2001-2019:Jeffrey Epstein a pris le relais du camouflage des mensonges colportés envers le peuple

À l’approche du 18e anniversaire du 11 septembre, l’arrestation et le prétendu suicide de Jeffrey Epstein ont fait les manchettes et soulevé des questions sur la crédibilité du récit officiel. Comme l’écrit Eric Rasmusen, « Tout le monde à New York semble avoir su dès 2000 que Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell corrompaient des adolescentes, mais la presse ne le couvrirait pas. » De même, tout le monde à New York sait depuis longtemps que Larry Silverstein, qui a acheté l’éléphant blanc criblé d’amiante, le World Trade Center, en juillet 2001 et qui a immédiatement doublé le montant de l’assurance, est un ami sioniste fanatique de Netanyahou et qui a reconnu ayant participé au projet de Démolition de la Tour 7, dont l’assurance lui a rapporté plus de 700 millions de $  sous prétexte qu’Al-Qaïda l’avait fait tomber. Mais la presse mainstream (i.e. Grands Médias Menteurs ou GMM) ne couvrira pas cela non plus.

Larry Silverstein qui reçut plus de $4,7 milliards pour l’Affaire du 9/11

Le New York Times, journal de référence américain, dispose pourtant des ressources et du talent d’investigation pour exposer la grande corruption sévissant à New York. Pourquoi le Times a-t-il passé près de deux décennies à ignorer les bouffonneries trop évidentes d’Epstein et de Silverstein? Pourquoi laisse-t-il le récit absurde du prétendu suicide d’Epstein? Pourquoi n’a-t-il pas utilisé le travail de Architectes et ingénieurs pour la vérité du 11 septembre -Incluant la toute nouvelle étude de l’Université Alaska sur la démolition contrôlée du WTC-7 pour exposer le plus grand scandale du 21ème siècle, si ce n’est de la totalité Histoire américaine?

La seule réponse concevable est que le New York Times est en quelque sorte complice de ces crimes monstrueux. Ce doit être pour protéger ses amis haut placés. Alors, qui sont ces amis et où sont ces hautes places?

Les cartes illuminati l’avaient prédites cette affaire!

Une chose commune entre Epstein et Silverstein, outre les noms se terminant par « -stein » [1], est une implication présumée dans l’industrie du sexe illicite. Les singeries d’Epstein, ou du moins certaines d’entre elles, sont maintenant bien connues. Ce n’est pas le cas de Silverstein, qui a prétend que ses richesses ont été acquises grâce décombres du 11/9 et ses 3000 morts de goys. Mais la vérité est qu’il est dvenu riche en tant que souteneur de prostituées et de danseuses nues sur les lieux ombragés de New York, ainsi que d’autres activités illicites, notamment «le commerce de l’héroïne, le blanchiment d’argent et la corruption de la police de New York. » Tout cela a été révélé dans un procès au milieu des années 1990. Mais bonne chance pour trouver un seul récit ou des rapports d’enquête dans le New York Times.

Une autre connexion Epstein-Silverstein est une grande organisation juive américaine. Alors qu’il exploitait la prostitution et commercialisait la drogue même qu’il ronronnait et courait à l’héroïne, Larry Silverstein a été président de l’Appel juif unifié (United Jewish Appeal) de New York. Quant à Epstein, il était le « mignon » et le protégé de Les Wexner, cofondateur du Méga Groupe de Milliardaires Juifs associés au Congrès juif mondial, à la Ligue anti-diffamation (ADL) et à d’autres groupes pro-israéliens. En effet, rien ne prouve que le « milliardaire self-made » Epstein ait jamais gagné d’importantes sommes d’argent en travaillant honnêtement; son seul « client » d’investissement était Les Wexner. Epstein, un maître chanteur sexuel professionnel, utilise son prétendu statut de milliardaire comme couverture. En fait, il travaillait pour le compte de Wexner et des réseaux criminels et de renseignement associés.

Le troisième facteur de similitude Epstein-Silverstein est qu’ils sont tous deux proches du gouvernement israélien. Le gestionnaire, pour le compte du Mossad,  de Jeffrey Epstein était Ghislaine Maxwell, fille du super espion Mossad Robert Maxwell; Parmi ses amis se trouvait Ehud Barak (un habitué de l’ile aux orgies [2] d’Epstein) , qui défie actuellement Netanyahou pour le leadership d’Israël. Larry Silverstein a également des amis dans les hauts lieux israéliens. Selon Haaretz, Silverstein a « des liens étroits avec Netanyahou » (ils se téléphonent chaque week-end) et avec Ehud Barak, « à qui Silverstein avait précédemment offert un poste de représentant en Israël » et qui a appelé Silverstein immédiatement après le 11/9.

Nous pouvons raisonnablement supposer que Jeffrey Epstein et Larry Silverstein ont réalisé un travail important pour le compte de l’État d’Israël. Et nous présumons que c’est la raison pour laquelle le New York Times couvre les scandales associés aux deux agents israéliens depuis près de deux décennies.

Le Times, bien qu’il soit sur le point de devenir le journal officiel américain, a toujours été détenu et exploité par des Juifs. Sa couverture des évènements a toujours été grotesquement déformée en faveur d’Israël. Il n’a aucun intérêt à exposer la manière dont Israël contrôle les États-Unis en faisant chanter ses dirigeants (Epstein) et en organisant une fausse « Attaque arabo-musulmane contre l’Amérique » (Silverstein). La terrible vérité est que le New York Times fait partie du même réseau sioniste juif « nous contrôlons l’Amérique » que Jeffrey Epstein et Larry Silverstein.

Le « Suicide » d’Epstein illustre le contrôle sioniste des États-Unis et la décadence et la dépravation de la laïcité occidentale

Puisque le New York Times et d’autres médias grand public n’iront pas traiter de ces problèmes, réfléchissons aux faits et aux leçons à tirer du scandale du « suicide » de Jeffrey Epstein – une honte nationale qui devrait choquer les Américains et les amener à repenser leur vision du monde en général, et leurs points de vue sur le mythe officiel du 11/9 en particulier r.

Le samedi 10 août 2019, Jeffrey Epstein, un trafiquant sexuel reconnu coupable, serait mort dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center (MCC) à New York, l’une des prisons les plus corrompues des États-Unis [3]. Les autorités prétendent qu’Epstein s’est pendu. Mais personne, pas même les mandataires des grands médias de propagande américains, ne prétend croire de manière convaincante à l’histoire officielle.

Jeffrey Epstein était un proxénète pédophile pour les présidents et les potentiels. Son travail consistait à recruter des jeunes filles pour des relations sexuelles, puis à les proposer à des décideurs puissants tout en filmant leurs galipettes avec ces filles mineures avec de caméras vidéo cachées. Quand les flics ont perquisitionné sa maison de ville à New York les 6 et 7 juillet 2019, ils ont trouvé des coffres-forts contenant des images pornographiques de filles mineures, ainsi que des piles de disques compacts intitulés « young (nom de la fille) + (nom du VIP) ». Epstein avait ‘exercé ouvertement et effrontément de telles activités pendant plus de deux décennies, ainsi que je l’ai relaté dans Truth Jihad Radio et False Flag Weekly News.. Bill Clinton et Donald Trump étaient tous les deux des clients de Jeffrey Epstein faisant l’objet d’un chantage. Clinton était un voyageur assidu du jet privé d’Epstein « Lolita Express » et Trump avait été accusé de manière crédible dans une action en justice, avec Epstein pour le viol brutal d’une adolescente de 13 ans contre laquelle Trump aurait ensuite proféré des menaces de mort.). C’est seulement à l’été 2019 que les principaux médias et les procureurs de la ville de New York ont ​​commencé à parler de ce qu’ils consignaient auparavant comme « théories du complot ».

Alors, pour qui travaille Epstein?

Son principal employeur était sans aucun doute le Mossad israélien et son réseau mondial de criminels sionistes. Le patron (pour le compte du Mossad)  d’Epstein était Ghislaine Maxwell, fille du super espion Mossad Robert Maxwell. Selon des déclarations sous serment, Ghislaine Maxwell était aussi la maquerelle d’Epstein ? Elle a recruté des filles mineures pour Epstein et a supervisé ses opérations de trafic sexuel. Comme le rapportait le New Yorker le 16 août: « Dans les journaux qui ont été descellés le 9 août, il a été dit que la Maxwell avait été le principal complice d’Epstein, d’abord en tant que petite amie et plus tard en tant que  et recruteur de très jeunes filles, dont l’âge ne dépassait pas 14 ans. Aux côtés de la Maxwell, l’autre gestionnaire (pour le compte du  Mossad) d’Epstein était Les Wexner, cofondateur du fameux Mega Group d’espions israéliens milliardaires, qui semble avoir initialement recruté le sans-le-sou Epstein et lui avoir remis une fausse fortune afin qu’Epstein puisse se faire passer pour un playboy milliardaire.

Même après le « suicide » douteux d’Epstein, la méga-Mossadnik Maxwell a continué à afficher son impunité face à la justice américaine. La photographie du New York Post le montrait souriant et posant sereinement devant In-And-Out-Burger à Los Angeles , lisant The Book of Honor: Les vies et les morts secrètes des opérationnels de la C.I.A. Cette photo nauséabonde a inspiré New Yorkerà pour l’accuser d’avoir un « euphémisme » bernois pour le chutzpah  yiddish, une qualité qui s’épanouit dans les communautés superposées des sionistes et des maffias juives casher Nostra.[4]

La Maxwell et le New York Post, deux actifs du groupe Kosher Nostra / Mossad, ont envoyé de message à la CIA: « Ne nous emmerdez pas , sinon nous exposerons votre complicité dans ces crimes scandaleux. » Telle est la procédure opératoire standard du Mossad: infiltrer et compromettre les services de renseignement occidentaux afin de les empêcher d’interférer avec les atrocités commises par les sionistes. Selon l’hypothèse de l’historien français Laurent Guyénot, la tentative d’assassinat simulé sous le faux drapeau de la CIA contre le président John F. Kennedy, destinée à être imputée à Cuba, a été transformée en véritable assassinat par le Mossad, et la CIA n’a pu l’exposer publiquement car elle en était complice. Guyénot explique que le même scénario explique les anomalies de l’affaire Mohamed Merah, des meurtres de Charlie Hebdo et de l’opération du faux drapeau du 11 septembre. Il ne serait pas étonnant que des éléments de la CIA infiltrés par des sionistes soient rendus complices des activités de chantage sexuel menées par Jeffrey Epstein, afin de protéger Israël pendant l’épisode Epstein, avaient été « brûlés ».

Alors qu’est-il arrivé à Epstein? La casher Nostra, qui contrôle totalement New York en général et la prison corrompue de MCC en particulier, a permis au Mossad d’exfiltrer Epstein en Palestine occupée, [5] où il bénéficiera d’un lifting de chirurgie esthétique, d’une pension, d’une luxeuse suite surplombant la Méditerranée et un flot continu de jeunes esclaves sexuelles (Israël est la capitale mondiale de la traite des êtres humains, [6], un honneur qu’elle revendiquait déjà à partir de son enclave Kasher Nostra à Odessa après la Seconde Guerre mondiale).

Une fois que l’affaire sera enterrée, Epstein aura certainement le plaisir de recevoir et de fêter Ghislaine Maxwell, sa patronne du Mossad, son bon ami violeur de minettes Ehud Barak et divers autres dignitaires sionistes adorant la chair fraîche goy. Il peut même offrir la même chose à la majorité des membres du Congrès américains (du sexe ultra tendre).

Ceci n’est pas simplement un scénario fantastique paranoïaque. Selon Eric Rasmusen: « Le service de la justice américain aurait mieux fait de ne pas laisser le corps d’Epstein être incinéré. Et ils feraient mieux de nous donner une preuve convaincante que c’est bien son corps. Si j’avais 100 millions de dollars, je pourrais sans problème  sortir de prison, acheter un cadavre, faire quelques empreintes digitales, et de l’ADN convaincant. Il est extrêmement inquiétant que le gouvernement ne fournisse AUCUNE preuve qu’Epstein est mort, ni AUCUNE copie de l’autopsie. « 

Mais l’autopsie présumée n’aurait-elle pas été une fracture au cou, associée plus fréquemment à un meurtre par strangulation qu’à un suicide? Le « suicide » d’Epstein a brisé le fait qu’Epstein avait été « remplacé » du MCC. Si c’est le cas, le corps avec les os du cou cassés n’était pas celui d’Epstein.

L’affaire Epstein (comme le 11 septembre) a mis en lumière deux faits extrêmement importants sur le sécularisme occidental: il n’y a pas de vérité et il n’y a pas de limites.

La carrière d’Epstein en tant que chancelier sexuel du Mossad sans scrupules et ouvertement opérant, à la manière du coup d’Etat du 11 septembre, illustre bien une autre vérité fondamentale de la laïcité occidentale: s’il n’y a pas de Dieu, il n’y a pas de limite (dans ce cas, la dépravation humaine et ce qu’elle peut s’en tirer). Ou, comme le dit si bien Dostoïevski: « Si Dieu n’existe pas, tout est permis« . Puisque seul Dieu peut établir des limites fondées sur la métaphysique entre ce qui est permis et ce qui est interdit, un monde sans Dieu ne comportera aucune limite de recherche; La devise satanique d’Aleister Crowley « Fais ce que tu veux doit être toute la loi » devient le seul et unique commandement. Dans l’Occident sans Dieu d’aujourd’hui, pourquoi ne devraient-ils pas «faire ce qu’ils veulent» et se livrer à leur libido en violant de jeunes filles s’ils peuvent s’en tirer à bon compte? Après tout, tous les autres tabous sexuels sont brisés, un par un. La fornication, l’adultère, l’homosexualité, le sadomasochisme, l’attitude sexiste … tout cela a été transformé en une question de droits de l’homme. Même la zoophilie et la nécrophilie sont sur le point de devenir des « identités sexuelles » normalisées dont ils feront fièrement les défilés « fierté de la zoophilie » et « fierté de la nécrophilie ». Alors, pourquoi ne pas normaliser la pédophilie et les autres formes de viol perpétrés par les forts contre les faibles? Et pourquoi ne pas ajouter la torture et le meurtre au service à la gratification sexuelle?

Nous allons assister à des défilés de LGBTQZNPV, le ZNPV représentant la bestialité, la nécrophilie, la pédophilie et le viol. Les défilés de la fierté des pédophiles, célébreront sans aucun doute Jeffrey Epstein en son tant que héros avant-gardiste incompris de son temps qui a été injustement persécuté en raison de son orientation sexuelle inhabituelle pour la plèbe, mais hautement appréciée par les élites juives et leurs vassaux goy.

Il est de plus en plus difficile de faire la satire de la décadence et de la dépravation de l’Occident laïc, qui insiste pour se parodier avec une farce sans cesse croissante. Lorsque le livre sur cette civilisation autrefois puissante sera écrit et que l’encre sera sèche, les lecteurs seront stupéfaits par les lectures illimitées de psychopathes ivres-sur-chutzpah qui ont couru jusqu’au sol.

Source : 9/11 and Jeffrey Epstein: Media Malfeasance on Steroids

 

 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “2001-2019:Jeffrey Epstein a pris le relais du camouflage des mensonges colportés envers le peuple

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.