«BLM Now MF»: Un partisan de Black Lives Matter s’agenouille sur le cou d’un bébé blanc tandis qu’une femme noire tient les bras d’un enfant sans défense

Une photographie d’un homme noir agenouillé sur le cou d’un bébé blanc tandis qu’une femme noire tient les bras de l’enfant (en couches) suscite énormément de rage sur les réseaux sociaux.

La photographie choquante et inquiétante, qui a été sous-titrée par les agresseurs comme «Blm now mf», commence à faire le tour après avoir été découverte par Vincent James des Red Elephants.

Un rapport indique que les mulâtres ont abusé sexuellement du bébé blanc avant ces violences physiques filmées. Une mère blanche séparée du père blanc de leur enfant; elle est alors entrée dans une relation interraciale; c’est le résultat pour son enfant.
Des messages sur Facebook de personnes affirmant connaître l’homme ont déclaré qu’il s’appelait Isaiah Jackson et qu’il avait été arrêté dans l’Ohio.

L’homme sur la photo semble être Jackson, d’après son  profil Facebook , mais nous n’avons pas été en mesure de vérifier d’autres allégations contre lui dans les captures d’écran incluses dans la publication Facebook de James. Un Isaiah Jackson a été  arrêté le 20 juillet  dans l’Ohio pour violation de probation.

La grand-mère de l’enfant sur la photo a écrit sur Facebook qu’elle avait été prise alors que l’enfant de deux ans était avec sa mère. Sa mère sort avec Jackson.

 

La grand-mère très en colère a dit que le bébé était maintenant avec son fils et en sécurité. Elle tente actuellement de savoir qui tenait les jambes de l’enfant et qui a pris la photo.

«Mon fils est au-delà de la colère. Il a emmené son garçon aux urgences pour se faire examiner et tout s’est bien passé », a écrit la grand-mère. «Il ferait mieux de se réjouir que rien de mal ne soit arrivé à mon petit-fils et il ferait mieux de se cacher de toutes les personnes qui viendront le chercher à sa sortie de prison.

WHIO TV 7  rapporte  que «les enquêteurs du comté de Clark ont ​​déclaré qu’ils enquêtaient sur le poste, mais aucune arrestation n’a été effectuée et aucune accusation n’a été déposée». Selon leur rapport, selon le trafic du scanner d’urgence, les députés, la police et les médecins ont été appelés à deux adresses différentes mardi matin dans le comté de Clark dans le cadre de l’enquête.

«Nous examinons ce cas, mais il s’agit toujours d’une enquête active. À ce stade, nous l’examinons activement et nous sommes  très  tôt dans cette enquête », a déclaré le major Chris Clark dans un communiqué envoyé par courrier électronique à la station.

PS

Ici au Québec,on a une mairesse ricaneuse qui aime beaucoup les Black Lives Matter et les Antifa…tout ce qui se rapproche du communisme,du multiculturalisme et du multiethnique,genre Québec Solidaire…comme par exemple!

…À faire très attention    pour le futur!

 

 

 

2 commentaires sur “«BLM Now MF»: Un partisan de Black Lives Matter s’agenouille sur le cou d’un bébé blanc tandis qu’une femme noire tient les bras d’un enfant sans défense

  1. La communauté noires n’est pas dupe.
    Il y a deux mois, un sondage avait été fait aux USA par les opposants de Trump afin de savoir pour qui voterait la communauté noire.
    Le résultat fut une horreur pour les opposants qui constatèrent que la communauté noire vota et revotera pour Trump à 52% si j’ai bonne mémoire.
    Comprenons donc que ce fallacieux mouvement noir et ces fausses contestations de rue organisée par les totalitaristes gauchistes ont pour but unique d’influencer le vote de la communauté noire en faveur des opposants de Trump. Cela à grands coups d’aides de la part des meRdias étasunien majoritairement anti Trump car faisant partie de cette mafia dite gouvernement profond que Trump promet de détruire pendant son second mandat.

    Le premier mandat fut consacré à faire le ménage dans les institutions en virant les nervis et les complices.
    Avec l’aide des administrations ainsi épurées de leurs parasites, le second mandat sera consacré à récupérer le pays tombé depuis trop longtemps entre les mains crochues du gouvernement profond. Les têtes vont tomber et pas des moindres.
    Souvenons-nous lors de la première campagne présidentielle que Trump disait à Hillary Clinton « Vous devriez allez en prison ». Et bien leur jours sont désormais comptés.

Répondre à Michel Duchaine Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.