Le coronavirus:une pandémie ,la propagande communiste chinoise et le programme illuminati de dépeuplement mondial en oeuvre

Des habitants portent des masques protecteurs à la gare de Shanghaï, le 10 février 2020.

 

Le coronavirus 2019-nCoV continue de faire de nouveaux malades et de nouvelles victimes en Chine. Si l’on en croit les chiffres officiels, le nombre de nouveaux cas enregistrés quotidiennement commencerait toutefois à diminuer tant dans le Hubei, province la plus touchée, que dans le reste du pays. Malgré cette tendance, la Chine reste confrontée à une situation sanitaire mais aussi politique compliquée.

L’OMS parle de stabilisation de l’épidémie due au coronavirus. N’est-il pas encore trop tôt pour utiliser ce terme ?

Le directeur général de l’OMS qui, depuis sa visite à Pékin le 28 janvier — où une photo le surprend en train de faire une génuflexion devant Xi Jinping — n’a pas manqué de couvrir la Chine d’éloges, semble en effet faire preuve de davantage de prudence. Il n’exclut pas, qu’au niveau international, « nous ne voyons que la partie émergée de l’iceberg ». Ce qui est une expression tout sauf rassurante. J’étais au Laos, il y a deux semaines. Officiellement, aucun cas de coronavirus n’y a été relevé. Pourtant, personne n’y croit. Idem en Afrique: comment ne pas penser au manque de moyens de dépistage pour expliquer l’absence de cas ?

Coronavirus : la semaine où tout peut basculer

Le bilan des décès et des contaminés en Chine n’est-il pas sous-estimé ?

Si autant de personnes doutent des chiffres officiels, c’est que la Chine a perdu la bataille de la communication… Et c’est ce qui est en train de se produire pour trois raisons. La première est que la Chine a, durant plus de trois semaines, nié l’importance voire l’existence de la crise. La deuxième est qu’elle fait taire ceux qui veulent enquêter ou attirer l’attention sur des situations difficiles. La troisième raison est que les moyens déployés sont tels – notamment la mise en quarantaine de la province du Hubei mais aussi les restrictions imposées aux déplacements quotidiens dans nombre de villes du sud du pays – que beaucoup de gens se demandent ce que tout cela cache. Même s’il n’y a peut-être rien à cacher…

« Ici, c’est très bien gardé » : dans le Zhejiang, les villes se barricadent pour enrayer la progression du coronavirus

Il y a un autre raison de se méfier des chiffres: les autorités ne sont sans doute pas non plus au courant de la situation réelle, car nombre de Chinois, en ce moment, hésitent à se rendre à l’hôpital. Il est tout à fait possible que, dans le Hubei notamment, des décès ne soient pas attribués au coronavirus alors que celui-ci en est la cause. Malgré tout, en raison de la pression internationale et de l’observation du comportement du virus dans d’autres pays, la Chine ne peut pas non plus produire des données trop éloignées de la réalité.

Cette crise sanitaire peut-elle être utilisée à des fins politiques par le président chinois Xi Jinping ?

Bien sûr. D’ailleurs, pour le moment le discours chinois consiste à dire : « Vous pouvez remercier la Chine, nous contribuons à améliorer la santé dans le monde en ayant partagé toutes les informations sur le virus, en construisant un hôpital à Wuhan dans un temps record et en mettant en quarantaine près de 60 millions de personnes pour éviter la propagation du virus. » Sous-entendu : « La Chine sacrifie une de ses provinces pour sauver le monde. »

La station de ski de Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie, un foyer potentiel du coronavirus

D’ailleurs, au journal télévisé, les Chinois découvrent, tous les soirs, les messages de remerciements et de félicitations venus du monde entier, et les ambassadeurs chinois sont très présents, tant sur les réseaux sociaux que dans les médias des pays où ils sont en fonction. Mais s’il ne faut évidemment pas être dupe de ce discours, il n’est pas interdit de penser qu’il y a aussi une exploitation politique de cette crise par certains, notamment aux Etats-Unis. La crise du coronavirus est aussi une guerre de communication.

Quels sont les risques politiques concrets pour les autorités chinoise ? Jusqu’où le citoyen chinois peut-il remettre le système en question?

Il ne le peut pas mais il est faux de croire que le Parti ne tient pas compte de l’avis de la population. C’est toute l’ambiguïté de ce régime. Les dirigeants savent très bien que l’harmonie à laquelle ils aspirent – et qui leur assure de rester au pouvoir – ne peut être trouvée qu’en répondant à certaines demandes de la population. Significativement, les quelques intellectuels qui s’expriment depuis le 7 février, s’appuient sur la Constitution pour réclamer davantage de liberté d’expression.

Le pangolin a-t-il pu servir d’hôte intermédiaire au coronavirus ?

La colère provoquée par la mort de Li Wenliang, le jeune médecin lanceur d’alerte sur le coronavirus, peut-elle déstabiliser le pouvoir chinois?

Cette mort contribue à mettre le pouvoir en porte-à-faux vis-à-vis de son opinion. Elle renforce les critiques à son égard et elle donne un visage à cette épidémie. Elle lui donne aussi un martyr. Mais, pour le moment, je ne vois pas d’autre remise en question. Il est intéressant de noter que les quelques voix courageuses qui s’élèvent actuellement réclament surtout plus de libertés, et non que des têtes tombent. Il y a sans doute un bon nombre de Chinois qui pensent, qu’en ces temps difficiles, seul un pouvoir fort a les moyens de résoudre rapidement cette crise. C’est d’ailleurs le discours que véhicule la propagande.


 

La mort de Li Wenliang


Le Dr Li Wenliang, décédé du coronavirus le 7 février, avait été réprimandé par le gouvernement chinois, avec sept autres médecins, pour l’avertissement de l’épidémie de décembre. Il a été accusé de « propagation de fausses rumeurs » et de « perturbation de l’ordre social » et, pour ses efforts courageux, a été brièvement détenu et interrogé. Sur la photo: une veillée pour pleurer Wenliang le 7 février à Hong Kong.

 

En apprenant que le Dr Li Wenliang était décédé du coronavirus le 7 février, des habitants de Wuhan, dans le centre de la Chine, ont ouvert leurs fenêtres et pleuré . D’ autres sont descendus dans les rues pour souffler les sifflets pour le dénonciateur. Le chagrin et la colère, exprimés dans les rues et les balcons de la Chine et les plateformes de médias sociaux, ont atteint des niveaux presque sans précédent ces derniers jours.

Le Dr Li Wenliang a pris un selfie de lui-même avant de mourir.

Li, réprimandé avec sept autres médecins pour avoir averti de l’épidémie en décembre, a été accusé de « propagation de fausses rumeurs » et de « perturbation de l’ordre social » et, pour ses efforts courageux, a été brièvement détenu, interrogé et forcé de signer une « notice d’avertissement » .  » Li a sans aucun doute contracté le virus en traitant des patients à l’hôpital central de Wuhan.

La première annonce officielle de sa mort, jeudi soir, a déclenché l’indignation en ligne. Les médias d’État, peut-être pour apaiser l’opinion publique, ont ensuite déclaré qu’il était vivant mais gravement malade. Lorsqu’il a été déclaré mort pour la deuxième fois, l’annonce a été suivie d’un tumulte chauffé à blanc. Les censeurs chinois ont effacé des millions de publications sur les réseaux sociaux soutenant le jeune médecin. Li avait 34 ans.

HONG KONG, CHINA – 2020/01/30: Residents seen wearing surgical masks while crossing the road in order to prevent the spread of the Wuhan corona virus. The World Health Organization called a meeting of its Emergency Committee Thursday to consider issuing a global alarm as the death toll from the spreading coronavirus rose to 170 and the number of cases jumped to over 7000.

 

Certains disent que, alors que la mémoire de la maladie flétrit dans la chaleur de l’été à venir, le système politique chinois sera en mesure de résister au changement. Au contraire, la maladie qui ravage le pays pourrait être, comme on le dit maintenant, « Tchernobyl » en Chine, la dissimulation d’une catastrophe qui a finalement conduit à la chute du régime.

L’ancien Premier ministre australien, Kevin Rudd, est fermement installé dans le camp sans Tchernobyl. « Xi détient un pouvoir politique quasi absolu sur l’État marxiste-léniniste chinois », écrit- il dans une colonne du 8 février. Il est « certain », assure-t-il, « que la crise, une fois résolue, ne changera pas la façon dont la Chine sera gouvernée à l’avenir ».

L’argument de Rudd est que les priorités de Xi, qu’il appelle «dix ensembles de cercles concentriques émanant du centre du parti», resteront les mêmes. Au premier rang de ces priorités figure le maintien du système politique du pays. Comme le note Rudd, aujourd’hui président de l’Asia Society Policy Institute, << Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, Xi a renforcé l’emprise du Parti communiste et développé un programme national complet à partir duquel tout le reste – y compris la gestion des crises intérieures – doit suivre. « 

Xi est-il si fort? Il a défié les attentes et accumulé une puissance inégalée depuis l’époque de Deng Xiaoping, le successeur astucieux de Mao. Certains analystes comparent sa position à celle de Mao lui-même. Politiquement, Xi semble avoir « neuf vies ».

Il est presque certainement en train de préparer le terrain pour que son adversaire, le Premier ministre Li Keqiang, soit blâmé lorsque les choses tournent mal. Li, notamment, a été chargé de coordonner la réponse de Pékin à la maladie.

Le 26 janvier, le Parti communiste a annoncé que Li présiderait le groupe de travail chinois, le Central Leading Small Group for Work to Counter the New Coronavirus Infection Pneumonia Epidemic. Xi a également emprunté une tactique à Mao et s’est retiré des projecteurs en disparaissant largement des médias officiels au cours de la dernière semaine de janvier.

Pourtant, aussi intelligent que Xi ait été, il y a des raisons pour lesquelles il ne peut échapper à ses responsabilités. Tout d’abord, son grand pouvoir entraîne une responsabilité, et il semble se rendre compte qu’il y a des occasions où il doit reconnaître sa primauté. Dans la lutte contre l’épidémie, M. Xi a déclaré lors d’une réunion à Beijing le 28 janvier à Beijing avec le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, « J’ai moi-même dirigé et organisé le travail ».

Deuxièmement, l’économie chinoise, en raison de l’épidémie et d’autres raisons, semble se contracter, non seulement d’un trimestre à l’autre, mais d’une année à l’autre. La demande de pétrole chinoise est maintenant en baisse de 20% par rapport à la même période l’an dernier. De nombreuses usines et magasins restent fermés, bien après la fin des vacances du Nouvel An lunaire. La session de printemps de la Foire de Canton, prévue pour avril, a été annulée . Les compagnies aériennes ont supprimé les vols vers la Chine; de nombreux itinéraires ont été indéfiniment suspendus.

Cette urgence survient alors que l’économie ralentissait déjà, augmentant en réalité d’environ 2% avant l’épidémie, et alors que des défaillances se produisaient.

De nombreux analystes s’attendent à ce que Pékin stimule l’économie, mais la relance ne fonctionne que s’il y a une activité économique sous-jacente. Avec une grande partie de l’économie fermée, il n’y a pas grand-chose à stimuler. Une économie morte est une crise existentielle pour un régime dont la principale légitimité est la fourniture continue de la prospérité.

Troisièmement, le peuple chinois, comme en témoigne la réaction à la mort de Li Wenliang, ne sera pas influencé par les manœuvres internes du Parti communiste de Xi. D’une part, les responsables locaux ont fait sauter la couverture de Pékin. Le 27 janvier, le maire de Wuhan, Zhou Xianwang, a déclaré publiquement qu’il ne pouvait pas divulguer l’épidémie de coronavirus au public parce qu’il attendait l’autorisation des hauts responsables. Cette accusation n’a rendu personne à Pékin beau.

Le peuple chinois, en partie à cause des pointages du doigt de Zhou, est furieux et, contrairement aux épisodes antérieurs de malversations de Pékin, il parle maintenant de questions fondamentales et exige des droits fondamentaux . Le refrain maintenant entendu à travers la Chine est: « Nous voulons la liberté d’expression! » Les gens de cette société en difficulté, comme ceux qui recherchent la liberté à Hong Kong, ont adopté comme hymne la chanson politiquement percutante des Misérables , « Entendez-vous le peuple chanter? »

La mort du Dr Li survient après qu’un professeur de droit de l’Université de Tsinghua, Xu Zhangrun, ait publiquement qualifié la semaine dernière Xi Jinping de « pas très intelligent » et lui ait demandé de démissionner. À peu près au même moment, Xu et huit autres personnes ont signé une lettre ouverte au Congrès national du peuple, intitulée «Le droit à la liberté d’expression commence aujourd’hui».

L’audace des demandes récentes montre qu’en raison de l’épidémie, le peuple chinois commence à perdre sa peur de Xi et du Parti communiste. Rudd et les propagandistes chinois disent que le Parti résistera à cette crise, mais quand les gens n’ont plus peur, tout peut arriver.

Quand les gens perdent la peur, ils pensent qu’ils peuvent tout faire ou ils ne se soucient tout simplement pas des conséquences. C’est souvent le moment où les systèmes politiques à l’apparence puissante s’effondrent.

Xi doit se préparer pour le début de l’été, après les pics de virus en avril et mai dans les principaux centres de population en dehors de la province du Hubei, l’épicentre actuel. Ensuite, le peuple chinois parlera sérieusement de qui est à blâmer.

À l’heure actuelle, Xi se concentre davantage sur le contrôle du récit national que sur la fin de la maladie. La composition du groupe restreint central de neuf membres décrit ci-dessus est particulièrement inquiétante. Il n’y a qu’un seul responsable de la santé publique sur la liste, qui regorge de hacks politiques et de responsables de la propagande. Le tsar de propagande du Parti, Wang Huning, est vice-président. « Le maintien de l’intégrité du régime dictatorial de Xi Jinping est de toute évidence le principal objectif du Groupe pilote », a déclaré à Gatestone le surveillant chinois Charles Burton de l’Institut Macdonald-Laurier d’Ottawa.

Xi Jinping, cependant, a déjà perdu la bataille sur le récit. Son effort de propagande entrave sa capacité à éradiquer la maladie. Le secret et la suppression d’informations n’aident pas.

En tout état de cause, une femme ne permettra pas aux autorités de supprimer les informations pour longtemps. « S’ils ne nous donnent pas d’explication, nous n’abandonnerons pas », a déclaré Lu Shuyun, la mère du Dr Li Wenliang, demandant à savoir pourquoi la police de Wuhan l’a harcelé alors qu’il tentait de sauver des patients.

Une femme peut-elle résister à l’homme fort Xi Jinping? Dans ce concours, misez sur la mère. Après tout, elle a environ 1,4 milliard de personnes en colère de son côté.


EN CONCLUSION     

VEUILLEZ CONSIDÉRER CET ÉNONCÉ:

PANDÉMIE CORONAVIRUS: un complot criminel international de proportions épiques

CORONAVIRUS, CHEMTRAILS, VACCINS, & 5G : les  schémas de dépopulation dans l’histoire du monde les plus prémédités et les mieux organisés. La Pandémie de coronavirus de Wuhan est une MISE EN SCÈNE destinée à couvrir la crise de santé publique causée par le déploiement intensif de la 5G à Wuhan en 2019.

QUESTION: La pandémie de coronavirus bio-conçue se propage-t-elle délibérément à l’échelle mondiale afin de faciliter davantage le déploiement militaire de la 5G dans le monde?

La réponse à cette question critique est d’une importance primordiale pour chaque personne sur la planète en raison de la force avec laquelle le mastodonte 5G se déplace à travers les pays.

Nous savions tous qu’ils allaient faire quelque chose de grand – TRÈS GRAND!

Mais le scénario de dépopulation qui se déroule rapidement et qui utilise le coronavirus de Wuhan, la 5G, les vaccinations forcées et les chemtrails est assez ambitieux à tous points de vue.

Déploiement 5G

Il n’y a rien de plus sacré pour la mise en œuvre du programme du NWO (Nouvel Ordre Mondial) – DANS LE MONDE ENTIER – que le déploiement militaire fulgurant de la 5G et le développement ultérieur de l’Internet des objets (Internet of Things IoT).

Vraiment, ce projet absurdement impossible représente la pierre angulaire du complot néfaste de NWO pour inaugurer furtivement un gouvernement mondial unique.

Néanmoins, la cabale mondialiste NWO est devenue complètement folle et ses agents essaieront tout ce qu’ils peuvent pour mettre en place leur matrice de contrôle mondial planifiée depuis longtemps, qui nécessite un réseau énergétique 5G pleinement opérationnel comme condition préalable à un Internet des objets pleinement fonctionnel.

La ville de Wuhan a été établie comme zone de démonstration 5G officielle en 2019.

Le gouvernement chinois prévoyait d’utiliser cette grande métropole comme vitrine de tous les avantages «éblouissants» qu’un réseau énergétique 5G est censé offrir aux utilisateurs informatiques sans fil. Ils ont ensuite prévu de faire de la ville de Wuhan un fleuron urbain de l’Internet des objets.

La ville de Wuhan devrait avoir 10000 stations de base 5G en service d’ici la fin de 2019

Ne vous y trompez pas: l’activation d’un grand réseau énergétique 5G dans une mégalopole comme la ville de Wuhan aura inévitablement d’énormes impacts sur la santé et l’environnement.

La seconde où ils ont actionné l’interrupteur sur la 5G à Wuhan, toute la population a été immédiatement exposée à des fréquences électromagnétiques extrêmement nocives et à des rayonnements micro-ondes.

En fait, les gammes spécifiques de signaux radiofréquences et la sortie de rayonnement micro-ondes nécessaires pour alimenter un réseau électrique 5G fonctionnel sont bien connues pour être excessivement dangereuses pour la santé humaine. Comme suit:

Un rapport MILITARY INTEL prouve que le gouvernement sait que les gammes de radiofréquences 5G et les rayonnements hyperfréquences sont nocifs pour la santé humaine

Non seulement l’armée américaine a documenté scientifiquement les effets néfastes sur la santé associés à la 5G (ainsi qu’à la 4G et à la 3G), mais il existe maintenant des preuves tangibles qui prouvent que le gouvernement fédéral américain a sciemment menti sur ces nombreux risques pour la santé pendant des décennies. Comme suit:

Des preuves tangibles prouvent que les États-Unis ont menti sur la 5G. Le rapport de recherche de la Marine confirme de nombreux dangers pour la santé.

Ce qui nous amène à l’aspect le plus périlleux du déploiement militaire de la 5G – ZONES MORTELLES.

Toutes les preuves scientifiques disponibles dans le domaine public indiquent maintenant que partout où l’infrastructure 5G est située dans la plus grande concentration générant les CEM (Champs électromagnétiques) et les micro-ondes les plus puissants, ces super-points chauds 5G fonctionneront efficacement comme des zones de mort. Comme suit:

5G Super-Points chauds: vous feriez mieux de savoir où se trouvent les «zones de mort»!

Afin de saisir pleinement le potentiel hautement destructeur et mortel de ces super-points chauds 5G émergents, la vidéo suivante présente un scénario où les «armes à énergie dirigée» les plus puissantes seront situées dans ces zones de mort 5G.

ARME 5G: La technologie de rayonnement micro-ondes est déployée comme guerre de dépopulation, domination à spectre complet et contrôle humain total (vidéo)

ISRAËL: Siège mondial pour le déploiement de la 5G

Maintenant, c’est là que l’intrigue se corse.

Le gouvernement sioniste d’Israël s’est donné pour mission mondiale de réquisitionner le déploiement militaire de la 5G dans la communauté mondiale des nations.

Parce que la future capitale du futur gouvernement mondial unique est Jérusalem, les sionistes au pouvoir savent qu’ils doivent contrôler l’ensemble du déploiement de la 5G, tout comme ils le font actuellement (et illégalement) aux États-Unis. Il n’y a pas de plus grand promoteur de la 5G que le président Donald Trump, c’est pourquoi il a même déclaré avec une grande fierté qu’il ne pouvait pas attendre la 6G aux États-Unis!

Tout ce développement enragé de la 5G et le développement de l’IoT supervisé subrepticement par Tel-Aviv exigent une réponse pour expliquer pourquoi la 5G n’est pas autorisée en Israël.

Réponse: voici pourquoi la 5G n’est PAS autorisée en Israël où elle a été développée

Il n’y a qu’une seule façon de comprendre correctement le rôle central qu’Israël joue dans le nouvel ordre mondial naissant. Israël, cet État voyou criminel et d’apartheid, a été littéralement créé comme quartier général mondial du haut commandement de la mafia Khazarienne [1]. Ce qui amène à poser la question:

Comment, exactement, Israël a-t-il été établi et habilité au cours du XXe siècle?

Voici comment!

Par le biais du Génocide arménien, de la Première Guerre mondiale, du Génocide causé par la grippe espagnole [2], de la Grande Dépression, de la Seconde Guerre mondiale, l’Holocauste, les Attentats terroristes du 11 septembre, et la guerre contre le terrorisme

tous ont une chose en commun.

Le sionisme israélien

Il est tout à fait vrai que: « Chacun des cataclysmes énumérés ci-dessus a été furtivement réalisé pour créer l’État d’Israël moderne et / ou pour faire avancer considérablement le projet clandestin du Grand Israël. » (Source: le programme secret derrière le plan de paix Trump au Moyen-Orient)

Huawei

Lorsque vous suivez le GRAND fric derrière Huawei, il devient clair que la plus grande entreprise technologique multinationale chinoise est réellement détenue et exploitée par International Banking Cartel (IBC)

Il est essentiel de comprendre que «Huawei a déployé ses produits et services dans plus de 170 pays. Huawei a dépassé Ericsson en 2012 en tant que plus grand fabricant d’équipements de télécommunications au monde, et a dépassé Apple en 2018 en tant que deuxième fabricant de smartphones au monde, derrière Samsung Electronics ».

Les sociétés cotées en bourse de la taille de Huawei ne sont autorisées à acquérir autant de parts de marché qu’avec la bénédiction de l’International Banking Cartel (IBC). L’IBC est à son tour supervisé par la mafia khazare dont le siège se trouve à Tel-Aviv. C’est précisément la raison pour laquelle la Chine a obtenu le contrat du port israélien de Haïfa en 2019, ce qui obligera en fait la sixième flotte américaine à accoster ailleurs. Voir: Comment la Chine a-t-elle remporté le contrat du port de Haïfa d’Israël sur les États-Unis?

La situation relativement cachée des affaires entre la Chine et Israël a obscurci la profonde influence que Tel-Aviv exerce sur Pékin. Cette relation bien cachée s’est développée à la suite de la libération de la Chine des affres de la révolution culturelle qui s’est terminée en 1976, lorsque la transition vers une économie de marché a été autorisée par International Banking Cartel.

    « Depuis l’introduction des réformes économiques en 1978, l’économie chinoise est l’une des plus dynamiques du monde avec des taux de croissance annuels constamment supérieurs à 6%. »

L’accord que la Chine a conclu avec ses maîtres secrets à Londres et à New York est assez similaire à celui que le président Boris Eltsine a conclu avec les mêmes banquiers (IBC) qui ont secrètement approuvé la chute du mur de Berlin. Les présidents Gorbatchev et Eltsine n’ont pu faciliter la libération de la Russie du régime communiste installé par l’Occident qui régnait sur l’Union soviétique qu’en acceptant une nouvelle forme de «règle des oligarques» – des oligarques sous contrôle occidental. Sauf que Vladimir Poutine a pratiquement renié ces accords de pillage dans l’intérêt de «protéger la Russie». Voir: L’histoire secrète révélée – Poutine a joué un rôle essentiel après l’effondrement planifié de l’URSS

Cependant, dans le cas de la Chine, ce qui a été imposé par les banquiers occidentaux était une nouvelle forme d’esclavage imposé par les capitalistes prédateurs après que le joug du communisme a été supprimé par le IBC. C’est pourquoi il y a tant de magasins de sueur dans toute la Chine aujourd’hui. C’est aussi pourquoi la 5G a été déployée dans certaines des plus grandes villes chinoises sans un iota de tests de sécurité. De puissantes sociétés transnationales (comme Huawei) se sont vu accorder le pouvoir de propriétaire d’esclaves par l’IBC pour gérer des plantations d’entreprises dans toute la Chine.

Source : STAGED CORONAVIRUS PANDEMIC: An International Criminal Conspiracy of Epic Proportions

State of the Nation

—————————————————

La Suisse arrête le déploiement de la 5G en raison de problèmes de santé et d’une opposition publique généralisée

« La Suisse, l’un des leaders mondiaux dans le déploiement de la technologie mobile 5G, a imposé un moratoire indéfini sur l’utilisation de son nouveau réseau en raison de problèmes de santé« , rapporte le Financial Times.

La Suisse est relativement avancée en Europe dans l’adoption de la 5G. Le riche pays alpin a construit plus de 2000 antennes pour mettre à niveau son réseau au cours de la dernière année seulement, et ses fournisseurs de télécommunications ont promis une couverture 5G imminente à leurs clients pendant la majeure partie de l’année écoulée.

Cependant, une lettre envoyée fin janvier par l’agence suisse pour l’environnement, Bafu, aux gouvernements cantonaux du pays, a désormais mis en arrêt l’utilisation de toutes les nouvelles tours 5G, ont déclaré des responsables qui ont vu la lettre au Financial Times.

[…] L’Association médicale suisse a conseillé la prudence sur la 5G, faisant valoir que les principes juridiques les plus stricts devraient être appliqués en raison de questions sans réponse sur le potentiel de la technologie à endommager le système nerveux, voire à provoquer des cancers.

Il n’y a eu aucune étude majeure sur les effets de la 5G sur la santé.

D’un autre côté, il y a des tonnes d’études montrant que le WiFi sous sa forme actuelle peut avoir une multitude d’effets négatifs sur notre santé, ils sont généralement simplement ignorés par nos gouvernements et les médias (le Royaume-Uni est récemment allé jusqu’à interdire un avertissement publicitaire sur les dangers de la 5G).

Voici une autre étude d’il y a quelques mois seulement.

D’après BioNews, 7 mai 2019, « Les appareils WiFi affectent le sperme, suggère une étude« :

Une petite étude réalisée par des chercheurs au Japon a indiqué que l’exposition au WiFi peut avoir des effets néfastes sur la fonction des spermatozoïdes.

L’étude a évalué l’effet des ondes électromagnétiques (EM) des appareils WiFi sur le sperme humain. Elle a constaté que de plus longues périodes d’exposition directe à un routeur WiFi portable diminuaient le taux de motilité et augmentaient le taux de mortalité des spermatozoïdes provenant d’échantillons humains.

[…] Les échantillons de sperme analysés ont été prélevés sur 51 hommes en traitement de fertilité, comme une insémination artificielle, à la clinique.

Les échantillons ont été testés dans différentes conditions; aucune exposition à l’EM, protégé par un bouclier et exposition complète.

Les échantillons exposés ont été placés près d’un routeur WiFi de poche – semblable à la façon dont un téléphone portable pourrait être transporté dans la poche d’un pantalon pour homme. Après deux heures, les spermatozoïdes de tous les groupes avaient diminué : santé et la motilité atteintes, mais l’effet le plus important a été observé sur le sperme avec une exposition complète aux ondes EM. La différence de santé des spermatozoïdes entre les groupes a été observée encore plus clairement après 24 heures d’exposition.

« À en juger par les résultats de la présente étude, il est juste de supposer que plus l’exposition est longue, plus le risque d’effets négatifs potentiels est p élevé« , a déclaré Nakata à NewsGP. «Et ce que je veux dire par une exposition plus longue n’est pas seulement quelques jours, semaines ou mois – nous parlons d’années. Donc, en regardant des milliards de personnes au cours des prochaines décennies, l’impact pourrait être énorme en ce qui concerne les taux de fertilité. »

Les tours 5G sont exponentiellement plus résistantes que les appareils WiFi actuels et elles se trouvent dans les quartiers afin que tout le monde puisse y accéder, et à quelques dizaines de mètres des maisons des gens pour une efficacité maximale.

Félicitations au peuple suisse pour s’être élevé contre cette folie, plus de gens devraient leur  emboîter le pas.

Source : Switzerland Halts 5G Rollout Due to Health Concerns, Widespread Public Opposition

 

 

 

Publicités

3 commentaires sur “Le coronavirus:une pandémie ,la propagande communiste chinoise et le programme illuminati de dépeuplement mondial en oeuvre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.