La photo du jour /the picture of the day : un chien au Jour du Souvenir /A dog on the Veteran’s Day

 

 

Veteran’s Day remember /
En mémoire d’un certain jour du Souvenir

 

Une scène touchante que celle de ce chien  accroupi sur la tombe de son maître mort au combat en Irak./

A touching scene as that of this dog crouching on the grave of his master died in combat in Iraq.

Una escena conmovedora como la de este perro agazapado en la tumba de su amo murió en combate en Irak.

 

 

Publicités

La croyance en «l’Holocauste» s’effrite dans le monde

 

 

La question qui interpelle les philosophes et prophètes les plus astucieux est de savoir comment le monde réagira lorsque le récit de l’holocauste ne sera plus considéré comme crédible. Que se passe-t-il lorsque l’holocauste est considéré aussi farfelu que le Père Noël, une illusion tout comme la fable des Nouveaux Vêtements de l’Empereur de Hans Christian Andersen.

Les révélations contemporaines des révisionnistes, des historiens et des érudits ont leur équivalence avec les hérésies de Galilée (1564 – 1642) et des hérétiques comme Alexander Soljenitsyne qui a osé remettre en question ce que George Orwell a décrit comme «la vérité dominante».

En Chine, en Inde, en Extrême-Orient et au Moyen-Orient, l’incrédulité dans le récit de l’holocauste est monnaie courante. En Afrique et en Amérique latine, l’holocauste est   une non-histoire; c’est donc un sanctuaire pour ceux que les médias qualifient de «négationnistes de l’holocauste».

Même en Occident, où les plébéiens ont constamment l’holocauste enfoncé dans leurs gorges de protestation, le récit de l’holocauste s’effondre.

Aujourd’hui, il y a peu d’endroits où les sondeurs osent poser des questions concernant la position officielle sur l’holocauste. Cependant, nous savons que 79% des Polonais considèrent l’holocauste comme de la propagande. Les Hongrois sont encore plus sceptiques avec seulement 17% croyant en l’histoire de l’holocauste.

Quelle est la différence entre une vache à lait et l’holocauste ? Tu ne peux pas traire la vache durant 75 ans

 

Le test décisif est aux États-Unis où les peuples américains ont été soumis au lavage de cerveau par la propagande de l’holocauste plus que tout autre pays. Pourtant, aujourd’hui, un tiers impressionnant des Américains pense que «nettement moins» que six millions de personnes ont été assassinées. Une telle perte de crédibilité ne peut tout simplement pas être récupérée.

Pays dans lesquels il est interdit
de remettre en cause la fable de l’Holocauste

 

Une fois, on m’a confié qu’après la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), le gouvernement britannique a officiellement reconnu que les calomnies accumulées sur les troupes de l’Allemagne impériale étaient fictives et n’étaient que de la propagande pour entraîner les masses dans une psychose de guerre. Le résultat fut une vague de sympathie sans précédent pour les Allemands lésés et très calomniés.

L’Histoire est une propagande écrite par les vainqueurs:
il est interdit de la remettre en cause

 

Imaginez alors les conséquences s’il est admis que le récit de l’holocauste n’est pas durable. Pire, contrairement à la propagande de la Première Guerre mondiale, le mythe de l’holocauste a été utilisé sans vergogne et illégalement pour traire les Allemands et d’autres nations de milliards d’euros.

Le président russe Vladimir Poutine et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov   reconnaissent que le révisionnisme historique doit être reconnu. Mais tous deux conseillaient la prudence et le contrôle car les conséquences du révisionnisme (vérités historiques sans propagande) peuvent dépasser l’imagination.

Lorsque la Croix Rouge a questionné les rescapés des camps de concentration sur les chambres à gaz, la réponse unanime était :
on n’a jamais vu de morts dans des chambres à gaz
(document Croix Rouge N°9925de Juin 1946)

 

On ne peut que spéculer sur la réaction de millions de personnes qui se rendent compte que non seulement elles ont été trompées par le lobby juif sur l’holocauste, mais qu’elles ont en fait aidé les arnaqueurs en défendant le récit de l’holocauste.

Un autre sujet de spéculation est sur la façon dont les lobbyistes de l’holocauste, qui sont en train de paniquer, les médias, les pédagogues, le pouvoir judiciaire et l’élite politique défendront leurs positions antérieures.

Les coûts de la réfutation de l’histoire de l’Holocauste sont incalculables. Chaque livre ou périodique qui a soutenu le mensonge de l’holocauste aura bientôt peu d’utilité autre que le revêtement de cage à oiseaux; le contenu des sections d’histoire de la bibliothèque publique sera sans valeur, tout comme des millions de films et de documentaires. Le résultat pourrait être égal à la découverte que le pétrole ou le dollar américain n’ont plus de valeur; ce sera un changement de la vie.

Les trois piliers du mensonge de l’Holocauste :
Un Plan, Des chambres à gaz, 6 millions

 

Le lobby juif de l’holocauste ne sait plus comment le scénario de l’holocauste peut être maintenu plus longtemps. Leur dernier bastion est d’appliquer un «enseignement complémentaire» dans le même sens que les «programmes de dénazification» d’après-guerre de 1946, auxquels les Allemands ont été contraints de participer avant de pouvoir trouver un emploi ou un logement.

 

 

 

Je suppose qu’ayant accepté que l’holocauste n’est pas considéré comme plus crédible que le père Noël ou le Nouveau Vêtement de l’Empereur, la propagande sur l’holocauste sera discrètement mise à l’écart, mais les shekels continueront sans relâche, peut-être sous les auspices du blanchiment d’argent qualifié d’«  aide étrangère  » .

Ensuite, la campagne révisionniste passera à l’attaque pour s’assurer que la vache à lait du Juif international soit mise à l’abri de sa misère. Imaginez un instant le trésor lorsqu’on s’aperçoit que la victime assassinée pour laquelle une indemnisation a été extorquée, est en bonne santé.

En avril 1945, le ministre allemand de l’Information, Joseph Goebbels, écrivit à son beau-fils Harald. «Les mensonges s’effondreront un jour sous leur propre poids et la vérité triomphera à nouveau. L’heure viendra où nous nous serons considérés comme purs et sans tache, comme nos objectifs et nos croyances l’ont toujours été.

 

Source : Belief in the ‘Holocaust’ Is Crumbling Around the World

 

Par MICHAEL WALSH   journaliste, diffuseur et auteur mondial de 64 titres de livres avec 36 ans d’expérience. Comme d’autres journalistes intègres, il n’écrit plus pour les Grands médias menteurs, optant plutôt pour un vrai journalisme. 

Prisonniers d’Auschwitz libérés par l’Armée Rouge
rescapés des chambres à gaz imaginaires
et dont PERSONNE n’a trouvé trace

 

 

 

 

En comparaison du Coronavirus : la grippe espagnole (1918) a tué 60 millions de personnes

Une pandémie est un moyen efficace de se débarrasser des «bouches inutiles» sans détruire de biens.
La pandémie de grippe de 1918-1919 a infecté 500 millions de personnes, 20% de la population mondiale et tué plus de 60 millions de personnes. C’est environ trois fois plus que les personnes tuées et mutilées pendant la Première Guerre mondiale, et c’est comparable aux pertes de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, cette peste moderne a glissé dans le trou de mémoire. Pourquoi? Était-ce un stratagème délibéré des Illuminati pour terminer le travail commencé par la Première Guerre mondiale?
Grippe espagnole

Le coronavirus chinois se propage dans le monde entier et les investisseurs s’en inquiètent. Les autorités sanitaires américaines surveillent plus de 60 personnes pour détecter d’éventuelles infections, y compris des patients à New York et en Illinois, et la France a confirmé ses deux premiers cas.

Au moins 903 personnes en Chine ont été malades, dont 26 morts, a rapporté le Global Times. 45 millions de Chinois sont en quarantaine.

Lisez ci-dessous le  premier commentaire : Les vaccins utilisés pour lutter contre les virus sont la véritable menace.

La grippe espagnole (1918) était-elle un génocide délibéré?

En 1948, Heinrich Mueller, l’ancien chef de la Gestapo, a déclaré à l’enquêteur de la CIA qui le questionnait   que la pandémie de grippe de 1918-1919, la peste la plus dévastatrice de l’histoire de l’humanité, était fabriquée par l’homme.

Mueller a déclaré que la grippe a commencé comme une expérience de guerre bactériologique de l’armée américaine qui a infecté les rangs de l’armée américaine au Camp Riley KS en mars 1918 et s’est propagée dans le monde entier. Il a dit que cela « est devenu incontrôlable » mais nous ne pouvons pas ignorer l’horrible possibilité que la « grippe espagnole » ait été une mesure délibérée de l’élite afin d’éliminer un maximum de populations. Les chercheurs ont trouvé des liens entre elle et la «grippe aviaire».

On l’a appelée   grippe espagnole car le premier cas humain  a été identifié en Espagne. Naturellement, il y avait   la panique dans le monde entier, la grippe n’ayant été découverte qu’en 1933, alors le mystère était plutôt effrayant.

 Selon Wikipédia: « Aux États-Unis, environ 28% de la population a souffert dont 500.000 à 675.000 sont morts. En Grande-Bretagne, 200.000 sont morts; en France, plus de 400.000. Des villages entiers ont péri en Alaska et en Afrique australe. En Australie, environ 10.000 personnes aux îles Fidji, 14% de la population est décédée en seulement deux semaines et 22% aux Samoa occidentales. On estime que 17 millions sont morts en Inde, soit environ 5% de la population indienne. Dans l’armée indienne, près de 22% des soldats qui ont attrapé la maladie en sont morts. « 

« En effet, les symptômes de 1918 étaient si inhabituels qu’au départ, la grippe a été diagnostiquée à tort comme la dengue, le choléra ou la typhoïde. Un observateur a écrit:

 » L’une des complications les plus frappantes était l’hémorragie des muqueuses, en particulier du nez, de l’estomac et de l’intestin. . Des saignements des oreilles et des hémorragies pétéchiales de la peau se sont également produites. … Une autre caractéristique inhabituelle de cette pandémie est qu’elle a tué principalement des jeunes adultes, avec 99% des décès dus à la grippe pandémique survenant chez les personnes de moins de 65 ans et plus de la moitié chez les jeunes adultes de 20 à 40 ans. Ceci est inhabituel car la grippe est normalement la plus meurtrière pour les très jeunes (moins de 2 ans) et les très vieux (plus de 70 ans). « 

SOURCE DE MUELLER

Lors d’une conférence de guerre bactériologique du Troisième Reich, en 1944 à Berlin, le général Walter Schreiber, chef du corps médical de l’armée allemande, a déclaré à Mueller qu’il avait passé deux mois aux États-Unis en 1927 pour s’entretenir avec ses homologues. Ils lui ont dit que le « soi-disant virus à double détente » (c’est-à-dire la grippe espagnole) avait été développé et utilisé pendant la guerre de 1914.

Heinrich Mueller

« Mais », selon Mueller, abandonné, « car il  est devenu incontrôlable et au lieu de tuer uniquement les prisonniers Allemands qui s’étaient rendus à ce moment-là, il s’est retourné contre nous et presque tout le monde. » (« Gestapo Chief: The 1948 CIA Interrogation of Heinrich Mueller » Vol. 2 by Gregory Douglas, p. 106)

 James Kronthal, le chef de la station de la CIA à Berne, a demandé à Mueller d’expliquer le «virus du double détente».

Mueller: « Je ne suis pas médecin, vous comprenez, mais le » double coup  » ou double détente, faisait référence à des virus, ou en fait à une paire d’entre eux qui fonctionnaient comme un chasseur de prix. Le premier coup  attaque le système immunitaire et rend la victime vulnérable, fatalement, jusqu’au deuxième coup qui était une forme de pneumonie … Schreiber m’a dit  qu’un scientifique britannique l’a développée … Maintenant vous voyez pourquoi de telles choses sont de la folie. Ces choses peuvent changer elles-mêmes et ce qui commence comme un une chose limitée peut se transformer en quelque chose de vraiment terrible. « 

Le sujet de la grippe espagnole s’est posé dans le contexte d’une discussion sur le typhus. Les nazis ont délibérément introduit le typhus dans les camps de prisonniers de guerre russes et, avec la famine, ils  ont tué environ trois millions d’hommes. Le typhus s’est propagé à Auschwitz et dans d’autres camps de concentration avec des prisonniers de guerre russes et polonais.

Dans le contexte de la guerre froide, Mueller dit: « Si Staline envahit l’Europe … une petite maladie ici et là anéantirait les forces de Staline et laisserait tout les reste intact. En outre, une petite bouteille de germes est tellement moins chère qu’une bombe atomique. Pourquoi est-ce que vous pourriez tenir plus de soldats dans votre main que Staline ne pourrait en avoir et vous n’avez pas à les nourrir, à les vêtir ou à leur fournir en munitions. D’un autre côté, la menace de guerre … fait des merveilles … pour l’économie.  » (108)

Mueller est-il crédible? À mon avis, il l’est. Gregory Douglas est apparemment un pseudonyme pour son neveu avec qui il a laissé ses papiers. Normalement, un canular ne fonctionnerait pas sur des milliers de pages. L’interrogatoire fait 800 pages. Les Mémoires font 250 pages. Les archives microfilmées couvrent apparemment 850.000 pages. Enfin, le matériel que j’ai lu est incroyablement bien informé, cohérent et plein de révélations plausibles.

CONCLUSION

La mode du masque…en 1917

Les Illuminati n’ont pas caché leur désir de diminuer la population mondiale. (Voir Alan Stang, Population Extermination: How Will it be Done? Extermination de la population: comment cela se fera-t-il?)

Il est possible que la Première Guerre mondiale ait été une déception en termes de nombre de morts [1]. Que la « grippe espagnole » ait été délibérée ou non, nous ne pouvons pas le dire. Mais apparemment, l’armée américaine a des antécédents d’expérimentation de drogues / produits chimiques / bactéries sur des soldats imprudents. Une telle expérience est-elle devenue « incontrôlable » à Fort Riley? Ou était-ce son objectif en premier lieu?

Premier commentaire de George: « Les vaccins utilisés pour lutter contre les virus sont la vraie menace. »

Les armes biologiques sont limitées à un facteur très important: elles doivent avoir une très faible transmissibilité secondaire. La soi-disant grippe espagnole, qui pourrait très bien avoir été une arme de guerre biologique, n’a pas satisfait à cette exigence fondamentale. De nouveaux candidats pour des armes de guerre biologique idéales comprennent l’anthrax, l’hantavirus, le virus Ebola et d’autres.

Mon opinion personnelle, pour ce qu’elle vaut, est que la véritable arme ne sera pas la maladie, mais les vaccinations obligatoires. Ces vaccinations ne seront pas aveugles, mais codées par couleur sur un score de crédit social semblable à celui de la Chine. Le code rouge sera pour la résiliation immédiate. Le vert serait pour les amis du système. Le jaune serait pour les personnes à problèmes qui sont des poids pour le système en raison de leur alcoolisme, de la toxicomanie, de la criminalité chronique et même de la vieillesse et des coûts excessifs sur le système de pension.

Les vaccinations conçues pour tuer assez rapidement mais pas immédiatement, y compris les mélanges spéciaux induisant la maladie d’Alzheimer, pourraient faire l’affaire sans provoque un tumulte excessif. Le code bleu serait destiné aux personnes qui peuvent réparer votre voiture, construire des maisons, faire des travaux électriques, etc., et dont les pensées ne s’étendent pas au-delà des sports et de la pornographie (ceux qui, aux USA votent Trump et qu’on appelle les déplorables, qui en France, votent Le Pen, et qui, dans les pays musulmans, votent pour la pègre islamiste). Naturellement, ils seraient autorisés à vivre à moins qu’ils ne deviennent jaunes ou, très peu probable, rouges. L’abattage ne peut pas être aveugle. Ce sera très précis   

Soit dit en passant, il y a eu un nombre suspect de décès de microbiologistes en 2001, ce qui suggère qu’il pourrait y avoir un plan d’utilisation de la guerre biologique dans le cadre du coup d’État du 11 septembre et une tentative de faire taire à l’avance d’éventuels fauteurs de troubles. L’anthrax a effectivement joué un rôle au départ, mais s’est estompé après.

Source : Coronavirus in Perspective: Spanish Flu (1918) Killed 60 Million

https://www.henrymakow.com

 

 

 

 

 

Le meurtre du général Soleïmani à Bagdad rappelle celui de François-Ferdinand d’Autriche à Sarajevo

En 1914, un jeune homme appelé Gavrillo Princip s’est enfui d’une sandwicherie de Sarajevo, a sorti un Browning automatique de sa poche et a changé le monde pour toujours. Les coups de feu qu’il a tirés ce jour-là ont plongé le monde dans la pire guerre qu’il ait jamais connue, tuant des dizaines de millions de personnes, détruisant des empires et provoquant véritablement un changement sismique dans l’ordre mondial

Il y a eu 40 millions de victimes (moitié morts, moitié blessés) . Savez-vous à qui a profité ce crime aux conséquences effroyables ?

 

L’objectif de l’assassin ? Le prince François-Ferdinand, n’était pas un homme sympathique, au contraire, il était un homme épouvantable, mais il représentait le meilleur espoir de tenir uni ensemble les composantes de l’Empire austro-hongrois, qui grinçait alors de tous côtés, et il était capable de conjurer la guerre entre les empires d’Europe qui couvait depuis de nombreuses années. Les commanditaires de l’assassinat avaient des objectifs bien précis et définis depuis longtemps qui passent par la destruction de l’ordre mondial de l’époque.

L’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand et sa femme,à Sarajevo en 1914.

 

 

L’histoire orthodoxe nous dit que Princip appartenait à un groupe obscur appelé La Main Noire. Ce groupe était financé et soutenu par l’armée serbe. L’Autriche-Hongrie a donc cherché à se venger de l’assassinat du prince autrichien en envahissant la Serbie, ce qui a déclenché une guerre qui s’est immédiatement étendue au-delà des Balkans pour engloutir en premier l’Europe pour s’étendre ensuite à  presque tout le globe. Cette guerre a été si terrible par l’étendue de son massacre : elle a changé le cours de l’histoire du monde et est devenue connue simplement comme la Grande Guerre.

Cependant, l’histoire officielle orthodoxe ne va pas assez loin pour identifier qui dirigeait vraiment La Main Noire, qui a utilisé ce petit groupe de mécontents comme agents provocateurs pour créer le plus grand massacre de guerre que le monde ait jamais vu. La réponse n’est pas difficile à trouver, les preuves toujours disponibles en ligne. Elles ne sont pas  encore enterrées dans un trou de mémoire par Google.  

Connaissant Google et autres Facebook, ces outils de propagande sioniste, cela ne saurait tarder.

Quelques semaines seulement après la mort de François-Ferdinand, les preuves révélant les vrais coupables ont été publiées dans le magazine John Bull

Horatio Bottomley, l’éditeur controversé, avait obtenu un document de la légation serbe de Londres, daté du 14 avril 1914 et rédigé dans ce qui était décrit comme un «espagnol brut». Cette langue était en fait le ladino, une forme corrompue d’espagnol parlée par les juifs des Balkans, semblable à l’allemand brut connu sous le nom de yiddish qui était la langue des juifs ashkénazes d’Europe orientale.

 

Les Juifs des Balkans étaient séfarades, descendants des Juifs chassés de l’Empire espagnol des siècles plus tôt . Ces Juifs expulsés s’étaient installés dans toute la Méditerranée, de Tanger au Maroc à Salonique en Grèce, mais ils avaient conservé la langue qu’ils parlaient au cours de leurs siècles lorsqu’ils vivaient dans les royaumes musulmans espagnols.

C’est d’un Juif de Salonique que Bottomley avait obtenu le document, étant le seul éditeur assez courageux pour l’imprimer, après que tous les bureaux de presse de la ville aient refusés. Ce qui démontre que la main mise des juifs sur la Presse était déjà très efficace.

Salonique, le port grec des Balkans était un foyer de Juifs et de leurs intrigues néfastes, dont beaucoup étaient centrés autour des différentes loges de la branche Grand Orient de la franc-maçonnerie. Il était clair que le document que Bottomley avait obtenu avait été envoyé de Londres à la Grande Loge de Salonique et son contenu était une condamnation accablante des criminels juifs qui utilisaient cet ordre franc-maçonnique pour couvrir leurs entreprises criminelles.

La lettre contenait les détails d’un paiement de deux mille livres sterling pour «l’élimination» de François-Ferdinand. La culpabilité était claire: des financiers juifs de Londres avaient payé des criminels juifs des Balkans pour assassiner l’héritier du trône d’Autriche-Hongrie afin de déclencher une guerre en Europe qu’ils exploiteraient ensuite à leurs propres fins.

Il y avait aussi la soif de vengeance juive qui pesait sur le meurtre car Ferdinand était l’héritier du trône de la maison des Habsbourg et c’était Ferdinand et Isabelle, de la même maison des Habsbourg, qui avait expulsé les Juifs du royaume espagnol des Habsbourg. en 1492.

 

La guerre qui en résulta provoqua la chute de l’Empire ottoman, aboutissant à un mandat britannique sur la Palestine et à la déclaration Balfour, promettant aux Rothschild (au nom de l’Internationale sioniste), une patrie en Palestine, commençant ainsi l’entreprise criminelle qui devint connue comme l’État d’Israël.

Donc voilà: les financiers juifs ont employé des criminels juifs pour assassiner une personne clé afin de se venger et de déclencher une guerre qui leur serait immensément bénéfique tout en dévastant une grande partie du monde et tuant des dizaines de millions de goyim gênants.

Le général Solemani

Les juifs ont été les seuls grands gagnants de la première guerre mondiale :

[1]

Voyez-vous des similitudes flagrantes avec le meurtre du général Soleïmani?

Le général a été assassiné par des criminels au service de la même poignée de familles criminelles juives d’il y a un siècle . Ils avaient alors employé des criminels juifs serbes pour éliminer François-Ferdinand. Encore une fois, c’est dans l’intérêt de l’entreprise criminelle connue sous le nom d’Israël que ce meurtre a été commis. Gavrilo Princip a payé son crime de sa vie – il a été jeté dans un cachot pour pourrir en isolement cellulaire, pour finalement succomber à la maladie et à la malnutrition. Malheureusement, Trump ne partagera pas ce sort, bien qu’il le mérite amplement.

Nous ne pouvons qu’espérer que le meurtre de Soleimani ne reflète pas celui de Ferdinand en projetant le sombre spectre de la troisième guerre mondiale.

Source : Will Soleimani’s Murder in Baghdad Be Remembered Akin to François-Ferdinand’s in Sarajevo?

Par Ian Greenhalgh

Assistant rédacteur en chef de Veterans Today

Ian Greenhalgh est un photographe et historien avec un intérêt particulier pour l’histoire militaire et les causes réelles des conflits. Ses études en histoire et ses antécédents dans l’industrie des médias lui ont donné un bon aperçu de l’utilisation des médias de masse en tant que créateur de conflits dans le monde moderne.

L’Iran encerclée!

NOTES

1-Les principaux gains juifs de la première guerre mondiale :

–   a) élimination d’environ 40 millions de goyim, dont 18,6 millions de morts et 21,3 millions de blessés.

–   b) démantèlement de la seule puissance musulmane de l’époque : l’empire ottoman.

–   c) déclaration Balfour pour l’occupation juive de la Palestine.

–   d) Installation d’un crypto-juif, Mustafa Kemal,à la tête de la Turquie, qui sera le seul et premier pays « musulman » à reconnaître Israël et à établir avec lui des relations étroites ‘économiques, militaires, etc.) dirigées essentiellement contre les pays arabes .