Alerte Majeure Fukushima: un accord secret entre TEPCO et l’AIEA a eté révélé par le journal Tokyo

Tokyo Shimbun 31 Décembre 2013, avec traduction par Fukushima Voix (version 2e) , publié le 6 janvier 2014: Il a été découvert que le mémorandum de coopération entre l’AIEA et des préfectures de  Fukushima ainsi que Fukui contiennent une clause de confidentialité [.. .] les critiques disent « il pourrait  court-circuiter  la loi nationale de protection du secret. » […] Dans la préfecture de Fukushima, c’est le gouvernement de la préfecture qui a conclu un accord avec l’AIEA dans le domaine de la décontamination et la gestion des déchets radioactifs, alors que l’Université médicale de Fukushima  a conclu un accord avec l’AIEA dans le domaine de l’étude des effets radiologiques sur la santé humaine. […] «Les Parties garantissent la confidentialité des informations classifiées par l’autre Partie  demandant restriction  ou statu confidentiel. » […] Si l’une des préfectures ou de l’AIEA décident de classer les informations  qui  » contribuent à l’aggravation  de l’anxiété des résidents », «il est possible que des informations telles que les informations de l’accident, ainsi que les données de mesure des rayonnements et des  informations  sur le cancer de la thyroïde ne peuvent pas être rendues publiques. […] L’AIEA a publié des rapports, après l’accident nucléaire de Tchernobyl, en déclarant «il n’y avait pas d’effets sur la santé dus à l’exposition aux radiations. » […]
Nihon TV du Japon en 1993: «Qu’est-il arrivé à Tchernobyl aux  enfants de 7 ans après l’accident» (Source: tokyobrowntabby2 )

Les modalités pratiques entre l’Université médicale de Fukushima et l’Agence internationale de l’énergie atomique sur la coopération dans le domaine de la santé humaine (pdf), 15 déc 2012: Les parties ont identifié les domaines suivants et les activités dans lesquels la coopération peut être poursuivi: [… ] AIEA aidera l’Université dans la mise en œuvre du projet Enquête sur la gestion de la santé de Fukushima; […] les parties vont collaborer dans le renforcement des capacités et la recherche sur les programmes de la santé humaine, y compris la médecine d’urgence radiologique; […] l’AIEA s’efforcent d’organiser conférences, séminaires et ateliers, en collaboration avec l’Université, dans le but d’accroître la sensibilisation publique sur les effets radiologiques sur la santé humaine et aborder la question de « la peur des radiations » et les troubles de stress post-traumatique à la population de Fukushima; […] Les Parties favoriseront la plus large diffusion possible des informations non classés […] Les parties veillent à la confidentialité des informations classifiées par l’autre Partie restreint ou confidentiel. […]Il s’agit du document officiel…public.

Ruiko Mutoh, représentante des plaignants  de Fukushima en cas de catastrophe nucléaire : «l’AIEA a une histoire de cacher des informations sur les effets sur la santé dans de Tchernobyl. La même chose pourrait arriver à Fukushima « .

Ruiko Muto
Ruiko Mutoh

Source : Tokyo Shimbun

 

http://ifyoulovethisplanet.org/audio/IYLTP%20-%20Ep%20157.mp3

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.