Un groupe terroriste formé par les États-Unis se rend à l’armée syrienne

Le groupe terroriste nommé Jeish al-Asha’er, dont les membres ont été entraînés par les États-Unis dans la base d’al-Tanf, dans l’est de la Syrie, s’est rendu à l’armée syrienne, ont indiqué des sources dissidentes. Un autre groupe pro-américain, Jaish Magavir Es Saura, remet des armes et du matériel volés dans une base militaire américain.

L’armée syrienne continue son offensive victorieuse.

Ma’amoun al-Hamid, membre du bureau d’information du groupe dissident de Jeish al-Maqawir, a déclaré au Step News en langue arabe que des membres de Jeish al-Asha’er avaient fui la base de formation américaine.

Il a ajouté que Jeish al-Asha’er était présent dans la province de Dara’a, dans le sud de la Syrie, avant que la province ne soit libérée par l’armée syrienne, notant que le commandant du groupe nommé Abu Hamzah Asha’er est venu dans la région d’al-Rukban en Syrie orientale avec d’autres terroristes avant la dissolution du groupe.

Al-Hamid a déclaré que des véhicules transportant des membres de Jeish al-Asha’er avaient été vus mardi se dirigeant vers des zones contrôlées par l’armée syrienne. Malgré le vœu précédent de Washington de retirer ses forces de la Syrie, les troupes américaines sont toujours présentes dans diverses parties du pays, où ils opèrent sans la permission des Nations Unies ou de Damas.

Les forces américaines ont établi le camp de réfugiés de Rukban dans la région du gouvernorat de Homs occupé près des frontières de la Syrie avec l’Irak et la Jordanie. Moscou et Damas, cependant, ont déclaré à plusieurs reprises qu’il était utilisé par les forces américaines comme base d’entraînement et cachette pour les terroristes du pays.

Vidéo

Un autre groupe remet des armes et du matériel volés dans une base militaire américaine

Des terroristes pro-américains ont volé des équipements et des armes dans une base militaire américaine et les ont remis à l’armée syrienne.

La popularité du président Assad est toujours très élevé.

Selon les données actuelles, les terroristes du groupe pro-américain Jaish Magavir Es Saura ont décidé d’abandonner la coopération avec l’armée américaine et ont quitté la région d’Et-Tanf à l’Est de la République arabe, emportant plusieurs unités d’équipement, d’armes et de munitions de la base militaire américaine, et ils ont remis volontairement tout cela à l’armée syrienne.

Il s’agit de plusieurs   dizaines d’armes légères (fusils automatiques, mitrailleuses, etc.) et de centaines d’unités de munitions, y compris des munitions pour RPG.nnées a

On ne sait pas exactement à quoi cette «désertion» des terroristes syriens est liée, cependant, les experts n’excluent pas que le transfert volontaire d’armes à l’armée syrienne puisse conduire à la libération des terroristes, au moins partiellement.

Source: Avia-pro

 

Un P8 américain dans le filet de S-400 à Hmeimim

L’avion de reconnaissance militaire américain, Boeing P-8A Poseidon, a tenté de pirater à distance les systèmes de défense anti-aériens russes S-400 déployés sur la base aérienne de Hmeimim, en Syrie, mais il a échoué. Un avion de chasse russe l’a intercepté au-dessus de la mer Méditerranée, le 15 avril.

Le chasseur américain intercepté
Selon le site d’information russe Avia.pro, l’armée américaine a regretté d’avoir mal choisi les fréquences, car les systèmes de défense anti-aérien russes ont été mis en état de préparation au combat, avec l’intention d’ouvrir le feu, lorsqu’un chasseur russe a décollé pour intercepter le Boeing P-8A.  
Des informations à ce sujet ont été annoncées après qu’un avion de combat russe a décollé en urgence de la base aérienne de Hmeimim, et ce alors que l’avion de reconnaissance américain se trouvait à plusieurs dizaines de kilomètres. De plus, des informations circulaient sur le fait que les États-Unis étaient en mesure de « collecter les fréquences de fonctionnement des systèmes russes de défense anti-aériens S-400, dont le décryptage est actuellement en cours ».
Les forces navales américaines ont quant à elles affirmé qu’un avion américain P-8A Poseidon, volait dans l’espace aérien international lorsqu’un Su-35 russe l’a intercepté.
« Le 15 avril 2020, un avion américain P-8A Poseidon volant dans l’espace aérien international au-dessus de la mer Méditerranée a été intercepté par un Su-35 russe. L’équipage du P-8A a signalé des turbulences de sillage suite à cette intervention. La durée de l’interception était d’environ 42 minutes », ont affirmé les forces navales US.
Selon des experts russes, « il est tout à fait possible qu’après avoir tenté de cibler spécifiquement les systèmes de défense anti-aériens russes, l’avion américain soit devenu une cible pour le S-400 russe. Néanmoins, étant donné que le Poseidon était dans l’espace international, les Russes n’avaient donc que pour option de le chasser, le Su-35 n’a fait qu’intercepter l’avion d’espionnage américain ».

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.