Nouvel Ordre Mondial:La quatrième mort de l’agent du Mossad Shimon Elliot «al-Baghdadi» signifie en réalité un changement majeur au Moyen-Orient

Seuls quelques propagandistes acharnés et buveurs de Kool-Aid croient réellement l’annonce américaine selon laquelle le terroriste maître Al-Baghdadi a été tué de nouveau. Cependant les sources du Pentagone disent que cette fois, cela signifie vraiment quelque chose. La troisième annonce de sa mort signifie que « le président américain Donald Trump est prêt à apporter une aide russe pour mettre fin au trafic illégal de pétrole, d’armes, de personnes et de drogue qui profite aux sionistes, à la CIA et à l’état profond », expliquent-ils.

Fondamentalement, maintenant que le prétexte de combattre l’Etat islamique, Al-Qaïda ou tout autre nom de marque qu’ils ont utilisé a explosé, Trump dit maintenant ouvertement la vérité, à savoir que les guerres au Moyen-Orient concernent le vol de pétrole. Le fait que Trump mentionne Exxon Mobil, contrôlée par les Rockefeller, en tant que société capable de développer les champs de pétrole syriens signifie également que Trump est désormais le porte-parole officiel des grands du pétrole.

En tout cas, Gordon Duff de Veteran’s Today, qui possède les meilleures sources au Moyen-Orient, a déclaré que l’agent du Mossad, Shimon Elliot, alias «al-Baghdadi», est en fait toujours en vie.

Vraisemblablement, il jouit de sa mort officielle dans une maison d’hébergement en compagnie de son copain du Mossad, Jeffrey Epstein.

Cette photo de l’agent de la CIA, Tim Osman, alias «Ben Laden», avec ses gestionnaires envoyés par les Allemands, corrobore ce que Duff rapporte.

 

Bien que nous ne puissions pas confirmer si ces images sont authentiques, l’histoire qu’elles racontent nous a été confirmée par de nombreuses sources au fil des ans.

Pendant ce temps, la guerre civile non déclarée aux États-Unis atteint un crescendo, la liste des politiciens disparus à Washington DC continue de s’allonger. Ni la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ni le président du Comité du renseignement de la Chambre, Adam Schiff, ne sont apparus en public depuis leur soudain voyage en Jordanie la semaine dernière.

Steve Scalise, du parti républicain de la Chambre, a tenté de maintenir le rythme avec ce tweet largement cité: «Mes collègues et moi-même sommes allés affronter Schiff face à face dans sa pièce fermée au sous-sol du Capitole pour voir ce qu’il cachait. Quand nous sommes arrivés, il a immédiatement mis fin à l’audience et s’est enfui avec le témoin. »

Cependant, un collègue à Washington DC, avec une carte de presse, a déclaré que Pelosi, Schiff et beaucoup d’autres n’avaient pas été vus en public au cours de la semaine écoulée et qu’aucune nouvelle vidéo n’était parvenue de leur part. L’ancien chef de la CIA, John Brennan, qui a été constamment dans les médias, n’a également pas été vu en public depuis deux semaines, a ajouté le journaliste.

De plus, le fait que des médias relatent l’acte d’accusation en Ukraine contre Trump citant maintenant des politiciens autres que Schiff ou Pelosi donne de la crédibilité à l’idée qu’ils ont disparu.

Des sources du Pentagone expliquent : « Comme les actes d’accusation scellés atteignent les 130.000, beaucoup de notables peuvent choisir la mort plutôt que le déshonneur, Gitmo (bagne de Guantánamo ) ou les tribunaux militaires, et ils peuvent donc opter de recevoir le traitement Rommel. » (Le Maréchal de campagne Erwin Rommel avait eu la possibilité de se suicider et de recevoir un éloge funèbre en tant que héros de guerre, après son échec dans sa tentative de coup d’État contre Adolph Hitler). Surveillez donc les annonces de mort prématurée du héros de guerre, le général James Mattis et de certains de ses collègues.

L’annonce officielle de la mort de John Conyers, membre Afro-Américain de longue date du Congrès, est la plus récente. Conyers, qui a été évincé en 2017 pour inconduite sexuelle a été tué par ses chefs de la mafia de Detroit car leur argent en provenance de Syrie et d’Irak était bloqué, selon des sources du Pentagone.

Interrogé au sujet de l’enquête sur la RussiaGate vendredi, Trump a dit : « Je ne peux pas vous dire ce qui se passe », mais Je vais vous dire ceci : Je pense que vous allez voir beaucoup de choses vraiment mauvaises. Je pense que vous verrez des choses que personne n’aurait jamais crues possibles» a-t-il ajouté.

  1. Trump a également laissé entendre la semaine dernière, en l’accusant publiquement du crime capital de trahison, que l’ancien PrésidentBarack Obamaavait été exécuté. «Ce qu’ils ont fait était de la traîtrise, OK ? C’était de la trahison

Le président du Pentagone, que nous avons installé pour contrer la mafia Khazariane (Hillary Clinton, etc.) s’en est pris aux conneries des renseignements Russes ce qui, malheureusement, avait été rassemblé par un de nos propres agents à Londres. 

Inutile de dire qu’il y a des gens très mal à l’aise à Londres du côté des personnes visés», a décrit une source principale du MI6 à Washington, DC.

En fin de compte, les agences de renseignements de l’Occident ont accidentellement travaillé à contre-courant,  a-t-il ajouté. Tout cela est en train d’être corrigé, a-t-il dit.

En attendant, le reste du monde en a assez de toute cette activité puérile du monde politique Anglo-Saxon. Après la défaite de l’État Islamique par l’armée du Gouvernement Syrien, avec le soutien des forces aérospatiales Russes au début de 2018, la nouvelle « mort » d’Abou Bakr al-Baghdadi n’aura aucun impact sur la situation en Syrie ou sur les actions des terroristes restant à Idlib » , a déclaré Igor Konashenkov, porte-parole du Ministère de la Défense de la Russie.

Tass a également déclaré que l’agent Russe récemment libéré, Maria Butina, avait déclaré: « Les États-Unis ont perdu leur système judiciaire. »

L’agence officielle Chinoise, Xinhua News, pour sa part, après avoir cité Trump sur «al-Baghdadi», a déclaré qu’au fil des ans, « al-Baghdadi aurait été tué à plusieurs reprises.»

Bien sûr, les Turcs, les Iraniens et d’autres ont publiquement dit des choses semblables. Simultanément, le plan des États-Unis visant à utiliser l’Inde comme contrepoids à la Chine a sauté la semaine dernière lorsque l’Inde a suspendu sa coopération avec les États-Unis en matière de défense.

Tout cela signifie que les contrôleurs Sionistes du régime américain sont en train de perdre la capacité de contrôler le scénario. Cela se produit même à l’intérieur des pays qu’ils contrôlent encore comme les États-Unis. 

On a pu le constater lorsque la candidate démocrate, Mme Tulsi Gabbard, a déclaré lors d’un débat présidentiel, que les États-Unis parrainaient Al-Qaïda. Selon un sondage Drudge Report, elle a remporté le débat avec un soutien de 40%, tandis que les grands noms officiels tels qu’Elizabeth Warren et Joe Biden n’en ont obtenu que 7% .  Puis, dans un geste orwellien, le Comité du Parti National Démocrate a annoncé qu’elle n’avait pas assez de soutien pour participer au prochain débat.

Pendant ce temps, la Californie brûle à nouveau. Selon des sources de Renseignements Militaires Japonais, les incendies en Californie de ces dernières années ont été délibérément programmés scientifiquement (géo-engineering) pour préparer le terrain en vue d’une liaison ferroviaire entre la Californie et la Chine en passant par l’Alaska. 

Cela a été fait dans le cadre d’un accord visant à éviter la faillite du gouvernement américain, ont indiqué les sources. La carte, au niveau de ce lien, des incendies qui se sont passés montre qu’ils semblent effectivement être en ligne le long de ce qui serait un bon itinéraire pour un chemin de fer.

L’autre chose à noter à propos des États-Unis, c’est qu’une flambée soudaine et radicale de rétrogradation de leurs emprunts est le dernier signe clair qu’un événement financier comme le cygne noir est imminent.

Selon des sources de la famille royale en Europe, les négociations se poursuivent en vue d’une « déclaration véritablement mondiale venant de la BRI, du FMI, de la Banque Mondiale et de l’ONU, plaidant pour une paix et une prospérité permanentes laquelle déclaration serait soumise au vote du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le FMI (France et Allemagne) et le Vatican (Franc-Maçons P2), la Suisse et la Cité de Londres sont tous impliqués dans ces négociations, indique la source.  Les Britanniques réclament la création d’une agence de planification de l’avenir, dotée d’un personnel à la mesure de son mérite, et les contrôleurs de l’ancien système du Vatican veulent que le FMI en assure la supervision, dit-il.  Un compromis qui donnera un rôle aux deux est en cours d’élaboration, a-t-il ajouté. Bien sûr, les Chinois et les Asiatiques vont devoir l’approuver, a-t-il dit.

Les Chinois tiennent une réunion spéciale cette semaine pour discuter de cette question ainsi que d’autres questions, indiquent des sources de la Société Secrète Asiatique. Le Complexe Militaro-Industriel, pour sa part, en libérant des brevets sur la technologie « UFO », les réacteurs de fusion compacts et autres merveilles, a indiqué que le temps est venu pour une transformation de fond en comble.

Dans ce contexte, Boeing pourrait être soumis au contrôle militaire avec l’ancien Amiral en Chef de la Marine, John Richardson, parachuté à son conseil d’administration, car le PDG Dennis Muilenburg pourrait être limogé prochainement indiquent des sources au Pentagone.

Selon certaines sources, le Pentagone envisage également de secouer le Complexe Militaro-Industriel des États-Unis, lequel est gonflé et inefficace, en partageant la technologie avec les entreprises de la Russie, pour leur ouvrir des marchés pour la défense.

Quoi qu’il en soit, on peut s’attendre à plus de drames au cours des semaines et des mois à venir avec l’effondrement de l’ancien système. La question est de savoir s’il s’agira d’une démolition contrôlée, suivie d’une reconstruction, ou si ce sera une descente aux enfers dans le chaos, l’anarchie et la misère. 

Nos sources disent qu’une démolition contrôlée et une émergence semblable à celle d’un phénix en quelque chose de nouveau et de meilleur est le scénario le plus probable. Les réunions prévues pour novembre avec le Pape, les Asiatiques et le Pentagone pourraient s’avérer décisives.

De plus, bien que je ne sois pas un gros fan des OVNI ou des extraterrestres, on m’a dit que c’était le bon moment pour garder les yeux tournés vers le ciel et porter attention aux événements inhabituels comme des hologrammes géants.

Source : Le rapport Fulford (complet) du 28 octobre 2019

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.