que des désinfectants pour les mains qui font de même pour la maison et le bureau. [5]. Surtout, évitez de toucher vos yeux, vos oreilles, votre nez ou votre bouche (votre tête d’ailleurs) avec des mains non lavées.

Cette souche particulière de coronavirus pourrait évoluer vers une situation grave (c’est-à-dire pandémique) qui nécessitera alors une grande vigilance et une grande résolution. Soyez attentif à tout symptôme inhabituel à la maison et au travail pour vous et les autres. Éloignez-vous de toute personne qui présente tout type de symptômes de la grippe.

Évitez tous les lieux publics, lorsque cela est possible, pour le reste de la saison de la grippe. Si vous êtes l’aidant naturel ou un professionnel de la santé, prenez toutes les mesures de précaution supplémentaires pour éviter l’exposition (portez le bon type de masque de qualité hospitalière classé N95 anti-viral , lavez-vous les mains régulièrement avec du savon antimicrobien , gardez une distance de sécurité le cas échéant) , etc.). Désinfectez, désinfectez et nettoyez tout, où et quand vous en avez besoin. La cuisine et les salles de bains doivent être plus propres que jamais car c’est là que la plupart des maladies commencent.

Ne voyagez pas inutilement. Évitez particulièrement les avions, les trains, les bus, les métros et les bateaux de croisière. Au moins pour le reste de cette saison de la grippe, minimisez la fréquentation des réunions de famille, des fêtes de bureau, des restaurants, etc. Évitez toutes les conventions, conférences, forums, séminaires et autres grands lieux de réunion cette année, en particulier ceux avec nuitées.

Enfin, évitez la peur et vivez la vie avec courage en ces temps difficiles. Ayez foi en la puissance supérieure et sachez que tout se passe toujours pour le mieux. Priez pour votre protection, celle de votre famille, de vos amis et de l’humanité tout entière.

Tout le monde, faites attention!

– The Coronavirus Coach
(consultant en santé intégrative et chercheur biomédical)


La liste précédente des «choses à faire» peut sembler un peu trop ambitieuse ou exigeante pour certaines personnes. Si c’est le cas, ne faites que ce que vous pouvez… et assurez-vous de faire ce qui vous touche vraiment. Rappelles toi:

Soumis par The Coronavirus Coach
The Health Coach

 

L’entraîneur de coronavirus a été certifié par le conseil d’administration en médecine intégrative et est un chercheur biomédical de longue date. En tant que consultant en santé intégrative, il est coach en santé holistique et conseiller en bien-être depuis 30 ans. Au cours de la dernière décennie, deux de ses domaines de spécialité sont la dépendance à Internet et la dépendance aux smartphones. En tant que conseiller en toxicomanie et coach en dépendance, son principal objectif a été la dépendance aux smartphones et la dépression . En raison de l’épidémie en évolution rapide des maladies, blessures et maladies liées aux smartphones, The Coronavirus Coach aborde également le syndrome 5G et la grippe 5G ainsi qu’une électrohypersensibilité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CV19 : made in Israël, et non pas en Chine (comme le prétend Trump)

Les faits ne mentent pas et nous savons maintenant, avec une certitude absolue, que le CV19 est un virus artificiel et que ceux qui sont derrière, y compris les médias, officiels et autres, essaient d’en accuser la Chine ou même la Russie .

Nous savons que la «ligne du parti» du Deep State…qui se résume à  «il s’est échappé d’un laboratoire chinois»… est contraire à la réalité.

Nous étudions intensivement les épidémies de virus depuis l’apparition des premiers cas à Wuhan. Cependant, ce n’est que maintenant que nous avons déterminé ce qui se passe et qui se cache derrière.

Parfois, des indices proviennent des sources les plus inattendues, il y a quelques jours, nous avons obtenu un tel indice d’un agent de désinformation israélien notoire et disgracié qui a écrit sur les ‘gens sympas’ du Gatestone Institute et comment ils avaient publié une histoire sur le virus qui s’est échappé d’un laboratoire bio chinois à Wuhan.

La simple mention du Gatestone Institute a immédiatement déclenché mon détecteur de conneries et j’ai décidé d’examiner la question. Les lecteurs de longue date de VT connaîtront le Gatestone Institute et sa célèbre chef, Nina Rosenwald, l’archi sioniste pro-israélienne, ancienne membre du conseil d’administration de l’AIPAC et de la JINSA, deux organisations au cœur du lobby israélien aux États-Unis qui sont profondément complices des ingérences néfastes Israéliennes dans la politique américaine. Ce ne sont pas des «gens sympas», ce sont tout le contraire : des racailles, des traîtres, des rebuts de la terre qui ont activement aidé le viol et le meurtre des États-Unis par les criminels sionistes.

L’article incriminé a été écrit par un italien du nom de Giulio Meotti et peut être trouvé ici: Coronavirus: China’s War on the Truth by Giulio Meotti, March 7, 2020 (Coronavirus: la guerre de la Chine contre la vérité par Giulio Meotti, 7 mars 2020)

L’article est une dégoûtante et raciste propagande anti-chinoise, son objectif principal est de promouvoir l’idée que les Chinois sont des gens vraiment mauvais et indignes de confiance et sont eux-mêmes responsables de l’épidémie de virus qui s’est échappé d’un laboratoire de recherche de Wuhan.

Je vais aller droit au but – cet article est complètement nul et Giulio Meotti est un agent de désinfo israélien.

Alors, pourquoi avons-nous un tas de comparses israéliens notoires faisant la promotion d’un récit frauduleux sur les origines du virus?

La réponse devient évidente, ils couvrent le fait que l’épidémie de virus est l’œuvre des Israéliens, un acte de bioterrorisme à grande échelle. 

J’ai déjà expliqué pourquoi la Chine est attaquée dans mon introduction à l’article de Gordon publié hier, qui est une lecture essentielle pour comprendre la situation actuelle:

Trump’s Engineered Crash: Massive Pump and Dump Over Deep State Bio-Engineered Pandemic Has Killed America  (ingénierie cash de Trump: une énorme pompe et un déversement sur une pandémie de bio-ingénierie en profondeur ont tué l’Amérique)

Introduction par Ian Greenhalgh Ce que Gordon a écrit ci-dessous est une lecture essentielle, absolument essentielle car il vous la donne directement, honnêtement ce que vous ne pourrez malheureusement pas trouver ailleurs dans cette ère de médias totalement contrôlés et totalement censurés. Lisez-le, lisez-le une seconde fois, ruminez-le, absorbez les messages… Continuer la lecture

L’armée israélienne à la pointe des recherches.

En voici un extrait:

«Bien sûr, les mains cachées qui contrôlent pratiquement le monde entier et son économie n’étaient pas préparées pour permettre aux Chinois de devenir la puissance économique, industrielle et militaire dominante, alors ils ont décidé de faire la guerre à la Chine; une guerre non déclarée qui ne ressemble à aucune autre qui l’a précédée car elle n’est pas menée sur les champs de bataille par des militaires ni dans le ciel par des avions et des missiles.

Un rapide aperçu de certaines des actions offensives prises contre la Chine laisse peu de doute qu’une campagne concertée a été menée contre la puissance asiatique:

  • Le soulèvement parrainé par la CIA dans la province de Xianjing par les islamistes Ouïghours, a coûté d’énormes sommes d’argent aux Chinois et a consacré de gros efforts à réprimer et, encore aujourd’hui, est toujours en cours.
  • La décimation des fermes porcines chinoises par la grippe porcine
  • Les flambées de grippe aviaire qui ont provoqué une telle panique et ont gravement endommagé les économies asiatiques.
  • La guerre commerciale de Trump et les sanctions américaines contre la Chine.
  • La diabolisation de la technologie 5G, en particulier celle du leader du marché avec la meilleure technologie – Huawei
  • L’arrestation illégale du directeur financier de Huawei au Canada
  • L’attaque du port de Tianjin avec une arme nucléaire
  • Les manifestations parrainées par les États-Unis à Hong Kong
  • Les empiétements provocateurs dans la mer de Chine méridionale et le détroit de Taiwan par les flottilles de la marine américaine.

C’est juste une courte liste en haut de ma tête, il y en a beaucoup d’autres qui pourraient être ajoutés à la liste. mais le tableau est clair – la Chine est l’objet d’attaques soutenues depuis quelques années. »

Cela couvre la Chine, mais qu’en est-il de l’Italie? Ce pays a été le deuxième le plus durement touché et l’ampleur de l’épidémie y éclipse tous les autres pays, il est clair que l’Italie a été désignée pour des sanctions spéciales comme ci-dessus et au-delà de tout le monde à l’exception des Chinois.

Il n’est pas difficile de découvrir pourquoi l’Italie est attaquée, il suffit de lire les premiers paragraphes de cet article du Conseil Européen des Relations étrangères (European Council on Foreign Relations, ECFR):

Ecfr.eu: Italy’s Chinese dilemma (le dilemme chinois de l’Italie)

« Avant la visite de Xi Jinping en Italie, la Belt and Road Initiative (BRI) de la Chine a rejoint la longue série de questions qui divisent les partis au pouvoir en Italie.  Il suffit de jeter un coup d’œil aux médias italiens pour savoir que, dans l’ensemble du spectre politique, le débat public italien est dominé par des discussions sur la question de savoir si le gouvernement chinois tente d’acheter le pays. À la suite de l’approbation officielle par Rome de l’initiative BRI au début du mois, la plupart des décideurs et des commentateurs politiques italiens semblent avoir mis de côté les défis urgents de l’agenda européen pour se concentrer sur ce déplacement inattendu vers l’Est. Même des questions aussi conflictuelles que la migration et les pouvoirs de l’Union européenne – piliers de l’identité politique du Mouvement cinq étoiles au pouvoir et de la Ligue – semblent désormais quelque peu dépassés.

Le débat oppose ceux qui accordent la priorité au renforcement des relations économiques avec la Chine à ceux qui craignent que l’initiative fasse de l’Italie la «prochaine Afrique ou Grèce». À bien des égards, la récente augmentation de l’enthousiasme italien pour des relations économiques plus étroites avec la Chine a commencé en 2014, lorsque Matteo Renzi, alors Premier ministre, a effectué une tournée de haut niveau dans le pays. Le successeur de Renzi, Paolo Gentiloni, a poursuivi ses efforts pour courtiser Pékin, tout comme le gouvernement italien actuel.

La Chine et l’Italie négocient actuellement un mémorandum qui comprend 50 accords économiques, culturels et infrastructurels, dont la plupart concernent des entreprises publiques et privées italiennes, y compris des champions nationaux. Le mémorandum – qui, contrairement à celui de Pékin avec 13 autres États européens, n’est pas juridiquement contraignant – sera signé lors du voyage du président Xi Jinping en Italie du 21 au 24 mars (la première visite de ce type d’un dirigeant chinois depuis que Hu Jintao a assisté au sommet du G8). à L’Aquila en 2009). Le Premier ministre Giuseppe Conte, ancien avocat, a souligné à plusieurs reprises que le mémorandum comprendrait toutes les références nécessaires aux valeurs européennes et multilatérales que l’Italie a demandé à la Chine de respecter. Il vise à rassurer les partenaires européens et autres de Rome – principalement Washington – que l’Italie reste attachée à l’UE et aux relations transatlantiques. »

Donc, vous l’avez en un mot – l’Italie a forgé des liens solides avec la Chine, en particulier économiques. Comme le dit si succinctement l’article de l’ECFR:

Rome semble désormais coincée entre Pékin et Washington – entre opportunités économiques et garanties de sécurité

L’Italie s’est séparée du troupeau bêlant de l’UE et a osé aller de l’avant avec les politiques commerciales et économiques qui l’entraînent dans l’orbite chinoise, ce n’est tout simplement pas acceptable pour les criminels sionistes internationaux, ils veulent que la Chine soit isolée, dépourvue d’alliés et donc vulnérable.

La «  récompense  » de l’Italie pour avoir osé s’allier à la Chine est de devenir la principale victime européenne du bioterrorisme israélien et elle sera très durement touchée, juste pour faire en sorte que chaque autre nation ait peur de conclure des accords avec la Chine ou de rejoindre sa BRI.

Étant donné que l’Italie a une population âgée et que ses services publics sont sous-financés depuis de nombreuses années, le risque est grand que l’épidémie se transforme en une situation vraiment horrible. Les autorités italiennes ne sont pas aveugles de ces faits, et elles prennent des mesures très strictes, le pays est virtuellement bloqué, les voyages sont interdits, ceux qui enfreignent l’interdiction risquent d’être emprisonnés, la police et l’armée sont maintenues prêtes pour faire respecter verrouillage de la quarantaine.

Attendez-vous à ce que les choses empirent en Italie, car on en fait un exemple et la punition sera sévère afin d’effrayer et d’intimider à fond tous les dirigeants mondiaux.

Le message est clair : alliez-vous  avec la Chine et vous ferez face au même sort que l’Italie.

Source : CV19 Not Chinese at all, Engineered, Deep State and Proving it is easier and easier

Par Ian Greenhalgh

Veterans Today


60% des Américains pensent que Trump ment sur le CV19

NPR / PBS: Les Américains ont peu confiance dans les informations qu’ils reçoivent du président Trump sur le nouveau coronavirus, et leur confiance dans la réponse du gouvernement fédéral à celui-ci diminue fortement, selon un nouveau sondage NPR / PBS NewsHour .

À peine 46% des Américains disent maintenant que le gouvernement fédéral fait suffisamment pour empêcher la propagation du coronavirus, contre 61% en février.

Seulement 37% des Américains disent maintenant qu’ils avaient une bonne ou une grande confiance dans ce qu’ils entendent du président, tandis que 60% disent qu’ils n’avaient pas beaucoup ou pas du tout confiance dans ce qu’il dit.

Le président totalise le pire résultat de confiance chez tous les groupes testés, qu’il s’agisse de responsables de la santé publique, de dirigeants étatiques et locaux ou des médias. 

 


 

EN COMPLÉMENT

Pourquoi l’Italie est-elle une cible du COVID-19?

Les Illuminati  visent à détruire l’économie italienne et à appauvrir le peuple italien.

Lettre de Paolo, un lecteur italien.

 

Dans « The Conspirators ‘Hierarchy: the Committee of 300 », (1992) John Coleman [2] a déclaré que les deux premières cibles des Illuminati sont les États-Unis et l’Italie: (a) parce que les États-Unis sont la nation la plus puissante et la plus riche du monde; et (b) parce que l’Italie a une longue tradition catholique et occupe une place centrale dans la civilisation occidentale.

 

Jusqu’aux années 80, l’Italie était la quatrième économie du monde. Seuls les États-Unis, le Japon et l’Allemagne étaient plus puissants. L’Italie avait 9 lits d’hôpital pour 100.000 habitants. Le Nord du pays avait vraiment le meilleur système de santé au monde quand j’étais enfant. Si cette épidémie de coronavirus s’était produite dans les années 80, l’Italie aurait pu avoir la possibilité de gérer la situation sans mesures draconiennes. Mais maintenant, après les restrictions budgétaires imposées par l’Union européenne, même si l’Italie en est un contributeur net (nous donnons à l’Union européenne plus d’argent que nous n’en recevons), nous avons été obligés de réduire le budget de notre système national de soins de santé qui est maintenant proche de l’effondrement.

Il y a plusieurs bizarreries à propos de ce virus en Italie. Tout d’abord, il a frappé les régions les plus riches et les plus productives d’Italie : la Lombardie et la Vénétie, dans le nord. Après 2008, l’Italie, qui continue d’être la deuxième économie manufacturière de l’UE, a perdu 25% de sa capacité manufacturière.

Les régions italiennes les plus pauvres, au sud de la péninsule, n’ont pour le moment pas beaucoup de cas de CV. Mais frapper ces deux régions productives signifie détruire tout le système économique italien. Même dans une période aussi dramatique, lorsque les magasins, bars, restaurants, hôtels sont fermés, que seules quelques usines sont encore ouvertes et que la plupart des Italiens ne peuvent quitter leur domicile que pour acheter de la nourriture et des médicaments, les migrants d’Afrique continuent de se rendre sur  nos côtes.

 

Est-ce possible? Nous, les Italiens, sommes obligés de rester chez nous, nos droits individuels sont fortement limités, nous ne pouvons pas travailler et gagner de l’argent pour nos familles … et les migrants d’Afrique sont libres de faire ce qu’ils veulent!

Italie:progression du virus.

 

La semaine dernière, Christine Lagarde, la nouvelle présidente de la BCE, a déclaré que limiter l’écart entre les obligations italiennes et allemandes n’était pas une tâche pour la BCE. Il s’agissait d’une attaque délibérée contre l’économie italienne.

La bourse italienne s’est effondrée. Maintenant, il est plus qu’évident que les Illuminati ont pour objectif d’anéantir l’Italie. C’est leur objectif et bientôt ce sera la réalité car cette crise CV est un prétexte parfait pour détruire ce qui reste de notre économie, autrefois florissante.

Lundi, l’UE approuvera la nouvelle version du MES, le mécanisme européen de stabilité. Ce sera le coup de grâce pour l’Italie. À l’avenir, nous serons totalement esclaves d’usuriers internationaux. 

Hier, ma sœur et moi avons fermé notre bureau immobilier. Nous continuons de travailler à domicile mais notre employée, une très bonne femme de Croatie, mariée à un Italien, a commencé à pleurer car elle sait que cette crise sera terrible et elle craint de perdre son emploi.

De toute évidence, nous allons l’aider. C’est une personne trop bonne pour ne pas mériter notre aide. Mais pour des centaines de milliers, ce sera pire. Les Illuminati sont sur le point d’annihiler l’Italie. Seul Dieu peut nous sauver. Pour cela, nous avons besoin de vos prières.

DEUX FORCES DE VIRUS?

La semaine dernière, Paolo Barnard, un célèbre journaliste italien a tweeté un message très intéressant.

Il dit qu’il existe deux types de virus qui circulent réellement en Italie et dans toute l’Europe. Le premier est très dangereux. C’est le virus pour lequel dans les régions du nord de l’Italie où le système de santé est sur le point de s’effondrer.

À quelques kilomètres de chez moi, près de Milan, un hôpital de campagne sera installé dans les mêmes pavillons qui ont accueilli l’Expo 2015. Et, curieusement, il semble que cette variation de CV la plus agressive soit originaire d’Allemagne. L’autre typologie est beaucoup moins virulente.

Il y a quelques jours, le célèbre biologiste Robert Galloa dit qu’il doutait que le CV puisse diffuser du nord vers le sud de la péninsule italienne, car le CV semble se déplacer principalement d’est en ouest.

 J’ai commencé à penser qu’il existe vraiment deux virus différents. Dans certaines zones du nord, la situation est dramatique. Le pire se produit probablement dans la ville de Plaisance, à 70 kilomètres au sud de Milan. Je suis en contact avec des gars qui y vivent qui sont très, très inquiets, comme s’il y avait une guerre.

Mais dans d’autres territoires, à l’heure actuelle, la situation semble relativement plus calme. Donc, si les informations de Barnard sont réelles, il existe deux virus dont le plus agressif a frappé les régions les plus économiquement avancées d’Italie et ce virus est originaire d’Allemagne. Cette même Allemagne qui dépensera 550 milliards d’euros pour soutenir son économie, tandis que l’Italie n’en dépensera que 25 … Merci beaucoup.



Source : Why Is Italy a Target?

https://www.henrymakow.com/

 

 

 

 

 

 

Espionnage:l’histoire secrète de l’arme biologique du coronavirus

 

 

La visualisation ci – dessous L’histoire secrète de coronavirus Bioweapon est basé sur un rapport exclusif sur le coronavirus   – Comment la Chine vole  le coronavirus du Canada et  l’a militarisé .

 

Regardez l’interview exclusive de l’  expert en armes biologiques, le Dr Francis Boyle, sur la guerre biologique contre les coronavirus  bloquée par l’  État profond


Arme biologique du coronavirus – Comment la Chine a volé le coronavirus au Canada et l’a armé

 

 

L’année dernière, une mystérieuse cargaison a été capturée en contrebande de coronavirus en provenance du Canada. Elle a été attribuée à des agents chinois travaillant dans un laboratoire canadien. Une enquête ultérieure a lié les agents au programme de guerre biologique chinoise d’où le virus est soupçonné d’avoir fui, provoquant l’épidémie de coronavirus de Wuhan. (Ce rapport sur le coronavirus Bioweapon a provoqué une controverse internationale majeure et est activement supprimé par une section des médias traditionnels.)

 

 

L’échantillon du SRAS saoudien

Le 13 juin 2012, un Saoudien de 60 ans a été admis dans un hôpital privé de Djeddah, en Arabie saoudite, avec une histoire de 7 jours de fièvre, toux, expectoration et essoufflement. Il n’avait aucun antécédent de maladie cardio-pulmonaire ou rénale, ne recevait aucun médicament à long terme et ne fumait pas.

Le virologue égyptien Dr Ali Mohamed Zaki a isolé et identifié un coronavirus inconnu dans ses poumons. Après que les diagnostics de routine n’aient pas identifié l’agent causal, Zaki a contacté Ron Fouchier, un virologue de premier plan au Centre médical Erasmus (EMC) à Rotterdam, aux Pays-Bas, pour obtenir des conseils. 

Anomalies sur l’imagerie thoracique du patient saoudien infecté par le coronavirus. Les radiographies thoraciques du patient sont présentées le jour de l’admission (panel A) et 2 jours plus tard (panel B) et la tomodensitométrie (TDM) 4 jours après l’admission (panel C).

Fouchier a séquencé le virus à partir d’un échantillon envoyé par Zaki. Fouchier a utilisé une méthode de réaction en chaîne par polymérase en temps réel (pan-coronavirus) à large spectre (RT-PCR) pour tester les caractéristiques distinctives d’un certain nombre de coronavirus connus connus pour infecter les humains.

Cette image de fichier non datée publiée par la British Health Protection Agency montre une image au microscope électronique d’un coronavirus, faisant partie d’une famille de virus qui causent des maladies, y compris le rhume et le SRAS, qui a été identifié pour la première fois au Moyen-Orient.

Cet échantillon de coronavirus a été acquis par le directeur scientifique, le Dr Frank Plummer (clé de l’enquête sur les coronavirus, Frank Plummer a récemment été assassiné en Afrique ) du Laboratoire national de microbiologie (LNM) du Canada à Winnipeg directement de Fouchier, qui l’a reçu de Zaki. Ce virus aurait été volé au laboratoire canadien par des agents chinois .


Frank Plummer – Un scientifique canadien clé d’une enquête sur un coronavirus assassiné en Afrique

 

Dans une tournure des événements très dramatique, le scientifique renommé Frank Plummer qui a reçu un échantillon de coronavirus du SARS saoudien et travaillait sur le vaccin contre le coronavirus (VIH) dans le laboratoire canadien de Winnipeg d’où le virus a été sorti en contrebande par des agents de la guerre biologique chinoise et armé comme révélé dans l’  enquête  , est mort dans des conditions mystérieuses. Frank Plummer est la clé du cas d’espionnage biologique chinois au Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg.

Frank Plummer – Un scientifique canadien clé d’une enquête sur un coronavirus assassiné en Afrique

 

Selon CBC , Plummer, 67 ans, était au Kenya, où il était conférencier d’honneur lors de la réunion annuelle du centre collaboratif de l’Université de Nairobi pour la recherche et la formation sur le VIH / SIDA / IST.

Le Dr Larry Gelmon, qui a aidé à organiser cette réunion, a déclaré que Plummer s’était effondré et avait été transporté à l’hôpital de Nairobi, où il a été déclaré mort à son arrivée.

Aucune cause confirmée de décès n’a encore été révélée.

Plummer est né et a grandi à Winnipeg, où il a dirigé le Laboratoire national de microbiologie du Canada pendant plusieurs années.

Il a également participé à un partenariat de recherche novateur entre l’Université du Manitoba et l’Université de Nairobi, établi avant que le monde ne soit très conscient du VIH / sida.

«Il a aidé à identifier un grand nombre des facteurs clés qui sont impliqués dans la transmission du VIH dans les premiers jours», a déclaré Keith Fowke, professeur au département de microbiologie médicale et des maladies infectieuses à l’Université du Manitoba.

«Il était tellement optimiste qu’il était sur la voie qui se terminerait par la découverte du vaccin contre le VIH – la route qu’il avait empruntée il y a près de 30 ans», a déclaré le collègue de Plummer, le Dr Allan Ronald.

Cependant, ce qui n’est pas mentionné dans le rapport de la CBC, c’est que Plummer a travaillé dans le même Laboratoire national de microbiologie (LNM) à Winnipeg, au Canada, où l’agent chinois de la guerre biologique Xiangguo Qiu et ses collègues ont fait passer clandestinement le coronavirus du SRAS à l’Institut chinois de virologie de Wuhan, où on pense qu’il ont été armés et ont fui.

 


 

Le laboratoire canadien

Le 4 mai 2013, un échantillon de ce SRAS saoudien (aka roman Coronavirus) provenant du tout premier patient saoudien infecté est arrivé au Laboratoire national de microbiologie du Canada à Winnipeg via Ron Fouchier du Erasmus Medical Center à Rotterdam, aux Pays-Bas, qui a séquencé l’échantillon de virus.

Le coronavirus est arrivé aux installations canadiennes du LNM à Winnipeg le 4 mai 2013 en provenance du laboratoire néerlandais. Le laboratoire canadien a augmenté les stocks de virus et l’a utilisé pour évaluer les tests de diagnostic utilisés au Canada. Des scientifiques de Winnipeg ont cherché à déterminer quelles espèces animales pouvaient être infectées par le nouveau virus.

La recherche a été effectuée en collaboration avec le laboratoire national de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, le Centre national des maladies animales exotiques, qui est situé dans le même complexe que le Laboratoire national de microbiologie.

Le Laboratoire national de microbiologie (Centre canadien des sciences pour la santé humaine et animale) sur la rue Arlington à Winnipeg.

NML offre depuis longtemps des services de test complets pour les coronavirus . Il a isolé et fourni la première séquence du génome du coronavirus du SRAS et identifié un autre coronavirus NL63 en 2004.

Ce laboratoire canadien basé à Winnipeg a été ciblé par des agents chinois dans ce que l’on pourrait appeler l’ espionnage biologique .

 

Espionnage biologique chinois

En mars 2019, dans un événement mystérieux, un envoi de virus exceptionnellement virulents  du LNM canadien s’est retrouvé en Chine . L’événement a provoqué un scandale majeur, les experts de la guerre biologique se demandant pourquoi le  Canada envoyait des virus mortels en Chine .

Quatre mois plus tard, en juillet 2019, un groupe de virologues chinois a été envoyé de force du laboratoire canadien – le seul établissement de niveau 4 équipé pour traiter les maladies les plus meurtrières au monde où un échantillon de coronavirus du premier patient saoudien était examiné.

En mars 2019, dans un événement mystérieux, un envoi de virus exceptionnellement virulents du LNM canadien s’est retrouvé en Chine . L’événement a provoqué un scandale majeur, les experts de la guerre biologique se demandant pourquoi le Canada envoyait des virus mortels en Chine . Les scientifiques du LNM ont déclaré que les virus hautement mortels étaient une bio-arme potentielle.

Après enquête, l’incident a été retracé à des agents chinois travaillant au NML . Quatre mois plus tard, en juillet 2019, un groupe de virologues chinois a été envoyé de force du Laboratoire national canadien de microbiologie (LNM). Le LNM est le seul établissement de niveau 4 au Canada et l’un des rares en Amérique du Nord équipé pour gérer les maladies les plus meurtrières au monde, notamment Ebola, SRAS, Coronavirus , etc.

 

 

 

 

Xiangguo Qiu

La scientifique qui a été escortée hors du laboratoire canadien avec des membres de son équipe de recherche serait un  agent chinois de la guerre biologique Xiangguo Qiu .

Le Dr Xiangguo Qiu est mariée à un autre scientifique chinois, le Dr Keding Cheng – le couple est responsable de l’infiltration du LNM canadien avec de nombreux agents chinois se faisant passer pour des étudiants provenant d’une gamme d’installations scientifiques chinoises directement liées au programme chinois de guerre biologique .

Dr Xiangguo Qiu , l’agente de guerre biologique chinoise travaillant au Laboratoire national de microbiologie, Canada

La Dre Xiangguo Qiu a effectué au moins cinq voyages au Laboratoire national de biosécurité de Wuhan, situé à seulement 32 kilomètres du marché des fruits de mer de Huanan, qui est l’épicentre de l’épidémie .

L’  enquête canadienne  est en cours et il reste à savoir si des expéditions antérieures vers la Chine d’autres virus ou d’autres préparations essentielles ont eu lieu de 2006 à 2018, d’une manière ou d’une autre.

Mais un changement a eu lieu, en quelque sorte. Depuis 2006, elle étudie des virus puissants dans le LNM canadien. Les virus expédiés de LNM en Chine ont été étudiés par elle en 2014, par exemple ( en même temps que les virus Machupo, Junin, la vallée du Rift, de Crimée-Congo Fièvre Hémorragique et Hendra).

Infiltrer le laboratoire canadien

 

Des sources affirment que Xiangguo Qiu et son mari Keding Cheng ont été escortés du Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg le 5 juillet 2019. Depuis lors, l’Université du Manitoba a mis fin à ses rendez-vous, réaffecté ses étudiants diplômés et averti le personnel, les étudiants et les professeurs  d’éviter de voyager en Chine. (Prix du Gouverneur général pour l’innovation)

Le Dr Xiangguo Qiu est marié à un autre scientifique chinois – le Dr Keding Cheng, également affilié au LNM, en particulier le «Science and Technology Core». Le Dr Cheng est principalement un bactériologiste qui est passé à la virologie. Le couple est responsable de l’infiltration du LNM canadien avec de nombreux agents chinois en tant qu’étudiants d’une gamme d’installations scientifiques chinoises directement liées au programme de guerre biologique de la Chine , à savoir:

  1. Institut de médecine vétérinaire militaire, Académie des sciences médicales militaires, Changchun
  2. Centre de contrôle et de prévention des maladies, région militaire de Chengdu
  3. Institut de virologie de Wuhan, Académie chinoise des sciences, Hubei
  4. Institut de microbiologie, Académie chinoise des sciences, Pékin

Savants ou espions

Le  Thousand Talents Plan ou Thousand Talents Program a été créé en 2008 par le gouvernement central de Chine pour reconnaître et recruter des experts internationaux de premier plan en recherche scientifique, en innovation et en entrepreneuriat – en d’autres termes pour voler la technologie occidentale.

Les quatre installations susmentionnées de guerre biologique chinoise ont collaboré avec le Dr Xiangguo Qiu dans le contexte du virus Ebola, l’Institut de médecine vétérinaire militaire a également rejoint une étude sur le virus de la fièvre de la vallée du Rift, tandis que l’Institut de microbiologie a rejoint une étude sur le virus de Marburg. . De manière notable, le médicament utilisé dans cette dernière étude – le Favipiravir – a été précédemment testé avec succès par l’Académie chinoise des sciences médicales militaires, sous la désignation JK-05 (à l’origine un brevet japonais enregistré en Chine déjà en 2006), contre Ebola et d’autres virus. .

Cependant, les études du Dr Qiu sont considérablement plus avancées et apparemment vitales pour le développement des armes biologiques chinoises dans le cas où des virus de la fièvre Coronavirus , Ebola, Nipah, Marburg ou Rift Valley y sont inclus.

L’ enquête canadienne est en cours et il reste à savoir si des expéditions antérieures vers la Chine d’autres virus ou d’autres préparations essentielles ont eu lieu de 2006 à 2018, d’une manière ou d’une autre.
Le Dr Gary Kobinger, ancien chef des agents pathogènes spéciaux (à droite), et le Dr Xiangguo Qiu , chercheur (deuxième à droite) ont rencontré le Dr Kent Brantly et le Dr Linda Mobula, professeur adjoint à la Johns Hopkins School of Medicine et le médecin qui a administré ZMapp à Brantly au Libéria lorsqu’il a été infecté par Ebola lors de l’épidémie de 2014-2016. (Soumis par Santé Canada)

Le Dr Xiangguo Qiu a étudie et également collaboré en 2018 avec trois scientifiques de l’Institut de recherche médicale de l’armée américaine sur les maladies infectieuses, Maryland, pour  l’immunothérapie post-exposition pour deux virus Ebola et le virus Marburg chez des singes; une étude soutenue par la US Defense Threat Reduction Agency.

Le coronavirus de Wuhan

Le Dr Xiangguo Qiu a effectué au moins cinq voyages au cours de l’année scolaire 2017-2018 au laboratoire national de biosécurité de Wuhan susmentionné de l’Académie chinoise des sciences, qui a été certifié BSL4 en janvier 2017. En outre, en août 2017, la Commission nationale de la santé de la Chine a approuvé des activités de recherche sur les virus de la fièvre hémorragique Ebola, Nipah et Crimée-Congo dans l’installation de Wuhan.

Par coïncidence,* le Laboratoire national de biosécurité de Wuhan est situé à seulement 32 kilomètres du marché des fruits de mer de Huanan, qui est l’épicentre de l’ épidémie de coronavirus surnommé le coronavirus de Wuhan .


*À cet effet,veuillez lire notre article sur le nid d’espions du professeur Charles Lieber sur ce lien: Charles Lieber


 

Le laboratoire national de biosécurité de Wuhan est situé à environ 32 km du marché des fruits de mer de Huanan, l’épicentre de l’épidémie de coronavirus

Le Laboratoire national de biosécurité de Wuhan est hébergé dans les installations militaires chinoises de l’Institut de virologie de Wuhan lié au programme chinois de guerre biologique . Il s’agissait du tout premier laboratoire du pays conçu pour répondre aux normes de niveau de biosécurité 4 (BSL-4) – le niveau de risque biologique le plus élevé, ce qui signifie qu’il serait qualifié pour gérer les agents pathogènes les plus dangereux. 

En janvier 2018, le laboratoire était opérationnel «  pour des expériences mondiales sur les agents pathogènes BSL-4  », a écrit Guizhen Wu dans la revue Biosafety and Health. « Après un incident de fuite de SRAS en 2004, l’ancien ministère de la Santé de Chine a lancé la construction de laboratoires de conservation pour les pathogènes de haut niveau tels que le SRAS, le coronavirus et le virus de la grippe pandémique », a écrit Guizhen Wu.

Arme biologique du coronavirus

L’institut de Wuhan a étudié les coronavirus dans le passé, y compris la souche qui provoque le syndrome respiratoire aigu sévère, ou SRAS, le virus de la grippe H5N1, l’encéphalite japonaise et la dengue. Les chercheurs de l’institut ont également étudié le germe qui cause l’anthrax – un agent biologique développé autrefois en Russie.

« Les coronavirus (en particulier le SRAS) ont été étudiés dans l’institut et y sont probablement détenus », a déclaré Dany Shoham, un ancien officier de renseignement militaire israélien qui a étudié le biocombat en Chine . Il a dit. « Le SRAS est inclus dans le programme chinois BW , dans son ensemble, et est traité dans plusieurs installations pertinentes. »

James Giordano, professeur de neurologie à l’Université de Georgetown et chargé de recherche en biowarfare à l’US Special Operations Command, a déclaré que les investissements croissants de la Chine dans la bio-science, l’éthique plus souple autour de l’édition de gènes et d’autres technologies de pointe et l’intégration entre le gouvernement et le monde universitaire augmentent la spectre de ces agents pathogènes étant militarisés.

Cela pourrait signifier un agent offensant, ou un germe modifié libéré par des mandataires, pour lequel seule la Chine a le traitement ou le vaccin. « Ce n’est pas une guerre en soi », a-t-il dit. «Mais ce qu’elle fait, c’est tirer parti de sa capacité à agir en tant que sauveur mondial, ce qui crée ensuite divers niveaux de dépendances macro et microéconomiques et de bioénergie.»

Programme de guerre biologique de la Chine

Dans un article académique de 2015, Shoham – du Centre Begin-Sadat d’études stratégiques de Bar-Ilan – affirme que plus de 40 installations chinoises sont impliquées dans la production d’armes biologiques.

L’Académie chinoise des sciences médicales militaires a en fait développé un médicament contre le virus Ebola – appelé JK-05 – mais peu de choses ont été divulguées à ce sujet ou sur la possession par le centre de défense du virus, ce qui a incité à spéculer que ses cellules Ebola font partie de l’ arsenal chinois de la guerre biologique , a déclaré Shoham. National Post.

Ebola est classé comme agent de bioterrorisme de «catégorie A» par les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, ce qui signifie qu’il pourrait être facilement transmis d’une personne à une autre, entraînerait des taux de mortalité élevés et «pourrait provoquer la panique». Le CDC classe le Nipah comme une substance de catégorie C, un pathogène émergent mortel qui pourrait être conçu pour une diffusion de masse.

Le programme de guerre biologique de la Chine serait à un stade avancé qui comprend des capacités de recherche et développement, de production et d’armement. On pense que son inventaire actuel comprend la gamme complète d’agents chimiques et biologiques traditionnels avec une grande variété de systèmes de livraison, notamment des roquettes d’artillerie, des bombes aériennes, des pulvérisateurs et des missiles balistiques à courte portée.

L’APL poursuit des applications militaires pour la biologie et étudie les intersections prometteuses avec d’autres disciplines, notamment la science du cerveau, le supercalcul et l’intelligence artificielle. Depuis 2016, la Commission militaire centrale a financé des projets sur la science militaire du cerveau, les systèmes biomimétiques avancés, les matériaux biologiques et biomimétiques, l’amélioration des performances humaines et la biotechnologie «nouveau concept».

En 2016, un chercheur au doctorat de l’AMMS a publié une thèse, «Recherche sur l’évaluation de la technologie d’amélioration des performances humaines», qui caractérisait CRISPR-Cas comme l’une des trois technologies principales susceptibles de renforcer l’efficacité au combat des troupes. La recherche de soutien a examiné l’efficacité du médicament Modafinil, qui a des applications dans l’amélioration cognitive; et à la stimulation magnétique transcrânienne, un type de stimulation cérébrale, tout en affirmant que le « grand potentiel » de CRISPR-Cas est une « technologie de dissuasion militaire dans laquelle la Chine devrait » saisir l’initiative « en développement.

En 2016, la valeur stratégique potentielle de l’information génétique a conduit le gouvernement chinois à lancer la National Genebank, qui a l’intention de devenir le plus grand référentiel mondial de ces données. Il vise à «développer et utiliser les précieuses ressources génétiques de la Chine, à sauvegarder la sécurité nationale en bioinformatique et à renforcer la capacité de la Chine à s’emparer des sommets stratégiques» dans le domaine de la guerre biotechnologique .

L’intérêt des militaires chinois pour la biologie en tant que domaine émergent de la guerre est guidé par des stratèges qui parlent des «armes génétiques» potentielles et de la possibilité d’une «victoire sans effusion de sang».

Cette histoire a été publiée dans son intégralité sur l’un des plus grands réseaux chinois d’information télévisée au monde

 

 

La stratégie nationale chinoise de fusion militaro-civile a mis la biologie au premier plan et l’Armée populaire de libération pourrait être à l’avant-garde de l’expansion et de l’exploitation de ces connaissances. L’intérêt des militaires chinois pour la biologie en tant que domaine émergent de la guerre est guidé par des stratèges qui parlent des «armes génétiques» potentielles et de la possibilité d’une «victoire sans effusion de sang».

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial:Le coronavirus de Wuhan est une attaque bioterroriste contre la Chine

Des arguments solides en faveur d’actes prémédités du bioterrorisme dans la ville de Wuhan, Chine, réalisés par des agents rémunérés de l’Axe  anglo-américano-sioniste.

La bio-attaque de Wuhan semble être juste un cas dans une série d’attaques biologiques en cours menées dans toute la Chine continentale.

Cette opération bioterroriste anglo-américano-sioniste est furtivement perpétrée pour donner l’impression que l’épidémie a commencé avec un seul cas dans la ville de Wuhan, alors qu’elle se répand encore subrepticement dans d’autres villes chinoises via des modes de propagation similaires. Parce que les vecteurs de dissémination de ce coronavirus armé sont en train de se répandre dans le monde entier à des taux qui sont très probablement de multiples méthodes de prolifération qui sont astucieusement mises en œuvre pour confondre les enquêteurs ainsi que pour éviter la détection.

L’extrait suivant d’un précédent exposé du SOTN (State Of The Nation) sur la pandémie de coronavirus de Wuhan raconte l’une des parties les plus critiques de l’histoire qui se déroule rapidement.

«À la lumière des manifestations de Hong Kong organisées par les États-Unis, dans le cadre des punitions tarifaires américaines contre la Chine, de la menace de sanctions économiques contre les pays qui travaillent avec Huawei, du conflit du Xinjiang enflammé par la CIA impliquant les islamistes Ouïghours, de l’armada provocante des navires de guerre de la marine américaine à travers le détroit de Taiwan, de la poursuite politique contre le directeur financier de Huawei, du ravage des fermes porcines chinoises par un autre virus bio-ingénié par la DARPA, etc., le gouvernement chinois est sous le feu des attaques criminelles américaines depuis 2018. »

(Source: WUHAN CORONAVIRUS PANDEMIC BIOENGINEERED: Qui est derrière, pourquoi maintenant et pourquoi la Chine?)

Avec la compréhension cruciale fournie ci-dessus, la véritable intention, le calendrier et la nature de cette série toujours croissante d’attaques biologiques transparentes devraient être beaucoup plus faciles à comprendre correctement.

Sabotage délibéré de l’économie chinoise

La Chine poursuit depuis de nombreuses années le développement économique et la diffusion commerciale à travers la communauté mondiale des nations. Ces diverses activités de développement des affaires se sont intensifiées au cours de la dernière décennie. La Belt and Road Initiative n’est qu’un exemple du sérieux de la Chine pour forger un tout nouveau système économique et financier mondial (Global Economic & Financial System GE&FS) exempt du sabotage économique incessant et du terrorisme financier perpétrés par les États-Unis (et plus secrètement par le Royaume-Uni ).

Ce nouveau système économique et financier mondial, qui émerge rapidement, se construit sans la domination des nombreuses puissances occidentales qui constituent l’Axe Anglo-américain (AAA). Les establishments britanniques et américains sont particulièrement exclus. Cela signifie que le dollar tout-puissant autrefois n’aura pas sa place dans cet immense projet sino-russo-indien de refaire l’ordre économique et financier mondial.

Cela signifie également que le Tout-Puissant dollar sera détrôné comme monnaie de réserve mondiale. Ce qui est une très GROSSE affaire pour les puissances occidentales. En fait, il n’y a rien de pire.

À moins que l’Occident ne s’accorde sur des règles du jeu équitables non dominées par Londres et New York, ils suivront le malheureux billet vert. Soit dit en passant, dans le grand schéma des choses, cela s’appelle le karma.

Compte tenu de la démolition soigneusement contrôlée du pétrodollar américain par les puissances orientales qui a été entreprise depuis le 11/9  par pure autodéfense, les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et d’autres pays alignés sur l’AAA sont devenus désespérés – TRÈS désespérés!

POINT CLÉ: Toutes les nations qui composent l’Axe Anglo-Américain ont attelé leurs wagons au pétrodollar américain. Si ce wagon devait sauter de la falaise avec l’effondrement du dollar américain, l’ordre international changerait  en un jour et une nuit. Les États-nations voyous, criminels et d’apartheid comme Israël seront sans défense sans l’armée américaine qui protège leurs citoyens et leurs intérêts lointains; Tel-Aviv a donc BEAUCOUP à perdre et il le sait. La Grande-Bretagne se repliera également sans l’Amérique pour molleton comme le quartier financier de la ville de Londres le fait 24/7. Par conséquent, nous voyons cette pandémie comme une tentative imprudente de collusion avec les sionistes dans chaque nation AAA pour détruire l’alliance économique RIICS (Russie, Inde, Iran, Chine et Afrique du Sud) afin de maintenir l’hégémonie occidentale. *

Bio-guerre 2020

Il n’y a tout simplement pas de meilleur moyen de fermer un autre pays que de mener les formes de guerre biologique les plus calamiteuses. Lorsqu’elle a été menée avec un timing parfait comme l’a été la bio-attaque de Wuhan; dans l’emplacement parfait comme cette version d’arme biologique était; avec l’agent d’infection bio-ingénieur le plus efficace qu’est le coronavirus de Wuhan, l’enfer se déchaîne……… et la nation ciblée est paralysée dans une large mesure par une conception réfléchie.

Le Moyen-Orient connaît la vérité : c’est le SIONISME

La capture d’écran précédente est tirée de cet article: «Le coronavirus fait partie de la guerre biologique menée par les États-Unis contre la Chine» – MEMRI

Plus que toute autre région de la planète, les chercheurs scientifiques et les journalistes d’investigation du Moyen-Orient semblent parfaitement au courant du «qui» et du «pourquoi» derrière cette pandémie de coronavirus bio-conçue.

Ils sont particulièrement conscients de la réponse à la question cruciale: «Cui bono?» de cette épidémie dévastatrice qui a isolé la Chine comme aucun autre événement de son histoire.

Par exemple, voici un extrait de l’article MEMRI référencé ci-dessus qui contient des informations pénétrantes et des révélations radioactives:

Écrivain égyptien: les États-Unis propagent le virus pour nuire à l’économie et à la réputation de la Chine :

Sur le site d’information égyptien Vetogate.com, le journaliste égyptien Ahmad Rif’aat a expliqué pourquoi les États-Unis ont choisi la ville chinoise de Wuhan comme épicentre de la maladie: «Les usines américaines sont les premières à fabriquer tous les types de virus et de bactéries, à partir des virulents virus de la variole et le virus de la peste bubonique à tous les virus que nous avons vus ces dernières années, comme la maladie de la vache folle et la grippe porcine. Wuhan, la ville qui a été frappée par la corona [maladie], est une ville industrielle, mais c’est néanmoins la huitième ville la plus riche de Chine, après Shanghai, Guangzhou.

Guangzhou, Pékin, Tianjin et Hong Kong sont les principales villes du pays. Sa place au bas de la liste [des grandes villes chinoises] est ce qui en fait un [site] approprié pour un crime américain… car ce n’est pas un centre d’attention, et le niveau de soins de santé y est sûrement plus bas que dans les plus grandes et des villes plus importantes.

«Tout ce qui est nécessaire pour permettre à un virus de se propager rapidement est de le libérer d’un sac, à l’aide d’une seringue ordinaire ou de toute autre manière. Mais le fait vraiment intéressant est le grand nombre d’Américains qui séjournaient à Wuhan et ont décidé de le quitter immédiatement et rapidement, [comme cela a été montré] sur les chaînes d’information américaines, parmi eux un journaliste de CNN, même si aucun d’entre eux n’a contracté [la maladie ]! Nous ne savons pas ce que ce [journaliste de CNN] faisait là-bas. Est-il venu rendre compte des événements? Si oui, pourquoi est-il parti si rapidement? Y est-il arrivé avant [le début de l’épidémie]? [Si oui,] qu’est-ce qui l’a poussé à s’y rendre avant le début de la crise des coronavirus?…

«Cette guerre ne vise pas seulement à inquiéter la Chine, à la troubler et à lui faire dépenser des milliards de dollars pour des mesures d’urgence et des médicaments – qui, soit dit en passant, seront fabriqués par une société israélienne… Les États-Unis veulent informer le monde, et en particulier la Chine elle-même, dans le cadre d’une guerre de propagande visant le prestige et le statut [de la Chine], que [la Chine] est toujours un pays arriéré dont les citoyens mangent de la soupe de chauve-souris et qui exporte des maladies et des épidémies vers le reste du monde! » [4]

L’essentiel de la question «Cui bono?» (à qui profite le crime ?) c’est que le sionisme gagne toujours, alors que tout le monde perd toujours. La Chine et la Russie perdent toutes les deux. L’Iran aussi. Les États-Unis et le Royaume-Uni perdront finalement, même s’ils pourraient ressembler à des gagnants. L’Inde et le Pakistan perdent tous les deux. Tout le Moyen-Orient perd à nouveau, sauf Israël. Observez simplement comment cette pandémie évolue à travers la planète et nous verrons qui l’a vraiment déclenchée depuis son refuge.

Source : A Strong Case for Premeditated Act(s) of Bioterrorism in Wuhan City, China Carried Out by Paid Agents of the Zio-Anglo-American Axis

State of the Nation

VOIR AUSSI :

‘The Father of the Coronavirus Virus is the CDC’, Planted in China by the C.I.A.

CORONAVIRUS BIOWEAPON UPDATE: Unique HIV-1 Signatures Confirmed by Team of Indian Scientists

BIOWARFARE: Wuhan Coronavirus is likely another race-targeting bioweapon strategically unleashed throughout China by U.S. military labs

Wuhan Coronavirus, Jeffrey Epstein and Harvard University