Courte opinion du jour:En Europe, les victimes de viol accusées de plus en plus de racisme

Une idée de plus en plus populaire est que chaque fois que les races s’affrontent, seules les minorités peuvent être victimes. La notion n’est guère limitée aux récentes émeutes en Amérique. Des éléments d’une telle réflexion apparaissent souvent dans d’autres contextes.

Les femmes britanniques, par exemple, y compris les victimes de viol qui ont attiré l’attention sur les gangs de nettoyage ethnique  sexuel «asiatiques» (pakistanais et sud-asiatiques), sont également attaquées par l’establishment «réveillé».

Plus tôt ce mois-ci au Royaume-Uni, Sarah Champion, une politicienne travailliste et députée de Rotherham (l’ épicentre du nettoyage ethnique sexuel ), a été accusée « d’attiser les flammes de la haine raciale » et « d’agir comme un meurtrier néo-fasciste ». Son crime? Elle avait osé affirmer que «la Grande-Bretagne a un problème avec les hommes pakistanais britanniques violant et exploitant des filles blanches».

Sarah Champion, une politicienne travailliste britannique et députée de Rotherham (l’épicentre des gangs de nettoyage ethnique sexuel), a été accusée d’avoir «agi comme un meurtrier néo-fasciste» parce qu’elle a osé affirmer que «la Grande-Bretagne a un problème avec les hommes pakistanais britanniques violant et exploiter les filles blanches. « 

Les mêmes éléments accusant Champion d’être un « meurtrier » ont également caractérisé le programme anti-extrémisme du Royaume-Uni, Prevent, comme étant « fondé sur l’islamophobie et le racisme ».

Quelques semaines plus tôt, un article intitulé «J’ai été violée par un gang de toilettage de Rotherham – maintenant je suis toujours confronté à des abus racistes en ligne», a paru. Dans ce document, une femme britannique (alias, « Ella ») a révélé que ses violeurs musulmans l’ont traitée de « pute blanche, une salope blanche », au cours des plus de 100 fois où elle a été violée dans sa jeunesse par la gang de nettoyage ethnique  pakistanais. 

« Nous devons comprendre les crimes aggravés sur le plan racial et religieux si nous voulons l’empêcher et en protéger les gens et si nous voulons en poursuivre correctement », a-t-elle déclaré dans une récente interview.

« Prévention, protection et poursuites – tous sont entravés parce que nous négligeons de traiter correctement les aspects religieux et racistes de la préparation des crimes des gangs … Cela leur dit qu’il est normal de haïr les Blancs. »

Les tentatives d’Ella de mettre en évidence les «aspects religieux et racistes» de son abus similaire et de celui de nombreuses autres filles n’ont conduit qu’à «beaucoup d’abus de la part d’extrémistes d’extrême gauche et d’universitaires féministes radicaux», a-t-elle déclaré . Ces groupes «se connectent en ligne et essaient de résister à quiconque qu’ils considèrent comme un nazi, un raciste, un fasciste ou un suprémaciste blanc».

« Ils ne se soucient pas du racisme anti-blanc, parce qu’ils semblent croire que cela n’existe pas. Ils ont essayé de me terrer et de me critiquer continuellement et cela dure depuis quelques mois. Ils ont essayé de fermer moi, fais-moi taire … Je n’ai jamais connu une telle haine en ligne de ma vie. Ils m’accusent de « défendre les pédophiles blancs » et d’être une « entité démoniaque sinistre ». « 

Le blâme – ou du moins la responsabilité – sur la victime ne se limite pas au Royaume-Uni. Selon AN 9 Août, 2019 rapport , « dans la ville suédoise d’Uppsala … quatre femmes ont été violées en autant de jours. » Bien que la police n’ait pas publié de descriptions des violeurs – généralement un signe certain de leurs origines -, elle a averti les femmes de «réfléchir à leur comportement», de «penser à l’avenir» et de ne pas «sortir seules».

Les conseils contre l’alcool, les drogues et les comportements imprudents seraient plus convaincants s’ils n’étaient pas faits sous la contrainte.

Après que des foules de migrants musulmans aient agressé sexuellement jusqu’à mille femmes le soir du Nouvel An 2016 à Cologne, en Allemagne, la maire de la ville, Henriette Reker, a appelé les femmes à « être mieux préparées, en particulier à l’approche du carnaval de Cologne. Pour cela, nous publierons des lignes directrices en ligne que ces jeunes femmes pourront lire pour se préparer. « 

En Autriche, après qu’une femme de 20 ans qui attendait à un arrêt de bus à Vienne ait été attaquée, battue et volée par quatre hommes musulmans – dont un qui « a commencé [en] mettant ses mains dans mes cheveux et m’a fait comprendre qu’en sa culture il n’y avait pratiquement pas de femmes blondes »- la police a répondu en disant à la victime de se teindre les cheveux.

«Au début, j’avais peur, mais maintenant je suis plus en colère que tout. Après l’attaque, ils m’ont dit que les femmes ne devraient pas être seules dans la rue après 20 heures. Et ils m’ont également donné d’autres conseils, me disant que je devrais teindre mon cheveux foncés et ne pas s’habiller de manière aussi provocante. Indirectement, cela signifie que j’étais en partie responsable de ce qui m’est arrivé. C’est une insulte massive. « 

En Norvège, Unni Wikan, professeure d’anthropologie sociale à l’Université d’Oslo, insiste sur le fait que «les femmes norvégiennes doivent assumer leur part de responsabilité dans ces viols», car les hommes musulmans trouvaient leur manière de s’habiller provocante. Voilà pour l’affirmation féministe selon laquelle les femmes sont libres de s’habiller de manière aussi séduisante qu’elles le souhaitent – et malheur à l’homme qui interprète mal cela, à moins qu’il ne fasse partie d’un groupe minoritaire racial ou religieux.

La conclusion du professeur Wikan n’est pas que les hommes musulmans vivant en Occident doivent s’adapter aux normes occidentales, mais exactement le contraire: « Les femmes norvégiennes doivent réaliser que nous vivons dans une société multiculturelle et s’y adapter. »

Même lorsqu’il s’agit de viol, alors, si la victime est blanche et que le violeur ne l’est pas, elle n’est pas du tout victime; pire, elle est une «raciste» et une «haineuse» qui, au contraire, mérite apparemment ce qu’elle a obtenu et plus encore. « Blame the victim » revient avec vengeance et gagne du terrain dans tout l’Occident.

 

 

 

 

 

 

Courte opinion du jour:L’ ÉTHIQUE Où est passée l ‘ ÉTHIQUE ???

Sujet existentiel d’ une extrême gravité.
Force est de constater que comme le bon sens, l’ éthique s’ en enfuie à tire d’ aile loin des effluves de ce marécage putride.

Les AUTOPROCLAMÉS  » penseurs et philosophes  » de pacotille sont étrangement silencieux sur un sujet dont ils ne mesurent pas la profondeur, et dont ils ne soupçonnent même pas l’ existence.
Leur lâcheté n’ a d’ égal que leur mercantilisme, et leur haine de ce qui est beau, de ce qui est bon, de ce qui est amour et générosité.

Dans tous les cas de figure, toucher à l’ essence de la vie est l’ essence même du CRIME !
Des OGM aux Guidestones en passant par l’ AVORTEMENT on assiste au même CRIME contre L’ HUMANITÉ !

Qui leur a accordé le droit de s’ approprier ce qui relève du VIVANT ?
A quel titre se permettent ils de MODIFIER des séquences de la vie ???
Quel fou les a autorisé à BREVETER et à s’ APPROPRIER des organismes vivants, tels que les VIRUS ou les SEMENCES ?
Qui les a AUTORISÉ à en faire du commerce ?

La vie c’ est l’ ŒUVRE de Dieu dont est issue l’ Humanité !!!
Ce n’ est pas celle des marchands du temple !!!

C’est toute la différence entre eux et nous.
Nous, nous respectons la vie, nous vénérons le sacré, nous adorons les enfants.
Eux brûlent des cathédrales, Eux tuent les enfants dans le ventre de leur mère et altèrent l’ ADN Humain !
Ils enfoncent leurs crocs venimeux au plus profond de la source de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

Courte opinion du jour:Le régime communiste chinois a eu besoin des Rothschild pour naître

Le régime communiste de Mao est arrivé au pouvoir avec l’aide de révolutionnaires juifs tels que Solomon Adler, ancien fonctionnaire du Trésor américain et espion soviétique; Israel Epstein, fils d’un bolchevik juif emprisonné par le tsar en Russie; et Frank Coe, un fonctionnaire du FMI appartenant à Rothschild.

 

Suivant le modèle soviétique, le régime communiste en Chine a été fondé par des juifs bolcheviks internationaux et financé par les banquiers «occidentaux». Et c’est l’une des principales raisons pour lesquelles les médias occidentaux se taisent au sujet des meurtres de masse en Chine qui a enrichi bien plus de 100 millions de personnes.

 

 

« Environ 50 millions de personnes sont mortes [entre 1949 et 1975] en Chine communiste à la suite de réformes agraires mal planifiées, de la mise en œuvre de politiques agricoles communistes, de la répression des minorités et de la violence politique sous Mao Zedong. »

 

David Rockefeller et le haut dirigeant communiste chinois Zhou Enlai en 1973.

 

« L’expérience sociale en Chine sous la direction du président Mao est l’une des plus importantes et réussies de l’histoire humaine. »

~ David Rockefeller (New York Times, 1973)

 

 

 

 

Courte opinion du jour:En mémoire des millions de morts oubliés du régime communiste soviétique

Plus de 65 millions de Russes sont morts pendant le régime communiste en Russie, dont beaucoup ont été assassinés dans le style de l’exécution. La raison pour laquelle ils ne nous apprennent pas à ce sujet dans le cours d’histoire est que les personnes qui ont créé cette idéologie sont désormais propriétaires des gouvernements et écrivent des livres d’histoire.

[videopress TZ6ujYGz]

 

En 1933-1934, l’Ukraine a été soumise à une famine artificielle pour détruire le fief des « koulaks » (agriculteurs indépendants) qui ont toujours considéré avec une haine particulière le communiste juif. Staline a donné ce travail à son bras droit, Kaganovich, connu plus tard comme le «boucher d’Ukraine»

 

Lazar Moiseivich Kaganovich était à l’époque le Juif le plus puissant de l’Union soviétique, qui a supervisé la collectivisation des fermes ukrainiennes à partir de 1929. Grâce à ses efforts de « collectivisation », sept millions d’Ukrainiens sont morts de faim entre 1933 et 1934.

 

« Vous devez comprendre, les principaux bolcheviks qui ont pris le contrôle de la Russie n’étaient pas des Russes. Ils détestaient les Russes. Ils détestaient les chrétiens … » – Aleksandr Solzhenitsyn

 

Courte opinion du jour:de sérieux doutes surgissent sur le nombre officiel de morts du coronavirus en Chine

 

La vie reprend doucement ses droits en Chine, où la province du Hubei, qui a vu naître la pandémie de coronavirus, s’ouvre de nouveau sur l’extérieur après deux mois de confinement. Pékin crie victoire et se plaît à souligner que le nombre de malades (81 470 cas, dont 3 304 morts) serait resté inférieur à celui aujourd’hui constaté aux Etats-Unis (143 025 cas, dont 2 514 décès) ou en Italie, le pays le plus durement frappé (97 689 cas, dont 10 779 morts).(*chiffres du 1 er avril 2020)

Il suffit pourtant de gratter un peu le vernis officiel pour que de sérieux doutes émergent sur le nombre réel de victimes chinoises. Le site d’informations financières chinois Caixin a publié la photo d’un camion chargé d’urnes funéraires, devant le crématorium de Hankou, un des quartiers de Wuhan. Le conducteur du camion a déclaré avoir transporté 2 500 urnes funéraires vendredi, après en avoir déplacé autant la veille. Les familles des victimes sont en effet autorisées à venir récupérer les cendres de leurs proches défunts, dont les corps avaient été incinérés pour limiter la contagion.

Des milliers d’urnes funéraires

Un autre crématorium a annoncé la restitution de 500 urnes par jour entre le 23 mars et le 4 avril, soit 6 500 au total (le 4 avril est le jour d’une cérémonie religieuse de visite des tombes familiale, l’équivalent de la Toussaint, explique shanghaiist.com). Des images montrent des files d’attente impressionnantes pour récupérer les urnes funéraires.

Contactés par l’agence d’information Bloomberg, six crématoriums, sur les huit que compte Wuhan, ont refusé de communiquer le nombre d’urnes funéraires en leur possession – les deux autres n’ont pas répondu. Si l’ensemble de ces huit crématoriums était en possession d’un nombre d’urnes équivalent, le total avoisinerait donc les 50 000. Selon Bloomberg, les images postées sur les réseaux sociaux remettent donc en question le nombre officiel de morts enregistrées à Wuhan, même en tenant compte des décès qui ne seraient pas liés au coronavirus.

Le doute est d’autant plus grand que le recoupement des chiffres est rendu impossible, la Chine ayant pris soin de museler toute source d’information indépendante. Des journalistes et intellectuels qui ont critiqué la gestion de la crise ont « disparu », et la plupart des journalistes étrangers qui l’ont couverte ont été expulsés.

Des résiliations massives de lignes téléphoniques

D’autres indices confirment les doutes, explique Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, au micro d’Europe 1 :

« Il y a aussi des données qui concernent la résiliation des lignes téléphoniques, avec des résiliations massives de dizaines de milliers de lignes. Effectivement, on peut tout à fait s’interroger. »

Un chiffre réévalué lui semblerait plus cohérent avec la morbidité du Covid-19 constatée ces derniers jours en Italie :

« Quand on a vu le nombre de morts en Italie et en Espagne, on s’est dit qu’il y avait beaucoup de choses cachées en Chine. »

Le risque d’une seconde vague

De son côté, Pékin affirme que ce sont les mesures drastiques de confinement qui ont permis de limiter le nombre de décès. Le régime communiste prétend avoir été exemplaire dans la gestion de l’épidémie et préfère passer sous silence son attitude lors des premières semaines, décisives dans la propagation du virus. Fin décembre, les autorités avaient tenté d’étouffer les signalements d’un médecin lanceur d’alerte, décédé depuis des suites de la maladie.

La Chine de Xi Jinping est-elle responsable de l’expansion du coronavirus ?

D’ailleurs, Pékin aurait également menti sur la date du début de l’épidémie. « C’est probablement une épidémie qui a démarré bien plus tôt, probablement dès le mois d’octobre, estime Karine Lacombe. Il a fallu du temps pour que le virus infiltre la population et qu’on voit un nombre de morts supérieur à la normale. »

Quel que soit le nombre de victimes chinoises, les médecins appellent à la plus grande prudence car un retour du Covid-19 est possible, voire probable, selon les épidémiologistes. En effet, la majeure partie du territoire chinois n’a pas été touchée. « La Chine n’a donc pas vraiment eu un nombre important d’infections au cours de la première vague, la population demeure très vulnérable et peut être touchée par une épidémie importante », selon Benjamin Cowling, épidémiologiste de l’université de Hong Kong, cité par le quotidien canadien « Globe and Mail »« Une seconde vague est inévitable. Totalement inévitable. »


La Chine de Xi Jinping est-elle responsable de l’expansion du coronavirus ?

 

« Le virus patriote. » C’est ainsi que, pendant un temps, les internautes avaient surnommé, non sans ironie, le mystérieux virus apparu fin 2019. Bien qu’originaire de Chine où il avait infecté ses premières victimes début décembre, il semblait en effet décidé à sévir exclusivement hors des frontières nationales. De nouveaux cas avaient beau surgir ici et là en Asie – en Thaïlande, au Vietnam, au Japon, à Hong Kong, etc. – la Chine semblait miraculeusement échapper à cette propagation. A Wuhan, berceau du « virus patriote », les autorités municipales se voulaient rassurantes : c’était certes une pneumonie virale, mais « beaucoup plus faible que le Sras », son redoutable prédécesseur qui avait, en 2003, mis la Chine au point mort pendant de longs mois. Le mal était cette fois « peu contagieux et facile à circonvenir ». Les dirigeants de Wuhan le tenaient d’ailleurs fermement sous leur contrôle. Vive le Parti communiste chinois et la pensée Xi Jinping !

Mais ce virus n’était pas réellement patriotique. Comme le Sras il y a dix-sept ans, il s’est propagé à un rythme effrayant, contaminant des milliers de personnes aux quatre coins de la Chine, et il continue à se répandre à l’étranger. Sa bénignité était un vœu pieux, colporté par les édiles de Wuhan qui avaient interdit aux médecins wuhanais de donner la moindre interview aux médias locaux.

 

Courte opinion du jour:pendant que l’on se confine,les criminels passent à l’action

 

 

Pendant que le monde résiste au coronavirus COVID 19, au Japon, le baleinier Yūshin Maru n ° 2 est de retour avec les cadavres de 20 rorquals. Et la Norvège lance sa saison de chasse avec un «quota» de 1278 baleines de Minke… Surréaliste.

 

 

 

 

…ou les baleines à bec aux îles feroe. Que l’Europe balaie devant sa porte sur le cynisme « culturel » des chasses ou pêches.

 

 

Un gamin aux îles Feroe. Fier de sa tradition morbide…un vrai fils de tueur!

 

ACTIONS SUGGÉRÉES

1-Considérer  la Norvège et le Japon comme étant les deux pays de la Honte en terme de sauvegarde de la variété des espèces animales.

2-Bannir tout achat personnel ou de groupe pour des articles ou des services venant de ces pays:boycottons-les individuellement et en groupe!

3-Porter plainte auprès de chacun de nos gouvernements sur ces meurtres sauvages reliés au capitalisme dur et indifférent devant l’avenir de notre planète commune,la Terre!

4-Tous ceux et celles demeurant dans des ports d’attache ou des baleiniers japonais ou/et norvégiens viennent faire relâche…devraient s’organiser en milices  de la sauvegarde des animaux marins et coordonner des actions  de lutte contre ces assassins: au choix: manifestations,occupations de bateaux,sabotage,etc.

5-Partager cet article au maximum afin de toucher le plus de gens possible!

Merci d’avoir pris le temps de me lire !

 

 

 

Courte opinion du jour :honte à l’Union Européenne … 2 poids,2 mesures

Un coup de poignard aux victimes italiennes: l’UE accorde 250 millions d’euros à la Tunisie pour faire face au coronavirus MAIS REFUSE D’AIDER L’ITALIE ET ​​L’ESPAGNE.

…et pire encore : »#UE a annoncé ajd qu’elle inflige 1 amende à Italie € 80K/jour jusqu’à ce qu’ils soient en mesure payer € 8,5 millions d’amendes de l’UE…la même UE qui a annoncé hier qu’elle enverra € 20 millions de dollars d’aide pour contrer le  Covid19 à l’Iran.