L’échec du coup d’état militaire Américain en Arabie Saoudite fait exploser, à la baisse, le marché du pétrole !

Un nouveau rapport très inquiétant du Conseil de sécurité (CS), intitulé « You Could See This Coming From A Mile Away » et circulant au Kremlin aujourd’hui, indique qu’après que le prince héritier Mohammed bin Salman ait « arrêté des membres de la haute famille royale saoudienne pour avoir comploté avec les Américains contre le roi », un frisson s’est emparé des dirigeants en Arabie saoudite lorsque les forces de sécurité ont arrêté des dizaines de fonctionnaires du ministère de l’intérieur, de hauts officiers de l’armée et d’autres personnes soupçonnées de soutenir cette tentative de coup d’État !
Le prince héritier bin Salman a tourné toute sa colère contre les États-Unis dans ce qui est décrit comme « l’équivalent d’une déclaration de guerre sur le marché du pétrole », une guerre pétrolière totale qui voit maintenant le prince héritier bin Salman détruire l’OPEP alors qu’il inonde le monde de pétrole pour écraser les producteurs américains d’huile de schiste ! 
Ces producteurs américains d’huile de schiste qui ont été avertis précédemment « d’avoir besoin d’un miracle » s’ils veulent avoir un espoir de survivre au bain de sang du marché qui va les submerger.
Selon ce rapport, la crise actuelle qui se déroule dans le monde entier a commencé au sein de l’organisation non gouvernementale vieille de 60 ans connue sous le nom d’Organisation des pays exportateurs de pétrole, plus connue sous son acronyme OPEP, et parfois OPEP+ lorsque la Russie participe à des actions conjointes avec ses membres ! 
Et dans la configuration OPEP+, voit ses deux plus grands pays producteurs de pétrole être la Russie et l’Arabie Saoudite, une Russie qui est en bonne position pour résister à toute chute des prix du pétrole, puisque son budget atteint le seuil de rentabilité à 42 dollars le baril et que le ministère des finances a englouti des milliards de dollars dans un fonds de réserve pour les mauvais jours, contrairement à l’Arabie Saoudite dont le gouvernement dépend presque entièrement du pétrole pour financer les dépenses publiques, et l’impact économique de toute chute du prix du pétrole sera immédiat, et c’est la même Arabie saoudite qui a désespérément besoin d’une autre source d’énergie primaire dans un avenir relativement proche parce qu’elle est loin d’avoir la quantité de pétrole restante qu’elle a déclaré depuis le début des années 1970. 

 

 

Au cours des deux derniers mois, cependant, ce rapport détaille que la Chine, le plus grand importateur mondial de pétrole des pays de l’OPEP+, a réduit de manière drastique ses besoins énergétiques en réponse à l’épidémie de coronavirus, créant ainsi une surabondance mondiale de pétrole inutilisé qui a fait chuter son prix à son niveau le plus bas depuis dix ans, ce qui a ensuite conduit l’OPEP, le 5 mars, à annoncer qu’elle avait accepté de réduire de manière drastique sa production de pétrole afin de stabiliser son prix – un accord que l’OPEP a toutefois conclu la veille de l’entrée de la Russie dans ces négociations.
Lors de son entrée dans les négociations de l’OPEP+ à Vienne, en Autriche le 6 mars, explique ce rapport, la Russie a fait remarquer à ses membres qu’en 2018, les États-Unis sont devenus le plus grand producteur de pétrole du monde, et que le mois dernier, ils ont également vu leurs exportations nettes de pétrole atteindre leur plus haut niveau jamais enregistré – et que ce sont ces mêmes États-Unis qui ont à plusieurs reprises imposé des sanctions aux producteurs russes de pétrole et de gaz pour tenter d’éliminer un de leurs principaux concurrents, pour inclure leur dernier mois ciblant le projet de gazoduc russo-allemand Nord Stream II de plusieurs milliards de dollars ! 
Ainsi que ces Américains ayant imposé des sanctions pétrolières sur les géants producteurs de pétrole que sont le Venezuela et l’Iran, et c’est le même géant américain producteur de pétrole, qui malgré ses manipulations du marché mondial du pétrole, n’est pas prête à réduire sa propre production de pétrole pour stabiliser son prix, car ils croyaient follement que les autres pays producteurs de pétrole dans le monde allaient simplement se retourner contre eux, mais ce que la Russie a dit aux membres de l’OPEP+ lors de cette réunion, elle n’allait pas le faire – ce qui a déclenché ce qu’on appelle maintenant un « Armageddon des prix du pétrole ».

En déclenchant cet « Armageddon du prix du pétrole », poursuit ce rapport, la Russie a déclaré sans ambages aux pays membres de l’OPEP+ que non seulement la production de pétrole ne serait pas réduite pour stabiliser son prix afin que les producteurs de pétrole américains puissent éviter l’inévitable désastre qui les attend – car ils ont plus de 200 milliards de dollars de dette arrivant à échéance au cours des quatre prochaines années, à commencer par plus de 40 milliards de dollars en 2020 
La Russie va augmenter sa production de pétrole pour réduire encore plus son prix ! 
La réponse à cette situation a été la tentative de coup d’État militaire des États-Unis en Arabie saoudite, car seule une réduction drastique de la production pétrolière par les Saoudiens peut maintenir le prix artificiellement élevé, mais lorsque cette tentative de coup d’État a échoué hier, le prince héritier Mohammed bin Salman a déclenché sa propre guerre pétrolière totale pour détruire l’OPEP en inondant le monde de pétrole afin de faire chuter son prix encore plus bas ! 
Une guerre totale qui verra probablement la production pétrolière saoudienne passer de 9 à 10 millions de barils par jour en avril.7 millions par jour ce mois-ci – et qui pourrait augmenter la production de pétrole beaucoup plus si nécessaire, allant même jusqu’à un record de 12 millions de barils par jour – ce qui a fait dire à certains experts pétroliers du monde entier que « le temps est venu pour l’Arabie saoudite et la Russie d’arracher aux États-Unis le titre de plus grand pays producteur de pétrole » – un objectif qui ne peut toutefois pas être atteint sans faire chuter le prix du pétrole brut en dessous de 40 dollars le baril, ce qui obligera de nombreuses compagnies américaines de pétrole de schiste à cesser leurs activités.

Les producteurs de pétrole américains s’enfoncent dans un « mur de la dette » insoutenable..
…ont déjà commencé à déposer leur bilan en nombre record.

Comme on le voit le plus souvent dans une Amérique où ses citoyens sont sans cesse tabassés par la propagande dominante, les médias de gauche font des gros titres déformés, comme celui d’aujourd’hui sur la crise actuelle qui dit de façon hystérique « La Russie a une longueur d’avance sur les États-Unis ». 
« Shale’s Three-Legged Stool », conclut ce rapport, le président Donald Trump, du moins, semble y faire face comme on s’attendrait à ce que le leader de la plus grande nation productrice de pétrole au monde en fasse le meilleur exemple, lorsqu’après que Trump ait été confronté à des gros titres disant des choses aussi vraies que « Des milliers d’emplois à Houston pourraient être supprimés si le pétrole ne se remet pas de la chute de vendredi » ! 
Il a envoyé son meilleur conseiller économique à la Maison Blanche, Larry Kudlow, pour déclarer « Nous sommes dans le camp qui veut des micro-mesures opportunes et ciblées », une déclaration pourtant inscrite dans la tourmente économique causée par le coronavirus, voit Trump savoir sans aucun doute que les sauvetages ciblés des producteurs de pétrole de son pays se précipitent vers lui ! 
Son seul autre choix étant la guerre contre la Russie et l’Arabie Saoudite pour maintenir les prix du pétrole à un niveau élevé, ce que l’on ne peut pas imaginer qu’un homme d’affaires comme lui puisse faire, mais cela n’inclut pas les dangereux idiots de l’armée et des services de renseignement américains qui viennent d’essayer de monter un coup d’État en Arabie Saoudite, et on espère que Trump pourra reprendre le contrôle avant que quelque chose de pire n’arrive.

Source : What Does It Mean
https://operationdisclosure1.blogspot.com/2020/03/failed-united-states-military-coup-in.html#more

Source principale: Le Grand Changement 

Que nous remercions pour leur travail!

 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “L’échec du coup d’état militaire Américain en Arabie Saoudite fait exploser, à la baisse, le marché du pétrole !

  1. humm cet article m’a semblé intéressant jusqu’à ce que je vois la source :  » what does it mean  » n’est une source fiable !
    la tentative de coup d’état ( qui n’a rien de militaire ) en Arabie saoudite est une lute pour le pouvoir normale dans une monarchie ! cette arrestation des membre de la famille royal vient d’après moi du fait que la CIA encourageait le changement de roi !
    cette guerre du pétrôle est sans doute voulu par Trump pour faire mal aux banquiers de wall street qui vont perdre beaucoup dans cette affaire et vont devoir tendre la main vers la FED donc vers Trump !
    seul Trump peut les sauver et il ne se précipite pas pour continuer a les tenir sous sa coupe !
    en janvier Trump a ordonner de vendre une partie du pétrole des réserves stratégique des USA pour soit disant « équilibrer le budget » comique non !
    alors il rachète . . . et . . . reconstitue . . . tranquillement les réserves qu’il a vendu en janvier sans se presser ! il a juqu’aux 20 novembre pour le faire . . .
    le COV 19 par contre c’est une grosse manipulation que les mondialiste tente d’utiliser pour faire s’effondrer l’économie !
    le COV19 existe, est très contagieux mais 99 % des personnes qui en décèdent étaient agées et avaient au moins une autre pathologie chronique ! Trump doit faire cesser très vite le confinement premièrement aux USA mais aussi en europe et c’est a mon avis pour cela que l’internet sur le traitement a la chloroquine est diffusé largement ! c’est pour que la position des gouvernement européens et canadien soit intenable !
    pour ce qui est du cash Trump est le propriétaire de la planche a billet de la monnaie de reseve mondiale ; la crise du REPO était une crise de manque de dollars que seul la FED pouvait régler en prêtant des $ a la BCE pour sauver la deutch bank !
    les européen n’ont que peu de marge de manœuvre en vérité !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.