La Grande Arnaque du COVID 19: Un simple éternuement peut vous envoyer au goulag

Ils ont militarisé la grippe commune pour nous contrôler : Vous voulez voler ou manger? Montrez patte blanche. Voulez-vous un travail? Idem. Voulez-vous jouer ou vous promener ? kif kif bourricot.

Alors que nous débarquions de notre vol, un passager a déclaré que j’étais la seule personne à avoir toussé, et qui ne portait pas de marque de façon constante.

«J’ai un reflux reflux gastro-œsophagien», ai-je expliqué. « Je tousse toujours après avoir mangé« 

« C’est toujours une courtoisie courante« , répondit-il.

Il ne s’agit plus de savoir si vous êtes vraiment malade ou non, il s’agit d’obéir aux règles. En fin de compte, la personne qui n’obéit pas aux règles sera considérée comme malade.

Éternuer ou avoir le nez qui coule, des choses qui étaient monnaie courante, font maintenant de vous un ennemi public.

À l’aéroport de Mexico, ma température a été vérifiée quatre fois. Mais pas une seule fois au Canada.

Sur notre vol pour Toronto, il y avait une douzaine de travailleurs mexicains. Apparemment, même dans les moments difficiles, aucun Canadien n’est prêt à faire le sale boulot.

Quelles sont les chances de ces travailleurs de s’auto-imposer une quarantaine pendant 14 jours? Quelles sont les chances qu’ils soient condamnés à une amende et à une peine d’emprisonnement?

L’auto-mise en quarantaine et la distanciation sociale sont réservées aux goyim. Ils ne s’appliquent pas aux personnes qui servent l’agenda du Nouvel Ordre Mondial.

Mexique / Canada

J’ai passé l’hiver au Mexique pour le vérifier.

Je m’attends à une guerre nucléaire pendant le deuxième mandat de Trump. Mais je ne m’attend pas à une nouvelle calamité cet hiver.

Revenir au Canada, c’est comme retourner dans une zone de guerre.

L’establishment contrôlé par les banquiers attaque la population en général.

Le remède est 100 fois pire que la maladie. La sécurité financière de millions de personnes s’est évaporée. Plus de gens se sont probablement suicidés que sont morts du virus. Cette cascade est impardonnable!

La plupart des victimes sont décédées d’autres causes. Les statistiques ont été faussées.

Ils nous ont transformés en marionnettes. Distanciation sociale. Port de masque. Bonnes gens, c’est juste une grippe. Seuls les déjà mourants en meurent.

Je reviens au pays pour trouver la plupart des succursales bancaires fermées; restaurants et cafés faisant à emporter uniquement derrière les fenêtres en plexiglas. Chaque client est une menace mortelle.

Les employés doivent donc être protégés. La CAA ne fournira pas de manèges aux membres bloqués. Contactez le service client et vous devez écouter une diatribe sur le virus et la façon dont ils veulent vous aider.

Les gens font des émeutes pour la justice sociale tout en acceptant complètement la perte de leurs libertés fondamentales. Ils sacrifient tant sur un prétexte sommaire et ne le remettent même pas en question. Telle est notre foi en nos dirigeants. Tel est le contrôle exercé par les médias.

L’industrie pharmaceutique est un gang de criminels. Ils contrôlent la profession médicale. Bill Gates, qui espère gagner des milliards grâce au vaccin, a l’oreille des présidents et des premiers ministres.

Ils auraient dû mettre les malades en quarantaine. Au lieu de cela, ils ont mis en quarantaine les gens qui sont sains.

Lorsque vous contrôlez les malades, cela s’appelle une quarantaine.

Lorsque vous contrôlez les gens sains, cela s’appelle la tyrannie.

Comment osent-ils obliger les citoyens à rentrer au Canada en quarantaine pendant 14 jours même s’ils ne sont pas malades et ne présentent aucun symptôme?

Cela sous la menace de sanctions pouvant aller jusqu’à 750.000 $ et de six mois de prison … quand on ne sait pas si les cas asymptomatiques sont même contagieux.

Comment osent-ils utiliser cette mince excuse pour une pandémie comme prétexte pour saccager le monde entier?

Les médias suppriment les histoires des vies ruinées. Walmart est bondé mais la petite boutique qui fait vivre une famille est obligée de fermer.

J’emmerde les médias, les politiciens, les banquiers, la profession médicale.

Nous ne reviendrons jamais à la normale parce que nous ne ferons plus jamais confiance à ces enculés

Les funérailles de FLOYD démentent la distanciation sociale

 

 

« Tout le monde a vu les funérailles télévisées de George Floyd avec des centaines de spectateurs, après qu’on vous ait dit que vous ne pouvez pas aller aux funérailles de quelqu’un dans votre propre famille , vous ne pouvez pas aller à l’église, vous ne pouvez pas aller à la remise des diplômes de vos enfants, etc. Imaginez le regarder et ne réalisant toujours pas que vous jouez.

« La loi interdisait plus de 10 personnes aux funérailles de mes frères. Les funérailles de George Floyd étaient pour moi une gifle en pleine tronche. Ils ont fait de moi une marionnette. »

par Anon

Source- Reddit Conspiracy 

Il y a quelques semaines, j’ai perdu de façon inattendue mon frère aîné à la suite d’une crise cardiaque brutale non diagnostiquée. C’était un bel homme de 38 ans qui prenait   bien soin de lui. Il avait une femme aimante et deux adorables enfants de moins de six ans. Tant de gens l’aimaient et nous étions tous absolument dévastés par la nouvelle.

Lorsque les médias ont fait comprendre que Covid-19 était dangereux, j’ai pris toutes les précautions. Je suis resté seul dans mon petit appartement pendant des mois sans aucun contact.

Il est vite devenu évident que les chiffres de Covid-19 n’étaient pas aussi mauvais qu’ils le prétendaient. Ce qui était autrefois un acte justifiable d’aplatir la courbe et de maintenir nos hôpitaux gérables, s’est transformé en « vous êtes une personne mauvaise et égoïste si vous ne portez pas de masque et ne vous éloignez pas de la société jusqu’à ce que nous trouvions un remède« . La pression sociétale m’a fait avaler ces conneries.

Même si je ne craignais plus pour ma propre vie, je ne voulais pas tuer par inadvertance une vieille dame quelque part. C’était mon devoir en tant qu’humain de me mettre en quarantaine.

Après la mort de mon frère aîné, ma famille avait plus que jamais besoin les uns des autres. L’éloignement social de chacun n’était plus une option. Ma famille immédiate a pleuré ensemble, mais tous les autres ont dû rendre hommage à distance de façon maladroite. C’était pénible à regarder. Nous étions tous si isolés.

N’importe quelle autre année, j’aurais attendu des centaines d’amis et de familles à ses funérailles. Il était la personne la plus charismatique et véritablement aimante de ma vie. Mais il est décédé en l’an 2020, et la loi interdit à quiconque de dépasser la limite de 10 personnes lors des funérailles en plein air. Sur les 10 personnes autorisées à participer, une était prêtre et deux ont été nommées directeurs de funérailles. Peu importe combien nous avons supplié et plaidé, leur politique était inébranlable. Ils ne voulaient pas laisser tomber un directeur de funérailles pour que la belle-mère de ma belle-sœur soit à ses côtés pendant qu’elle enterrait les cendres de son mari.

Comme nous étions encore en train de pleurer mon frère, un flic a assassiné de manière dégoûtante George Floyd au Minnesota. Et des milliers de personnes ont assisté aux funérailles en salle dirigées par Al Sharpton. Des milliers de personnes qui n’ont jamais rencontré George Floyd se tenant par la main et beaucoup d’entre elles ne portaient même pas de masque. C’était une gifle au visage.

À partir de ce moment, des millions de personnes se sont rassemblées dans les rues pour protester contre des politiciens. Covid-19 était soudainement devenu une réflexion après coup. Les médias de masse avaient un nouvel ordre du jour « les émeutes sont hors de contrôle! Les flics battent la merde de tout le monde!« 

Ils ont trouvé une nouvelle façon de mettre en œuvre des couvre-feux et se sont réveillés avec un nouveau message: « Si vous n’êtes pas avec nous, vous êtes contre nous. »

Un message qui représentait tout le contraire de ce qu’ils avaient condamné il y a à peine une semaine. « 

Source :  https://www.henrymakow.com/


Annexe (N. Bonnal)

Extermination des blancs (on n’oublie pas les dix millions musulmans liquidés et déplacés depuis le 11/9) : on s’en rapproche à grands pas, en Europe et en Amérique, et on commence à en parler en haut lieu. Le Donald en vieux sagouin surendetté et abonné à Epstein Island, aura prodigieusement servi ses maîtres et facilité cette extinction des espèces. Paul Craig roberts cite la vieille démente Hillary Clinton et souligne que les magnats d’entreprise veulent aussi nous liquider. Il y a de l’autre côté une hébétude absolue, une soumission, une collaboration parfois et ce sentiment, que j’ai toujours souligné, et qui me vient de Soljenitsyne (conférence de Harvard), que nous ne savons plus si nous sommes vivants. La race et la culture qui ont produit Shakespeare, Racine ou Mozart ne peuvent pas être les mêmes que celles qui produisent Macron, Castaner ou Merkel. Craig Roberts vous invite à relire le camp des saints de mon ami Raspail, moi à filer dans un pays… musulman.

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “La Grande Arnaque du COVID 19: Un simple éternuement peut vous envoyer au goulag

  1. Bonsoir

    LA PEUR, c’est pire que le confinement. J’ai un ami, 83 ans, il est venu me donner une commande
    que je lui ai fait. Nous nous sommes rejoint devant une boutique fermée. À mon arrivé en auto, il était déjà là à m’attendre dans son auto. Quel fut ma surprise de le voir portant un masque.
    Moi je n’en porte pas. J’ai voulu lui serrer la main, il a refusé. ( Tous les deux ,nous avons été confinés durant 3 mois. Sans aucun signe de quoi que ce soit. Alors ça m’a fait un drôle d’effet.
    Je me suis senti comme si c’était moi LA MALADIE.

    Le gouvernement a-t-il gagné avec la PEUR ?
    Les Gens on peur des Autres.
    Je trouve ça effrayant . (Moi,j’ai 69 ans.)

    Merci de m’avoir lu.
    Vous pouvez publier ce commentaire..Merci

    René

    1. Même situation pour moi:dans mon milieu de travail,si une seule personne aurait le COVID 19,nous l’aurions tous et il y a des gens qui vivent encore dans la peur.
      Il faut s’acclimater à la vie et à la mort…Sinon ,nous devenons tous paranoïaques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.