Résistance au Nouvel Ordre Mondial:le « Convoi de la liberté » entame son siège à Ottawa pour faire plier Justin Trudeau

Accueillis en héros par les manifestants, mais camouflés par la majorité des médias, plusieurs milliers de camionneurs arrivent à Ottawa ce 28 janvier, après un long voyage de protestation. Ils rejoignent ainsi le « Freedom Convoy » (« convoi pour la liberté ») aux côtés d’une impressionnante foule de manifestants. Les participants au rassemblement arriveront entre aujourd’hui et demain et resteront pour une durée indéterminée. L’objectif est de siéger la capitale jusqu’à ce que Justin Trudeau lève la vaccination obligatoire, ainsi que le passeport vaccinal.

 

 

 

 

 

 

Ils sont partis des quatre coins du pays, sont rejoints par d’autres camionneurs étrangers, et ont levé plus de six millions de dollars en moins de deux semaines à travers la plateforme de dons GoFundMe. Alors qu’ils arrivent sur Ottawa, Justin Trudeau, de son côté, est déclaré cas contact et doit donc s’isoler chez lui.

Deux camps médiatiques très inégaux

À l’étranger, le mouvement est très majoritairement tu. Sur place, entre le Canada et les États-Unis, les médias s’écharpent entre eux et transmettent deux informations bien différentes.

D’un côté, le Journal de Montréal prévoit « 10 000 manifestants » et « 2 700 camions », relevant d’ores et déjà « une rhétorique complotiste », la présence de « groupes d’extrême droite », et une similitude avec l’invasion du Capitole aux États-Unis. Ils écrivent aussi que la sécurité « craint des débordements violents », notamment parce que Catherine McKenney, une conseillère municipale, leur a dit que les manifestants « ne sont pas là juste pour lever la voix contre les obligations vaccinales, mais pour nourrir la haine contre notre tissu social ». Une vision des choses qui est sans surprise partagée par le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui n’a pas hésité à qualifier le mouvement de « frange minoritaire, qui ne représente pas le point de vue des Canadiens », s’appuyant sur les « 90 % de camionneurs vaccinés », tout en appelant à ce que « tout le monde se vaccine ».

De l’autre côté, la chaîne d’information américaine Fox News se met en branle pour mettre en avant le mouvement. Ils ont accordé une interview à Theo Fleury, double médaillé d’or aux Jeux Olympiques en hockey, pour qu’il donne son impression sur l’événement. Après s’être ouvertement moqué de Justin Trudeau, lui prêtant volontiers un « syndrome de dérangement vaccinal », il assure que « 50 000 camionneurs et 1,4 million de personnes se retrouveront devant le Parlement à Ottawa, et ils vont y rester jusqu’à ce que Trudeau démissionne ou qu’ils nous rendent toutes nos libertés et tous nos droits. » Des chiffres qui sont largement partagés par les soutiens du mouvement sur les réseaux sociaux.

Deux des plus gigantesques figures médiatiques se sont aussi exprimées en faveur du convoi : Joe Rogan, qui en a parlé dans son podcast (le plus écouté des États-Unis), et Elon Musk, qui s’est fendu d’un habile tweet, faussement mystérieux : « Les camionneurs canadiens règnent. » On ne sait donc pas s’il parle des 90 % défendus par Justin Trudeau, ou des 10 % qui semblent former le convoi. On peut toutefois deviner sa position en lisant son deuxième tweet, juste en dessous : « Les radios citoyennes sont libres de tout contrôle gouvernemental ou médiatique. »

Bientôt un convoi en Europe ?

L’ampleur du mouvement, si elle est étouffée par la plupart des médias, semble avoir insufflé un vent de révolte de l’autre côté de l’Atlantique. Idriss Aberkane s’est fait le relai d’un appel européen, qui voudrait voir un convoi se former de la même façon qu’au Canada pour rouler jusqu’à Bruxelles.

 

Au Canada, manifestants et camionneurs se préparent en fanfare pour le « convoi de la liberté »

 

 

 

 

 

 

Au Canada, des centaines de camionneurs opposés à l’obligation vaccinale se sont mis en route dimanche, partant de Vancouver, pour rouler jusqu’à Ottawa. L’arrivée est prévue pour le vendredi 28. Là-bas, ils doivent retrouver le « convoi pour la liberté », un rassemblement de manifestants opposés aux mesures sanitaires. Leur trajet, qu’ils ont voulu le plus lent possible, pour ralentir le trafic, ne se fait pas sans embûches.

Un mouvement qui se veut solidaire

Leur objectif : faire reculer le gouvernement concernant l’obligation vaccinale requise pour passer la frontière. Cela étant, les participants ne s’arrêtent pas là, et souhaitent que l’obligation vaccinale soit levée pour tous les corps de métiers : « Permettons à tout le monde de retourner au travail et mettons fin à cette rhétorique divisive et discriminatoire », a confié un camionneur au Vancouver Sun.

Cette solidarité n’est pas sans rappeler le mouvement des dockers de Trieste, en Italie, qui avaient vivement protesté en octobre dernier. Là aussi, la protestation semble être bien accueillie par les Canadiens.

Dans un article du Journal de Montréal, on lit aussi que « certains élus conservateurs ont publiquement affiché leur soutien ». Parmi eux, le politicien Andrew Scheer, qui s’est attaqué à la politique de Justin Trudeau sur Twitter en félicitant les camionneurs : « Merci aux camionneurs ! Trudeau s’attaque à la liberté individuelle et menace la capacité de tout le monde à faire son épicerie à cause de sa surenchère dans les mandats de vaccination. Il est la plus grande menace pour la liberté au Canada », a-t-il écrit.


Ce dont le Canada a besoin, c’est une « quarantaine politique » de Justin Trudeau

 

Un mouvement de masse contre le mandat Covid se déroule d’un océan à l’autre à travers le Canada en solidarité avec les camionneurs transfrontaliers. Des dizaines de milliers de personnes se joindront aux camionneurs à Ottawa. 

Selon Justin Trudeau, les camionneurs non vaccinés « peuvent présenter un risque de transmission de la COVID-19 au grand public ». Quelle absurdité. Les camionneurs restent pour la plupart du temps dans leur camion, ils effectuent des tâches administratives et supervisent le chargement et le déchargement. Ils livrent les marchandises et ont des contacts limités avec les grand public.

Tous les camionneurs transfrontaliers devront « être vaccinés afin d’éviter une quarantaine de 14 jours », précise Justin Trudeau.

 

Trudeau a-t-il été vacciné ?

Est-ce pertinent pour le Convoi de la liberté en solidarité avec les camionneurs ? Le Premier ministre exige que les camionneurs soient vaccinés. Justin a-t-il été vacciné ?

Vérifiez-le et décidez par vous-même : il y a des indications, encore à confirmer, que le premier ministre Trudeau n’a pas été vacciné.

Voir vidéo, témoignage et analyse de Registered Nurse ).

cliquez sur l’image ci-dessous

 

 

 

 

 

 

 

Le commerce entre les États-Unis et le Canada constitue la pièce angulaire de notre économie nationale

Les précédents gouvernements canadiens ont protégé les structures du commerce transfrontalier nord-américain. Et maintenant, Justin Trudeau nous a entraînés dans le plus grand gâchis économique de l’histoire de notre pays, tout en violant les droits fondamentaux des Canadiens.

Ce dont nous avons besoin ici au Canada, c’est d’une «quarantaine politique» indéfinie de notre non illustre premier ministre. 

Je peux dire en tant qu’économiste que cette décision irresponsable du gouvernement Trudeau (qui est en cours) aura des impacts dévastateurs sur les producteurs, les camionneurs, les compagnies de transport ainsi que sur tout le réseau du commerce de gros et de détail. Cela nous affectera tous.

Il est prouvé que le commerce transfrontalier est délibérément miné. Ce mandat politique crée déjà des pénuries de biens essentiels, notamment de la nourriture, du carburant et des produits pharmaceutiques. Cela affectera également la livraison de produits essentiels expédiés via les États-Unis depuis la Chine, l’Union européenne et l’Amérique latine.

Nous devons veiller à ce que le commerce transfrontalier entre les États-Unis, le Canada et le Mexique soit pleinement rétabli.

Tous les mandats covid-19 doivent être dûment suspendus.

Nous devons affronter et questionner la légitimité du gouvernement Trudeau.

Nous devons engager un dialogue impliquant les camionneurs, les propriétaires des sociétés de transport, les forces de l’ordre, les douaniers des deux côtés de la frontière, les producteurs, les grossistes, les détaillants.

Le gouvernement dira : Nous nous engageons à sauver des vies, à protéger les gens contre « V le virus ». Quelle absurdité. Ils manipulent le commerce transfrontalier. Ils détruisent la vie des gens.

Le gouvernement Trudeau est corrompu. Cette décision lourde de conséquences a été prise au nom de puissants intérêts financiers.  Son intention tacite est de déclencher une nouvelle vague de faillites.

Il est important que les mandats et les restrictions du gouvernement en matière de Covid-19 soient levés et que le commerce transfrontalier soit protégé et soutenu.

#Oui, c’est un vaccin tueur

Les différents mandats de Covid ont été utilisés pour mener la campagne de peur et encourager les Canadiens à prendre leur nouvelle dose de vaccin (booster).

Alors que les médias répètent sans cesse que le virus est plus dangereux que le vaccin, les effets dévastateurs du vaccin à ARNm sont maintenant confirmés de manière irréfutable.

Les chiffres officiels des décès liés au vaccin signalés sont régulièrement publiés par les États-Unis, le Royaume-Uni et l’UE. Ils ne sont pas publiés par Santé Canada. Voir la déclaration de Doctors for Covid Ethics .

Selon le dernier rapport du VAERS : 

« Il y a eu plus de décès, plus d’invalidités permanentes et plus d’hospitalisations à la suite des vaccins expérimentaux COVID-19 [aux États-Unis], qu’il n’y en a eu après tous les vaccins approuvés par la FDA au cours des 31 dernières années combinées. »

De plus, les effets dévastateurs du vaccin sont maintenant confirmés par un  rapport confidentiel de Pfizer publié en novembre dans le cadre d’une procédure d’accès à l’information (FOI) . Les données sur les décès et les événements indésirables enregistrés par Pfizer dans ce document confidentiel sont désormais dans le domaine public. Ils ne voulaient pas que nous le lisions :

Ce qui est contenu dans le rapport « confidentiel » de Pfizer est une preuve détaillée des impacts du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité. Ces données qui émanent de la « bouche du cheval » peuvent maintenant être utilisées pour affronter ainsi que formuler des procédures judiciaires contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias.

Il s’agit de facto d’un Mea Culpa de la part de Pfizer. #Oui, c’est un vaccin tueur.

L’ initiative Convoi de la liberté  se concentre sur le contexte politique plus large, en vue de confronter le gouvernement Trudeau et d’abroger le récit de Covid-19 et ses divers mandats politiques, y compris le vaccin à ARNm.

Ce mouvement ne doit pas être détourné de son objectif. Il doit se concentrer sur l’abrogation immédiate du vaccin à ARNm, qui a entraîné une tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité.

Il est essentiel de dissiper les mensonges.

Le test Covid-19 est invalide. Les données utilisées pour justifier les mandats Covid-19 n’ont aucun sens

Le test RT-PCR qui est utilisé par les gouvernements pour justifier leurs mandats politiques a maintenant été déclaré invalide à la fois par l’OMS et le CDC (qui a demandé son retrait aux États-Unis à compter du 31 décembre 2021).

Toutes les données relatives aux soi-disant « Cas Covid confirmés » résultant du test PCR sont totalement invalides.

Les kits de test rapide Covid-19 à domicile

En novembre 2021, 94 millions de kits de test rapide à domicile (kits d’autotest et de test antigénique) ont été livrés et distribués aux provinces, et 140 millions de kits supplémentaires ont été commandés par le gouvernement fédéral au début janvier pour un coût de 1,7 milliard de dollars.

Tester Tester Tester : 

Le Canada compte 38,5 millions d’habitants et nous avons maintenant 234 millions de kits de test rapide qui ont contribué au cours des deux derniers mois à faire grimper les cas dits positifs du Covid-19.

Cela a créé la panique dans les familles partout au Canada. La campagne de peur est passée à la vitesse supérieure.

Ironiquement, les kits d’antigène et d’auto-test recommandés par Santé Canada sont classés comme moins fiables que le test PCR qui est maintenant reconnu comme «l’étalon-or» .  Le test PCR est totalement dysfonctionnel. Il ne Il ne permet pas de détecter et  d’identifier le SARS-CoV-2.

Tous ces chiffres sur les « cas confirmés de Covid-19 » n’ont aucun sens.

Les chiffres officiels (Royaume-Uni, États-Unis, UE) sur les décès et les effets indésirables liés au vaccin sont RÉELS.

Le convoi canadien pour la liberté :  première étape vers le développement d’un vaste mouvement de masse

Le mouvement Convoi de la liberté a l’appui de de plus de 65 pays. Les camionneurs australiens enverront un convoi à Canberra le 31 janvier.

Plus de 60 000 camionneurs des États-Unis dont 15 000 de la Californie traverseront la frontière et se retrouveront à Ottawa pour cet événement important.

Dans un sondage en ligne de CTV, 77 % des Canadiens ont voté en faveur du Convoi pour la liberté en appui aux  camionneurs. (sur 17 698 suffrages exprimés). 12.3o pm (27 janvier).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un nombre imposant de véhicules dans le secteur du parlement à Ottawa

 

Un nombre impressionnant de véhicules avait envahi le centre-ville d’Ottawa dans le secteur du parlement, vendredi soir.

La mobilisation des camionneurs a commencé à prendre forme dans l’après-midi devant le parlement. De nombreux manifestants provenant du Québec font partie des opposants contre la vaccination obligatoire des camionneurs transfrontaliers et autres mesures sanitaires.

Sur la rue Wellington devant le parlement, un Sherbrookois, assis sur la portière d’un véhicule en marche, anime la foule en jouant du tambour.  «Enough is enough man! on veut notre liberté!» lance le manifestant, tout sourire, au journaliste de La Presse Canadienne. 

Dans le véhicule qui le précède, le conducteur brandit une pancarte sur laquelle il est écrit «Nous sommes les marginaux!». 

«Trudeau nous traite de marginaux. Il verra samedi qu’est ce que des marginaux sont capables de faire», a prévenu le conducteur à La Presse Canadienne. 

En fin d’après-midi, ils étaient plusieurs centaines devant la colline du Parlement où beaucoup de drapeaux du Québec se mêlaient aux drapeaux patriotes, à ceux du Canada et aux pancartes affichant des slogans hostiles au premier ministre Justin Trudeau. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paul Poulin, un vétéran du Royal 22e Régiment, s’est déplacé au parlement dans le but de faire «tomber toutes les restrictions» et il promet de «rester le temps qu’il faudra». 

«Quand la vérité sortira, c’est triste à dire, mais il y a des gens qui devront passer au jugement», a expliqué l’homme vêtu d’un uniforme milliaire avant d’ajouter en désignant le parlement: «Si vous vous demandez si je suis un complotiste, moi je ne fais pas de complot, aller dans la grosse cabane derrière moi si vous voulez trouver des complots». 

Le camionneur André Landry a fait la route depuis Grand-Remous avec sa femme pour manifester. Les deux refusent de se faire vacciner. «Je suis assez raide que les aiguilles ont cassé quand ils ont essayé de me vacciner», a plaisanté le camionneur plutôt costaud qui ne croit pas en l’efficacité des vaccins. 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Je ne peux plus aller aux États-Unis, mais c’est pas grave, dans mon boute j’ai de l’ouvrage en masse», a-t-il expliqué en disant qu’il manifeste par solidarité pour ses collègues, mais aussi pour que cessent «toutes, toutes, toutes les restrictions». 

Interrogé sur la possibilité que des groupes mal intentionnés se servent de la cause des camionneurs pour commettre des actes déplorables, André Landry a répondu «qu’icitte c’est toute du monde pacifique, à part si des antifas cherchent à faire du trouble». 

Quand le journaliste de La Presse Canadienne lui fait remarquer que quelques minutes plus tôt, trois hommes l’ont entouré en lui lançant des insultes et en criant «f… you! get away now!», le forçant ainsi à quitter les lieux en plein milieu d’une entrevue, le camionneur de Grand-Remous garde le sourire et explique que c’est parce «qu’il y a plein de monde comme vous autres qui content des menteries».

Selon lui, et plusieurs manifestants rencontrés devant le parlement, les journalistes, les médecins et les politiciens mentent à la population. 

Une grande mobilisation samedi

Pendant ce temps, plusieurs convois en provenance de plusieurs régions du pays se préparent à la grande mobilisation de samedi dans la capitale.

À Les Coteaux en Montérégie, Dominick Prud’homme en était aux derniers préparatifs vendredi après-midi d’un convoi qu’il organise dans sa région.

Il est doublement vacciné, sa femme, qui l’accompagnera dans la capitale samedi, l’est également.

«On est vacciné, on est quelques autos qui partons, tous des vaccinés ensemble», a mentionné M. Prud’homme.

«J’ai embarqué dans ce mouvement-là principalement parce que je suis contre le passeport vaccinal», a-t-il dit avant d’ajouter: «Je me demande jusqu’à quel point là on va continuer de viser les non-vaccinés et leur enlever des droits?».

Il a expliqué à La Presse Canadienne qu’il avait suivi la plupart des mesures sanitaires depuis le début de la pandémie, mais que maintenant, il en a «plein son truck».

«Je suis bien loin d’être un scientifique ou un expert dans le domaine, mais si on regarde ce qui se passe, on a à peu près les pires mesures, puis on a le pire bilan», a t-il mentionné pour expliquer son exaspération.

Plus la journée avançait vendredi,28 janvier 2022 et plus le centre-ville d’Ottawa se remplissait de camions et plus les klaxons se faisaient entendre près du parlement.

Vers 19h, une boule de feu, qui pourrait être un feu d’artifice, a été lancée dans les airs sur la rue Queen, non loin du parlement.

Le Service de police d’Ottawa a déclaré qu’il avait appelé des renforts pour aider au maintien de la paix alors que des milliers de véhicules, dont des camions lourds,  poursuivaient leur route vers la capitale nationale vendredi.


N’OUBLIEZ PAS DE VISITER NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien:Vintage par Michel