Accueil

Anarchie politique américaine:Est -ce que le FBI enquêtait sur des orgies sexuelles organisées par la Russie impliquant Trump …et le couple Obama?

Laisser un commentaire

Le directeur du FBI James Comey a soulevé le spectre d’un nouveau scandale politique à Washington DC après avoir refusé de répondre à une question du sénateur démocrate  Ron Wyden,de l’Oregon, si le Président élu est sous enquête en rapports avec  ses «liens russes.

trump-israel-332x205
Au cours d’une audience du Sénat sur le prétendu «piratage russe» de la récente élection américaine, le sénateur démocrate  de l’Oregon a reçu des rapports des médias affirmant que l’administration Trump entrante a des liens étroits avec Moscou, et s’est directement adressé au directeur du FBI. 

« Ma question pour vous, M. Comey, est :est-ce que  le FBI a enquêté sur ces relations signalées, et si oui, quelles sont les conclusions du FBI? »,a demandé sévèrement le sénateur  Wyden dès le  début de l’échange.

«Je ne pourrai jamais commenter les enquêtes, si nous avons ou pas, dans un forum ouvert. Donc, je ne peux pas vraiment répondre d’une façon ou d’une autre, »ce que  Comey a répondu en peu de temps. Wyden semblait imperturbable que Comey a esquivé la question et rapidement déplacé à la prochaine ligne d’enquête. «Voulez-vous fournir une réponse non classée à ces questions et  relâcher  le mordeau pour le peuple américain avant le 20 Janvier? » dit le sénateur. «Je suis désolé, vais-je…? » a dit  un directeur Comey secoué , demandant des éclaircissements sur la question. Lors de l’élaboration de la question, Comey n’a fourni aucune couleur de la situation. « La réponse sera la même chose que je viens de vous donner, je ne peux pas en parler. » Avec la même persévérance et la détermination affichée lors de l’audition 2013, Wyden a pressé sur le sujet.  « Je pense que le peuple américain a  le droit de savoir, » a-t-il dit sur  un volume sensiblement élevé. « En cas de retard dans  le fait de déclassifier ces informations et de les libérer pour le peuple américain :si cela  ne se produit pas avant le  20 Janvier, je ne suis pas sûr que ça va se passer un jour. »

Le refus de Comey de dire si le président élu est sous une enquête secrète a coïncidé avec plusieurs médias publiant des rapports , accusant Donald Trump de se livrer à des «actes sexuels pervers qui ont été disposés / contrôlés par le FSB. » Même les points de vente qui ont publié les rapports ont souligné que non seulement ils ne sont pas fondées, mais contiennent plusieurs erreurs factuelles. Néanmoins, le New York Times, CNN, BuzzFeed et d’ autres ont publié un dossier qui aurait déjà  circulé parmi les législateurs, les journalistes et les responsables à Washington DC pendant des semaines. Un résumé de ces rapports a même été présenté au président Obama et à Donald Trump lui – même.

Les notes de service auraient été compilées par une source anonyme, qui prétend être un ancien officier du renseignement britannique. Selon lui, le gouvernement russe a gâté  Donald Trump comme un président potentiel depuis au moins 5 ans, »On  lui a même offert des occasions d’affaires lucratives, fourni avec intelligence et arrangé pour « actes sexuels pervers » pour être en mesure de faire chanter le président élu .


IMPORTANT

Lien vers une copie  de résultat d’enquête important: Documents


capture-decran-scandale-sexuel

Capture d’écran

Plus précisément, les mémos prétendent que le FSB a embauché une suite présidentielle à Hôtel Ritz Carlton de Moscou où Barack et Michelle Obama sont restés et ont invité les prostituées à souiller leur lit en effectuant « une Golden Shower »(traduction libre: pluie d’or « ) » devant M. Trump. 

Le fait que plusieurs médias pratiquement simultanément,ont  décidé de publier ces rapports,il faut  malgré tout ,admettre leur caractère erroné est dit par lui-même. Cependant, le FBI a été en possession de ces notes de service pendant un certain temps aussi. Et si l’interrogatoire de Wyden est pas un hasard fou, le président élu pourrait bien être sous l’enquête, ce qui rend la situation encore plus troublante.  Le sénateur Wyden est connu comme un fervent partisan de la transparence du gouvernement et pour griller des fonctionnaires au cours des audiences publiques, parfois en les obligeant à divulguer des informations auparavant inaccessibles au grand public. Peut-être, le plus célèbre échange que  Wyden a eu jusqu’à aujourd’hui était avec le directeur du renseignement national James Clapper. Ensuite, le sénateur lui a demandé si les agences de renseignement américaines participent à la collecte en vrac des données des citoyens américains. Au moment Clapper a menti, en disant «Non», mais après les révélations Snowden ,les juristes ont dû admettre qu’il a donné une «réponse la moins mensongère » possible afin de protéger les programmes d’espionnage secrets…en cours!.  

En fait,ce sont de grands amis qui nous jouent la comédie pour prendre  le pouvoir.

En fait,ce sont de grands amis qui nous jouent la comédie pour prendre le pouvoir.

 

 

 

 

Sources

 

 

 

 

 

 

 

 

Seconde Guerre Froide en gestation:McCain parle d’un acte de guerre pendant que Moscou se dit “fatiguée” de “l’amateurisme” des accusations américaines

Laisser un commentaire

Le sénateur républicain John McCain a affirmé aujourd’hui ,10 janvier 2017 ,que le piratage informatique dont la Maison-Blanche accuse Moscou était un “acte de guerre”.

Ron McCain

Ron McCain

“Quand on tente de détruire les fondements de la démocratie, alors on détruit un pays”. John McCain est formel : la Russie a déclaré la guerre aux Etats-Unis en piratant des emails du parti démocrate pendant la campagne présidentielle.

“Je ne dis pas qu’il s’agit d’une attaque atomique”

La déclaration virulente du sénateur républicain (rapportée par l’AFP) vient entraver, au même titre que les sanctions prises par la Maison-Blanche contre des diplomates russes, les efforts de la nouvelle administration Trump pour mettre un terme définitif à l’opposition entre Moscou et Washington. Sa nuance n’y changera rien : “Je ne dis pas qu’il s’agit d’une attaque atomique, dit-il. Je dis seulement que lorsqu’on attaque la structure fondamentale d’un pays, ce qu’ils font, alors c’est un acte de guerre”.

Donald Trump, qui ne cache pas son intention de collaborer étroitement avec Vladimir Poutine, ne fait pas non plus mystère de ses doutes quant aux conclusions de l’enquête sur les piratages informatiques. Dans le mois précédant l’élection présidentielle, les emails démocrates diffusés sur le site Wikileaks avaient mis au jour les calculs politiques de Hillary Clinton et terni sa réputation.

Réunion jeudi au Sénat

Un processus qui avait déjà été entamé par le candidat républicain lui-même, qui ne cessait de rappeler les manquements de l’ancienne première dame,Hillary Clinton, lorsqu’elle était première dame. Lors d’un débat, il avait notamment menacé la démocrate de la jeter en prison s’il était élu président. Après son élection, le milliardaire a cependant mis de l’eau dans son coca en renonçant à poursuivre Clinton.

En attendant la prise de fonction de Donald Trump dans 15 jours, John McCain organise ce jeudi,12 janvier 2017, une réunion au Sénat au sujet de ces cyberattaques.

Barack Hussein Obama et Vladimir Poutine...

Barack Hussein Obama et Vladimir Poutine…

Obama accuse et menace la Russie

Barack Obama a annoncé hier soir que les Etats-Unis allaient prendre des mesures contre la Russie, accusée d’avoir organisé des cyberattaques pour influencer l’élection présidentielle.

Pendant que Donald Trump s’active en coulisse pour tourner définitivement la page de la guerre froide, le torchon brûle entre Washington et Moscou. La Russie aurait-elle osé d’immiscer dans la campagne présidentielle américaine pour favoriser l’élection du candidat républicain ? Je ne pense pas que des événements aux ramifications aussi importantes ne se produisent dans le gouvernement russe sans que Vladimir Poutine ne soit au courant” a lâché hier Ben Rhodes, un proche conseiller de Barack Obama, à la télévision.

“Nous devons prendre des mesures et c’est ce que nous ferons”

Dans la foulée, le président sur le départ explique à la Radio publique nationale (NPR) qu’il sera intransigeant avec Moscou : Je pense qu’il ne fait aucun doute que lorsqu’un quelconque gouvernement étranger essaye d’influencer l’intégrité de nos élections (…), nous devons prendre des mesures et c’est ce que nous ferons”.

Ces piratages concernent notamment la fuite de courriers de la convention démocrate ainsi que ceux de conseillers d’Hillary Clinton, qui ont occupé une part importante du débat pendant la campagne. De quelles “mesures” parle Barack Obama ?

“Monsieur Poutine est tout à fait informé de ce que je pense”

“Elles seront mises en œuvre en temps voulu et de la manière que nous aurons choisie. Certaines pourront être explicites et visibles, d’autres peut-être pas. (…) Monsieur Poutine est tout à fait informé de ce que je pense de cela parce que j’en ai parlé directement avec lui peu de temps après”.

Dans un peu plus d’un mois, Obama laissera sa place à Donald Trump, qui tient pour l’instant un discours beaucoup plus favorable à Moscou. Le milliardaire a notamment nommé l’homme d’affaires Rex Tillerson, qui connait personnellement le président russe, au poste de secrétaire d’Etat.

Trop c’est trop..!

Vladimir Poutine,photo récente.

Vladimir Poutine

Le Kremlin ne supporte plus les accusations américaines d’ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine.

C’en est trop pour la Russie. Ce lundi, le porte-parole du Kremlin a dénoncé la “chasse aux sorcières” faite par les américains à la Russie, cette dernière étant accusée depuis plusieurs par des agences de renseignement américaines d’être intervenue dans l’élection présidentielle pour favoriser une victoire du républicain Donald Trump, au détriment de la candidate démocrate Hillary Clinton.

 

“Nous commençons à nous lasser sérieusement de ces accusations” a ainsi déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe, ajoutant que“ces accusations sans fondement, qui ne sont en rien étayées, sont réitérées de manière non professionnelle. Nous ne savons pas sur quelle information ils s’appuient”.


EN CONCLUSION

Un coup d’état se prépare sous nos yeux

George Washington à Valley Forge ou il endura la famine et le froid avec ses hommes.

George Washington à Valley Forge ou il endura la famine et le froid avec ses hommes.

 

Seuls ceux qui ne suivent rien  de la politique américain ou qui  supportent la politique mondialiste et corrompue de la Reine des Illuminati,Hillary Clinton,vont dire ou écrire que ce que j’écris ici est faux,mais force est de constater  que nous assistons à un coup de force mené par la clique de l’islamiste Barack Hussein Obama,afin de disqualifier le président-élu,Donald Trump.Le plan  d’Obama consiste  à faire croire que Donald Trump a été élu grâce  à l’intervention de la Russie,et que,par conséquent,lui,le président en exercice ,reste au pouvoir afin  de reprendre des  » élections plus légales » ,du à la disqualification de Donald Trump.

…ou bien,il décrétera qu’Hillary Clinton est élue!

Et vlan pour ce qui reste de démocratie au Pays des Champions de la Liberté!

Seule une Seconde Révolution Américaine peut maintenant permettre au Peuple Américain ,de reprendre son pouvoir politique!

Il faut revenir à la base de l’esprit de Georges Washington et de Benjamin Franklin,maintenant!

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo:il y avait un plan à la CIA pour assassiner Donald Trump avant l’élection

Laisser un commentaire

Les donateurs des Clinton veulent enquêter sur l’utilisation par Hillary de 1,5 milliard de dollars de leur obole

Laisser un commentaire

Les donateurs de la campagne Clinton demandent des enquêtes sur des fonds manquants de 1,5 milliard de dollars.
wall_street_journal
Bill Clinton se met en colère car les dons à la Fondation Clinton ont complètement disparu. La pompe à fric s’est soudainement tarie. Les retombées de la campagne électorale d’Hillary Clinton continuent de s’aggraver, les grands donateurs de la campagne électorale demandant une « autopsie de campagne » pour expliquer ce qui est arrivé à 1,5 milliard de dollars en dons de campagne.

Lors de sa fête à New York pour remercier les grands donateurs de 1 million de dollars ou plus, Hillary Clinton aurait refusé de prendre en compte n’importe quel blâme pour son échec lors de sa campagne échouée, elle a par contre pointé du doigt James Comey (son président pédophile de campagne électorale) et Vladimir Poutine comme étant les seuls responsables de son échec. Cependant, cet argument ne semble avoir convaincu grand monde, et elle a perdu beaucoup de crédibilité aux yeux de ses donateurs, boosters VIP, et conseillers de campagne.

« C’était comme un réveil brutal », a déclaré un invité qui était au Plaza à New York. La source a déclaré : « C’était un peu de la thérapie de groupe et beaucoup d’amour » parmi les « faiseurs de pluie » perdants démocrates.

Dispersés dans la foule, il y avait les conseillers de la Clinton Huma Abedin, John Podesta et Robby Mook, les donateurs Alan Patricof, Bernard Schwartz, Marc Lasry, Jay Snyder et Robert Zimmerman, les designers Vera Wang et Tory Burch, ainsi queAnna Wintour, Harvey Weinstein et le restaurateur Danny Meyer. Il y avait aussi Bill et Chelsea Clinton et le mari de Chelsea,Marc Mezvinsky. Personne n’a l’illusion que « le groupe va revenir ensemble », mais il y avait un « sentiment de fin de course, de fermeture », a déclaré un partisan Hillary de la possibilité qu’elle serait de retour en tant que candidate.

Les invités ont souligné que, même si la Russie avait réellement « piraté » les emails du DNC et de Podesta, il n’y aurait rien eu à rendre public et à diffuser s’il n’y avait pas eu d’acte répréhensible enregistré dans ces emails. Rapports ArmstrongEconomics : Maintenant les plus grands partisans de Clinton veulent une « autopsie de la campagne », qui pourrait exposer l’opération entière de Clinton. Les donateurs demandent à savoir où Clinton a dépensé près de 1,5 milliard de dollars en ressources de campagne qu’elle a recueillies dans les derniers mois. Ils veulent les reçus. Ils exigent une enquête honnête sur la façon dont Clinton a omis d’aller se battre dans les états en balance (elle n’a jamais pris la peine d’aller au Wisconsin) et comment son opération de Brooklyn a mal interprété les données de sondage.

Les donateurs « n’achètent pas » l’histoire du hack russe. L’histoire derrière le rideau est que les collecteurs de fonds vont couper tous les dons au Parti démocrate jusqu’à ce que cet examen honnête soit effectué. Ils ne veulent pas entendre parler de Comey et de Poutine. Les gouvernements étrangers ont coupé des fonds à la Fondation Clinton. Enfin, l’argent est coupé. Bill Clinton a perdu sa « pompe à fric », lui qui se moquait de l’intelligence du président élu Donald Trump. « [Trump] ne sait pas grand-chose», a déclaré Bill Clinton au sujet de Trump. « Une chose qu’il sait faire, c’est se mettre en colère pour inciter les hommes blancs à voter pour lui ». De toute évidence, Bill est désespéré parce que la pompe à fric de Clinton s’est brusquement arrêtée.

Sources:Article d’Hannibal Genseric,La Cause du Peuple

#Pizzagate – le dévoilement d’un réseau pédocriminel élitiste implique Hillary Clinton et…Obama

Un commentaire

La divulgation de certains e-mails énigmatiques de John Podesta, un proche des Clinton ayant travaillé pour l’administration Obama, a été le point de départ d’une enquête citoyenne semblant mettre à jour petit à petit un réseau pédocriminel.

 

Le #Pizzagate fait grand bruit et le silence médiatique sur cette affaire commence à être rompu : nous voyons depuis quelques jours ici et des articles parlant de »théorie du complot haineuse qui empoisonne internet »…

 

Mais qu’en est-il vraiment ? Quels sont les faits troublants dont ne parlent justement pas les deux médias cités ci-dessus ? Voici un résumé de l’enquête en cours.

Transcription de la vidéo :

Ce que nous savons au sujet du #PizzaGate actuellement :
 
Commençons par survoler le décor de cette histoire, comment elle a débuté. John Podesta a cliqué sur un « phishing-scam email » [technique utilisée pour pirater des adresse mails] envoyé par des hackers et leur a involontairement donné son mot de passe ainsi, puis les hackers ont délivré les e-mails de John Podesta à Wikileaks qui a vérifié leur authenticité avant de les rendre publique pendant la campagne électorale US de 2016.
Qui est John Podesta ? John Podesta était le directeur de campagne d’Hillary Clinton durant l’élection de 2016. Il a aussi travaillé auprès du président Obama et du président Bill Clinton quand il était au pouvoir.
Son frère, Tony Podesta, qui est aussi impliqué dans le scandale, fut récemment listé comme l’un des hommes les plus puissants de Washington D.C. par GQ Magazine. Et qui voici ? John Podesta avec Hilary Clinton, avec le pape, avec Bill Clinton et avec Obama. C’est clairement quelqu’un qui a beaucoup d’influence dans le monde politique.
Que s’est-il passé ensuite ? Des volontaires sur Twitter, Reddit et 4chan ont décortiqué les e-mails et en ont découvert qui avaient l’air suspicieux. Les premiers signes d’une activité suspecte étaient les e-mails qui semblaient contenir une sorte de code relatif à la pizza et à d’autres articles alimentaires. Tout s’est enflammé quand le tristement célèbre « Spirit Cooking » e-mail de Marina Abramovic à Tony Podesta fut découvert. J’en parlerai en détail plus tard.
Jetons un œil aux codes dans les e-mails.
 
Le code semble être : « hotdog » = garçon ; « pizza » = fille ; « fromage » = petite fille ; « pâtes » = petit garçon « glace » = prostitué mâle ; « noix » = personne de couleur ; « carte » = sperme ; « sauce » = orgy.
 
Voici une citation extraite d’un des e-mails :
 
« L’agent immobilier a trouvé un mouchoir. Je pense qu’il a une carte qui semble lié à la pizza. »
 
Donc voici l’un des e-mails très étrange qui semble être codé, et qui a attiré notre curiosité sur ce dont ils pouvaient bien être en train de parler. C’est de Susan Sandler à John Podesta, et vous pouvez aller le voir sur Wikileaks en notant le nombre à la fin. « Pensez-vous que je ferai mieux de jouer aux dominos sur du fromage que sur des pâtes ? » Un autre e-mail, envoyé par la Fondation Sandler à John Podesta, se trouvant dans les e-mails publiés par Wikileaks. 50332. Encore une fois, cela semble être un code, diriez-vous cela à quelqu’un que vous connaissez ? « Pensez vous que je ferai mieux de jouer aux dominos sur du fromage que sur des pâtes ? »
Et il semble que le mot « domino » signifie quelque chose comme le BDSM [pratique sexuelle sadomasochiste, ndlr] qui implique de la domination. C’est ce que nous spéculons.
Encore une fois, « fromage » signifie petite fille, et « pâtes » petit garçon.
Un autre e-mail : Obama a dépensé environ 65 000 dollars pour faire livrer (par avion) des pizza/hot-dogs depuis Chicago pour une fête privée à la Maison Blanche.
Quand vous y réfléchissez un peu, ça n’a aucun sens. Qui sur Terre ferait venir des pizzas ou des hot-dogs par avion depuis un autre État [fédéral, ndlr] ? Qui sur Terre dépenserait 65 000 dollars en pizzas et en hot-dogs ? Et pourquoi diable Obama nourrirait-il ses invités avec des pizzas et des hot-dogs ? Ne devraient-il pas avoir une sorte de nourriture bien plus luxueuse, qui pourrait être préparée par des chefs et compagnie ? Et apparemment, ils n’importent pas de nourriture pour la Maison Blanche pour des raisons de sécurité. Toute la nourriture est préparée sur place. Donc encore une fois, il semblerait que ce sont des mots codés.
Pourquoi cela serait-il un sujet de conversation intéressant dans un e-mail ? Et si vous recherchez et que vous trouvez cet e-mail, vous verrez que la réponse semble concerner de la prostitution. Donc, il semblerait que ce sont des mots codés pour une forme de prostitution. Et si on regarde les mots codés, « pizza » = fille et « hot-dogs » = garçon.
 
« Je sacrifierai un poulet dans le jardin en l’honneur de Moloch. » Cheryl Mills a écrit ceci à Hillary Clinton.
 
Alors, un poulet c’est un code pour quoi ?
 
Eh bien dans l’argot homosexuel, un poulet c’est un code pour un garçon mineur et Moloch c’est un dieu associé au sacrifice d’enfant. Donc, allez comprendre. « Je sacrifie un poulet dans le jardin en l’honneur de Moloch. » Voici le genre d’e-mails étranges qui nous ont fait nous poser des questions en premier lieu, quand nous fouillions Wikileaks.
 
Fait intéressant, le fondateur de Twitter appelé Jack, semble lui aussi utiliser ce genre de codes, et parle de satanisme. Il a écrit : « Je suis en train de faire de bonnes pâtes, tout en lisant des passages géniaux des versets sataniques ; les fils (dorés) commencent à s’entremêler ». Qu’est-ce que ça veut dire ? Est-ce qu’il est vraiment en train de nous dire qu’il cuisine des pâtes tout en lisant des versets sataniques ? Ou est-ce une sorte de private joke, ou de message codé qu’il est en train d’envoyer ? Il a envoyé cela en 2006. Et rappelez vous, « pâtes » c’est un code pour garçon. Alors, puisqu’on parle de satanisme, cela nous amène à l’invitation que Marina Abramovic a envoyé à Tony Podesta. Alors, qui est Marina Abramovic ? Elle se définit comme une artiste-performeuse, elle est proche de nombreux politiciens et célébrités. D’ex-satanistes et des experts de l’occulte ont déclaré que son travail était clairement inspiré par la doctrine luciférienne, et par le travail du célèbre sataniste Aleister Crowley. Ses recettes de « Spirit Cooking » [Cuisine de l’Esprit, ndlr] contiennent la consommation de concoctions à base de fluides corporels. Dans l’une de ses recettes, elle explique aux femmes comment mettre un poisson vivant dans leur vagin durant de la nuit afin de le préparer pour l’utiliser dans un filtre d’amour. Voici la femme qui a invité par e-mail Tony Podesta, John Podesta et leurs femmes chez elle pour participer à de la « Spirit Cooking ». J’ai fait une vidéo entière à ce sujet, si vous voulez la regarder, elle s’intitule « Spirit Cooking with the Clintons » [Cuisine de l’Esprit avec les Clintons, ndlr] et je mettrai le lien ci-dessous.
 
Passons maintenant aux pizzerias.
 
J’ai trouvé cela sur le site de Wikileaks. Ce sont des instructions déclassifiées du FBI pour les forces de l’ordre. « Des symboles pédophiles sur des bijoux, des pièces, des sites webs et autres, sont indicatives des techniques de marketing qu’utilisent les prédateurs pédocriminels pour promouvoir leur cause.
Les activistes pédophiles travaillent à l’acceptation sociétale des relations sexuelles entre adultes et enfants. Ces organisations cherchent à décriminaliser les relations sexuelles entre adultes et enfants et à légaliser la pornographie infantile, basé sur leur croyance que les enfants ont la possibilité de consentir à des actes sexuels. Des symboles et des bijoux identiques ou similaires à ceux décrits dans ce bulletin d’information devraient lever des suspicions quant à une potentielle activité pédophile, quand ils sont trouvés lors de recherches. Les enquêteurs devraient aussi être attentifs aux symboles pédophiles plébiscités sur des sites internets. Durant l’examen des fichiers informatiques, les enquêteurs devraient être conscient que des sujets essayent de dissimuler de la pédopornographie en utilisant des symboles au lieu de noms typiquement suggestifs et explicites. Alors pourquoi est-ce pertinent ? Et bien, quand on regarde l’un des symboles que le FBI nous a fourni, on voit qu’il correspond plutôt bien avec le logo de « Besta Pizza », et rapidement après que nous ayons révélé ceci sur des sites comme Reddit, « Besta Pizza » a retiré ou a modifié son logo comme vous pouvez voir.
 
Symboles pédophiles. Plus de symboles pédophiles.
 
Il est amusant de noter qu’un restaurant proche d’eux [Besta Pizza, ndlr], et que Hillary Clinton a visité comme vous pouvez voir, s’avère avoir lui aussi un symbole pédophile sur son site internet. Quelle drôle de coïncidence. Donc c’est un symbole avec un grand coeur et un petit coeur, une grande main et une petite main, petit triangle grand triangle, tout ce symbolisme. C’est un moyen pour les pédophiles de se passer le mot pour dire que c’est un endroit « pedophile-friendly ».
 
Et puis, il y a une autre pizzeria, opposé à Terasol, et voici des infos sur celui-ci, qui s’appelle Comet Ping Pong. Qui est aussi sur la même rue, juste à quelques pas de Besta Pizza. Donc, ça se situe à Washington D.C., c’est détenu par Big Cheese LLC., souvenez-vous, « fromage » est un mot codé. Gros [big, de Big Cheese, ndlr] et petit est indicatif de ce code pédophile. Obama y a tenu une collecte de fonds, comme confirmé par les e-mails de Wikileaks. John Podesta était impliqué dans l’organisation d’une collecte de fonds mené par Hillary Clinton là-bas. Y sont organisés des représentations artistiques où sont invités des artistes dépeignants des abus sur des enfants et des symboles occultes dans leur travail.
 
Maintenant, voici une carte pour vous montrer. Le Comet Ping Pong est en rouge. L’endroit juste à côté est détenu par Big Cheese LLC aussi. James Alefantis. Et juste à côté, vous avez Besta Pizza, qui avait aussi des symboles pédophile dans son logo. Plus bas dans la rue, vous avez « Prose » qui est détenu par la personne qui écrit les discours d’Hillary Clinton. De l’autre côté de la rue, vous avez « Beyond Borders » qui est une ONG qui se focalise sur Haïti, et qui a été fondée par la Fondation Clinton. Et juste à côté de ça, vous avez « Terasol », c’est là qu’on a vu les symboles pédophiles avec les cœurs. Oh et ils sont tous à environ 5 minutes en voiture de la maison de John Podesta. Quelle coïncidence hein !
 
De retour sur le Comet Ping Pong en particuliers et les expositions artistiques qui y ont lieu. Donc, voici certaines œuvres d’une artiste qui a fait une exposition au Comet Ping Pong. Et ce sont des choses vraiment malsaines évidemment, je n’ai pas très envie de vous les décrire. Je pense que vous voyez ce qu’il se passe en détail et ce qui est dépeint, et c’est juste inquiétant pour n’importe quel personne saine de voir quelque chose de pareil. Et encore, comme je l’ai dit, c’est l’une des artistes qui a fait une exposition au Comet Ping Pong et sur le poster, vous pouvez voir que l’entrée est à 10 dollars. Tous les âges sont bienvenus. Et l’artiste, sur sa page Flickr, vous pouvez voir qu’elle est intéressée par le symbolisme occulte, et cette autre peinture d’elle semble parler de cannibalisme.
 
Donc, quelques informations au sujet de Kim Noble.
Kim Noble a été diagnostiquée d’un trouble de la personnalité multiple (désormais appelé TDI, trouble dissociatif de l’identité). Le TDI peut apparaître quand des enfants subissent des traumatismes extrêmes qui causent leur identité (et les souvenirs associés) à se fracturer en de multiples « alters ». Ces peintures sont réalisées par l’un(e) de ses « alters ». Pas sa personnalité normale. Il semble raisonnable de spéculer que Noble a pu être une victime de ce genre d’abus extrême et systématique durant son enfance.
 
Passons maintenant à la collection personnelle d’art de Tony Podesta.
tony-podesta
 
Donc premièrement, on le voit se tenir en dessous de cette sculpture. Il se trouve que cette sculpture est anatomiquement indistinguable de l’une des victimes de Jeffrey Dahmer, le tueur en série. Comme vous pouvez voir, les deux sont décapités. Ils sont tous les deux identiques d’un point de vue anatomique, à tel point qu’il serait ridicule que quelqu’un suggère que ceci n’est pas une réplique. Pourquoi Tony Podesta aime avoir une réplique d’une victime d’un tueur en série dans sa maison ? Difficile à savoir. Ce magazine, Washington Life, a fait un article sur lui et nous pouvons voir plusieurs œuvres d’art dans sa maison. Nous pouvons aussi voir qu’il garde des oursons en peluche et des jouets dans sa chambre. Bien qu’il n’ait aucun enfant. Voici une des œuvres d’art qu’il possède, qui se trouve dans son salon. Voici une autre œuvre, et je voulais juste faire remarquer qu’on dirait un groupe d’enfants étalés dans le fond d’une piscine vide. Et je ne veux pas trop spéculer, je veux juste signaler qu’une piscine vide est un endroit très facile à nettoyer après avoir tué quelqu’un, donc ceci pourrait être une « kill room » [pièce dédiée au meurtre, ndlr] pour ainsi dire. Et ici nous avons une autre des peintures qu’il possède, et c’est dans son salon, qui pour moi semble représenter deux cadavres de jeunes filles dans une mare. Elles n’ont pas l’air d’être en vie selon moi. Donc, vous devez vous demander, quelle genre de personne aurait ce type d’art dans son salon ?
Voici une autre peinture de la même artiste, là encore, cela m’a l’air d’être un cadavre de fille étendue dans une mare. Encore le même artiste, celui qui a fait les peintures que Tony Podesta possède. Des images très perturbantes d’enfants qui sont pendus. Encore le même artiste, dont Tony Podesta est fan, des enfants en sous-vêtement. Qui donc voudrait acheter ce genre d’art ? Je ne sais pas. La connexion occulte à l’abus infantile. Les gens se moquent un peu de cette idée comme quoi le satanisme et l’abus sur les enfants sont connectés. Ils le rejettent. Mais, cela arrive. Vous savez, il existe de vraies messes noires impliquant des sacrifices, dans ce cas particulier c’était des animaux. Mais si vous regardez les fêtes sataniques, c’est routinier pour eux de lister des rituels sexuels qui impliquent des enfants. Et aussi des sacrifices d’animaux et d’enfants.
 
Et maintenant je veux vous montrer un court extrait d’une vidéo d’une fille qui affirme qu’elle a été utilisée dans ce genre de sacrifices.
 
– Il s’appelait Lucifer. – Que disaient-ils à propos du diable ?
 
– Que tuer les gens… le rendait heureux.
 
– Pensez-vous que ce soient des délires d’enfant, ou prenez-vous cela au sérieux ?
 
– Et bien en tant que policier et que père, je prends ça évidemment très au sérieux.
 
Très sérieusement, en effet.
 
– L’officier de renseignement criminel, sergent Alan Barwick (?)
 
– Pensez-vous qu’il y ait des raisons d’y croire ? – Oui, je le pense.
 
– Qu’arrivait-il aux fœtus, aux bébés qui n’étaient pas nés ? – Souvent ils étaient emmenés. Une fois, on en a amené un, et on l’a tué sous mes yeux.
 
– Et ensuite ? – Ils le mangeaient.
 
– Teresa m’a dit qu’elle fut forcée à manger son propre fœtus. Cela vous surprend-il ? – Non.
 
– Pourquoi pas ? – Nous avons des informations qui permettent de penser que cela s’est déjà produit dans ce pays.
 
– Nous savons déjà, factuellement, qu’il y a des scandales d’abus sur des enfants partout dans le monde, impliquant les élites de chaque pays.
 

Jimmy Saville...annobli par la reine!

Jimmy Saville…annobli par la reine!

Par exemple, au Royaume-Uni récemment, un type appelé Jimmy Savile qui fut adoubé [fait chevalier, ndlr] par la reine, a violé probablement des centaines d’enfants. Il violait aussi des cadavres. Et cet homme était à la télévision quotidiennement, il était adulé par la presse car il était très généreux, il avait l’habitude de visiter les hôpitaux pour enfants tout le temps. Et il leur donnait beaucoup d’argent. Il s’avère qu’il violait les enfants. Mais on a découvert ça uniquement après qu’il soit mort. Il était aussi très proche de la famille royale. Il vous suffit de rechercher sur Google « scandale pédophile au Royaume-Uni ». Westminster c’est notre équivalent de Washington D.C., je n’ai même pas encore enquêté là-dessus en profondeur, mais je sais juste en regardant en surface que c’est un nid à rats.
 
La police n’arrête pas de perdre les preuves, ils se couvrent tous les uns les autres, il semblerait que beaucoup de nos politiciens ainsi que certains de nos anciens premiers ministres étaient impliqués dans des scandales pédophiles et utilisaient des pédophiles mineurs.
 
Et maintenant, cela se manifeste aux États-Unis aussi. Et je reçois des messages de gens qui me disent que ça a lieu en France, dans d’autres pays d’Europe aussi, évidemment, ça se passe dans des pays du Tiers-Monde aussi, je pense que c’était évident. Donc il semble vraiment que ça ait lieu partout.
 
« Plus de 1 400 célébrités britanniques et des politiciens sont soupçonnés dans un scandale d’abus sur des enfants »
 
« Enquête sur le soutien aux pédophiles dans les années 80 du Parti vert en Allemagne »
 
« Les journaux de bord montrent que Bill Clinton voyageait bien plus à bord du jet de l’agresseur sexuel que nous ne le savions auparavant »
 
Vous savez, c’est genre systémique. C’est un modèle répété, qui a lieu depuis des décennies, et qui était caché, et maintenant que nous sommes là, sur internet, des chercheurs indépendants sont capable d’enquêter et d’aborder ces sujets. Et nous devons juste espérer que quelqu’un dans les forces de l’ordre, ou le FBI va vraiment faire quelque chose à ce sujet. Alors, est-ce que Obama est impliqué ? Obama est-il impliqué ? Il a tenu une collecte de fonds au Comet Ping Pong. John Podesta a été un de ses proches collaborateurs. Obama avait une coupure sur son majeur gauche, comme indiqué dans une recette de « Spirit Cooking ». Obama a consciemment communiqué avec Hillary Clinton à travers un serveur e-mail non sécurisé, puis a menti pour elle et l’a soutenue. Ergo [donc, ndlr], il est probable qu’il ait participé. Et voici Obama au Comet Ping Pong.
 
Ensuite, voici l’affaire Madeleine Mccann et les suspects recherchés en Europe.
 
Madeleine Mccann a disparu le 3 Mai 2007. Ses parents ont rapporté qu’elle était en train de dormir dans un appartement de vacances au Portugal, tandis que sa famille mangeait dans un restaurant de la rue d’en face. Elle avait 3 ans quand elle a disparu. A un moment, la police a soupçonné l’implication des parents dans sa disparition, mais ils furent ensuite écartés de la liste des suspects. Ce que nous savons à propos de l’implication potentiel des frères Podesta. Tony Podesta est renommé pour participer à des voyages « herculéens » en Europe. John Podesta a voyagé au Portugal. Les e-mails de John Podesta datant de juste avant, et du jour de la disparition de Mccann ont disparus et ne sont pas disponibles sur Wikileaks.
 
Le portait robot des suspects, créé par les experts de la police, correspond parfaitement aux frères Podesta. Si vous zoomez sur les portraits robots comme beaucoup l’ont fait, vous pouvez même voir un grain de beauté au dessus de l’œil du suspect qui ressemble à Tony Podesta, grain de beauté que ce dernier possède réellement. Et oui, ce sont de vrais portraits robots, vous pouvez les trouver sur le site du Guardian, ils furent publiés par la police londonienne. Pourquoi est-ce que le FBI n’enquête pas là-dessus ? Il semblerait que de nombreuses agences de renseignement et de forces de police aient été compromises à la fois à l’intérieur, et en dehors des États-Unis.
 
Tout ce que nous pouvons espérer, c’est que les « good guys » [« bon gars », ndlr] à l’intérieur de ces agences travaillent avec Trump pour #DrainTheSwamp [référence à un slogan de campagne de Donald Trump]
 
Nous devons continuer à partager les découvertes au sujet du #PizzaGate sur les réseaux sociaux pour que les gens impliqués soient tenus pour responsable.
 
Le gars que vous voyez ici, c’est le chef du FBI, comme tous ceux qui n’ont pas la tête dans les nuages savent, ce type, en gros vient juste de blanchir les Clintons pour tout ce qu’ils ont fait de mal. C’était genre : « Ok, ils ont fait tout ça de mal, mais…on va pas les incriminer pour ça ! » A ce point la foi en le FBI est descendue vraiment très basse, il y a seulement 9% d’approbation quant au travail du FBI sur le sondage du Twitter PizzaGate.
 
Je voulais juste vous montrer cette petite vidéo pour vous montrer aussi que le Pentagone n’a pas rempli sa mission d’enquêter sur la pédopornographie et les liens avec ce qu’il se passe dans l’Armée, comme ce qu’il s’est passé en Angleterre par exemple.
 
Les gens qui sont censés enquêter font mine de ne pas voir. Le FBI fait semblant de ne pas voir. La CIA fait semblant de ne pas voir.
 
– Keeping Them Hottest [nom de l’émission, ndlr] ce soir, tandis que des centaines d’employés dans l’Armée et des contracteurs avaient acheté de la pédopornographie en ligne et n’ont pas été traduits en justice, et dans certains cas : pas même une enquête.
 
C’est exact, vous m’avez bien entendu : de la pédopornographie. Plus de 1 700 noms, selon les sénateurs américains, une liste de plus de 5 200 personnes obtenue sur Internet par les policiers, 4 ans plus tôt, qui fut négligée.
 
Pourquoi personne n’enquête comme il le devrait ? Ce reportage de CNN date de 2011, je crois.
 
Donc, souvenez-vous : #PizzaGate n’est pas un évènement historique, cet abus a toujours lieu, si nous ne l’arrêtons pas, plus d’enfants vont subir le destin que trop déjà ont subi.
 
Donc, je voudrais juste dire merci aux milliers de volontaires qui font le travail que les médias mainstream [MSM, ndlr] et le FBI devrait accomplir.
 
Vous savez, vous faites un travail génial, au moins nous avons réussi à faire en sorte que les médias de masse mentionnent certaines de ces choses. *soupir*
 
 
 
Veuillez partager cette vidéo en utilisant le hashtag #PizzaGate, partagez-la sur des forums, sur les réseaux sociaux, partagez-la de n’importe quelle manière parce que nous devons faire passer le mot à ce sujet.
Je voulais aussi dire que je n’ai pas pu inclure absolument tout dans cette présentation, car cela aurait fini par durer extraordinairement longtemps. Mais je mettrai en lien les autres vidéos que j’ai faites à ce sujet qui développent plus les pizzerias et le Spirit Cooking et Abramovic.

 
Ainsi que sur les frères Podesta. Merci beaucoup d’avoir regardé.

Anarchie politique américaine:Le FBI soutient Trump pour contrer le coup d’état silencieux de la CIA

6 commentaires

En ce lundi 12/12, le FBI est venu à la rescousse du président élu Donald Trump et a interdit tout congé ou absence à ses 35.000 agents, analystes de renseignement et employés dans une tentative pour arrêter la tentative de la CIA  de renverser le gouvernement démocratiquement élu des États-Unis.

fbi-trump-tower-coup-700x350

 

En effet, le FBI a commencé à regrouper, dans la base MacDill Air Force (MAFB) en Floride, 13 de ses 14 équipes spéciales renforcées  (Enhanced Special Weapons and Tactics (SWAT)), qui étaient réparties dans tous les États-Unis.  Là, elles viennent d’être placées sous une structure de commandement conjointe avec le commandement conjoint des opérations spéciales des forces armées américaines (US Militaries Joint Special Operations Command (JSOC)).

Ces équipes SWAT du FBI fonctionnent comme une organisation nationale de commandos de haut niveau dans les situations extrêmement sensibles ou dangereuses, et qui, dans le passé, ont uni leurs forces avec leurs homologues des Forces spéciales militaires américaines du JSOC.

tweet-donald-trump-002

Pour comprendre la raison de cette coopération, il faut revenir au 6 décembre 2016.

Ce jour-là, le général John Mattis (alias « Mad Dog » (chien enragé)), qui a été choisi par Trump pour être le prochain secrétaire d’État à la Défense, a tenu une réunion secrète avec le président Obama à la base de l’armée de l’air MacDill. Après cette réunion, Obama a fait une déclaration choquante en disant à un rassemblement des soldats américains qu’ils «ont la liberté de poser des questions à leurs autorités, ce qui inclut le droit de critiquer tout président en exercice».

Dans les 72 heures qui ont suivi cette stupéfiante déclaration du Président Obama aux soldats américains, signifiant qu’ils pouvaient désobéir librement aux ordres de leurs commandants militaires et au président, la Maison Blanche a annoncé le 9 décembre, qu’elle avait commencé une enquête sur l’ingérence présumée de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016.  Comme on pouvait le prévoir, le Washington Post publiait, 3 heures plus tard, un article, du genre « bombe surprise », indiquant que la Russie était directement impliquée dans la manipulation de cette élection pour que Trump puisse gagner.

 

Nous savons que le Washington Post (WP) est l’un des principaux médias de propagande de la CIA, et le plus grand  «média de fausses infos». Il avait été acheté par le milliardaire de l’ombre américain Jeff Bezos (Le fondateur d’Amazon.com), trois mois après que la CIA lui eut accordé un contrat secret de 600 millions de dollars. Le WP, il y a quelques semaines, a mis en exergue 200 sites de médias alternatifs américains les accusant d’être des sites  « connus de propagande russe », mais a dû rétracter par la suite, car tout le monde savait qu’au WP, il y a surtout des charlatans et des menteurs, à l’image d’Euronews, de TF1, FR2, France 24 et autres LCI.

Immédiatement après la publication par le WP de cette « fausse nouvelle » affirmant que la Russie était impliquée dans les élections présidentielles américaines de 2016, l’ancien analyste de la CIA, Bob Baer (le porte-parole officieux des médias American Deep State, l’État Profond Américain) a appelé à une nouvelle élection présidentielle. Ce qui a mené Alex Jones, l’un des principaux dirigeants américains de news alternatives et le principal confident Trump, à avertir que le président élu Trump est maintenant en danger d’être assassiné.

Le fait que le FBI ait affirmé auparavant que toutes ces allégations concernant une intervention russe dans les élections étaient  manifestement fausses, n’a pas été dit aux Américains par leurs grands médias pourris.

Par contre, lors d’une réunion secrète du Comité du Renseignement de la Chambre des Députés, un haut fonctionnaire du FBI a dit que rien ne pouvait prouver ou confirmer de façon concluante la collusion russe dans la victoire de Trump contrairement aux allégations de la CIA.

D’autre part, Craig Murray, l’ancien ambassadeur du Royaume-Uni en Ouzbékistan, a qualifié ces affirmations de la CIA, il y a quelques heures, de conneries “bullshit”. Il a dit aussi qu’il était d’accord avec le FBI sur le fait que les Russes n’ont rien à voir avec les emails d’Hillary Clinton qui ont été divulgués. 

Il a ajouté «  j’ai rencontré la personne qui les a divulgués, et elle n’est certainement pas russe. C’est un initié. C’est une fuite, pas un hack; ce sont deux choses différentes. Si ce que la CIA dit était vrai, et la déclaration de la CIA se réfère à des personnes qui sont connues pour être liées à l’État russe, la CIA aurait arrêté quelqu’un, si ce quelqu’un était à l’intérieur des États-Unis. L’Amérique n’a pas hésité à arrêter les dénonciateurs et elle n’a pas hésité à extrader des pirates. Ils n’ont manifestement aucune connaissance de ce genre ni aucune piste crédible« .

ffbi4

L’ambassadeur des États-Unis, John Bolton, qui appuie l’ambassadeur Murray, a déclaré que la CIA menait actuellement une opération de « faux drapeau » pour renverser le président élu Trump

 

En résumé, ce « coup d’état silencieux » de la CIA contre le Président élu Trump, consiste à dire que : 

(a) Le 19 décembre jour du vote du collège électoral pour installer Trump comme le prochain président, doit être stoppé jusqu’à ce que « l’ingérence russe » soit pleinement étudiée ; et que 

(b) Trump a déjà d’office violé son serment  en ne protégeant pas États-Unis (contre la Russie) et parce qu’il refuse de croire la CIA.

 

À noter également que les mêmes organes de médias de propagande traditionnels soutenant Hillary Clintonétaient les «véritables» auteurs de «fausses nouvelles», et non pas la Russie.

 

D’ailleurs, l’un de leurs agents de fausses nouvelles est Marco Chacon, qui a créé des centaines d’articles de «fausses nouvelles» sur Trump, qui ont été diffusées sans discussion par les médias traditionnels. Il a confirmé sa méthode pour tromper facilement le peuple américain en déclarant: «C’est très facile de duper la Droite grâce à l’Internet « , sachant que, dans la terminologie américaine, Clinton représente la Gauche, et Trump, la Droite. 

Plan B des comploteurs: Destituer Trump avant le 20 janvier 2017

Les Américains sont tranquillement prévenus : ils doivent se préparer à une longue et violente Guerre Civile, car une nouvelle fuite de la Maison Blanche pourrait mettre le feu aux poudres. En effet, au  cas où le plan ci-dessus échoue, un plan B du coup d’état silencieux contre Trump a été concocté par Obama et consorts. Ce dernier va déclarer l’élection de Trump «illégitime» en raison des «interférences russes».

Selon deux sources distinctes au sein du gouvernement des États-Unis, à un moment donné entre le 30 décembre et le 5 janvier, Barack Obama prétendrait informer le public américain que :

« En raison de nouvelles preuves d’ingérence de la Russie, l’élection de novembre a été « illégitime » et Donald Trump ne sera pas assermenté en tant que 45e président des États-Unis. »

Obama va prétendre déclarer une « urgence catastrophique » sur ce prétendu détournement russe de cette élection et invoquer ensuite le plan de Continuité du Gouvernement (Continuity of Government ou COG) pour rester en fonction au-delà de l’expiration de son mandat. Bien sûr, cela dépendra de la coopération de l’armée américaine et de l’application de la loi; mais ni l’armée ni la loi ne sont de son côté.

 

vote-americain

Regardez les enfants ! Cette carte vous montre pourquoi les Pères Fondateurs ont créé le Collège Électoral. Ils voulaient que notre président soit élu par les États et non par les villes.

L’agence d’espionnage des États-Unis rejette l’évaluation de la CIA sur le piratage en Russie

Les superviseurs de la communauté des services de renseignement des États-Unis n’ont pas accepté l’évaluation de la CIA selon laquelle des cyberattaques russes visaient à aider le président élu républicain Donald Trump à remporter l’élection de 2016, ont annoncé trois officiels américains lundi.

Alors que le Bureau du directeur du renseignement national (ODNI) ne conteste pas l’analyse de la CIA des opérations de piratage russes, il n’a pas approuvé leur évaluation en raison d’un manque de preuves concluantes que Moscou a l’intention d’aider Trump devant son adversaire Hillary Clinton, ont indiqué des fonctionnaires de l’ODNI, qui ont refusé d’être nommés.

La position de l’ODNI, qui surveille les 17 services de renseignement américains, pourrait donner à Trump de nouvelles munitions pour contester l’évaluation de la CIA, qu’il a rejetée comme «ridicule» dans les remarques du week-end et affirmer qu’aucune preuve n’implique la Russie cyber-attaques.

Un porte-parole de l’ODNI a refusé de commenter la question.

« L’ODNI ne prétend pas que l’agence (CIA) a tort, mais seulement qu’elle ne peut prouver son affirmation« , a déclaré un des trois responsables américains.

 

Le FBI, dont les normes en matière de preuve l’obligent à faire valoir des arguments devant les tribunaux, a refusé d’accepter l’analyse de la CIA – une évaluation déductive des renseignements disponibles – pour la même raison.

L’ODNI, dirigée par James Clapper, a été créée après les attentats du 11 septembre 2001 contre la recommandation de la commission chargée d’enquêter sur les attaques. La commission, qui a identifié les principaux échecs du renseignement, a recommandé la création du bureau pour améliorer la coordination entre les agences de renseignement américaines.

 

Moscou rejette ces accusations de la CIA

 

Vu de Moscou, les forces de l’ordre américaines semblent avoir du mal à trouver la vraie cause des cyberattaques survenues. Une situation qui ressemble à une répartition des pouvoirs, selon Maria Zakharova. Les différends entre les services spéciaux américains sur la question des cyberattaques, dont la Russie s’est trouvée accusée, ressemblent à une redistribution de zones d’influence, a indiqué sur sa page Facebook la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

 

 

« Cette histoire avec le « piratage » ressemble à un règlement de comptes entre les forces de sécurité américaines pour la redistribution des pouvoirs », a écrit la représentante de la diplomatie russe. Auparavant, le bureau du directeur du Renseignement national (Office of the Director of National Intelligence, ODNI) n’avait pas soutenu la position de l’Agence centrale de renseignement (Central Intelligence Agency, CIA) sur les cyberattaques russes soutenant le président élu Donald Trump lors de l’élection américaine.

Donald Trump avait de son côté qualifié de « ridicules » toutes déclarations sur la participation du Kremlin dans la présidentielle aux États-Unis, car Washington en avait à maintes reprises accusé la Russie sans pourtant apporter la moindre preuve.

Vladimir Poutine, avait également déclaré que les documents publiés par les hackers n’avaient rien à voir avec les intérêts de la Russie et que cette crise ne servait qu’à détourner l’attention du contenu des documents révélés.

Conclusion

 Pour conclure, il est essentiel de rappeler que le dernier président américain à partir en guerre contre la CIA était John F. Kennedy, qui a juré de hacher cette agence d’espionnite maladive «en mille morceaux et de les disperser au vent». La CIA l’a abattu devant tout le monde pour montrer toute sa puissance, et pour avertir tous les présidents américains que c’est elle qui détient le pouvoir.


Pour conclure, il est essentiel de rappeler que le dernier président américain à partir en guerre contre la CIA était John F. Kennedy, qui a juré de hacher cette agence d’espionnite maladive «en mille morceaux et de les disperser au vent». La CIA l’a abattu devant tout le monde pour montrer toute sa puissance, et pour avertir tous les présidents américains que c’est elle qui détient le pouvoir.

 
L’autre raison qui panique la CIA et pour laquelle elle tente de renverser Trump réside dans la crainte des mondialistes sataniques que l’Allemagne soit également prête à se retourner contre eux. 

Ces derniers ont été horrifiés et stupéfiés après ce qui s’est passé la semaine dernière quand les chaînes de télévision allemandes ont transmis en direct l’allocution du président Poutine devant le Parlement russe. Puis elles ont mené un sondage d’opinion par téléphone, qui a montré que 81 pour cent des Allemands se sont déclarés prêts à faire confiance à Poutine, puis ces résultats ont été  immédiatement retirés.

 

 

 

 

 

Anarchie politique américaine:Hillary Clinton serait rentrée dans une colère noire la nuit des élections, s’en prenant physiquement à Podesta et Mook autour de minuit

3 commentaires

Mon ami est un reporter digne de confiance qui voit souvent des histoires anti-Clinton prendre de l’ampleur. Tout le monde à CNN n’est pas mauvais. Toutefois le management l’est. C’est quelqu’un de neutre et respecté qui est en train d’être réduit au silence – un bon ami à moi, malade de voir CNN supprimer les histoires gênantes qui enquiquinent la gauche.
hillary_clinton_completely_los
La nuit d’élection, Hillary s’est comporté comme « Hitler-dans-le-bunker »

Les quelques journalistes honnêtes de MSM en ont été réduits à fuiter des informations aux nouveaux médias parce que leurs patrons ne les laisse pas les rapporter. Un ami à CNN rapporte que l’entourage de Clinton à fait savoir que Hillary était entrée dans une « rage noir et psychotique » la nuit de l’élection, et a eu besoin de médicaments extrêmement puissants pour pouvoir parler le mercredi. Le journaliste de CNN m’a dit que Hillary était devenue physiquement violente envers Robby Mook et John Podesta vers minuit. Elle a dû être brièvement maîtrisée. La nuit des élections, Hillary était dressée comme « Hitler-dans-le-bunker ». Cela incluait même des cris psychotiques sur « les Russes ». Un docteur a aidé à contenir Hillary quand elle a violemment attaqué Mook et Podesta vers minuit. Il lui a donné des sédatifs, puis des amphétamines le lendemain matin. Le journaliste de CNN rapporte que Hillary avait besoin de tant d’amphétamines mercredi matin qu’elle a eu des saignements de nez inattendus toute la journée. La crainte était qu’elle saigne pendant la concession.

Et il semble que nous ayons plusieurs sources corroborant son ébriété :

Commentaire : Son comportement violent et furieux a été rapporté par le passé par ceux qui ont été assez infortunés pour travailler avec elle. Un ex-agent secret est l’auteur d’un nouveau livre ou il détaille son comportement.

Byrne a dit que Clinton a été craint par son personnel et est notoire connue pour ses hurlements. Byrne a confié à Hannity qu’elle avait « explosé » sur lui et sur d’autres agents du Service secret.

« Elle se met en colère contre des questions de politique qui, vous savez, prennent du temps a être arrangées, et elle a cette attitude-là où elle veut des choses arrangées maintenant, immédiatement. Elle crie et hurle aux gens » a déclaré Byrne dans une interview diffusée lundi soir.

« Il y a beaucoup d’exemples que je cite dans mon livre où elle explose sur les gens », a déclaré Byrne. – Comme je l’ai déjà dit, elle a explosé sur moi auparavant, et sur des agents et des membres de son personnel, et j’ai vu son personnel avoir peur de lui parler d’une erreur qui a été commise. Ils n’étaient pas contrariés par l’erreur, une commande de mauvaises invitations, ils étaient terrifiés que quelqu’un allait devoir dire à Hillary Clinton qu’il y avait une erreur qui avait été faite.

Alors que les médias libéraux utilisent des centaines de mots pour vendre l’idée que Trump à un tempérament violent et immature, c’est celui de Killary qui est en réalité le plus problématique des deux.

Sources

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :